Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un jour, une rencontre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Un jour, une rencontre   Dim 27 Juil 2014 - 23:31

Bon voici un petit texte écrit cet après-midi dans le décor du jardin chinois du parc PairiDaiza et terminer ce soir.
L'idée a germé suite à un presque défi sur un autre forum avec le thème "Et si Actarus débarquait parmi nous..." et qui doit raconter une hypothétique rencontre entre lui et le narrateur.
***

Un jour, une rencontre



Le paysage qui s'étend sous mes yeux remonte en moi un flot de souvenirs du passé. Quelques nuits plus tôt, un étrange rêve m'a réveillé en sursaut. S'en est suivi un besoin impératif de me rendre à l’aéroport et de prendre un billet d'avion pour Tokyo pour guetter un événement mystérieux.

Vingt ans auparavant, mes parents m'avaient offert un voyage autour de la Terre. Partie avec des amies, nous avons bourlingué sur tous les continents à la découverte des peuples et de leur civilisation, une année riche qui clôturait nos cinq années d'études en anthropologie et archéologie.

Lors de notre passage au Japon, nous avions décidé d’explorer la chaîne du Yatsugatake, appelée aussi les Alpes japonaises dont faisait partie le plus célèbre volcan qui dominait la Capitale nippone.

Un après-midi, je laissai mes compagnes au gite et partis me balader à cheval. Une force imaginaire me poussait vers la cascade que j'entendais au loin. J’avançais prudemment à travers le chemin à peine dessiné dans la forêt d'arbres centenaires, mes oreilles à l'écoute du chant des oiseaux. Je fus interrompue dans ma méditation par un hennissement. Je descendis de mon cheval pour m'approcher vers la rivière en contre-bas. Un bel étalon blanc broutait l'herbe près d'un arbre protégeant un homme assis, les épaules basses, les mains sur le visage.

Mon cœur se déchira devant la souffrance qui transparaissait dans le maintien de cet inconnu. Il gémissait et murmurait des paroles que je ne comprenais pas à cette distance. J'attachai l'animal autour d'un tronc et marchai en silence, attentive aux brindilles sous mes pieds. Je ne voulais pas le déranger mais en même temps, je ressentais un besoin impérieux de le réconforter.

Ce n’était pas de la pitié seulement un sentiment de protection venu du fond de mon cœur.

Je m'accroupis près de lui. Je ne reconnaissais pas la langue qu'il utilisait comme une mélopée. Je ne savais pas comment l'aborder. Perdu dans sa souffrance, il pouvait avoir un geste défensif, voire violent. Je m’allongeai alors dans le prolongement de ses jambes, ma tête près de sa cuisse. J'entendis au loin un hennissement et un autre plus près lui répondre. Je devais m'être assoupie, mon cerveau était embrumé, et mes yeux peinaient à s'ouvrir. Une ombre cacha la lumière du soleil déclinant. Je soulevai une paupière pour découvrir deux prunelles d'un bleu étincelant.

- Bonjour, belle endormie, me dit-il en japonais.

Avant que je retrouve mon vocabulaire nippon, je lui répondis en français. La surprise haussa ses sourcils qu'il avait épais. Je m'assis et nous nous fîmes face.

Laborieusement, je lui demandai enfin dans la langue du soleil levant si je dormais depuis longtemps.

- Je vous regarde dormir depuis au moins une heure.
- Oh, fut la seule exclamation qui sortit de ma bouche. Je suis désolée de m'être imposée ainsi.

Un sourire triste se dessina sur ses lèvres fines.

- Merci de m'avoir laissé à mon chagrin.
- Vous aviez besoin de décharger toute cette souffrance. J'ai été tentée de vous réconforter mais vous n'aviez pas besoin de ça.
- Vous êtes française ?
- Oui, en voyage d'agrément avec des amies. Je les ai laissées à l'hôtel pour découvrir la région. J'avais besoin de solitude. Et vous ?
- Non... enfin, maintenant oui, je peux dire que cette région est mon nouveau foyer depuis un an.

Il se tut et regarda la rivière. Il avait les yeux perdus dans un monde qui lui seul connaissait. Cet homme avait subi une grande perte, sa famille peut-être dans une catastrophe. Je réfléchis à tous les évènements des vingt-quatre derniers mois. Je n'arrivais pas à déterminer son origine ni par sa langue ni par son accent. Je le regardai du coin de l'oeil. Il avait un port altier naturel. Sous son t-shirt, aux manches longues, trop large sur ses épaules, je devinais une musculature qui n'attendait plus qu'à reprendre sa place. Ses mains qu'il avait croisées sur ses genoux repliés étaient longues de même que ses doigts qu'il avait fins. Il avait déchaussé ses pieds et remonté le bas de son pantalon. Je vis une marque rouge d'une ancienne cicatrice sur chacune de ses chevilles. En prêtant attention, je remarquai la même autour de ses poignets. Mon dieu, cet homme avait été torturé. Venait-il du Vietnam ou du Cambodge ? Ou d'une de ces régions en guerre? Il était si jeune, à peine plus âgé que moi. Il surprit mon regard et cacha ses cicatrices.

- Ce décor me rappelle mon pays natal, m'avoua-t-il soudain. J'aime venir ici.
- Voulez-vous en parler ? osai-je lui demander. Je ne suis qu'une inconnue, une étrangère. Demain, nous ne nous reverrons plus...

Interloqué, il plongea ses yeux bleus dans les miens.

- Je ne sais pas... commença-t-il.
- Excusez-moi, l'interrompis-je. Je ne devrais pas m’immiscer dans votre intimité.

Il prit mes mains entre les siennes.

- Non, ce n'est pas ça... je..., il hésita longuement avant de reprendre. Je me sens bien auprès de vous. Juste votre présence, tout à l'heure, m'a rassuré. Mais je...

Je dégageai une main et lui caressai le visage, déplaçant une mèche de cheveux de son front. Sa texture était douce et je pris le temps de la lisser.

- Mon japonais n'est pas d'un bon niveau. Je ne retiendrai pas tout ce que vous me direz. Je vous promets que quoi qu'il arrive, rien de ce que vous me direz ne sortira de ma bouche.

Il passa un doigt sur ma lèvre inférieure. Il s'adossa ensuite contre l'arbre et me fit signe de m'installer entre ses jambes. Il entoura mon ventre de ses bras, tenant mes mains entre les siennes et posa sa tête sur la mienne.

Il resta silencieux pendant de longues minutes. Quand il commença, je sentis les muscles de ses bras se raidir.

- Je viens d'un endroit où la guerre a tout détruit.

Il prévint la première interrogation en serrant si fort mes doigts que j'émis une plainte. Il relâcha et continua.

- Ma pla... mon pays était neutre et en paix. Le gouvernement avait pour tâche principale d'atténuer les tensions générées parmi les voisins. Notre armée n'était pas très puissante par contre, nous étions renommés pour notre avancée technologique. Pour ma naissance, mon père avait commandité la construction d'un robot attelé à une soucoupe en vue de protéger son peuple. Il avait créé un partenariat avec un voisin qui était également puissant dans l'aérospatiale et la robotique. Toutefois, il ne se rendait pas compte de la soif de conquête de son collaborateur et partageait ses plans avec confiance. Mon père pourtant habitué à la politique ne vit rien de la trame que tissait Vega pour s'emparer du pouvoir et par la même occasion du robot...

Je décrochai un peu de son histoire à essayer de situer géographiquement le pays dont il parlait jusqu'à ce qu'un doute s'insinue en moi. Se pourrait-il... ? L'idée saugrenue qui germa dans ma tête accéléra mon pouls. Il se rendit compte de mon émoi et embrassa ma tempe pour me rassurer.

- Je suis un être humain, les mêmes gênes composent mon corps que le tien à quelques différences près.
- Tu es...
- Oui, je viens d'une planète extra-solaire. Je suis le Prince d'Euphor, héritier d'une planète morte... jeta-t-il acerbe.
- Que s'est-il passé avec Vega ?
- Il a lancé l'offensive sur la majorité des planètes de notre nébuleuse, annexant les unes pour exploiter le sous-sol, détruisant celles qui refusaient son joug. Euphor avait une place à part, il voulait le robot pour son combat. Au début, il essaya d'amener mon père à ses idées en proposant sa fille en mariage. Mais il était trop impatient et décida de faire main basse et sur le robot et sur les sous-sols riches en minerais, de manière expéditive. Il rencontra néanmoins une certaine résistance de la part de la jeunesse et dû employer des armes tellement puissantes qu'elles contaminèrent l'atmosphère tuant petit à petit l'oxygène, la végétation, les animaux. Ils m'ont capturé car j'étais le seul à pouvoir utiliser Goldorak, le robot. Malgré les tortures, j'ai gardé le silence et grâce à mes compagnons, j'ai pu m’échapper et fuir la planète avec l'objet de sa convoitise.
- Et tu as atterri ici.
- Oui. Je vis incognito quelque part dans la région.

Le silence s'installa entre nous. Un monde jusque là inaccessible voir imaginaire s'ouvrait à moi. Il me fallut du temps pour assimiler tout cela. La nuit envahissait le paradis dans lequel nous étions si bien ensemble. Nous restâmes enlacés, rassurés par la présence l'un de l'autre. Nous ne nous connaissions pas, nous n'avions pas partagé notre prénom mais nous étions bien. Enfin, l'heure de se quitter arriva. Nous reprîmes nos chevaux et d'un commun accord sans qu'une parole ne se soit échangée, nous empruntâmes des chemins différents, sans un regard en arrière.

Aujourd'hui, une force irrésistible me ramène en ce lieu. Je ne sais pourquoi. J'avais suivi de loin les combats de Goldorak face aux envahisseurs extraterrestres. Cela se passait loin et ne semblait pas atteindre les pays autre que le Japon. Il était difficile à l'époque d'avoir une information fiable. Je respectais sa promesse et je fis aucune démarche pour le rencontrer à nouveau. Et puis, un jour, plus rien. C'était comme si cette menace n'avait jamais existé.

Pourquoi vingt ans après, un appel silencieux me fait parcourir le globe pour revenir ici ?

J'attache mon cheval à un arbre et me penche vers la rivière pour me rafraichir. Je me retourne au bruit d'un hennissement dans mon dos. Il est là, perché sur son cheval, toujours aussi majestueux. Ses yeux étincelle sous la lumière du soleil. Il a peu changé si ce n'est une assurance qu'il n'avait pas à l'époque. Il descend d'un bond et s'approche de moi en de longues enjambées.

- Nous revoilà face à face, me dit-il en français.

Je souris en entendant ma langue.

- Bonjour. Je suis heureuse de te revoir.

Il hoche la tête, les yeux pétillants de bonheur.

- Je n'ai pas oublié. Merci d'être venue.
- Pourquoi ?
- Pour te remercier des quelques heures que tu as partagées avec moi.
- Que... que s'est-il passé après la guerre ?
- Je suis reparti sur  Euphor avec ma sœur, pour la reconstruire.
- Elle a donc survécu à la pollution.
- En partie, oui. Nous avons mis plus de quinze ans à stabiliser l'oxygène. Je suis revenu sur Terre pour chercher...

Il passe la main dans ses cheveux, gêné. J'esquisse un sourire. Je me souviens alors de la patrouille qui l'accompagnait. En plus de sa sœur, il y avait un garçon et une fille. Je cherche au fond de ma mémoire leur prénom... Kôji et Hikaru.

- Hikaru sera la prochaine reine d'Euphor ? demandé-je innocemment.
- Oui, souffle-t-il. Je veux t'inviter à mon mariage et peut-être...

Choquée, je le regarde les yeux grands ouverts, devinant à demi-mot ce qu'il cherche à me dire.

- Tu me demandes de...
- Serais-tu intéressée par une exploration intergalactique ?

Je n'ai plus de voix. Cette proposition est tellement subite et tellement tentante.

- Je...

Il pose un doigt sur ma bouche.

- Prends le temps d'y réfléchir. Nous ne repartirons pas avant au moins six mois. Viens maintenant, je t'emmène au Ranch du Bouleau Blanc.

C'est ainsi que j'ai rencontré par deux fois le Prince d'Euphor. Je suis restée à ses côtés, ambassadrice de la Terre et chercheuse des civilisations spatiales.

J'ai tout abandonné pour un rêve devenu réalité.


Dernière édition par homnorak le Lun 28 Juil 2014 - 8:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Oscar1965

Oscar1965

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 0:34

Quelle belle rencontre et quel beau récit! Moi aussi j'aurais suivi ce prince pour voir sa planète Embarassed ! Chanceuse va! Very Happy 

Merci Homnorak! flower

Dis, tu as des photos de ce jardin chinois du parc PairiDaiza ? Ç'a l'air inspirant!
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

hikaru

Messages : 5383
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 7:10

Oscar1965 a écrit:
Quelle belle rencontre et quel beau récit! Moi aussi j'aurais suivi ce prince pour voir sa planète Embarassed ! Chanceuse va! Very Happy 

Oh oui, moi aussi.

Merci Homnorak pour cette belle histoire.  cheers
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 9:02

Pour les photos, tu en as une partie sur le lien du parc http://www.pairidaiza.eu/fr/activites/le-parcours-de-la-guerison => là, c'est l'endroit où je me suis posée. J'avais les hérons derrière moi Wink

Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Gurendaizä

Gurendaizä

Messages : 10681
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 52
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 12:19

Citation :
le décor du jardin chinois du parc PairiDaiza

Cela me rappelle quelque chose ce nom !  Wink 

Quelle chance tu as eu de pouvoir devenir ambassadrice aux côtés du prince d'Euphor !  Wink 

Superbe histoire, bravo homnorak !!!  cheers cheers cheers cheers cheers 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

Oscar1965

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 12:21

Oh là! C'est très paisible et propice à la contemplation! Pas étonnant que tu ais été inspirée! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 12:39

Oh oui un merveilleux parc et pouvoir le faire sans les enfants et donc y aller juste pour se ressourcer, le pied

(NB : Note-le pour ton prochain voyage en Europe Wink un petit tour en Belgique )
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
venusia45

venusia45

Messages : 4465
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 12:46

oh que c'est joli ! merci  flower flower flower 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

Oscar1965

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 12:54

homnorak a écrit:
(NB : Note-le pour ton prochain voyage en Europe Wink un petit tour en Belgique )

Oh oui!  cheers Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 13:10

Merci les filles  Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Carabibi

Carabibi

Messages : 2774
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 49
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 15:06

Très prenant.
Moi, je veux être à la place de la narratrice  I love you 
Merci, Homnorak  cheers 
Revenir en haut Aller en bas
http://captaincara.deviantart.com/gallery/
venusia45

venusia45

Messages : 4465
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 16:15

Embarassed Est-ce que ça te dérange Homnorak si moi aussi j'écris un petit texte à partir de cette idée ?  Ca m'inspire Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

venusia45

Messages : 4465
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 16:55

Superbe parc ! Merci pour le lien !
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

Gurendaizä

Messages : 10681
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 52
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 17:01

Merci pour le lien ! Mais à ce propos, quelle est la signification du nom de ce parc ?  cheers 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 17:13

Bien sûr que non, Vénusia Wink

Pairi Daiza veut dire le paradis des animaux.
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
venusia45

venusia45

Messages : 4465
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 17:14

Où préfères-tu que je poste ? Sur ce topic ou dans un autre ?
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 17:27

Ici, pourquoi pas ? Si c'est sur le même thème. Et les autres aussi vous pouvez faire ce défi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
venusia45

venusia45

Messages : 4465
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 17:31

Voilà, ce n'est pas très long. J'espère que ça vous plaira Wink J'ai joué sur le terme "hypothétique" donné dans le cahier des charges...


Je le vois. Il est loin mais je le vois quand même. Il est tout comme dans mes rêves ou dans mes souvenirs, je ne sais plus trop. Ses longs cheveux auburn flottent sous la légère brise du matin, son port altier se détache sur le fond de ciel azur dont l’éclat se fond dans celui de ses yeux. Sa silhouette à la fois gracile et musclée, tout en finesse et en force à la fois m'impressionne, comme à chaque fois. Il est debout, il a posé derrière lui sa guitare, dont la douce mélopée a guidé mes pas vers lui. Il regarde dans ma direction, mais me voit-il vraiment ? Son regard semble se perdre à l'horizon. Que fait-il ici à cette heure matinale ? Est-il sorti pour se détendre avant ou après un combat ? Contemple-t-il, derrière cet horizon, les méandres de l’univers qui vont le mener jusqu'à sa patrie perdue, jusqu'à sa planète oubliée ? Peut-être se demande-t-il s'il la reverra un jour, et si les souvenirs troublés de sa mémoire voudront bien redevenir présents. Dans ses yeux de saphir, je peux distinguer à la fois la puissance et le courage, et toute la fragilité de celui qui ne vit qu'au jour le jour, attaqué, victorieux, fatigué et de nouveau combattant jusqu'à, je l'espère, l'assaut final qui lui donnera à nouveau le goût de vivre et de se projeter dans l'existence.

 Mais il n'est pas seul. Derrière lui, dressé sur ses jambes d'acier, se tient son fidèle compagnon d'armes, transfuge de son passé, engin porteur de mort dont il a fait une arme pour la vie. Ils se ressemblent tous les deux...Aussi mystérieux, impassibles et efficaces, finalement. Taillés pour l'épopée, pour le don de soi, pour aider autrui, fût-ce au détriment de soi-même, au mépris de sa propre vie et de ses propres souffrances.

 Les minutes s'écoulent, à la fois trop brèves et trop rapides. Il faudrait que je me décide à aller vers lui. Je voudrais lui parler, lui dire...quoi au juste, je ne sais même pas. Lui dire que sa présence m'est chère, que son existence m'a emportée, que sa force m'a aidée moi aussi. Mais je n'oserai jamais l'aborder...Tiens, voilà qu'il se retourne. Hélé par une troupe d'amis sans doute. Oui, c'est cela. On s'approche de lui. Je distingue un jeune homme, aux cheveux de jais, au regard frondeur et  décidé. Il vient près de lui et lui accole une amicale bourrade sur l'épaule. Ceux-là m'ont tout l'air d'être frères ou du moins très bons amis. L'un et l'autre plaisantent ensemble, et regardent de concert le paysage magnifique éclairé par cette aube nouvelle. Les crêtes des monts Yatsugatake flamboient sous les rayons ardents du soleil levant. Le parfum des sakuras en fleurs embaume l'air d'une indescriptible odeur de légèreté et de printemps, comme une promesse de renouveau. Comme tout cela est beau et paisible, comme tout cela fleure bon la douceur de vivre et l'émotion des premiers émois. Au loin, des rires me parviennent. Deux jeunes filles les rejoignent. Elles sont belles. Deux jeunes filles en fleurs, portées par toute la grâce et la légèreté de leur adolescence tout juste achevée. Leurs yeux chantent la douceur de vivre et d'aimer, en même temps que l'énergie et la détermination. La flamboyante chevelure rousse de l'une et les courtes boucles châtain de l'autre volettent au vent léger, et les regards qu'elles lancent à leurs compagnons respirent la confiance et la chaleur. Scène troublante, idyllique, hors du temps, réminiscence d'une époque bénie où le mal n’existe pas, où rien n'affleure d'autre que la joie, la douceur, l'insouciance. La plus jeune vient malicieusement minauder auprès du jeune homme aux cheveux noirs, tandis que sa compagne, un peu plus âgée, se pose discrètement aux côtés de ce grand et beau brun dont le regard se fait tout à coup plus sombre et plus profond.

Le groupe s'assoit finalement aux pieds du géant d'acier, et comme par magie, des mets succulents sortent d'un panier. Un pique-nique improvisé, ou presque, dans le soleil levant. Que voilà une belle idée ! Prendre des forces en contemplant les merveilles de la nature, se fondre dans l'harmonie du paysage, respirer à pleins poumons les beautés de la planète bleue...A mon tour je me gorge de cette vision angélique, je respire le même air qu'eux, je me repais de leur vue et de leur joie de vivre.

Je contemple à mon tour la beauté du paysage, mes yeux suivent l'horizon. Je vais aller les voir, il faut que j'y aille ! Je relève alors la tête et...plus rien. Le petit groupe a disparu, comme par enchantement. Les deux garçons, les deux jeunes filles, le robot qui les couvrait de son regard protecteur... Le sommet de la colline n'est plus désormais  peuplé que de rossignols qui poussent éperdument leur chant d'amour.

Je m'avance vers cet endroit, là où m'ont conduite mes fantasmes. Je ressens et j'entends le calme du matin, le chant des oiseaux, l'aube riante et heureuse. Rien ne semble troubler la quiétude de cette douce aurore.

Qu'était-ce donc ? Était-ce un rêve ? Ou tout simplement le souvenir sucré de mon enfance qui a disparu après m'avoir subrepticement emmenée dans les méandres de mes songes ? Je souris, emportée dans mes pensées, et je ramasse, à mes pieds, la corde cassée d'une guitare...


Dernière édition par venusia45 le Lun 11 Aoû 2014 - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 17:49

Et bien. Bravo pour cette inspiration. Magnifique texte.
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
hikaru

hikaru

Messages : 5383
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 18:01

Quel joli rêve.   Very Happy  Merci Vénusia.  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

Oscar1965

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 18:11

Vision? Souvenir? Rêve éveillé? En tout cas, merci de nous l'avoir fait partager... Et je gage que tu garde précieusement cette corde de guitare... Wink 
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 18:15

A qui le tour maintenant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Gurendaizä

Gurendaizä

Messages : 10681
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 52
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 19:49

Citation :
Pairi Daiza veut dire le paradis des animaux.

Ah bon ? Rien à voir avec notre cher robot apparemment !  Rolling Eyes Wink 


C'est dommage que tu n'aies pas pu approcher de nos amis, Vénusia !

En tout cas, encore un superbe texte !!!!

Citation :
Mais il n'est pas seul. Derrière lui, dressé sur ses jambes d'acier, se tient son fidèle compagnon d'armes, transfuge de son passé, engin porteur de mort dont il a fait une arme pour la vie. Ils se ressemblent tous les deux...Aussi mystérieux, impassibles et efficaces, finalement. Taillés pour l'épopée, pour le don de soi, pour aider autrui, fût-ce au détriment de soi-même, au mépris de sa propre vie et de ses propres souffrances.

 I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

homnorak

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 20:12

Citation :
Ah bon ? Rien à voir avec notre cher robot apparemment ! Rolling Eyes Wink

Qu'est-ce qui te faisait penser à Goldorak dans le nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
venusia45

venusia45

Messages : 4465
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   Lun 28 Juil 2014 - 20:14

Pairin Daiza ça finit comme Gurendaiza Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jour, une rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour, une rencontre
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [INFO]Mise à jour OTA 2.10.405.2 disponible pour le Desire
» [ROM 2.2 RC OFFICIELLE][MISE A JOUR OTA FRF85B] Pour FRF83
» Mes trouvailles du jour
» Le Casse tome 2, Le Troisième Jour, Meunier - Guérineau
» [AIDE] Compatibilité des mises à jour avec ROM SFR [RESOLU]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: