Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et refleuriront les lys...(Terminée)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28, 29  Suivant
AuteurMessage
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Ven 4 Mar 2016 - 0:31

merci Oscar Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Ven 4 Mar 2016 - 0:37

Mais de rien Antérak! Wink
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Dim 6 Mar 2016 - 14:49

Pauvre Actaée, comment se remettre d'un amour à sens unique, surtout lorsque l'on comprend que cet amour est impossible. Et qu'en plus, l'autre aime quelqu'un d'aussi proche que son propre père. J'imagine bien la douleur, le vide qu'elle ressent en elle.  Sad

J'aime beaucoup le passage où Actaée pense à toutes ces personnes qui ont creusé ce réservoir dans l'espoir de se venger un jour, ainsi que ton magnifique poème sur les fourmis. cheers  

Citation :
Actaée frissonna. Son hypothèse se trouvait confirmée. Là-haut, quelque part, la Yari de feu d’Hatohobei avait trouvé une nouvelle victime à abattre…



affraid affraid affraid  

Merci Oscar pour ce nouveau chapitre où l'on ressent toute la douleur d'Actaée et vivement le suite.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Dim 6 Mar 2016 - 16:27

hikaru a écrit:
Pauvre Actaée, comment se remettre d'un amour à sens unique, surtout lorsque l'on comprend que cet amour est impossible. Et qu'en plus, l'autre aime quelqu'un d'aussi proche que son propre père. J'imagine bien la douleur, le vide qu'elle ressent en elle.  Sad

Une blessure toute fraîche et pourtant elle a prit sur elle de détruire la Yari... Sad

Citation :
J'aime beaucoup le passage où Actaée pense à toutes ces personnes qui ont creusé ce réservoir dans l'espoir de se venger un jour, ainsi que ton magnifique poème sur les fourmis. cheers

Merci Hikaru, cela me touche beaucoup Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
juliett_009

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 37
Localisation : québec

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 7 Mar 2016 - 4:35

Merci Oscar... hative de lire la suite comme toujours!

Mais chaque chapitre vaut l'attente sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://julie-juliett.blogspot.com
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 7 Mar 2016 - 12:58

Juliett a écrit:
Mais chaque chapitre vaut l'attente sunny

Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Merci à toi Juliett!
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mer 23 Mar 2016 - 23:25

Tranche de vie:

Aujourd'hui, de passage dans une quincaillerie grande surface, je m'attarde un moment à côté des fleurs en pots (pour Pâques). Des dizaines de beaux lys blancs... Ils me font penser à Actarus...I love you I love you I love you

Oups... Ils me font aussi penser qu,il faut vraiment que j'avance le prochain chapitre... Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Jeu 24 Mar 2016 - 6:51

Comment ne pas penser à lui en les voyant!  Wink  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Jeu 24 Mar 2016 - 23:39






_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Jeu 24 Mar 2016 - 23:55

Hummmm, quelle chanceuse cette fleur I love you I love you I love you

Merci Gurendaizä!

Et avec le printemps revenu (bon il neige à plein ciel ici mais je ne perd pas espoir Rolling Eyes ),bientôt, promis, les lys refleuriront...
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Ven 25 Mar 2016 - 1:39

belles images Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 4 Avr 2016 - 3:28

Voici la suite.



Chapitre 24

Même s’il s’y attendait, l’apparition soudaine de la lance de feu, traçant une longue cicatrice de lumière orangée dans le ciel au-dessus de la mer de Philippines, impressionna Actarus. Se déployant tel un serpent venimeux, l’arme secrète des descendants de Véga fut si rapide qu’une fois de plus ses réflexes furent un peu trop lents pour le protéger parfaitement. Cherchant à tout prix à l’éviter, il bascula sa soucoupe, pointant sa proue vers le ciel, présentant ainsi le « ventre » de son appareil à la fureur de la Yari. Cette partie de la soucoupe, mieux protégée, absorba tout de même une grande quantité de chaleur. Pendant ce qui sembla une éternité, le bleu du ciel et le vert profond de la mer se succédèrent dans son champ de vision alors que Goldorak partait en une vrille incontrôlée. Actarus haleta, étouffant dans le four qu’était soudain devenu son appareil. D’un geste brusque, il tira la manette qui se trouvait directement au-dessus de lui.

Normalement, après une courte série de descentes et de retournements, la magie opérait et le colosse se libérait de son cocon pour être prêt à passer à l’attaque. Cette fois-ci, l’autolargue sembla durer une éternité alors que la manœuvre de libération se transformait en une fuite désespérée pour mettre le plus de distance possible entre le robot et la soucoupe dont les structures surchauffées menaçaient de se déformer. Goldorak tournoya, tête première, vers la surface verdâtre de la mer alors que la lance de feu, impitoyable, s’élançait à sa poursuite.

***
Le niveau  de l’immense lac de lave qui s’étendait sous les ailes de Fossoirak baissait à vue d’œil. En contrepartie, la tension d’Actaée, elle, grimpait en flèche. Elle réfléchissait à toute allure, cherchant comment réagir à ce revirement de situation. Il lui fallait détruire les colonnes d’alimentation sinon la Yari allait faire de nouvelles victimes. Mais à présent que les tuyaux géants aspiraient la lave, leur destruction ferait possiblement redescendre une partie de cette dernière vers la caverne et la jeune fille n’était pas du tout certaine que Fossoirak puisse survivre aux éclaboussures de la roche en fusion qui s’ensuivraient.

Soudain prise d’une inspiration, elle visa le plafond de la caverne à plusieurs mètres des tuyaux et lança une courte salve de missiles sigma. Le bruit des pierres pulvérisées s’ajouta au vacarme de plus en plus assourdissant des pompes remontant la lave vers la surface. Dès que les dernières pierres se furent noyées dans le lac en dessous, elle recommença, se ménageant ainsi une voie de fuite le moment venu.

Les secondes s’écoulaient trop vite, au rythme des missiles fusant de son appareil et du pouls effréné de la jeune fille.

***

Dès qu’il avait détecté l’approche de Goldorak, Sarpédon avait déclenché la fureur de la Yari. La lave modifiée pouvait garder une forme cohérente et être dirigée selon le bon vouloir de son créateur. Comme un musicien qui joue de son instrument avec le doigté d’un artiste, le jeune homme se concentrait sur ses écrans alors que ses doigts jouaient sur le clavier pour diriger la pointe de la lance de feu vers l’ennemi. Il fronçait les sourcils, le cœur battant devant le succès qu’il pouvait presque déjà toucher du doigt.

À sa gauche, un indicateur montrait le niveau de lave contenue dans le lac souterrain. Le magister Alpha, qui s’était posté derrière lui, jeta un coup d’œil et hocha la tête de satisfaction : le niveau du lac baissait mais il leur restait encore plus qu’assez pour éradiquer Goldorak de la surface de la planète.

***
Actarus ouvrit péniblement les yeux. . Il avait dû perdre conscience sous le choc mais  seulement durant un petit moment. Il faisait une chaleur étouffante dans le cockpit mais les systèmes de Goldorak tentaient vaillamment de tenir le coup. Une fois de plus, l’eau avait protégé le robot dans sa chute. Actarus se rendit compte qu’il était étendu face contre les récifs de coraux multicolores, dans à peine quelques mètres de profondeur, l’eau absorbant une partie de la chaleur. Tournant la tête pour voir par-dessus son épaule, le prince d’Euphor vit à travers l’onde une lueur grandissante qui lui confirma que la lance de feu piquait à nouveau droit sur lui. Il se retourna sur le côté, évitant de peu le baiser atroce. Puis ce furent une série de roulades alors que la Yari plongeait à nouveau vers lui, sans répit, éclaboussant de gerbes immenses le récif et créant des volutes de vapeurs mortelles lorsque la lave se solidifiait en touchant l’eau.

Soudain, la chaleur augmenta de nouveau brusquement : le robot avait, sans le vouloir, quitté la sécurité relative du récif et se retrouvait maintenant à moitié échoué sur la plage. La lance, déstabilisée par le changement, sembla tournoyer un moment sur place, avide de toucher enfin cette proie qui n’avait cessé de se dérober. Actarus décida de jouer le tout pour le tout et, mettant Goldorak à moitié à genoux, il appuyant du pied sur le commande du rétro-laser.

Dans l’air parfumé de fleurs sauvages et d’embruns salés,  les deux rayons se rencontrèrent, se repoussèrent avant de s’enlacer furieusement pour s’engager dans un étrange pas de deux mortel.

***
Actaée décida qu’il était maintenant temps. La voie qu’elle s’était creusée pour s’échapper, même si elle était loin de se rendre jusqu’à la surface, lui permettrait probablement - du moins l’espérait-elle - d’échapper à la lave.

Et, sans qu’elle sache trop pourquoi, quelque chose lui disait que le temps pressait. Elle mit la base des énormes colonnes collectrices de lave dans sa mire et s’écria :

« Pyro-bombe ! »

Pendant une fraction de seconde, il sembla qu’il ne se passait rien. La structure, conçue pour supporter les affolantes températures de la lave en fusion, semblait résister à l’assaut. La jeune fille se demanda s’il lui faudrait sacrifier Fossoirak en se lançant littéralement dessus et espérer que les tariéo-pulseurs en viendraient à bout. Le cœur battant, elle allait se lancer à plein gaz lorsqu’elle vit enfin le matériau se distendre et se déformer. Jouant le tout pour le tout et malgré ses réserves d’énergies qui commençaient à baisser dangereusement, elle envoya trois nouvelles pyro-bombes coup sur coup. La base des colonnes enfla et se décolora sous l’assaut avant de fendre et de laisser s’écouler la lave en fusion. Le torrent s’écoula en éclaboussant la surface en de lourdes gerbes. Actaée observa un instant les tonnes de liquide se déverser en une chute torrentielle dans le lac de lave avant que les vapeurs toxiques ne lui cachent le spectacle.

Laissant derrière elle l’œuvre des enfants de Véga se détruire en une apocalypse de flammes liquides, Actaée mit plein gaz et s’engouffra dans le tunnel, droit vers la surface et l’air frais.

***

Dans la petite salle de contrôle surchauffée, Sarpédon interrompit soudain son pianotage frénétique :

« Quoi ?! Mais qu’est-ce qui se passe ? » fit Alpha d’une voix dure.

Le jeune homme ne répondit pas tout de suite, glissant sa chaise avec effort sur le sol inégal, le regard rivé sur l’indicateur du niveau de lave. Il eut une grimace de dépit :

« Le niveau est presqu’à zéro ! Comment est-ce possible ? »

Alpha surveillait l’écran montrant la lance qui affrontait le rétro-laser de Goldorak. Au lieu de gagner du terrain, elle faiblissait lentement, sa lueur vacillant, passant de l’or à l’orangé puis au rouge sombre. À mesure que la lance perdait de l’énergie, sa température diminuait aussi. De plus en plus, son extrémité reculait et sa structure se désagrégeait. On apercevait de petits morceaux de lave durcie qui s’en détachaient et retombaient lourdement dans la mer.

Une espèce de grondement sourd s’échappa de la gorge du magister. Il attrapa le dossier de la chaise et la fit pivoter brusquement, accueillant Sarpédon d’un formidable coup de poing.

« Incapable ! Goldorak était enfin à notre merci ! Et maintenant regarde ! »

Sur l’écran, le robot du prince d’Euphor s’était relevé et bombait le torse, son rétro-laser faisant reculer la Yari de plus en plus. Cette dernière en était maintenant réduite à un filet de lave ayant perdu presque tout cohérence et s’effritant lentement.

Sonné, Sarpédon contemplait la scène d’un air incrédule. Déjà, il cherchait ce qui avait bien pu se passer. Alpha cependant interrompit ses cogitations :

- Eh bien ? Ne reste donc pas là à ne rien faire ! Il est évident que le réservoir principal est presque vide ! Tu avais pourtant dit qu’il y aurait suffisamment de lave pour détruire le robot ! Il faut ouvrir les vannes d’arrivée pour le remplir !

Le jeune homme n’était pas d’accord :

- Attendez, laissez-moi plutôt vérifier la raison de cette baisse soudaine.

Mais le magister n’était pas reconnu pour sa patience :

- Goldorak va nous échapper !

- Il va sans doute chercher l’origine de la Yari. Il n’est pas encore arrivé jusqu’ici. Nous avons le temps. Je vais descendre jusqu’au réservoir.

Le jeune homme s’éloigna prestement, laissant le magister grogner devant les écrans de contrôle.

***

Le village d’Hatohobei avait été construit à l’abri des regards, dans la jungle qui recouvrait une grande partie de l’île. Là, sous les arbres centenaires aux orgueilleuses frondaisons, s’élevaient une dizaine de huttes sur pilotis disposées au hasard et construites selon un mélange de techniques locales et japonaises. Des potagers protégés des cochons et des poules par des clôtures branlantes parsemaient les rares coins ensoleillés du village. Dans l’air moite de cette fin d’après-midi, on entendait le bruit du vent dans les arbres et le chant d’un coq qui couvrait de temps en temps la stridulation des insectes. Il n’y avait pas d’enfants dans le village et pas de vieillards non plus. Quelques femmes étaient penchées sur leur ouvrage de désherbage ou de lessive. Une jeune fille était assise sur une souche, à l’abri qu’un cocotier, et s’affairait à réparer un filet de pêche. À quelques pas de là, deux jeunes hommes, pieds et torses nus, repeignaient la coque d’une grosse barque. L’un d’eux jeta un coup d’œil vers la hutte de contrôle qui se trouvait un peu à l’écart :

- Qu’est-ce qu’ils peuvent bien faire ? fit le plus jeune des trois. C’était un garçon bien bâti, aux yeux très doux mais il avait toujours été un peu… lent.
- J’ai vu Sarpédon qui courait vers l’entrée secrète du souterrain comme s’il avait le diable aux trousses. Il a dû se passer quelque chose dans la caverne, répondit son compagnon, un garçon aux longs cheveux noirs attachés sur la nuque.
- En tout cas, les magisters ne se sont pas montrés de la journée, c’est toujours ça de pris. Je déteste les avoir sur le dos, fit la jeune fille, interrompant un instant son labeur pour s’étirer voluptueusement.
- Alpha est sans doute toujours dans cabine de contrôle. Les deux autres doivent encore cuver leur vin. Fais gaffe tout de même… S’ils t’entendaient…

Après un dernier regard vers la hutte de contrôle de la Yari, les jeunes gens se turent et reprirent leur travail.

***
Après une agonie qui sembla prendre des heures mais ne dura sans doute pas plus que quelques minutes, la Yari de feu s’éteignit subitement. Actarus observa un instant les morceaux de lave solidifiée qui étaient tombés sur le sable de la plage en formant une ligne qui allait se perdre dans la mer. Le prince d’Euphor n’avait pas besoin de vérifier où pouvait mener cette ligne qui avait de toute façon bifurqué de nombreuses fois durant la bataille. Sadir l’avait informé de l’origine de tous leurs problèmes : l’île au large de laquelle s’était abîmé Vénusiak : Hatohobei.

Rappelant à lui la soucoupe porteuse, Goldorak s’y engouffra avant de mettre le cap sur le refuge des enfants de Véga.

***

Sur l’écran de contrôle, Goldorak se rapprochait, crevant les rares nuages, son revêtement rutilant luisant au soleil. Alpha fulminait. Toutes ces années de travail, en exil forcé sur cette maudite planète à ressasser ses souvenirs et à peaufiner sa vengeance et l’ennemi venait le narguer jusqu’ici. Depuis la disparition de son chef, l’ancien simple soldat rêvait de voir le robot tracer dans l’air une cicatrice d’agonie alors qu’il s’abîmerait dans les flots sous les coups de la Yari de feu.

Mais voilà qu’il arrivait. Alpha pouvait presqu’entendre ses moteurs siffler dans l’air au-dessus du village. Et Sarpédon qui ne revenait pas ! Sur le mur à gauche, l’indicateur du niveau de lave restait toujours désespérément à zéro. Il serra les poings, le goût amer de la défaite emplissant déjà sa bouche.

La manette contrôlant l’arrivée de nouvelle lave dans le réservoir principal… Il suffirait de la pousser et la Yari pourrait se recharger, s’alimenter à sa source infernale et être prête à reprendre le combat. Le magister décida de jouer le tout pour le tout. Avec un sourire mauvais, Alpha abaissa la manette.

***

La cabine transparente du turbo-ascenseur descendait à une vitesse vertigineuse dans les entrailles de l’île. Malgré la brièveté du voyage, Sarpédon ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter : que le réservoir se soit ainsi vidé avant la fin de la mission lui paraissait plus qu’anormal : c’était peut-être le signe qu’il y avait eu interférence. Le plan initial paraissait pourtant infaillible : se débarrasser des Aigles, mettre la Terre à feu et à sang pour obliger Goldorak à intervenir sur leur propre terrain et le détruire à l’aide de la Yari. Maintenant, tout semblait aller de travers.  

La cabine s’arrêta enfin et le jeune homme accéda à la petite salle de contrôle qui surplombait le lac. L’endroit était sommairement aménagé, mal éclairé et on distinguait des fils et de l’équipement empilé et à moitié débranché. La salle avait servi temporairement lors de la construction de la lance puis abandonnée car top difficile d’accès. Il y régnait une chaleur étouffante. Une grande fenêtre percée dans la paroi supérieure de la caverne donnait sur le lac de lave et permettait d’embrasser du regard la catastrophe qui s’était abattue sur les colonnes d’amener de la lave. Sarpédon jura. Les imposantes structures n’étaient plus que débris. Toute la partie inférieure, qui auparavant plongeait dans la roche en fusion, avait complètement disparu. La partie supérieure, déchiquetée, laissait lentement s’écouler ce qui restait de lave dans le lac en dessous, les résidus refroidissant sur les parois intérieures et formant des croûtes qui leur donnaient l’apparence de stalactites géants. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ?

Au loin, dans la pénombre enfumée de la caverne, le jeune homme cru distinguer une ouverture dans le plafond de la grotte. Un intrus s’était-il introduit par-là ? Mais c’était impossible, le seul appareil connu qui aurait pu creuser jusqu’ici, l’appareil tarière qui était utilisé autrefois par Goldorak, n’avait plus de pilote. Il allait falloir des semaines de travail pour tout reconstruire. Sarpédon commençait déjà à en planifier les étapes lorsqu’il cligna des yeux, incrédule : le niveau du lac commençait à monter…

***
C’était presqu’une transe… Couche après couche de roche  pulvérisée puis écartée du pénible chemin frayé à travers les entrailles sombres de la terre, à surveiller ses niveaux d’énergies qui baissaient lentement, curieusement bercée par le ronronnement puissant et ininterrompu des terrières… Puis, enfin, la lumière, les roches disparaissant, le bruit des moteurs se modifiant et les tôles s’ébrouant dans l’air humide avant que Fossoirak ne s’envole enfin dans le soleil couchant des îles du sud.

Actaée respira enfin plus librement. Sa verrière avait tenu le coup mais son réservoir était presque vide. Elle repéra un terrain presque nu à flanc de montagne où son appareil pourrait se poser en toute sécurité, à l’abri des regards. Dès que les moteurs se furent tu, elle ouvrit le cockpit et sortit lentement de l’appareil, ménageant ses membres engourdis par des heures d’immobilité, puis, retirant son casque, elle secoua ses longs cheveux et passa une main tremblante sur son front.

Elle avait réussi… peut-être. Elle chercha dans le crépuscule la marque distinctive de la Yari ou de l’adversaire qui l’avait déclenchée. Elle ne vit pas la lance de feu mais cette trace-là, vers le nord, s’approchant à grande vitesse, se pourrait-il que ce soit Goldorak ?

***
Sarpédon enfonça une nouvelle fois le bouton de communication mais encore sans succès. Toutes ses tentatives pour rejoindre la salle de contrôle en surface s’étaient soldées par des échecs. L’ennemi qui avait détruit les tuyaux d’amener de le lave avait du même coup coupé le câble de communication qui reliait cette petite salle obscure au monde extérieur. Il n’y avait donc pas moyen d’avertir Alpha ou les autres magisters. Sarpédon secoua la tête, dégoûté. Il se doutait bien que c’était le premier magister qui avait déclenché le remplissage du lac.

Cette manœuvre dangereuse devait absolument être stoppée sinon la pression risquait d’augmenter à un tel point qu’elle pourrait faire sauter l’île toute entière.

Sarpédon s’enferma dans la cabine qui devait le mener à la surface. Il appuya sur la commande mais la cabine ne bougea pas. Le cœur battant, Sarpédon vit que les circuits surchauffés avaient sauté. Le turbo-élévateur ne fonctionnait plus.

Et là, tout près, le niveau du lac de lave avait déjà atteint son maximum…

***

Le tonneau de la haine
La Haine est le tonneau des pâles Danaïdes ;
La Vengeance éperdue aux bras rouges et forts
A beau précipiter dans ses ténèbres vides
De grands seaux pleins du sang et des larmes des morts,

Le Démon fait des trous secrets à ces abîmes,
Par où fuiraient mille ans de sueurs et d'efforts,
Quand même elle saurait ranimer ses victimes,
Et pour les pressurer ressusciter leurs corps.

La Haine est un ivrogne au fond d'une taverne,
Qui sent toujours la soif naître de la liqueur
Et se multiplier comme l'hydre de Lerne.

- Mais les buveurs heureux connaissent leur vainqueur,
Et la Haine est vouée à ce sort lamentable
De ne pouvoir jamais s'endormir sous la table.*

* Charles BAUDELAIRE
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 4 Avr 2016 - 7:07

Merci pour ce nouveau chapitre Oscar, je repasserai plus tard pour commenter plus longuement, pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller travailler.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 4 Avr 2016 - 10:23

Bon, tu nous as donné des sueurs froides (enfin chaudes plutôt) mais Goldo et Fossoirak, avec Actarus et Actaée, ont l'air d'avoir rhabillé Sarpédon pour l'hiver ! Non mais ! Quand même, ils ont eu chaud nos deux héros !!

Bonne idée aussi d'avoir fait intervenir les personnages qui vivent sur l'île !

Et terminer avec du Baudelaire, rhaaa I love you I love you I love you Ce sonnet est une pure merveille, comme toutes les Fleurs du Mal d'ailleurs ! Merci Oscar !
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 4 Avr 2016 - 10:51

merci Oscar Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 4 Avr 2016 - 12:57

venusia45 a écrit:
Bon, tu nous as donné des sueurs froides (enfin chaudes plutôt)

lol! Wink

Citation :
Bonne idée aussi d'avoir fait intervenir les personnages qui vivent sur l'île !

Embarassed Embarassed Embarassed

Citation :
Et terminer avec du Baudelaire, rhaaa I love you I love you I love you  Ce sonnet est une pure merveille, comme toutes les Fleurs du Mal d'ailleurs ! Merci Oscar !

Je possède ce recueil depuis des années sans le savoir Embarassed (j'ai une bibliothèque héritée de mon beau-père qui doit bien faire plus de deux milles livres et je ne les ai pas tous lus...) et lorsque je suis tombée sur celui-là j'ai tout de suite su qu'il aurait sa place dans mon histoire.

Merci Vénusia!

Et merci à vous aussi Hikaru et Antérak!
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 4 Avr 2016 - 23:32

merci Oscar !!!! Et ouf une nouvelle fois !!!! cheers cheers cheers cheers lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol!

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 5 Avr 2016 - 0:10

Gurendaizä a écrit:
Et ouf une nouvelle fois !!!! cheers

Oui, tu as eu chaud! Wink

Et merci pour ta lecture!

Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 5 Avr 2016 - 6:58

Cette fois encore nos héros ont eu très chaud! Ouf! 

Avec Goldorak transformé en four géant, Actarus en a été quitte pour une nouvelle séance de sauna. Heureusement, qu'Actaée lui a évité le pire en détruisant la colonne d'arrivée de la lave. 

D'ailleurs, je remarque que cette chère Actée est bien la digne fille d'Actarus, car au lieu de foncer comme l'aurait sans doute fait Alcor pour détruire cette machine, elle a pris le temps de réfléchir avant d'agir. Wink Very Happy 


j'aime bien les critiques des gens du village et le passage montrant l'impatience d'un des chefs de l'ile, cela prouve au moins une chose, c'est que chez les hommes de Véga rien n'a vraiment changé, ce ne sont pas les plus intelligents ou les plus méritants qui commandent. lol! 

Sarpédon qui se retrouve coincé à la fin. Quelque chose me dit qu'il risque de passer un sale quart-d'heure et qu'il va avoir très très chaud! affraid 


"Les fleurs du mal", je l'ai découvert grâce au poème du spleen et c'est un recueil que j'aime beaucoup aussi. Très bon choix. Very Happy 


Merci beaucoup Oscar pour ce chapitre palpitant où il fait "muy caliente".
 

Maintenant, j'espère que Goldorak va réussir à finir de détruire cette machine infernale, mais quel sort vat-t-il réserver à ces survivants de Véga ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 5 Avr 2016 - 10:49

Quel combat !

Super !

Première pensée à la fin de la lecture de 3 derniers chapitres (Sad désolée pour mon retard dans la lecture) : que la lave détruise cette île et qu'on en parle plus. En tout cas ça va chauffer aux fesses de Sarpédon (c'est ça ?)

Actarus a en sa fille, une digne représentation des princes d'Euphor. Elle est aussi maligne, instinctive que son père et sa tante. Actaée risque de se faire enguirlander mais sans elle, plus de Goldorak.

Par contre, ses états d'âme m'attristent. J'espère que ses parents sauront lui redonner le goût à l'amour et à l'espoir. C'est dur les premières désillusions.

Pour Sadir, après coup, en effet, on pouvait deviner par les gestes, les regards qu'il avait eu un truc avec Actarus. C'est un sentiment fort qu'il ressent pour son cousin et qui n'a pas faibli (bon en même temps, vu qu'il a dormi pendant 20 ans, il n'a pas eu le temps de s'y faire). Va-t-il lui aussi s'enfoncer dans le désespoir ? (son dernier texte semble nous l'indiquer) ou trouver une autre raison de vivre ? Dans beaucoup de manga ou drama japonais, celui qui aime sans retour va malgré tout supporter/aider/soutenir celui qu'il aime dans ce qu'il fait. A-t-il ce caractère là ?
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 5 Avr 2016 - 22:18

Merci pour ton com, chère Homnorak et contente de ton retour.

Et merci aussi à toi chère Hikaru!

Je retourne à la maison (fini le boulot pour aujourd'hui) et je commente vos coms:geek:  tout à l'heure, promis!
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mer 6 Avr 2016 - 0:19

hikaru a écrit:
D'ailleurs, je remarque que cette chère Actée est bien la digne fille d'Actarus, car au lieu de foncer comme l'aurait sans doute fait Alcor pour détruire cette machine, elle a pris le temps de réfléchir avant d'agir. Wink Very Happy 

Merci de la remarquer. Comme c'est un nouveau perso comparé à ceux que nous connaissons déjà, je la voulais avec des caractéristiques à la fois du père et de la mère tout en lui conservant son originalité. Pas évident mais tant mieux si cela passe. Smile


Hikaru a écrit:
j'aime bien les critiques des gens du village et le passage montrant l'impatience d'un des chefs de l'ile, cela prouve au moins une chose, c'est que chez les hommes de Véga rien n'a vraiment changé, ce ne sont pas les plus intelligents ou les plus méritants qui commandent. lol!  

C'est en effet un schéma qui se reproduit souvent chez les hommes de Véga dans le DA et je ne voyais pas pourquoi il n'en serait pas de même dans cette micro-société.

Hikaru a écrit:
Sarpédon qui se retrouve coincé à la fin. Quelque chose me dit qu'il risque de passer un sale quart-d'heure et qu'il va avoir très très chaud! affraid  

pale  pale  pale Toi et tes prémonitions... Wink


homnorak a écrit:
Actarus a en sa fille, une digne représentation des princes d'Euphor. Elle est aussi maligne, instinctive que son père et sa tante. Actaée risque de se faire enguirlander mais sans elle, plus de Goldorak.

Comme avec le com d'Hikaru, je suis très heureuse que son caractère et ses qualités ressortent dans le texte. Embarassed  Embarassed  Smile

Homnorak a écrit:
Par contre, ses états d'âme m'attristent. J'espère que ses parents sauront lui redonner le goût à l'amour et à l'espoir. C'est dur les premières désillusions.  

Et c'est aussi vrai pour Sadir dont Actarus est le premier amour. C'est tellement vrai que ces premières désillusions laissent des traces indélébiles. La vie nous apprend à nous en sortir mais sans ces expériences, on est très vulnérable...

Citation :
Pour Sadir, après coup, en effet, on pouvait deviner par les gestes, les regards qu'il avait eu un truc avec Actarus. C'est un sentiment fort qu'il ressent pour son cousin et qui n'a pas faibli (bon en même temps, vu qu'il a dormi pendant 20 ans, il n'a pas eu le temps de s'y faire).  

C'est tout à fait ça, Sadir s'est plongé dans une sorte de "secte" après cette histoire avec Actarus, puis il y a eu la guerre puis son long sommeil. Pour lui, les blessures sont encore fraîches. Crying or Very sad


Citation :
 Va-t-il lui aussi s'enfoncer dans le désespoir ? (son dernier texte semble nous l'indiquer) ou trouver une autre raison de vivre ? Dans beaucoup de manga ou drama japonais, celui qui aime sans retour va malgré tout supporter/aider/soutenir celui qu'il aime dans ce qu'il fait. A-t-il ce caractère là ?


Je ne me prononcerai pas silent  Vous verrez bien. Wink

Merci pour vos coms les filles!I love you Embarassed

Et pour Hikaru, je te lance le défi de deviner (encore) cette fois, la fin de l'histoire Wink
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mer 6 Avr 2016 - 7:00

Citation :
Hikaru a écrit:Sarpédon qui se retrouve coincé à la fin. Quelque chose me dit qu'il risque de passer un sale quart-d'heure et qu'il va avoir très très chaud!   
     Toi et tes prémonitions...  

Encore une fois, il ne s'agit pas de prémonition, juste de ressenti et de déduction par rapport à ce que tu écris. 

Je vais finir par croire que j'ai trop lu d'Arsène Lupin ou de livres de ce genre. Wink  lol!


Donc, il m'est impossible de deviner quoi que ce soit en ce qui concerne la fin parce qu'il existe encore de nombreuses possibilités, même si l'une d'entre elles semble tout de même se préciser.  Wink Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mer 6 Avr 2016 - 11:34

grrrr j'ai pas les comms Evil or Very Mad Pour la fin, je la laisse à la sagacité d'Hikaru et je profite égoïstement du plaisir de lire lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mer 6 Avr 2016 - 12:51

venusia45 a écrit:
grrrr j'ai pas les comms Evil or Very Mad


Question Question Question Veux-tu dire que tu n'as pas les notifications?

Citation :
Pour la fin, je la laisse à la sagacité d'Hikaru et je profite égoïstement du plaisir de lire lol! lol!

La fin n'est pas pour tout de suite mais bientôt quand même.Wink et merci encore Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et refleuriront les lys...(Terminée)
Revenir en haut 
Page 26 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28, 29  Suivant
 Sujets similaires
-
» Offre terminée.
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]
» Maquettes terminées de Beute ou Capturé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: