Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Des lendemains qui chantent (terminée)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 21 ... 42  Suivant
AuteurMessage
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 15:35

Cette histoire commence le jour même du départ des Euphoriens. Au début, elle n’est donc pas joyeuse mais rassurez-vous, je ne vais pas les laisser tous souffrir longtemps comme ça. Un petit conseil, ne lisez pas ce chapitre tout de suite si vous avez eu une dure journée…

L’histoire peut être liée à « Ciel d’automne » mais se tiendra bien toute seule aussi. Oscar et André sont restés au XVIII e siècle et l’histoire concernera cette fois seulement l’univers de Goldorak.

Comme de bien entendu, les personnages sont presque tous une création de Go Nagaï. J’en ajouterai de mon cru un peu plus tard.
Bonne lecture et… comme d’habitude ne vous gênez pas pour commenter!

 
Chapitre 1
Procyon ouvrit la porte et, sans allumer, s’assit à son bureau. L’air absent, il passa la main sur les dossiers qui s’accumulaient. Soupirant, il repoussa sa chaise pour se relever. Il se sentait si las! Il passa près de la salle de contrôle  où un seul technicien, Argoli en l’occurrence, montait désormais la garde. La porte s’ouvrit automatiquement à son approche et Procyon s’arrêta un instant, indécis. Il poursuivit finalement son chemin vers les chambres des Aigles. Elles étaient toutes vides. Alcor n’était toujours pas revenu. Procyon se demandait jusqu’où le chagrin allait le mener avec son Alcorak. Vénusia se trouvait probablement au ranch à consoler son père et Mizar… Les deux dernières chambres avaient la porte ouverte. Procyon entra dans la dernière. Tout était en parfaitement en ordre. La photo des Aigles avait disparu, de même que presque tous les vêtements. Il restait seulement des vêtements civils que le prince d’Euphor ne porterait plus désormais. Procyon huma une odeur qu’il connaissait bien : le parfum du savon aux herbes qu’Actarus affectionnait. Ébranlé, il ferma les yeux alors que la réalité le frappait pour la première fois :
« Ils sont partis… Oh, mon fils… »
Un sanglot menaça de se manifester. Le professeur se passa une main sur le front et, accablé, continua son chemin. Il parvint enfin à la salle de repos. Des meubles confortables, un minibar, une décoration sobre mais élégante. Procyon s’approcha du bar. Une bouteille de cognac s’y trouvait. Procyon l’utilisait quelquefois lorsqu’il recevait des visiteurs au Centre. Dans la pénombre, il se demanda s’il n’était pas un visiteur dans son propre Centre désormais puisqu’il s’y sentait si totalement étranger…
Alors que tous les autres dormaient encore au ranch, Vénusia entra dans l’écurie. Elle sella Vif Argent avec des gestes précis et en lui parlant doucement. Lorsqu’elle sortit, le soleil se levait doucement. Elle enfourcha la bête. Vif Argent n’aimait pas beaucoup être monté par quelqu’un d’autre que son maître mais Vénusia trouvait qu’il faisait pitié à voir, à attendre un cavalier qui ne reviendrait plus.
- Doucement, là… Nous allons devenir des amis, tu verras. dit-elle à la bête.
Quelques minutes plus tard, elle attacha le cheval dans la cour du Centre avant d’entrer dans le bâtiment. Elle se sentait très nerveuse mais il fallait absolument qu’elle parle au professeur.

« Mon père ferait certainement une crise et Mizar est trop jeune. J’en parlerais bien à Alcor mais j’ignore s’il est revenu… »

-Ah! Vénusia, bonjour! Avez-vous croisé le professeur Procyon par hasard? Il ne s’est pas présenté à la salle de contrôle ce matin.
-Bonjour Antarès. Non, je ne l’ai pas vu…

Un peu intriguée, Vénusia cogna à la porte de la chambre du professeur pour voir s’il n’était pas malade. Comme il ne répondait pas, elle ouvrit mais trouva la chambre vide. Elle ouvrit ensuite la porte de la salle de repos mais ce qu’elle vit lui coupa momentanément le souffle. Elle entra rapidement et verrouilla derrière elle.  Doucement, elle s’approcha de l’homme étendu sur le sofa.

-Professeur! Est-ce que ça va? Professeur!
- Hum… Quoi?

Les cheveux en bataille, Procyon dardait sur elle un œil vitreux, perdu. Il était en chemise, la cravate défaite, son veston sur le plancher. La jeune femme s’agenouilla près de lui et vit la bouteille bien entamée et le verre vide posés sur la table d’appoint. Elle respira de plus l’odeur caractéristique de l’alcool sur son haleine. Elle s’assit sur les talons, complètement éberluée.

« Oh, Actarus… Même ton père… Quel mal tu nous fais à tous! » Elle sentit les larmes venir comme hier, comme cette nuit, comme à son réveil au petit jour. « Je croyais ne plus avoir de larmes pour toi… Alors je vais pleurer pour les autres. »



Alcor vit s’approcher les côtes des îles japonaises. Il avait volé toute la nuit, au hasard. Il pensait bien avoir survolé le pôle nord mais n’en était pas sûr. Il avait passé la nuit dans un état second, revoyant sans cesse Goldorak  dépassant les hautes couches de l’atmosphère, emportant ses amis… emportant son amour… 



La voix d’Antarès grésilla soudain dans la radio :

- Le Centre appelle Alcorak, le Centre appelle Alcorak. Alcor, tu me reçois?

Alcor continua sa route sans répondre.

***

- Ça va mieux, professeur?

Ils étaient toujours dans la salle de repos maintenant inondée de soleil. Procyon tenait à deux mains une tasse de café bien chaud, Vénusia assise à ses côtés sur le sofa.

- Je suis sincèrement désolé, ma petite Vénusia. J’ai honte, je l’avoue que tu m’aies vu dans cet état. Je n’avais pas fait ce genre de chose depuis mes années de collège!

Il plissa les yeux et se passa une main dans les cheveux.

- Ne vous en faites pas voyons. J’ai un peu l’habitude. Papa a tendance à exagérer sur le saké, surtout lorsqu’il y a fête…

Pour le prouver, et par égard pour le mal de crâne qu’il devait certainement endurer, elle se leva et ferma partiellement les rideaux, plongeant la pièce dans une douce pénombre avant de venir se rassoir près de lui.

- Voulez-vous que nous en parlions? fit-elle doucement.
- À quoi bon le cacher : j’ai l’impression depuis hier de vivre à la fois un rêve et un cauchemar. J’avais appris à vivre en état d’alerte permanente et la fin de la guerre, alors que nous avons tous survécu, cela c’est la part du rêve. Mais… j’avais une famille et… je l’ai perdue en quelque sorte. Je me retrouve seul… à nouveau.

Sa voix avait faibli sur ces dernières paroles et Vénusia vit briller des larmes dans ses yeux. Vénusia lui prit la main doucement.

-Professeur, il n’y a peut-être pas de lien de sang mais Alcor et moi, Mizar et même mon père, nous sommes votre famille. Vous qui nous avez soutenus et protégés durant ce terrible conflit, laissez-nous prendre soin de vous à notre tour. Hier… vous auriez pu rester au ranch avec nous.
- Je suis désolé, je ne pensais pas clairement. J’ai voulu être seul…

Comme pour se reprendre et sur un ton plus léger, il poursuivit :

- J’ai vraiment manqué de sagesse n’est-ce pas?

Vénusia pensa tristement :

« Et moi qui ai désespérément besoin de votre sagesse justement. Il est évident que ce n’est pas le bon moment… »

- Reposez-vous aujourd’hui professeur.

Et comme il secouait la tête pour protester, elle dit fermement :

- C’est un ordre. Laissez-moi faire. Le Centre se passera bien de vous pour un seul jour!

Procyon sourit et lui serra doucement la main.

- D’accord, si c’est un ordre, je vais vous obéir, madame.

***

- Le Centre appelle Alcorak. Alcor as-tu des ennuis? Pourquoi ne réponds-tu pas?

Alcor ferma momentanément les yeux. Depuis qu’il survolait le Japon, le Centre n’avait pas cessé de l’importuner. Il ne désirait pas répondre. Tout ce qu’il voulait c’était poursuivre sa route encore et encore et tenter d’oublier. Soudain, il entendit une voix féminine, cassante :

- Alcor! Ça suffit  maintenant! Rapplique immédiatement au Centre! J’ai besoin de toi!

Malgré sa peine, Alcor sourit au ton de son amie :

«Eh bien, pas commode aujourd’hui Vénusia. Je ferais peut-être mieux de rentrer pour voir ce qui se passe… »

Il mit le cap sur le Centre.

***


Dernière édition par Oscar1965 le Dim 14 Déc 2014 - 23:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 16:06

Merci d'avoir prévenu avant qu'il était préférable de ne pas lire cela après une dure journée.  Sad 

C'est très bien écrit, si bien qu'on a aucun mal à ressentir la peine du Professeur, d'Alcor et de Vénusia.

J'aime bien le fait que cela soit Vénusia qui prenne les choses en main.  cheers 
Malgré son propre chagrin, elle n'hésite pas à prendre soin des autres plutôt que de se lamenter.

Bravo Oscar1965 pour ce début de fanfic très prometteur, mais j'espère que la suite sera un peu plus joyeuse.  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 16:14

Merci Hikaru!

La suite sera plus heureuse... mais pas immédiatement. Je sais qu'ils le méritent tous cependant et je ne vais pas trop les faire souffrir...
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 16:32

Bien, merci pour cette précision, cela me remonte un peu le moral.  Sad
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 16:34

Merci pour cette nouvelle histoire ! Cela me fait penser au 19 octobre 1983, jour de diffusion du dernier épisode de Goldorak, que je n'allais pas revoir avant de très longues années (2009 sur le Net et 2013 à la TV !) Une absence qui a été très difficile à vivre pour moi au début.... pale pale pale 

Vivement la suite !  cheers cheers cheers 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11768
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 17:59

encore une belle histoire en perspective cheers cheers cheers 
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

avatar

Messages : 4465
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 18:10

Merci Oscar ! C'est triste mais en même temps, en situant ton histoire après le départ, il est évident qu'ils n'allaient pas faire la fête  Crying or Very sad Quand j'ai lu que Procyon prenait le cognac, j'ai pensé: "il ne va pas prendre une cuite???" Hé si ! C'es tellement humain. Merci de mettre Procyon en scène, c'est un personnage que j'aime beaucoup.

J'aime la référence souriante à Riguel qui abuse du saké !

Bravo en tout cas, ça promet une suite touchante (relations Actarus-Vénusia ? Lui a-t-il avoué quelque chose entre la fin du DA et le début de ton histoire ? Et elle ? Alcor-Phénicia, même question ?...)
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 18:31

venusia45 a écrit:
Quand j'ai lu que Procyon prenait le cognac, j'ai pensé: "il ne va pas prendre une cuite???" Hé si ! C'es tellement humain.

J'ai un peu hésité parce qu'il est toujours très digne... mais dans le fond, il me semblait que cela lui ressemblerait de se cacher dans un coin pour lécher ses blessures tout seul...  No 

Et puis le cognac est un petit clin d’œil à LO. Je laisse le saké et le whisky à Riguel! Wink

Citation :
Merci de mettre Procyon en scène, c'est un personnage que j'aime beaucoup.

Moi aussi. Et cette fois-ci , il aura une pus grande part du gâteau... Pas juste des prouesses techniques!

Citation :
(relations Actarus-Vénusia ? Lui a-t-il avoué quelque chose entre la fin du DA et le début de ton histoire ? Et elle ? Alcor-Phénicia, même question ?...)

Comme je l'ai mentionné, il y un lien entre cette histoire et ma précédente alors tu as peut-être la réponse... Wink
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Sam 15 Mar 2014 - 23:35

J'ai vu ton intro... je vais le lire demain... J'ai survolé et ... vaut mieux que je lise demain Wink
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 0:11

Bien d'accord, attend demain... Je ne t'en veux pas, au contraire! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 2:21

Pour me faire pardonner ce début de fic plutôt...difficile. Et aussi parce que cela a un certain lien avec ce qui suit  (je ne suis pas très subtile des fois, vous avez sans doute deviné un petit quelque chose en lisant le chapitre un) Je partage avec vous une petite image vraiment mignonne... Que je vais peut-être tenter de Goldorakiser  geek qui sait?

Alors voilà, dans certains pays, les bébés sont apportés par les cigognes ou naissent dans les roses ou les choux... Mais, au Québec (mon petit coin de planète Bleue à moi!), les bébés arrivent avec le temps des sucres! (ou du sirop d'érable si vous préférez) En plus, c'est en plein la saison! I love you  I love you

Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 2:28

Trop mignonne cette photo !

Citation :
Que je vais peut-être tenter de Goldorakiser   geek 

Whah, quel mot étrange !!!!  lol!  Veux-tu dire que des bébés vont être apportés par Goldorak au lieu des cigognes ?  lol!

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 2:40

Ce qui ne devait être qu'un petit passage est devenu tout un chapitre. Ces deux-là (Non, pas Actarus et Vénusia, pas encore) n'arrêtaient plus de jacasser et puisque ce qu'ils avaient à dire était plutôt important, c'est devenu un chapitre à part entière. Quand les persos prennent le pouvoir... 

Désolée, tout le monde, y'a pas encore vraiment matière à rire mais ça va mieux... J'espère. Neutral 


***



Chapitre 2 :


- Alcor! Enfin!

Le jeune homme descendit de la rampe d’accès spéciale d’Alcorak, lentement, un peu sur la défensive. Vénusia qui l’attendait, se porta aussitôt au-devant de lui :

- Tu dois avoir épuisé tes réserves de carburant, dis donc! Préviens-nous la prochaine fois que tu décideras de faire une virée comme ça! On s’inquiétait tous tu sais!
- Hum, oui, bon, je m’excuse… J’avais besoin de m’aérer le cerveau, tu comprends…

Elle balaya ses explications de la main :

- Non, ne t’en fais pas, personne n’était vraiment dans son assiette hier…

Un peu surpris de s’en tirer à si bon compte, Alcor observa la jeune femme d’un peu plus près :

- Toi, tu n’as pas passé un bon moment non plus, n’est-ce pas?

Vénusia soupira, il était temps de tout lui dire.

- Viens Alcor… Il faut que je te parle en privé.

Ils marchèrent en silence jusqu’à la terrasse surplombant le barrage. Cela avait toujours été un de leurs endroits préférés, à lui comme aux autres Aigles… Alcor ne se faisait toujours pas à l’idée que ces jours-là étaient révolus et qu’avec la paix revenue, il lui faudrait apprendre à vivre sans eux… sans elle. Ils observèrent un moment le paysage paisible qui se déployait devant eux. Puis Vénusia brisa le silence :

- Alcor, il faut que je te dise quelque chose de très important. Tu es le premier à qui je vais le dire… Voilà : je vais avoir un bébé.

Alcor ouvrit de grands yeux, interdit.

-Un… un bébé! Toi? Mais qui… Oh! C’est Actarus hein, c’est lui qui t’as mise dans cet état!
- Calme-toi, voyons! On croirait entendre mon père! Et ne dit pas les choses de cette façon. On était deux pour le faire, cet enfant, alors je suis aussi responsable que lui!

Alcor rumina un moment avant de reprendre :

- N’empêche, il n’aurait pas dû te laisser toute seule!
- Il ne savait pas.
- Quoi? Mais depuis quand le sais-tu toi?

Vénusia soupira, c’était plus compliqué qu’elle ne l’avait cru.

- Écoute, Alcor : je le savais depuis quelques jours déjà mais je ne lui ai rien dit avant qu’il parte…
- Mais, pourquoi? Il a le droit de savoir!
- Tiens, tu prends sa défense maintenant? Il y a deux minutes, tu semblais pourtant lui en vouloir?
- Ne mélange pas les choses, Vénusia. Tu as voulu me le dire en premier alors je crois bien que j’ai le droit de poser quelques questions, non?

Vénusia respira lentement et ferma les yeux, revoyant les scènes de ces derniers mois clairement :




Encore une attaque déjouée… Elle était sortie marcher sur la falaise, l’esprit tourmenté. Elle regardait la mer, ses vêtements et ses cheveux battus en tous sens par le vent automnal. Sans un mot il s’était approché comme pour regarder lui aussi la mer par-dessus son épaule. Comme elle ne s’éloignait pas, il avait passé ses bras autour de ses épaules. Elle  avait murmuré :




-Actarus…

- Vénusia, tu es partie sans m’avertir… J’étais inquiet.

Il parlait tout bas, la bouche près de son oreille.

- Il ne fallait pas t’inquiéter pour moi. Je suis une grande fille…

- Mais je ne pourrai jamais m’empêcher de m’inquiéter pour toi Vénusia…




Elle avait pivoté. Leurs visages étaient à présent très près. Leurs souffles s’étaient mêlés ensemble à la brise.



-Pourquoi? avait-elle demandé.


- J’ai eu peur pour toi hier…

- Pourquoi? (il fallait qu’elle insiste)

-Parce que…  je t’aime. Oh que je t’aime! Je voudrais te protéger, que jamais plus tu ne souffres, que jamais plus nous ne soyons séparés!

Vénusia n’avait pas répondu. Elle craignait d’être en plein rêve. Mais aucun rêve ne pouvait être plus doux que ce moment. Serrée fort dans ses bras. Son odeur et son regard et sa présence… Actarus s’était penché sur ses lèvres et elle avait répondu à son baiser.





-Je t’aime aussi Actarus… et depuis si longtemps!


- Pourquoi ai-je attendu? Je t’ai tant fait souffrir! Je m’en veux maintenant…

- Ne parlons pas de cela. Tout est oublié.



Il lui avait semblé que leur second baiser était un océan de promesses… Et cette nuit si belle dans la clairière… Leur première nuit d’amour ensemble…*



Elle revint à la réalité. Alcor l’observait, attendant toujours son explication.


-Voilà, cela faisait maintenant plusieurs semaines que nous étions… intimes. Les détails sont plutôt personnels. Personne n’était au courant sauf son père. Actarus attendait le bon moment pour en parler et j’étais d’accord avec lui. Comme tu t’en souviens, les combats s’intensifiaient et nous n’osions pas parler d’avenir non plus… Ç’aurait été comme tenter la chance… Nous vivions tous dans l’urgence, obnubilés par notre fin possible… Et puis il y a eu Végalia… J’ai entendu Actarus lui dire « Végalia, reste avec moi! Nous retournerons sur Euphor, tous les deux !**» alors qu’elle se mourait dans ses bras!…


Vénusia pleurait, de rage impuissante, à ce souvenir pénible.


- Tu… tu les as entendus? Oh! Je comprends pourquoi tu es revenue si ébranlée cette fois-là… Nous étions tous si inquiets pour Actarus mais personne ne s’est posé de question sur ta réaction…


Elle essuya ses larmes, l’évocation de cette scène pour un ami lui avait rendu des forces, comme si elle n’était plus la seule à supporter son fardeau.


- Il est devenu plus distant… Je ne comprenais pas ce qui se passait. J’ai cru toutes sortes de choses : que le souvenir de Végalia avait en quelque sorte diminué son amour pour moi, qu’il était trop préoccupé par les combats, je ne sais plus… À ce moment, j’étais presque certaine déjà d’être enceinte. Je voulais le lui dire. Et puis, lors de notre dernière patrouille, il a d’abord insisté pour faire une balade à cheval avec moi. Il était prévenant, gentil, mais ça n’a été plus loin, j’étais complètement déroutée. Seulement, il m’a confié ceci : « Vénusia, si nous gagnons cette guerre, il faudra que je retourne sur Euphor. »
- Quoi, tu le savais déjà? Il te l’avait dit?
- Oui... Je le savais, avant vous tous, avant même que Cosmorak soit prêt. Et… puisqu’il était convaincu de partir… J’ai décidé de me taire.
- Je ne te comprends pas Vénusia. Sachant cela, il aurait peut-être décidé de rester au contraire! « Et, pensa-t-il, Phénicia avec lui! »

Vénusia contemplait le paysage sans vraiment le voir, en proie aux souvenirs déchirants de ces derniers jours.

- Je sais… J’ai tellement tergiversé! Il m’avait expliqué ses raison et maintenant tu les connais aussi bien que moi, elles se résument assez facilement : ses responsabilités de prince envers sa planète natale, son devoir de tout rebâtir… Il a même évoqué le jour où nous pourrions le revoir là-bas…
- Mais cela pourrait prendre des années et tu le sais bien!
- Je n’ai pas voulu le retenir contre son gré avec cette histoire… Il ne m’aimait sans doute pas assez de toute façon puisqu’il  s’est décidé ainsi, sans me consulter. Puis il y a eu les derniers combats et… Tout est allé si vite!
- Je n’en reviens pas que tu aies gardé un secret comme cela, Vénusia! S’il l’avait su, il ne serait peut-être pas parti… Et Phénicia serait encore ici!

Il avait crié ces derniers mots, laissant sortir d’un coup sa peine. Vénusia recula, interdite devant la réaction de son ami. Elle comprit alors que sa décision avait peut-être affecté toute la patrouille, pas seulement elle.

-Alcor! Oh!... Je suis désolée! J’ai été égoïste! Si… si je l’avais dit avant, leur décision aurait été différente et ceux que j’aime ne souffriraient pas tant…

Secouée de sanglots, elle s’écroula, l’épaule appuyée sur le parapet, ses jambes ne la tenant plus. Alcor s’accroupit et passa un bras autour de ses épaules, contrit.

- Non, C’est moi qui dois m’excuser. Je réagis toujours avant de réfléchir. Il ne faut pas t’en vouloir. Ça n’a pas dû être facile de garder tout ça pour toi durant tout ce temps et avec tout ce qui s’est passé en plus. Ne pleure plus, je t’en prie. Actarus m’en voudrait à mort s’il savait que je t’ai fait de la peine… Et j’aurais très peur parce qu’il est plus fort que moi tu sais!

À ces paroles, Vénusia rit un peu à travers ses sanglots et se calma lentement. Ils restèrent assis contre le parapet, silencieux, chacun perdu dans ses pensées. Enfin Alcor dit :

- Que vas-tu faire maintenant? Tu… tu vas garder le bébé?
- Bien sûr, grand nigaud!

Puis plus sérieusement :

- Tu sais, Alcor, malgré tout, je garde l’espoir qu’il me reviendra… Je l’aime tant! Je vais prendre mes responsabilités, c’est tout. Je ne suis pas la première à qui cela arrive. Mais… je vais avoir besoin de mes amis.
- Ne t’en fais pas, je ne te laisserai pas tomber petite sœur. Il va aussi falloir le dire aux autres. Puis-je savoir pourquoi tu ne l’a pas encore dit au professeur?
- Le professeur… En temps normal, oui mais… il m’inquiète Alcor. Je suis sûre qu’il a beaucoup de chagrin mais jamais il ne le montre… Il faudra veiller sur lui.
- Hum… Oui, il va falloir se serrer les coudes cette fois-ci encore. Pour des gens qui ont battu le grand Stratéguerre, cette situation ne devrait pas être au-dessus de nos forces hein?

Vénusia lui sourit.

- Non, cette fois encore, les Aigles vaincront.

* Scène tirée de « Ciel d’automne »
** Épisode 72 : La princesse amoureuse


***


Dernière édition par Oscar1965 le Dim 16 Mar 2014 - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 2:42

Gurendaizä a écrit:
Trop mignonne cette photo !

Citation :
Que je vais peut-être tenter de Goldorakiser   geek 

Whah, quel mot étrange !!!!  lol!  Veux-tu dire que des bébés vont être apportés par Goldorak au lieu des cigognes ?  lol!

 lol!  lol!  lol!
Goldorakiser: mot inventé par mon cerveau fêlé pour dire: modifier la photo pour la mettre dans le thème de Goldorak...  geek Quelqu'un a des idées?
Revenir en haut Aller en bas
Vautour2b

avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 49
Localisation : Gif sur Yvette (91)

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 7:28

Ces deux premier chapitre son très émouvant... même s'ils son triste , mais ce n'est que logique vu les circonstances.. en tout cas j'aime beaucoup  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 7:53

Merci beaucoup Vautour 2b! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 8:29

Et bien, je suis contente d'avoir attendu ce matin, j'ai eu droit aux deux chapitres Wink

Comme j'ai lu qu'il y avait un lien avec "Ciel d'automne", me suis dit aussi que la nouvelle que Vénusia voulait dire à Procyon était liée à Athéné.

J'ai bien aimé ton lien par rapport au chap 72.

Les réactions des personnages sont bien décrites et réelles. Tu as su mettre en avant leur ressenti (purée, j'avais les larmes aux yeux dès le premier paragraphe avec Procyon dans il va dans la chambre de son fils). La réaction d'Alcor est digne de son personnage : il fonce dedans et après il arrive à trouver les mots justes.

A oui, j'ai bien aimé le "C'est un ordre !" de Vénusia, il m'a rappelé quelqu'un Wink

Je voudrais maintenant bien voir la réaction de Riguel. Ça va pas être du gâteau pour elle.

Bon maintenant, faut que je reprenne mes esprits et ne plus penser à leur absence : j'ai une tonne de vaisselle à faire... quelle idée de recevoir  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 8:45

homnorak a écrit:
(purée, j'avais les larmes aux yeux dès le premier paragraphe avec Procyon dans il va dans la chambre de son fils)
 Sad  Sad Moi aussi !

Citation :
A oui, j'ai bien aimé le "C'est un ordre !" de Vénusia, il m'a rappelé quelqu'un

Où aurait-elle appris cela? Wink

Citation :
j'ai une tonne de vaisselle à faire... quelle idée de recevoir  

 lol!  lol! Bonne journée ! Moi je me recouche et je tente de faire dodo... (3h44 du mat tout de même!)


Merci Honorak! pour tes commentaires! flower


Dernière édition par Oscar1965 le Dim 16 Mar 2014 - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11768
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 11:18

beau chapitre belle recolte es 2 bébés des filles vu la couleur rose?
Revenir en haut Aller en bas
kotakinab

avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 01/10/2013
Age : 54
Localisation : France

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 11:24

Chic, une nouvelle histoire !  cheers 
Ces deux chapitres sont émouvants, tu sais nous faire partager la tristesse et les sentiments des personnages...
Merci Oscar.
 Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 12:00

Chouette un nouveau chapitre, beaucoup moins triste celui-là.  Very Happy 

Alors si je comprends bien, les quatre aigles ne se sont pas parlés avant de se quitter.

Vénusia n'a rien dit à Actarus à propos du bébé. Et Actarus est parti comme un voleur dans le seul but d'assumer son rôle de prince d'Euphor.

Ah, bon sang, quand apprendra-t-il à s'ouvrir un peu plus à ceux qui l'aiment ?

Je suis toujours aussi contente de constater que Vénusia reste forte malgré les épreuves.  cheers 

Merci Oscar1965.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 13:17

hikaru a écrit:
Alors si je comprends bien, les quatre aigles ne se sont pas parlés avant de se quitter.

Non, ils n'ont pas complètement ouvert leur cœur et maintenant chacun se pose des questions dans son coin...

Merci tout le monde! C'est gentil! Embarassed  flower  Embarassed  flower
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 14:03

Citation :
Et Actarus est parti comme un voleur dans le seul but d'assumer son rôle de prince d'Euphor.

Tu y vas un peu fort, là tout de même !  Wink lol! 

Merci Oscar pour ce nouveau chapitre ! Ainsi j'ai l'impression que notre série préférée comporte davantage que 74 épisodes et qu'elle n'est toujours pas terminée !!!  I love you I love you I love you

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 15:19

Gurendaizä a écrit:
Citation :
Et Actarus est parti comme un voleur dans le seul but d'assumer son rôle de prince d'Euphor.

Tu y vas un peu fort, là tout de même !  Wink lol! 

Un voleur de coeur, je précise.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   Dim 16 Mar 2014 - 15:22

hikaru a écrit:
Gurendaizä a écrit:
Citation :
Et Actarus est parti comme un voleur dans le seul but d'assumer son rôle de prince d'Euphor.

Tu y vas un peu fort, là tout de même !  Wink lol! 

Un voleur de coeur, je précise.  Wink 

Chère Hikaru! toujours aussi romantique! I love you  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des lendemains qui chantent (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des lendemains qui chantent (terminée)
Revenir en haut 
Page 1 sur 42Aller à la page : 1, 2, 3 ... 21 ... 42  Suivant
 Sujets similaires
-
» Offre terminée.
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]
» Maquettes terminées de Beute ou Capturé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: