Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 41  Suivant
AuteurMessage
juliett_009

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 37
Localisation : québec

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Mar 7 Avr 2015 - 21:26

Sweet! sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://julie-juliett.blogspot.com
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Mar 7 Avr 2015 - 21:36

juliett_009 a écrit:
Sweet! sunny

Merci Juliett. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Sam 25 Avr 2015 - 23:03

Voilà un petit peu de lecture pour le week-end.
Désolée d'avoir été longue à poster, mais j'avais quelques doutes pour la fin que j'ai recommencée à plusieurs reprises.  Embarassed

Bonne lecture à tous.



Chapitre 39 (2ième partie):

Au loin, la soucoupe apparut dans le ciel, elle semblait glisser sur les nuages.

Je ressentis un grand soulagement en la voyant, mais le sourire mauvais et satisfait qui apparut immédiatement sur le visage de ce Hydargos, me glaça le sang. Quel sort lui réservait-il ? Quel sort me réservait-il ?

***

D’un petit point venant de je ne sais où, la soucoupe porteuse de Goldorak devint immense et majestueuse. Malgré le danger de la situation, je me surprenais à la suivre du regard avec pleins d’étoiles dans les yeux.

Comme chaque fois que je l’avais aperçue, j’étais émerveillée. J’ignorais pourquoi, mais ce joyau venu d’un autre monde, symbole d’espoir pour nous les terriens, me subjuguait. J’avais tellement de mal à croire qu’elle était là, devant mes yeux, devant moi, pour de vrai et non à travers l’objectif d’une caméra et l’écran d’une télévision. C’était tellement inimaginable, presque irréel.

Me sortant brutalement de mon rêve éveillé, Goldorak se sépara de sa soucoupe et vint se poser dans le réservoir juste en dessous de nous.

J’en eus le souffle coupé. Je me sentais si petite à côté de lui, si insignifiante, si fragile. Il était tellement imposant, tellement magistral.

Goldorak se tenait là, debout, fier, courageux et prêt à en découdre.
Je fus alors stupéfaite et fascinée par le respect qu’il imposait à nos ennemis. Les soldats reculèrent tous, y compris celui qui me gardait. Seul ce monstre d’Hydargos continua à le défier.

    - Actarus, cette fois, c’est moi qui a les cartes en main ! Tu n’en rechaperas pas ! s’exclama-t-il avec un regard cruel et suffisant.

À ces mots, je sentis un frisson parcourir mon corps. J’avais froid. Était-ce le souffle du vent entre mes habits ou le doute qui s’insinuait en moi ?

Je savais parfaitement que le Prince d’Euphor était le pilote de Goldorak, mais dans mon imaginaire, comme dans celui de tous les terriens, ce Prince de l’espace était aussi invincible que son robot. Mais à ce moment-là, je réalisai que l’âme de ce gigantesque robot de métal était un homme fait de chair et de sang, un homme mortel : Actarus.

Je compris alors que le destin de cet homme que j’aimais était étroitement lié à celui de ce robot. Actarus pouvait très bien ne jamais revenir d’un combat. Ce constat me terrifia, m’effraya. J’en eus le cœur serré et la gorge sèche.

***

    - Tiens ta promesse. Libère Vénusia*, la voix d’Actarus me fit réagir et me ramena à ma triste réalité.
    - Soit, elle est libre.*
    - Vénusia, éloigne-toi vite du barrage !*

J’étais vraiment déconcertée par le fait que ce monstre tienne parole. Alors sans plus attendre, je m’écartai et me mis à courir le plus vite et le plus loin possible de cet endroit, qui d’ici peu de temps, allait devenir un champ de bataille.

Je ne voulais surtout pas gêner Actarus.

***

En sécurité sur mon promontoire, j’assistai impuissante au combat. Mes mains cachaient tour à tour, ma bouche ou mes yeux, réprimant de petits cris ou des larmes traitresses. Sans m’en apercevoir, je calquais mon souffle sur le rythme de la bataille. Le retenant quelques secondes, lorsque le premier barrage fut brisé, le bloquant lorsque le deuxième céda sous la force des flots, le stoppant lorsque Goldorak fut balayé telle une poupée de chiffon, lorsque tout paraissait désespéré. Mais aussi, le précipitant, lorsque le robot se releva et repartit affronter l’antérak, l’accélérant lorsque je le revis réapparaitre au milieu des flots, lorsque l’incroyable se produisit.  

Je frissonnai de peur en voyant le niveau du torrent monter dangereusement, mettant en péril toutes les installations qui se trouvaient en contrebas. De là où j’étais, je vis des ponts se disloquer comme de simples jouets et d’énormes pylônes être arrachés comme de vulgaires fétus de paille.

J’implorai Goldorak d’empêcher la destruction du troisième barrage. Sans quoi, les flots risquaient d’engloutir le ranch, tuant tous les animaux qui s’y trouvaient encore, anéantissant tout de ma vie. Cette seule pensée me tira des sanglots. C’était plus que je pouvais supporter. Je refusais de perdre mes racines et tout ce qui faisait de moi celle que j’étais.

Il fallait que Goldorak agisse. Je devais tout faire pour l’aider.

Soudain, j’entraperçus la tête du robot, elle tournoyait au milieu des flots comme si Goldorak avait été un vulgaire linge dans une machine à laver. Plongeant sous l’eau par moment, puis remontant à la surface, il se cogna à plusieurs reprises contre de gros rochers avant de disparaître à nouveau.
Heureusement, Goldorak refit surface un peu plus loin et stoppa sa course folle contre un énorme roc. Le choc fut vraiment terrible.

Alors avec toute l’énergie du désespoir, je courus dans sa direction. Il ne bougeait plus. Il ne faisait plus aucun mouvement.

Une petite voix intérieure me fit craindre pour la vie d’Actarus, mais je ne voulais pas la croire, je refusais de la croire. C’était tout bonnement impossible ! J’essayai de me convaincre qu’il avait tout simplement perdu connaissance. Je devais l’obliger à reprendre conscience.
Goldorak devait se relever et empêcher l’antérak de commettre l’irréparable.

    - Actarus, le barrage supérieur est en danger ! Actarus !* criai-je aussi fort que mes poumons me le permettaient.

Mais rien ne se passa. Goldorak resta immobile.

    - Prince d’Euphor, relève-toi ! Ils vont détruire le barrage supérieur ! Prince d’Euphor ! Ils s’attaquent au barrage supérieur ! Je t’en prie, détruis-les !* m’époumonai-je.

Et il bougea enfin.

Ces mouvements étaient saccadés et désordonnés, mais il bougeait. J’étais tellement soulagée d’avoir enfin la certitude qu’Actarus était encore en vie.

S’extirpant courageusement des flots, Goldorak se releva progressivement puis d’un pas décidé et conquérant, il se confronta de nouveau à l’antérak, utilisant son corps comme un bouclier. Coûte que coûte, il protégea le barrage. Et en peu de temps, l’antérak explosa.

Une fois de plus, Goldorak et le Prince d’Euphor avaient remporté la bataille.

***

Ressentant la pression des dernières minutes retomber, je me laissai choir par terre.

« Le barrage est sauvé, le ranch aussi… Le Prince d’Euphor … Actarus les a sauvés, il nous a tous sauvés encore une fois » pensai-je en regardant Goldorak se poser non loin de moi.

« Actarus est le Prince d’Euphor, un homme d’une autre planète, mais il est un homme bon qui aime la Terre plus que tout. Nous lui devons tous énormément et moi, je l’aime, c’est tout ce qui importe. Oui ! Je l’aime de tout mon cœur.».

J’avais mis du temps à le comprendre, à l’accepter, mais maintenant, tout était clair.

***

En me relevant, je vis Actarus venir à ma rencontre. Il avait revêtu ses habits de tous les jours. Sans doute, craignait-il de m’effrayer à nouveau avec sa tenue de combat ? Cette attention me toucha et me fit réaliser combien ma réaction de la veille avait été exagérée.

À un bon mètre de distance, il s’arrêta. Nous nous faisions face. Pas comme deux combattants qui s’épient avant d’attaquer, mais comme deux personnes qui se jaugent, ignorant et redoutant à la fois ce que l’autre pense et espère.

Ce qui était certain, c’est que nous étions à un tournent de notre relation, de notre vie.

Actarus semblait gêné, hésitant. Comment l’en blâmer ? Et moi, je ne savais pas comment lui expliquer que j’avais compris, que j’étais désolée et que je l’aimais quel que soit sa planète d’origine.

Devant notre indécision et le silence qui se faisait de plus en plus pesant, Actarus décida de faire le premier pas, il se rapprocha un peu de moi en me tendant la main, espérant sans doute que je fasse le reste du chemin vers lui. Alors, n’y tenant plus, je me précipitai dans ses bras.

    - Aïe ! gémit-il faiblement.
    - Oh ! Pardon ! Tu as mal ? Tu es blessé ? m’inquiétai-je aussitôt en me redressant.
    - Ca va allez, Vénusia. Ce sont des choses qui arrivent, me rassura-t-il en souriant. Mon père se fera un plaisir de s’occuper de ces petits bobos.
    - Vénu … / Acta …, nous prononçâmes de concert.
    - J’aimerais te parler en premier si tu le permets ? ajoutai-je.

D’un geste de la tête, Actarus acquiesça.

    - Je veux que tu saches que je comprends maintenant pourquoi personne ne doit savoir qui tu es. Je te promets de garder ton secret. C’est grâce à toi que nous pouvons vivre en paix sur Terre, Actarus.*
    - Je suis heureux que tu aies compris dans quelle situation je suis*, mais …, poursuivit-il avec hésitation, je dois admettre que maintenant, je  … j’appréhende la manière dont tu vas me considérer, je crains que tu ne me vois plus que comme le Prince d’Euphor.
    - Oh, non !* Tu n’as rien à craindre, moi, c’est Actarus que j’aime !* dis-je spontanément avant de me mettre à rougir en me rendant compte de ce que je venais d’exprimer à voix haute. Euh ! Oui … enfin, ce que je voulais dire, c’est que tu sois le palefrenier du ranch ou le pilote de Goldorak, pour moi, tu restes Actarus.*
- Merci Vénusia*, c’est certainement la plus belle chose que l’on m’ait jamais dîtes, me souffla-t-il affectueusement avec un large sourire sur les lèvres.

Son regard tendre et cet aveu me laissèrent toute émue, donnant à ce délicieux souvenir un goût d’éternité. Je restai suspendue à ses yeux, à son sourire, à ses lèvres. Il y avait tellement longtemps que nous n’avions pas été aussi proches. Et cette proximité me bouleverser. Je ne rêvais plus que de sentir ses lèvres sur les miennes. J’avais envie de les goûter, de les savourer. Elles me manquaient terriblement.

Dans ces magnifiques yeux bleus, je discernai la même envie, le même désir. Sans un mot de plus, Actarus posa ses mains sur ma taille et les laissa se rejoindre lentement dans mon dos. L’effleurement de ses doigts, la chaleur de ses mains, cette douce caresse à travers mes vêtements me fit frissonner.

    - Tu as froid, supposa-t-il avant de me presser tout contre lui.

Oh non ! Je n’avais pas froid, mais je n’allais tout de même pas lui dire que c’était lui qui faisait naître ces frémissements en moi. Un peu gênée, je décidai  de me blottir contre son torse et d’écouter la petite ritournelle que son cœur jouait rien que pour moi. Tendrement enlacés, j’avais enfin l’impression d’avoir trouvé ma place. Nous étions si bien ainsi.  

***

Tout à coup, sorti de je ne sais où, Vif-Argent surgit et se dirigea vers nous, interrompant ce moment de tendresse.

    - Oh, voilà Vif-Argent. Actarus, il est revenu tout seul.*
    - Nous allons pouvoir le ramener au ranch. Ton père sera content de le revoir.
    - Euh, mon père ! Oh ! Mais ! Il va se demandait où je suis passée. Il va s’inquiéter. Il va croire que …
    - Du calme, Vénusia ! Hier soir, j’ai prévenu mon père pour le rassurer, il aura certainement téléphoné au tien par la suite. Je lui ai dit que l’orage nous avait contraints à interrompre les recherches et que nous nous étions abrités dans une grotte. C’était la meilleure chose à faire. Ton père comprendra.
    - Oui, mais … nous … enfin … il ne voudra jamais croire que nous avons passé la nuit ensemble, sans que … enfin … tu vois, dis-je en rougissant à cette seule pensée.
    - Non, je ne vois vraiment pas ! Insinuerais-tu que je suis homme à profiter de la situation ? me taquina-t-il en retour.
    - Non, bien sûr que non ! Mais je ne suis pas certaine que mon père accepte de voir les choses ainsi.

Devant mon air inquiet, Actarus entremêla ses doigts aux miens et m’attira de nouveau à lui. Son regard était devenu plus sérieux tout à coup. Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ?

    - Je suis habitué à subir les colères de ton père, Vénusia. Nous aviserons une fois rentrés. Mais avant, je voulais te dire quelque chose… Même si j’aurais préféré que tu découvres la vérité sur moi d’une façon moins brusque, je suis heureux que les événements m’y aient obligé. Ce secret commençait réellement à me peser et je ne supportais plus de devoir te cacher une partie de ma vie.
    - Pourtant, à plusieurs reprises, je t’ai demandé de me dire cette vérité. Et chaque fois, tu as refusé.
    - Oui, je t’en demande pardon. Je pourrais me contenter de te dire que je craignais pour ta sécurité. Ce qui est vrai, car si ces monstres venaient ne serait-ce qu’à soupçonner quelque chose, ils n’hésiteraient pas un seul instant à s’en prendre à toi pour m’atteindre. Mais, … pour être honnête, je redoutais surtout ta réaction. J’avais peur que ton regard sur moi change complètement. J’avais peur que … s’interrompit-il en baissant les yeux comme si la suite était trop pénible à prononcer pour lui.
    - Actarus ! l’interpellai-je doucement en essayant de croiser ses yeux … mon regard sur toi a forcément changé, mais de façon positive. J’avais fini par croire que tu te fichais totalement de moi, de nous. Maintenant, je sais à quoi sont dues toutes tes absences. Et pourquoi tu disparaissais chaque fois que les soucoupes apparaissaient. Je peux tout à fait comprendre que la survie de la Terre soit prioritaire sur tout, qu’elle soit plus importante que d’aller chercher un médicament pour sauver une jument par exemple. Mais, ce qui n’a pas changé et qui ne changera jamais, ce sont les sentiments que j’éprouve pour toi.
    - Maintenant, je le sais. Vénusia … , s’interrompit-il comme s’il cherchait ses mots, … merci. Merci pour ton affection, pour ta compréhension et surtout pour ta patiente. Depuis mon arrivé au ranch, tu as toujours répondu présente pour moi. Sincèrement, tu es le plus beau cadeau que la vie pouvait m’apporter et je me rends compte de la chance que j’aie de t’avoir à mes côtés.
    - C’est moi qui ai beaucoup de chance de t’avoir rencontré, mon beau Prince venu de l’espace.

Cette petite remarque l’amusa et le fit sourire. Puis, ses yeux me fixèrent intensément. J’eus, l’espace d’un instant, l’impression de l’entendre dire « Je t’aime Vénusia». Pourtant ces lèvres n’avaient pas bougées du tout.

Sans doute était-ce mon imagination et rien d’autre. Je l’avais sûrement rêvé. Mais ce que je n’avais pas rêvé, c’était ses doigts qui effleuraient ma nuque alors qu’ils jouaient avec les mèches de mes cheveux, ni son souffle qui me caressait le visage. Je réalisai soudain que ses lèvres n’étaient qu’à quelques centimètres des miennes. Tellement attirantes, désirables et prometteuses.

Cette vision affolât mon cœur. Mes mains devinrent moites. Mon souffle se fit de plus en plus saccadé. Mon ventre me tenaillait. J’avais envie de me noyer dans le bleu de ses yeux. Je ressentais un besoin irrépressible de m’abreuver à ces lèvres, comme s’il s’agissait de quelque chose de vital.

Ne pouvant résister plus longtemps à leur charme envoutant, je me mis sur la pointe des pieds, réduisant à néant les quelques centimètres qu’Actarus avait laissés entre nous.

Loin d’être surpris par mon initiative, il me laissa faire, appréciant à sa juste valeur cet élan de mon cœur, avant de me rendre mon baiser. Tout d’abord, délicatement, du bout des lèvres. Savourant les miennes comme une gourmandise que l’on découvre. Ensuite tendrement, m’offrant à son tour toute son affection, me donnant libre accès à son cœur. Puis avec empressement, laissant éclater la fougue de ses sentiments. Permettant à chacun de ressentir au plus profond de soi, cette envie impérieuse de se donner à l’autre.

Lorsque subitement, un hennissement, puis un léger coup de tête ne viennent nous bousculer et nous fassent rependre contact avec la réalité.

    - Vif-Argent ! Ce n’est vraiment pas le moment, m’écriai-je après avoir repris mon souffle.
    - Vénusia, il a raison. Il est temps pour nous de rentrer.

***

Le laissant rejoindre Goldorak, je me dirigeais vers le ranch avec Vif-Argent. Avec la guerre, je savais parfaitement que notre avenir ne serait pas uniquement pavé de bons moments, mais pour l’instant, j’étais heureuse. Je ne pouvais me départir de ce large sourire qui illuminé mon visage. Et c’est les yeux emplis d’étoiles, que je contemplais la soucoupe porteuse de Goldorak s’éloigner.

À suivre …


(*) Extrait de la transcription d’Homnorak de l’épisode 23 : Le déluge des nouveaux mondes (VF) / Les cris de Hikaru dans les flots en furie (VF).
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Sam 25 Avr 2015 - 23:11

merci pour cette jolie fin de l'épisode 23 I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Sam 25 Avr 2015 - 23:34

Enfin! Et Hikaru pourfend à son tour la page blanche pour notre plus grand plaisir! cheers cheers cheers

Oh la jolie scène à la fin! I love you I love you I love you Je n'en attendais pas moins de toi, j'étais sûre qu'ils termineraient le tout avec un baiser Razz Razz (c'est bien mieux que le DA même si Vif Argent s'en est mêlé quand même Wink )

Hikaru a écrit:
Puis, ses yeux me fixèrent intensément. J’eus, l’espace d’un instant, l’impression de l’entendre dire « Je t’aime Vénusia». Pourtant ces lèvres n’avaient pas bougées du tout.

Elle a sûrement lu dans ses pensées! I love you I love you

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Sam 25 Avr 2015 - 23:53

Oscar1965 a écrit:
Enfin! Et Hikaru pourfend à son tour la page blanche pour notre plus grand plaisir! cheers cheers cheers

À ton tour maintenant.Very Happy
Un coup d’épée et la page blanche se rendra. Wink

Oscar1965 a écrit:
Oh la jolie scène à la fin! I love you I love you I love you Je n'en attendais pas moins de toi, j'étais sûre qu'ils termineraient le tout avec un baiser Razz  Razz  (c'est bien mieux que le DA même si Vif Argent s'en est mêlé quand même Wink )

Embarassed  Embarassed Merci beaucoup, après toutes les émotions qu'elle a vécu, Vénusia le méritait bien ce baiser.  Very Happy

Je trouvais moi aussi qu'il manquait quelque chose à la fin du DA.  Evil or Very Mad

Oscar1965 a écrit:
Elle a sûrement lu dans ses pensées! I love you I love you

Oui ou peut-être que ses sentiments pour lui la rende sensible à son pouvoir de télépathie, qui sait. scratch

Merci beaucoup Oscar pour ce beau commentaire. Very Happy cheers


Vénusia45 a écrit:
merci pour cette jolie fin de l'épisode 23 I love you I love you I love you I love you

Merci à toi Vénusia45.
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 0:15

hikaru a écrit:
Oscar1965 a écrit:
Enfin! Et Hikaru pourfend à son tour la page blanche pour notre plus grand plaisir! cheers cheers cheers

À ton tour maintenant.Very Happy
Un coup d’épée et la page blanche se rendra. Wink

Oui, oui, j'escrime fort. Peut-être se rendra-t-elle bientôt (ce soir ou demain qui sait?)
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 0:51

merci hikaru cheers
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 1:20

Oh là là moi c'est la première partie du chapitre que j'ai trouvée sublime !!!!!!

Citation :
Comme chaque fois que je l’avais aperçue, j’étais émerveillée. J’ignorais pourquoi, mais ce joyau venu d’un autre monde, symbole d’espoir pour nous les terriens, me subjuguait


Citation :
J’en eus le souffle coupé. Je me sentais si petite à côté de lui, si insignifiante, si fragile. Il était tellement imposant, tellement magistral.

Goldorak se tenait là, debout, fier, courageux et prêt à en découdre.
Je fus alors stupéfaite et fascinée par le respect qu’il imposait à nos ennemis.

drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you cheers cheers cheers cheers cheers lol!

Merci hikaru pour ce beau moment !!!!!

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 9:41

Oscar1965 a écrit:
Oui, oui, j'escrime fort. Peut-être se rendra-t-elle bientôt (ce soir ou demain qui sait?)

Chouette, c'est une  excellente nouvelle ça !!! Very Happy cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 9:56

Gurendaizä a écrit:
Oh là là moi c'est la première partie du chapitre que j'ai trouvée sublime !!!!!!

Merci hikaru pour ce beau moment !!!!!

Very Happy Je suis vraiment contente que tu aies repéré toutes ces phrases.  Very Happy

Je dois t'avouer que je les ai écrites en passant un peu à toi (à la place de Vénusia). Wink


J'espérais que tu apprécierais cette entrée officielle de Goldorak dans mon histoire. Very Happy
Alors, merci beaucoup pour ton com. Gurendaizä.

Je ne sais pas si tu l'as remarqué, mais c'est l'arrivé de Goldorak qui commence le chapitre et son départ qui le termine Wink , comme un petit clin d’œil. Very Happy


Merci aussi Anterak.
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 12:53

Oui je l'avais remarqué !!!! Wink Et je suis émue que tu aies pensé à moi en écrivant ton chapitre ! Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Wink

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 13:24

Gurendaizä a écrit:
Oui je l'avais remarqué !!!! Wink  Et je suis émue que tu aies pensé à moi en écrivant ton chapitre ! Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Wink

Very Happy Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 14:44

Citation :
Je trouvais moi aussi qu'il manquait quelque chose à la fin du DA

On est bien d'accord !! Ton texte lui donne quand même beaucoup plus de relief et de souffle Wink
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 14:46

hikaru a écrit:
Oscar1965 a écrit:
Oui, oui, j'escrime fort. Peut-être se rendra-t-elle bientôt (ce soir ou demain qui sait?)

Chouette, c'est une  excellente nouvelle ça !!! Very Happy cheers cheers cheers


Allez, Oscar, ne lâche pas ! C'est elle qui va botter en touche cheers
Revenir en haut Aller en bas
juliett_009

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 37
Localisation : québec

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 21:35

Bravo pour avoir contrer la page blanche! cheers Merci pour ce nouveau chapitre flower
Revenir en haut Aller en bas
http://julie-juliett.blogspot.com
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Dim 26 Avr 2015 - 22:00

venusia45 a écrit:
On est bien d'accord !! Ton texte lui donne quand même beaucoup plus de relief et de souffle Wink

Embarassed  Merci pour cette gentille remarque Vénusia. Embarassed  


juliett_009 a écrit:
Bravo pour avoir contrer la page blanche! cheers  Merci pour ce nouveau chapitre flower

Chacun son tour. Wink
Merci pour ta lecture Juliett.
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Lun 27 Avr 2015 - 9:18

Merci pour ce nouveau chapitre qui clôt l'ép 23. Excellent les parties "out of screen". Je l'ai lu rapide hier en famille. Je le relirai plus en détail pour apprécier les petites phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Lun 27 Avr 2015 - 10:15

homnorak a écrit:
Merci pour ce nouveau chapitre qui clôt l'ép 23. Excellent les parties "out of screen". Je l'ai lu rapide hier en famille. Je le relirai plus en détail pour apprécier les petites phrases.

C'est toujours ces parties que j'essaie de développer le plus, alors merci beaucoup Homnorak. Et bonne relecture alors. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Lun 18 Mai 2015 - 12:38

Eh bien voilà, après une éternité  Embarassed, je vous propose enfin la suite de mon histoire. Il s'agit d'un chapitre entre deux épisodes, un tétris géant qui m'a donné beaucoup de mal.  Wink

Je suis désolée, à force d'écrire et d'écrire de simples morceaux d'histoire et de changer les passages de place, ce chapitre a finit par prendre de la longueur. 

Alors, bon courage et je l'espère bonne lecture. Very Happy 



 Chapitre 40 : 


Cela faisait déjà plusieurs jours qu’un concours de circonstance m’avait permis de découvrir la véritable identité du Prince d’Euphor. De retour au ranch, nous avions craint les remontrances de mon père. Mais il était tellement content et soulagé de nous voir revenir sains et saufs tous les deux en compagnie de Vif-Argent, qu’il n’avait exprimé aucune remontrance, malgré son regard insistant et soupçonneux.


Depuis, en apparence, rien n’avait changé.


Actarus était redevenu le palefrenier du ranch du boulot blanc. Chaque jour, il venait s’occuper des chevaux, pendant que mon père le surveillait depuis le haut de sa tour où il vociférait continuellement dans l’espoir d’attirer l’attention des extraterrestres.


Bref, la vie avait repris son cours.


***

 
Pourtant, pour être tout à fait honnête avec vous, je dois avouer que dans les méandres de mon cerveau, cette révélation avait eu l’effet d’une petite bombe, bousculant tout ce que je prenais pour acquis concernant les extraterrestres, balayant tout ce que j’avais supposé sur Actarus, soulevant de nombreuses interrogations, réveillant de bons et de mauvais pressentiments. Il y avait tant de pourquoi et de comment qui se bousculaient dans ma tête que je n’arrivais plus à penser à autre chose.
 
Où pouvait se situer la planète Euphor ? La voyait-on depuis la Terre ? Comment était-elle ? Ressemblait-elle à notre planète ou était-elle complètement différente ? Comment était la vie là-bas ? Comment était sa vie là-bas ? Et puis, pourquoi était-il arrivé ici ? Avait-il l’intention d’y retourner un jour ? Où était sa véritable famille ? Ses parents étaient-ils réellement morts comme nous l’avait dit le Professeur ou était-ce un autre mensonge ? Y avait-il quelqu’un qui l’attendait là-bas, au fin fond de l’univers ? …


Comme un fil sans fin, chaque question en appelait une autre. Mon cerveau était en complète ébullition et à mon grand désarroi, il n’allait pas tarder à exploser, si je n’agissais pas.


Mais aurais-je le courage de lui poser toutes ces questions ? Allait-il accepter de me répondre ? Allait-il se décider à m’en parler de lui-même ? Est-ce que je ne risquais pas de le faire souffrir en l’obligeant à se souvenir ? …


Je ne savais pas, je ne savais plus. Quoi faire ? Quoi dire ? Comment réagir ? Ne rien dire et attendre ou lui demander ?


Tout ceci commençait sérieusement à me donner mal à la tête. Il devenait urgent que je provoque une petite discussion.

 
***

 
Le positif dans tout ça, car cette révélation avait tout de même du positif, c’est qu’elle m’avait apporté son lot de réponses. Oui, au moins, maintenant  je savais pourquoi il disparaissait chaque fois qu’une soucoupe apparaissait. Pourquoi Alcor et le Professeur le couvraient chaque fois que nous leur demandions où il était passé et ce qu’il pouvait faire comme travail au Centre.


Mais aussi, pourquoi il semblait un peu perdu les premiers temps où il est arrivé au ranch et pourquoi certaines choses de notre vie courante lui étaient complètement étrangères.


     - Je serais vraiment curieux de savoir ce qui te fait sourire ainsi ?


Alors que j’étais totalement perdue dans mes réflexions, cette voix que j’aimais tant me surprit. Je ne l’avais pas entendu rentrer dans la cuisine, pourtant il était là, juste devant moi et me fixait de son regard bleu azur.
 
Depuis ce fameux jour, mon père ne l’avait pas lâché d’une semelle, comme s’il se doutait de quelque chose. J’étais tellement heureuse qu’il ait enfin réussi à échapper à sa vigilance, que pour toute réponse, je lui offris un sourire encore plus large.


     - Mon père …
     - Ne t’inquiète pas, cela fait une bonne dizaine de minutes que je ne l’entends plus hurler, il a du s’endormir sur sa tour. Mais cela ne me dit toujours pas pourquoi tu souriais ainsi lorsque je suis entré ?


J’aurais pu tout lui dire tout de suite, mais je trouvais cela plus amusant de le laisser deviner. J’ouvris l’un des placards derrière moi, en sortis une petite boite dans laquelle se trouvait quelque chose qu’il appréciait particulièrement et lui en tendit un morceau. Malheureusement, à son regard interrogateur, je devinais qu’il ne saisissait toujours pas.


     - Merci beaucoup pour ce chocolat, mais pourquoi ?
     - Je repensais au jour où tu as découvert cette boite et ce qu’elle contient.
     - Ah oui ! s’exclama-t-il en ouvrant grand les yeux et en me souriant … je m’en souviens très bien, ajouta-t-il avant de le manger avec gourmandise.
     - Ce jour-là, tu m’as semblé tellement étonné et émerveillé par le goût du chocolat que j’ai eu l’impression de voir un petit garçon qui découvre une nouvelle gourmandise. Et je n’ai pas pu résister à l’envie de te taquiner. Tu te souviens. 
     - Bien sûr, comment l’oublier ?
     - Maintenant je le sais, mais à l’époque je n’avais pas compris que c’était effectivement la première fois que tu en mangeais.
     - Vénusia, tu … enfin je …, balbutia-t-il en baissant les yeux vers le sol.


Il était surpris. Il ne s’attendait certainement pas à ce que je lui parle aussi ouvertement d’un sujet aussi sensible pour lui. Je me sentais fautive. Mais après quelques secondes, il se rapprocha de moi et prit tendrement ma main dans la sienne.


     - Vénusia, ces derniers jours, j’ai remarqué que tu étais souvent perdue dans tes pensées, ce que je peux comprendre après ce qui s’est passé l’autre jour. Je me doute que tu dois avoir de nombreuses questions à me poser… Je dois t’avouer que je retardais ce moment car je craignais de devoir y répondre, mais tu as le droit de savoir… Je te promets de faire mon possible, même si je ne suis pas encore prêt à te parler de tout.


La sincérité de ses mots, la peine que je lisais dans son regard à ce moment-là me touchèrent énormément. Je savais combien cela devait être difficile pour lui d’accepter de parler de son passé. La gorge serrée, les larmes aux bords des yeux, je n’arrivais pas à trouver comment lui exprimer ma gratitude. Mais sachant que la présence de l’autre est bien plus apaisante que n’importe quel mot, je me blottis dans ses bras.


     - Je te remercie Actarus, mais … il n’y a rien d’urgent, nous avons tout le temps devant nous pour apprendre à mieux nous connaitre, lui soufflai-je peu après en espérant le rassurer.
     - J’espère seulement que tu dis vrai, marmonna-t-il en me resserrant tout contre lui.
     - Que dis-tu ?
     - Rien. Rien du tout. Merci, merci encore une fois de te montrer patiente envers moi. Merci beaucoup Vénusia.


Après quelques minutes de ce doux bonheur d’être dans les bras de l’autre, il desserra un peu son étreinte et poursuivit.

     - Il est temps pour moi de retourner aux écuries avant que ton père ne se réveille et qu’il ne descende de sa tour pour voir ce que je suis en train de faire.
     - Oui, c’est préférable, dis-je à regret en le regardant s’éloigner.


Toutefois, avant de franchir la porte, il fit demi-tour et de son sourire charmeur, il me proposa.


     - Ce soir, je n’ai pas besoin de retourner au Centre. Si tu veux, nous pouvons continuer cette petite conversation.
     - Oui ! Bien sûr ! lui répondis-je vivement, à la fois contente et étonnée par cette proposition. Sur la colline ?
     - Oui, sur la colline.


Là-bas, dans cet endroit dont Actarus avait fait son refuge, loin de tout et surtout loin de tous, j’espérais qu’il serait plus à même de se laisser aller à me faire ses confidences. J’avais vraiment hâte qu’être à ce soir.


***


     - Est-ce que je peux ?


La nuit était presque tombée, teintant l’horizon de nuances de gris, de bleu et d’orangé. Actarus était déjà là, sur la petite colline qui se situait derrière le ranch. Assis contre un arbre, ombre parmi les ombres, éclairé de la seule lumière de la lune et des étoiles, il m’attendait.


Pour toute réponse, il me fit signe de m’approcher en me tendant la main. Me guidant, il me proposa de venir m’assoir juste devant lui, entre ses jambes, comme chaque fois qu’il avait besoin de me sentir tout prêt de lui, comme chaque fois qu’il avait des choses importantes à me dire. Avec un plaisir non dissimulé, je fis selon son souhait.


Aussitôt assise, il m’enserra entre ses bras et entremêla nos doigts, obligeant nos corps à se lover l’un contre l’autre. Mon dos appuyé contre son torse, je me laissais bercer au rythme des mouvements de sa poitrine, alors que son souffle et les boucles de ses longs cheveux venaient chatouiller mon cou. Les yeux clos et un petit sourire sur les lèvres, il semblait vraiment apprécier ce moment de calme et de sérénité. Pourtant, à la façon dont ces muscles étaient tendus, crispés, il ne faisait aucun doute que le but de ce petit rendez-vous l’inquiétait.


Alors, doucement, me recroquevillant tout contre lui, la tête posée sur son épaule, les yeux tournés vers le ciel, je brisai enfin le silence.


     - Les étoiles sont vraiment belles ce soir, tu ne trouves pas ?
     - Oui, tu as raison, puis il enchaina peu après, est-ce que tu vois celle qui brille plus que les autres ?
     - L’étoile du berger ?
     - Oui. Eh bien, Euphor se trouve dans cette direction.
     - Je m’en doutais un peu.
     - Ah, oui ! s’étonna-t-il.
     - Oui, chaque fois que je t’observe en train de regarder le ciel, ton regard se fixe soit vers la lune, soit dans cette direction, alors ce n’était pas très difficile à conclure.


Dans un premier temps, mon sens de l’observation et ma déduction le confondirent. Mais rapidement, il m’adressa un petit sourire d’approbation.


     - Est-ce que … Est-ce qu’Euphor est loin d’ici ?
     - Plutôt, oui ! Même avec la puissance de Goldorak, il faut plusieurs jours.
     - Plusieurs jours ! répétai-je ébahie.
     - Je ne sais pas exactement, mais je présume qu’il faut environ une semaine terrienne.
     - Wouah ! Et comment …
     - Je suis arrivé sur la Terre ? Pour tout te dire, je l’ignore. La chance. Le hasard. Le destin ou tout simplement grâce à Goldorak. C’est une énigme, même pour moi. Mes souvenirs de cette période de ma vie ne sont pas très clairs dans mon esprit et ceux dont je me souviens, je préfère les oublier. Tout comme ceux des horreurs qui se sont passées avant sur Euphor.
     - Je comprends, mais … je me sentais mal à l’aise de vouloir en savoir plus.
     - Pardonne-moi, je sais … je suppose que tu en attendais plus de moi, mais … parler des horreurs de la guerre ne peut rien apporter de bon. Cela ne pourrait que faire pleurer tes jolis yeux, noircir ton âme et faire souffrir mon cœur… Sache seulement qu’Euphor était une planète magnifique, une planète verte semblable à la Terre. Une planète où nous vivions heureux et en paix avec les autres peuples. Euphor est la planète qui m’a vu naître et grandir. Mais … elle n’est plus… Désormais, ma seule maison, c’est la Terre. Et ma seule famille, c’est vous.


La voix posée teintée de tristesse avec laquelle Actarus prononça ces derniers mots, suffirent à faire briller mes yeux. Il n’y avait pas de colère dans sa voix, pas de violence, seulement une infinie douleur. Il en parlait comme d’une blessure profonde qui ne s’était jamais refermée. Une blessure qui lui faisait toujours aussi mal.


Lorsque quelques jours auparavant, il me laissa sous-entendre que sa planète avait été anéantie et son peuple massacré, je n’avais compris. Je pensais à tort que … Mais comment aurai-je pu imaginer ne serait-ce que l’espace d’un instant, que des êtres, que des monstres puissent supprimer tout un peuple et détruire une planète entière ? Comment aurai-je pu imaginer l’horrible destinée de la planète d’Euphor ? C’était inconcevable !


Cela me brisa le cœur d’imaginer tout ce qu’il avait dû traverser. La guerre. La mort de ses parents. Le massacre de son peuple. La destruction de sa planète et son long voyage vers nous. Plus les images d’horreur envahissaient mon imaginaire, plus la boule qui était apparue dans ma gorge grossissait, gênant progressivement ma respiration. J’en avais la nausée. Des larmes se mirent à couler le long de mes joues, sans sanglots, sans bruit. Je me sentais désarmée, impuissante. Allions-nous subir le même sort ?


Pauvre Actarus. Comment avait-il trouvé la force de survivre à ça ?


Maintenant, je comprenais mieux l’état physique et psychologique déplorable dans lequel il était à son arrivé au ranch. Maintenant, je savais d’où venait toute cette tristesse qui voilait ses yeux et assombrissait son beau regard. Je m’expliquais mieux sa détresse, ses hurlements dans la nuit lorsqu’il était sujet à des cauchemars. Je concevais aussi ses envies de s’isoler, son besoin de se raccrocher aux détails de la vie quotidienne et de trouver une place parmi nous.


J‘aurais voulu être assez forte pour le réconforter, lui apporter mon soutien, lui faire savoir que j’étais là pour lui, mais, j’étais trop désorientée, apeurée, j’avais grand besoin de lui, de me sentir en sécurité entre ses bras, de le laisser réchauffer mon cœur.


     - Pardon, Vénusia, pardon, je ne voulais pas te faire de mal.
     - C’est à moi de te demander pardon, je n’aurais jamais dû insister.


Spontanément, je me jetai dans ses bras et le laissai me consoler en me caressant le dos. Son odeur masculine, sa force, la chaleur de son corps, tout en lui me rassurait.


Alors que je m’apaisais progressivement, ses mains remontèrent lentement le long de ma colonne vertébrale vers mon cou. L’effleurement de ses doigts à travers mes vêtements et sur ma peau, provoqua d’intenses petits frissons et fit accélérer de nouveau les battements de mon cœur. Repoussant les mèches de cheveux qui couvraient mon visage, il me contempla avec un regard rempli de tendresse, de convoitise, il me voulait autant que je le désirais. Perdue dans le bleu de ses yeux, je le laissai venir à moi. Ses lèvres se précipitèrent sur les miennes. Aventurières. Exploratrices. Conquérantes. Essentielles. Nous avions tant besoin l’autre.


Avec toutes les émotions que je venais de vivre juste avant, ma tête se mit rapidement à tourbillonnait. Mon corps s’anima sous l’effet de ces caresses. Mon cœur se remplit d’un amour débordant. D’un amour qui ne demandait qu’à être partagé. Je n’avais jamais ressenti une telle envie de lui appartenir, de le laisser explorer plus que mes lèvres, plus que tous ce qu’il avait déjà découvert.


Mon cœur allait exploser.


***


Haletante, le corps prit de sensations singulières, les mains cramponnées aux draps, je me réveillai en sursaut. Que s’était-il passé ? Où étais-je ?


Me calmant petit à petit, après quelques secondes, malgré le clair-obscur qui régnait dans cette pièce, je reconnue l’univers familier qui m’entourait, ma chambre. J’étais dans mon lit. Seule. Mes habits étaient bien pliés sur la chaise de mon bureau et je portais mon pyjama.


Comment ? Qui ? Je ne me souvenais plus de rien.


Ou plutôt, je me souvenais … oui, je me souvenais de mon rendez-vous sur la colline, des paroles d’Actarus, de nos baisers et puis… et puis, plus rien.


Sans savoir pourquoi, je me levai précipitamment en direction de la baie vitré. Poussant le rideau, je me rendis compte que la nuit était toujours là et, un peu plus loin, accotée à la rambarde de la terrasse, j’aperçus une ombre.


J’ouvris la porte fenêtre, laissant l’air frais s’engouffrer à l’intérieur. L’ombre se tourna vers moi et vint aussitôt dans ma direction.


     - Vénusia, me souffla-t-elle discrètement.
     - Actarus, c’est toi, mais …
     - Comment est-ce que tu te sens ?
     - Ça va. Mais que s’est-il passé ? Je ne comprends plus rien, dis-je apeurée.
     - Tu as perdue connaissance. Je t’ai ramené jusqu’à ta chambre et ...
     - Et tu m’as déshabillée ! pensai-je à voix haute.  
     - Je … enfin oui, il le fallait bien, répondit-il un peu gêné.
     - Tout prince que tu es, il ne faudrait pas que tu en prennes l’habitude, c’est tout de même la seconde fois, plaisantais-je.
     - Pardon, je ne le ferais plus.
     - J’espère bien que si, mais avec mon consentement cette fois, formulai-je sans réfléchir.
     - Vénusia, voyons ! Ce ne sont pas là des paroles dignes d’une jeune femme. Que direz ton père ? me répliqua-t-il sur un ton faussement courroucé.


Nous ne pûmes retenir des éclats de rire, que l’on s’efforça d’étouffer pour ne pas réveiller les autres habitants de la maison. Cela faisait du bien, beaucoup de bien de rire ainsi.

     - Maintenant, je te laisse aller dormir. Mais, fais-moi le plaisir d’aller en parler au docteur, s’il te plait, me pria-t-il sur un ton des plus sérieux.
     - Ne t’inquiète pas. Je te dis que tout va bien. C’est sans doute à cause du trop plein d’émotions.
     - Probablement, mais il est préférable de s’en assurer. Fait le au moins pour moi, insista-t-il l’air réellement inquiet.
     - D’accord, répondis-je toute émue de sa sollicitude.
     - Bonne nuit, Vénusia.
     - Bonne nuit à toi aussi.

… mon prince des étoiles.


À suivre …


Merci d'avance pour vos coms., ils sont essentiels pour trouver le courage de continuer et de dépasser les périodes de doute et de page blanche.  Wink Very Happy


Dernière édition par hikaru le Lun 18 Mai 2015 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Lun 18 Mai 2015 - 13:13

Comme c'est beau, merci !!!! Il faut que tu continues, bravo !!!!! cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Lun 18 Mai 2015 - 13:18

Gurendaizä a écrit:
Comme c'est beau, merci !!!! Il faut que tu continues, bravo !!!!! cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you

Merci beaucoup Gurendaizä. Embarassed
Cela me va droit au coeur.  I love you Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Lun 18 Mai 2015 - 13:57

merci Hikaru Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Lun 18 Mai 2015 - 14:08

Très beau passage hors des épisodes...
Moi aussi je suis inquiète de cet évanouissement ? Bien que dans beaucoup de romans, il arrive que l'intensité du plaisir fait que la fille s'évanouie Wink

Le passage sur le passé d'Actarus, la compréhension de Vénusia à ce qu'il a pu ressentif cheers
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   Lun 18 Mai 2015 - 15:11

Cela faisait longtemps, je suis si heureuse de te lire à nouveau! Tu as parfaitement réussi ton tétris!

Quel beau moment entre les deux amoureux!

Voici quelques perles:  

Hikaru a écrit:
Désormais, ma seule maison, c’est la Terre. Et ma seule famille, c’est vous.

I love you  I love you  I love you  Sad  Sad  Sad

Citation :
Ses lèvres se précipitèrent sur les miennes. Aventurières. Exploratrices. Conquérantes. Essentielles. Nous avions tant besoin l’autre.

I love you I love you I love you I love you Embarassed

Citation :
 - Tu as perdue connaissance. Je t’ai ramené jusqu’à ta chambre et ...
    - Et tu m’as déshabillée ! pensai-je à voix haute.  
    - Je … enfin oui, il le fallait bien, répondit-il un peu gêné.
    - Tout prince que tu es, il ne faudrait pas que tu en prennes l’habitude, c’est tout de même la seconde fois, plaisantais-je.
    - Pardon, je ne le ferais plus.
    - J’espère bien que si, mais avec mon consentement cette fois, formulai-je sans réfléchir.

Embarassed Embarassed Embarassed Wink Wink Wink  (Coquine, va!)

Merci Hikaru et félicitations pour avoir vaincu cette satanée page blanche! I love you I love you I love you


Dernière édition par Oscar1965 le Lun 18 Mai 2015 - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois parmi les étoiles 2ième partie (récit en cours)
Revenir en haut 
Page 4 sur 41Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 41  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il était une fois la Sibérie [Maslov, Nicolaï]
» Il était une fois un fil
» Il était une fois une souris
» Il était une fois dans l'ouest
» Il était une fois en Anatolie - film Turc de Nuril Bilge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: