Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et refleuriront les lys...(Terminée)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 17 ... 29  Suivant
AuteurMessage
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 5:39

merci Oscar Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 7:57

Citation :
Tu ne devines pas? Wink Very Happy

Ah oui peut être ! Mais à ce moment de l'histoire Goldorak ne le sait pas encore !!!! lol!

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 8:22

bon anniversaire à ton grand Oscar !

Bonne journée ! (je suis en plein dans mes oraux blancs pour les élèves de Première. 10 hier, 12 aujourd'hui et pareil jusqu'à la fin de la semaine What a Face Je prends un peu de courage avant d'y aller Wink Goldorak go !! )
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 10:37

Excellent..

J'ai mis du temps à réaliser qui pouvait être dans cet ovni. Je pensais vraiment à un méchant... Bien qu'on ne sache pas si l'euphorien est méchant ou pas..., pas encore.

Le rappel de la patrouille est bien mené. Chacun à tour de rôle. Ah, les pipis au lit. Même à 9 ans... mais maintenant elle s'occupe seule d'enlever les draps, les mettre en machine et refaire son lit... Non mais...

dur dur l'entrainement sur Goldorak. On ne se rend pas forcément compte de la difficulté..; quand je pense qu'Actarus n'a même pas eu un mentor pour son apprentissage...
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 11:56

anterak 08 a écrit:
merci Oscar Very Happy Very Happy Very Happy

Mais de rien Antérak!

Gurendaizä a écrit:
Citation :
Tu ne devines pas? Wink Very Happy

Ah oui peut être ! Mais à ce moment de l'histoire Goldorak ne le sait pas encore !!!! lol!

Il va le découvrir en même temps que les autres Wink

venusia45 a écrit:
bon anniversaire à ton grand Oscar !

Merci pour lui!

Vénusia a écrit:
Bonne journée ! (je suis en plein dans mes oraux blancs pour les élèves de Première. 10 hier, 12 aujourd'hui et pareil jusqu'à la fin de la semaine What a Face Je prends un peu de courage avant d'y aller Wink Goldorak go !! )

Bon courage! Pour moi, c'est la Semaine des sciences. J'ai mille et unes choses à faire... Pfff!

homnorak a écrit:
Excellent..

J'ai mis du temps à réaliser qui pouvait être dans cet ovni. Je pensais vraiment à un méchant... Bien qu'on ne sache pas si l'euphorien est méchant ou pas..., pas encore.

En effet, je lui laisse une part de mystère pour l'instant... Wink

Merci Homnorak!

Homnorak a écrit:
Ah, les pipis au lit. Même à 9 ans... mais maintenant elle s'occupe seule d'enlever les draps, les mettre en machine et refaire son lit... Non mais...


lol! lol!  lol! Cela est arrivé à mes propres cocos aussi... Joie

Homnorak a écrit:
dur dur l'entrainement sur Goldorak. On ne se rend pas forcément compte de la difficulté..; quand je pense qu'Actarus n'a même pas eu un mentor pour son apprentissage...

Oui, Actarus nous laisse croire que c'est facile dans le DA mais cela a forcément dut être plus complexe qu'on croit.
Revenir en haut Aller en bas
kotakinab

avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 01/10/2013
Age : 54
Localisation : France

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 18:56

Merci Oscar !cheers cheers cheers
Tout se met en place, les aigles retrouvent leurs vieux réflexes...
J'ai hâte de voir comment la rencontre va se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 21:15

Merci Kotakinab! Very Happy

En effet, tout se met en place pour la "grande rencontre".

Et que se passe-t-il avec le forum? Cette fois, ma signature a disparu! Shocked scratch

Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 21:37

Je la vois moi, ta signature Wink
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 22:20

Je la vois aussi mais pas sur mon message précédent Question
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 22:31

ah oui en effet What a Face encore un coup de Véga !
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 22:35

C'est que le forum m'en fait voir de toutes les couleurs depuis 2 ou 3 jours... Affichages bizarres, disparition de ma signature ou d'images que j'avais postés il y a longtemps et il me souligne tout ce que j'écris en rouge comme si je faisais tout plin de fôttes geek
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 22:51

On dirait qu'il t'aime bien le forum en ce moment. Wink lol!
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 23:20

Il y a peut-être des espions de Véga? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 24 Mar 2015 - 23:38

Du boulot pour moi ! Wink Il faut que je les retrouve !!!! lol! lol! lol! lol! lol! lol!

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mer 25 Mar 2015 - 0:44

lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mer 25 Mar 2015 - 5:30

Oscar1965 a écrit:
Il y a peut-être des espions de Véga? Wink

affraid affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
juliett_009

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 37
Localisation : québec

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Ven 27 Mar 2015 - 2:56

bon j'ai rattrape mon retard sur cette fic aussi... tu reussi bien a surmonte la page blanche!
Revenir en haut Aller en bas
http://julie-juliett.blogspot.com
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Ven 27 Mar 2015 - 4:13

Merci Juliett! Tu lis vite! cheers
Revenir en haut Aller en bas
juliett_009

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 37
Localisation : québec

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Ven 27 Mar 2015 - 4:24

pas tant que ca...mais les fan fics longues je les lis une a la fois car je me mele dans les histoies! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://julie-juliett.blogspot.com
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 30 Mar 2015 - 23:09

Chapitre 7 :

Le ciel, lorsqu’il n’est plus bleu est-il toujours, le ciel? Bien  sûr, un enfant dirait simplement « C’est la nuit. » Mais un ciel dont les étoiles ne scintillent plus, libérées de la lentille atmosphérique,  qui ne sert plus simplement de couverture majestueuse aux être endormis ou de décor à la pâle clarté de la lune, ce ciel-là est peut-il encore en revendiquer le nom? Lorsqu’il s’étend jusqu’à l’infini, lorsqu’il est vertigineux de vide et que les astres ne l’habitent plus que pas accident, ce n’est plus le ciel des humains, demeure éternelle des dieux qu’ils se sont forgés au long des siècles, mais plutôt une toile vierge, attendant que les explorateurs y peignent leurs désirs les plus fous. Promesse d’infini, gouffre sublime où les pauvres êtres que nous sommes, esclaves de la gravité, de la chaleur et de l’air d’un grain de poussière perdu autour d’une étoile jaune n’ont pu explorer pendant des siècles que grâce à leur imagination.

Actaée, prisonnière d’une bulle de métal et d’air propulsée par l’intelligence et les rêves de ses ancêtres, vivait son premier plongeon dans l’espace avec l’émerveillement d’un enfant qui apprend à nager, retenant son  souffle mais ouvrant grand les yeux.

Au loin, une sphère luminescente, comme couverte d’une brume multicolore décrivait un orbe large et hésitant avec pour centre un monde gorgé de vie, drapé dans ses nuages comme une courtisane dans ses voiles. Le globe aux contours flous s’approchait, puis s‘éloignait, tournant à grande vitesse telle une mouche autour d’un réverbère. Actarus fronça les sourcils, intrigué et inquiet à la fois : il n’avait jamais rien vu de semblable mais quelque chose dans cette situation lui semblait vaguement familier. D’un geste sec il enclencha le système de communication externe :

« Ici le prince d’Euphor. Je m’adresse au vaisseau en orbite autour de la Terre. Identifiez-vous et donnez les raisons de votre présence. »

Un silence pesant traversa l’éther. L’inconnu ne se manifesta qu’à l’aide de ces boucles erratiques toujours décrites autour de la planète. Actarus tenta de nouveau d’établir la communication :

« Inconnu, identifiez-vous ou j’ouvre le feu! »

Pour toute réponse, la sphère brumeuse cessa ses allées et venues et fila cette fois vers la surface, ionisant au passage les strates externes de l’atmosphère. Actarus hésita à tirer. Quelque chose dans la trajectoire bizarre de cet intrus jouait avec un vieux souvenir, enfoui depuis des lustres. Il marqua une pause, indécis : que lui rappelait donc ce mouvement? De longue secondes s’écoulèrent alors que le vaisseau étranger s’enfonçait de plus en plus dans les couches d’air. La voix de sa fille le ramena à la réalité :

- Père! Tu vas le laisser s’enfuir?

Actarus secoua la tête mais ne répondit pas, se décidant enfin à lancer Goldorak à sa suite. Un appel d’Alcor résonna soudain dans l’habitacle :

- Actarus!  J’ai l’intrus en visuel. Tu veux que je m’en charge?
- Non, attends, fit Actarus spontanément. Suivons-le plutôt,  j’ai l’impression qu’il est peut-être en difficulté.

Goldorak creva les nuages d’un ciel qui s’éclaircissait doucement avec l’aube naissante. Il rejoignit Alcorak et tous deux volèrent de concert, faisant la chasse à l’intrus qui, malgré tout, volait incroyablement vite. Il avait perdu sa chape brumeuse et se révélait maintenant entièrement au regard stupéfait d’Actarus. Cette carlingue en forme de goutte dont la pointe était dirigée vers l’arrière, ce revêtement semblable à des écailles de poisson d’un azur chatoyant et ces deux réacteurs tubulaires gris dépassant de la poupe et crachant des gaz bleutés… Tout cela, le prince d’Euphor en reconnaissait le style. La conception en était imprégnée dans son âme depuis son enfance… La poursuite devenait effrénée, le vaisseau piquait puis se reprenait, gardant difficilement une ligne droite. Soudain, la voix de Vénusia se fit entendre :

- Actarus, je suis sur le point de vous rejoindre.
- Non, Vénusia attend, répondit-il. Je ne crois pas que cela sera nécessaire, l’intrus vole dans ta direction. Reste sur place, à nous trois, nous arriverons à le prendre en tenailles.
- Mais Actarus, intervint Alcor, je ne comprends pas! Nous pourrions l’avoir facilement dès maintenant!

Le prince d’Euphor garda le silence de nouveau un petit moment. Actaée non plus ne comprenait pas l’attitude de son père. Certes, le vaisseau inconnu, bien que presque deux fois plus grand que Goldorak n’avait fait aucun geste hostile mais ce silence en lui-même n’était-il pas mauvais signe?

- Non, répondit-il enfin. Ne faites rien sans mon ordre!

Le duo suivit donc le vaisseau qui, de plus en plus, semblait être en perdition. Soudain, le vaisseau inconnu accéléra de façon foudroyante et les deux Aigles le perdirent de vue.

- Je le vois! Il se dirige vers la mer! fit soudain la voix de Vénusia. Actarus, tu veux que nous nous assemblions pour le poursuivre s’il plonge?

Mais avant qu’Actarus puisse répondre, l’étranger changea de nouveau de cap, pivotant sur la droite et piquant soudain vers le sol à grande vitesse. À ce moment, sa trajectoire l’avait mené beaucoup plus près de Vénusiak que de ses deux autres poursuivants qui étaient encore loin de le rejoindre. Actaée entendit tout à coup la voix angoissée de sa mère :

- Il vole de plus en plus difficilement! On dirait qu’il va s’écraser! Non, oh non! Pas là! Il faut absolument que j’intervienne! Deltalame!
- Vénusia! cria Actarus. Que se passe-t-il bon sang?

Les pilotes de Goldorak et d’Alcorak, qui se trouvaient encore trop loin pour réagir, ne perçurent qu’un bref éclair, suivi d’un grondement sourd.

- Actarus… c’était Alcor, la voix altérée, presque murmurante. L’intrus, sa trajectoire l’amenait juste au-dessus de…
- Père… dit aussi Actaée qui avait compris aux accents effrayés de sa mère que quelque chose de terrible venait de se produire.

Enfin, Vénusia reprit la parole. Alcorak et Goldorak avaient rejoint Vénusiak qui tournait autour du lieu du drame :
- Actarus… Il fallait que je fasse quelque chose, je ne pouvais pas le laisser s’écraser… là.
Sous leurs yeux, le vaisseau inconnu, ses deux moteurs tranchés nets par le deltalame de Vénusiak, avait atterri sur le ventre, arrachant au passage tout ce qui se trouvait sur son chemin. Des arbres déracinés et de la terre soulevée traçaient derrière lui un couloir de destruction. Et juste à quelques pas de sa proue bleutée, debout parmi les arbres du parc privé qui l’encerclait, sa silhouette découpée par le soleil levant, se trouvait la demeure d’Alcor et Phénicia.

***

L’épave de l’intrus dégageait encore une chaleur intense. Phénicia, une arme à la main, repoussait derrière elle les deux bambins curieux qui l’avaient suivie dehors. La jeune femme vit les ombres des Aigles se profiler dans le petit matin, elle les entendit atterrir un peu plus loin, elle sentit le souffle de l’air déplacé par leurs manœuvres d’atterrissage lui balayer les cheveux, mais toute son attention était rivée sur le vaisseau qui avait failli les tuer, elle et ses enfants.

« Véga! songait-elle, la rage au cœur. Encore toi… Je te croyais pourtant mort! Cette fois, tu t’es attaqué à nous une fois de trop! Je vais moi-même t’envoyer en enfer! »

Elle voulait s’approcher, détruire le vaisseau entier de son arme dérisoire, faire disparaitre de ses mains cette menace, annihiler tout de suite cette souillure sur son domaine. Elle avança d’un pas mais deux petites mains se posèrent sur ses cuisses. Ramenée un instant à la réalité, elle regarda les deux garçons qui la dévisageaient :

- Pourquoi t’es fâchée maman? fit Altaïr.
- Il est beau… souffla Phœbus, admiratif.

Sans répondre, Phénicia cligna des yeux vers le vaisseau… C’est vrai qu’il était beau, avec sa forme épurée, gracieuse, et malgré ses moteurs détruits et les quelques écailles de son revêtement perdues… Coquillage géant aux reflets nacrés, échoué sur une plage inconnue qui exhalait encore les odeurs de l’espace. Le temps de son hésitation suffit à ce que les quatre pilotes accourent la rejoindre. Alcor lui entoura aussitôt les épaules et lui mit la main sur le bras. Ils échangèrent un de ces regards qui, dans certains couples, formule tout et remplace bien des paroles. Elle avait voulu protéger ses enfants et lui, maintenant, désirait les protéger tous. Enfin, elle baissa les yeux et rangea son arme.

- Personne n’est blessé? demanda Actarus.
-Non…répondit Phénicia. Actarus pourquoi ne l’avez-vous pas abattu plus tôt?

Sa colère était retombée aussi vite qu’elle s’était réveillée. Maintenant, Phénicia semblait simplement lasse. Son frère hésita :

- Parce que j’ai reconnu… ce vaisseau. Et que  je savais que nous n’avions rien à craindre.

Vingt ans plus tôt, Alcor lui aurait fait de cuisants reproches, surtout après ce qui avait failli arriver à sa famille. Mais l’homme avait mûri, il avait maintes fois affronté la mort avec Actarus et ne craignait plus aujourd’hui de s’en remettre au jugement de son ami. Mesurant l’ampleur du désastre tout juste évité, il ne souhaitait plus que rassembler ceux qu’il aimait entre ses bras. Rien ne comptait plus que cela.

- Vous l’avez échappée belle… murmura-t-il les lèvres dans les cheveux de sa femme.
- Alcor…
- Shhh… Viens, mettons les enfants à l’abri.

Ils rentrèrent tous les quatre, laissant Actarus et les siens gérer la suite.

***

Actarus envia son ami de pouvoir se réfugier ainsi dans des murs accueillants. Il craignait la tempête qui allait suivre. Il aurait voulu renvoyer Vénusia et Actaée mais comment? Que dire à ces deux têtes de mules qui aurait pu leur éviter la rencontre qu’elles allaient faire, tôt ou tard? Alors, comme un pansement qu’on arrache d’un coup sec pour éviter de faire durer la douleur, Actarus marcha d’un pas décidé vers le sas principal. Il n’avait pas besoin de le chercher. Malgré le camouflage offert par les écailles bleues, il s’y dirigea comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, une arme au poing et le cœur battant des coups sourds derrière les ailes déployées sur sa poitrine.

Une lumière bleutée les accueillit. Froide et pâle, se reflétant sur les surfaces et les contours d’appareils inconnus où pulsaient quelques lueurs, bleues elles aussi. Actarus retint son souffle lorsqu’il vit les six capsules bien alignées autour de ce qui ressemblait à une sorte d’ordinateur géant. Redoutant ce qu’il allait trouver, Actarus activa la lumière de sa montre pour éclairer l’intérieur de la capsule la plus proche. Dans le faisceau blafard et cru, il découvrit un cauchemar : chairs grises et sèches, orbites creuses sur un non-regard, os trouant la peau desséchée et longs cheveux roux, éparts, auréolant une tête de jeune fille qu’il ne voulut pas reconnaître. L’homme ferma les yeux, revoyant en pensée un tableau aperçu au musée : Ophélia, folle de douleur, se laissant emporter par les flots.* La mort emprisonnée dans un tube de deux mètres de long, la mort, multipliée par cinq… Des corps qui ne se distinguaient que par les vêtements ou les cheveux, mais tous, tous le même regard vide, le même bijou au front, seul œil encore vivant, cyclope qui fixait l’intrus qu’était ce prince…

Les deux femmes l’observaient, devinaient à sa réaction et aux larmes qui coulaient librement sur ses joues qu’elles se trouvaient dans un sépulcre volant, et que la mort seule habitait encore ces capsules sombres. Autour d’eux flottaient des relents organiques horribles et récents qui n’étaient pas seulement ceux de la nécrose. Actaée, fatiguée, hypersensible, les sens en alerte, sentait le froid de l’endroit l’envahir après la chaleur dégagée par la coque à l’extérieur. Et… il y avait quelqu’un ici. Un appel sans paroles. Une âme tourmentée, épuisée. Quelqu’un qui souffrait et qui espérait pourtant…

Soudain, dans le rectangle noir d’une porte à laquelle personne n’avait porté attention, une forme grise s’encadra, appuyée au mur, spectre mince et fragile. La jeune fille retint son souffle : la souffrance et l’espoir venaient de là. Et, alors qu’on n’entendait que le faible raclement des pieds sur le sol, elle eut l’impression d’être appelée par son nom. Un écho, un murmure, une faible note jouée dans son âme… Cet inconnu avait bel et bien communiqué avec elle, là tout de suite. Actarus se redressa, le faisceau de sa montre pointé vers le sol, comme s’il se refusait toujours à voir de ses yeux ce qu’il savait déjà : que le fantôme debout devant eux était bien le même que dans ses souvenirs. Enfin il éclaira l’apparition et la lumière rappela au monde des vivants l’homme qui plissa des yeux violets dans un visage imberbe, jeune encore. Ses vêtements, une sorte de tunique bleue ressemblant à une courte toge avec des pantalons qui pendaient sur des jambes trop minces, ne cachaient pas ses pieds nus et lui donnaient l’air d’un enfant réveillé d’un trop long cauchemar. Il ouvrait la bouche sans émettre un son, comme un noyé qui cherche l’air.

Et un nom brisa le verre séparant le passé du présent, et mille éclats sur le sol dur, mille morceaux, mille souvenirs pour un nom qui s’échappa des lèvres d’Actarus :

« Sadir…»

***

*John Everett Millais, Ophelia : http://artimeless.com/2012/09/15/un-jour-une-oeuvre-ophelia-john-everett-millais/


Ophélia
I
Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles...
- On entend dans les bois lointains des hallalis.
Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir
Voici plus de mille ans que sa douce folie
Murmure sa romance à la brise du soir
Le vent baise ses seins et déploie en corolle
Ses grands voiles bercés mollement par les eaux ;
Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,
Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.
Les nénuphars froissés soupirent autour d'elle ;
Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
Quelque nid, d'où s'échappe un petit frisson d'aile :
- Un chant mystérieux tombe des astres d'or
II
O pâle Ophélia ! belle comme la neige !
Oui tu mourus, enfant, par un fleuve emporté !
C'est que les vents tombant des grand monts de Norwège
T'avaient parlé tout bas de l'âpre liberté ;
C'est qu'un souffle, tordant ta grande chevelure,
À ton esprit rêveur portait d'étranges bruits,
Que ton coeur écoutait le chant de la Nature
Dans les plaintes de l'arbre et les soupirs des nuits ;
C'est que la voix des mers folles, immense râle,
Brisait ton sein d'enfant, trop humain et trop doux ;
C'est qu'un matin d'avril, un beau cavalier pâle,
Un pauvre fou, s'assit muet à tes genoux !
Ciel ! Amour ! Liberté ! Quel rêve, ô pauvre Folle !
Tu te fondais à lui comme une neige au feu :
Tes grandes visions étranglaient ta parole
- Et l'Infini terrible éffara ton oeil bleu !
III
- Et le Poète dit qu'aux rayons des étoiles
Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis ;
Et qu'il a vu sur l'eau, couchée en ses longs voiles,
La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys.
Arthur Rimbaud
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 30 Mar 2015 - 23:30

Merci Oscar !!! cheers cheers cheers cheers cheers

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4462
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 30 Mar 2015 - 23:32

Citation :
Le ciel, lorsqu’il n’est plus bleu est-il toujours, le ciel? Bien  sûr, un enfant dirait simplement « C’est la nuit. » Mais un ciel dont les étoiles ne scintillent plus, libérées de la lentille atmosphérique,  qui ne sert plus simplement de couverture majestueuse aux être endormis ou de décor à la pâle clarté de la lune, ce ciel-là est peut-il encore en revendiquer le nom? Lorsqu’il s’étend jusqu’à l’infini, lorsqu’il est vertigineux de vide et que les astres ne l’habitent plus que pas accident, ce n’est plus le ciel des humains, demeure éternelle des dieux qu’ils se sont forgés au long des siècles, mais plutôt une toile vierge, attendant que les explorateurs y peignent leurs désirs les plus fous. Promesse d’infini, gouffre sublime où les pauvres êtres que nous sommes, esclaves de la gravité, de la chaleur et de l’air d’un grain de poussière perdu autour d’une étoile jaune n’ont pu explorer pendant des siècles que grâce à leur imagination.

Mmm ! superbe description du ciel au début du chapitre I love you I love you Bravo, c'est à la fois suggestif et visuel !

Et la suite ! Ce tombeau à ciel ouvert qui se précipite vers la Terre, cette complicité entre Alcor et Phénicia, ce pathétique lorsqu'Actarus ouvre le vaisseau pour n'y trouver que des morts Sad Sad Sad Sauf Sadir. Le souvenir revient...

Et Rimbaud pour clôturer ! I love you I love you Et ce tableau d'Ophélie (je connais, je le trouve superbe, ce courant des préraphaélites a produit de belles œuvres !)

Merci Oscar ! Et j'espère avoir des "pannes de Muse" aussi productives !!
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Lun 30 Mar 2015 - 23:39

Merci Gurendaizä!Very Happy

Et Vénusia... Tout est presque sorti d'un coup, samedi. Mais c'était le fouillis, tout ce que tu as nommé, je le voulais mais c'était comme de trouver la place d'un morceau de casse-tête...tout en dessinant soi-même l'image de ce casse-tête. Je ne suis pas très claire hein geek ...

Enfin, heureuse que tua aies aimé! Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 31 Mar 2015 - 0:55

merci oscar Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   Mar 31 Mar 2015 - 0:59

Mais de rien Antérak! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et refleuriront les lys...(Terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et refleuriront les lys...(Terminée)
Revenir en haut 
Page 6 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 17 ... 29  Suivant
 Sujets similaires
-
» Offre terminée.
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]
» Maquettes terminées de Beute ou Capturé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: