Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour une raison politique avant tout

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
AuteurMessage
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Pour une raison politique avant tout   Mar 3 Sep 2013 - 8:36

Edit 28/10/2013 : Changement du titre
----------------
Edit du 18/03/2014 : Relecture et restructuration du texte. Ci-dessous, je listerai les chapitres relus et republiés.

Préface
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11
Chapitre 12
Chapitre 13
Chapitre 14
Chapitre 15
Chapitre 16
______________________________
Le lien de mon blog où vous pourrez trouver toutes les chapitres.

http://scraproomdeflo.wordpress.com/mon-imaginaire/

______________________________

Voici un peu la chronologie

Chapitre 1 : 1 semaine sur Pallas. Finalisation de Grendizer prévue 6 mois après
Chapitre 2 : Visite des scientfiques veghiens (1 mois après Pallas) + 1 mois suppl avec la construction de Grendizer.
Chapitre 3 : Dans 2 mois, mariage lors de la fête du renouveau.
Chapitre 4 : 2 mois après Pallas
Chapitre 5 : 2 mois et une semaine après.
Chapitre 6 : même semaine.


___________________________
Voici le premier chapitre que j'ai écrit. (edit du 11/11/2013 - Légère modification du texte et correction orthographique sur le http://scraproomdeflo.wordpress.com/2013/09/03/chapitre-1/)

Une raison politique avant tout


Chapitre 1
C'était un jour comme un autre.
Le soleil brillait haut dans le ciel comme cela se devait un jour d'été. L'herbe bien grasse et verte sentait bon la rosée du matin. Les fleurs s'ouvraient tranquillement. Les oiseaux s'éveillaient en pépiant.
Ce jour-là, un jeune garçon de 15 ans se promenait le long de l'eau, les mains dans les poches, le regard perdu au loin.
Il avait la peau pâle que même le temps passé dehors n'arrivait pas à foncer. Des yeux bleus qui parfois s'assombrissaient sous le coup de la concentration ou de la colère. Une chevelure brune qui lui arrivait aux épaules et dont les boucles encadraient un visage fin, un nez légèrement pointu, des sourcils touffus. Il était beau dans son genre, une beauté antique que l'on voit sur les anciennes gravures.
Sa carrure encore juvénile promettait force et assurance. Il portait une tunique beige, des chausses bordeaux, des sandalettes en cuir. Un lacet croisé entourait chaque bras du poignet au coude pour maintenir les manches longues et larges de sa tunique.
Autour du cou, un pendentif en forme d'étoile pendait et se balançait au rythme de sa marche.
Il était légèrement vouté comme s'il supportait un poids trop lourd pour ses épaules. A quoi pensait-il?
----------------------
Ce matin-là, avant sa ballade quotidienne, sa mère l'avait invité dans son boudoir. Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu à cette heure de la journée. Depuis 2 ans, il suivait des cours à l'école des officiers, dans la section robotique et transport. Il partait tôt pour se promener dans le parc avant de rejoindre ses camarades. Il avait peu de temps à consacrer à sa mère et sa petite soeur, entre les cours sur la stratégie guerrière, les entrainements au corps à corps et à l'arme et ses travaux en robotique. Son père le mandait en fin de journée pour lui donner conseils et leçons sur les affaires d'état. Ensuite, il sortait avec son ami d'enfance et compagnon d'études, Pollux, pour retrouver d'autres camarades en ville : aventures sentimentales, découvertes des bars, discussions politiques étaient au rendez-vous, programme habituel des jeunes de la société aristocratique d'Euphor. Seulement, depuis quelques temps, les aventures étaient mises de coté au profit de la politique. Les jeunes voulaient refaire le monde à contrario de leurs parents qui avaient instaurer la paix et qui se complaisaient ainsi malgré la guerre qui se déroulait dans la galaxie.
Il s'était demandé le but de cette convocation. Il avait été surpris par ce qu'il avait appris.

Sa mère était assise derrière son petit bureau en noyer poli par les ans. Ses cheveux étaient relevés en chignon lâche, quelques mèches retombaient autour de son visage. Une fine couronne rehaussée d'un rubis reposait sur son front. Elle était concentrée sur l'écriture d'une lettre.

Dès qu'elle entendit la porte s'ouvrir, elle releva la tête et sourit en voyant son fils entré nonchalamment.

- Mon fils, comme je suis heureuse de vous voir ce matin. Comment vous portez vous?'
- Bien mère.'
Il était toujours laconique dans ses paroles et direct.
- Vous souhaitiez me demander quelque chose?'
- Oui, je souhaite vous faire part d'un projet'
- Je vous écoute'
- Assieds-toi'
La reine d'Euphor croisa ses doigts devant elle, les coudes légèrement posés sur le bord du bureau. Le tutoiement subit montrait qu'elle était gênée. Elle ferma les yeux un instant pour se concentrer.
- Comme tu l'as appris en discutant avec ton père, la galaxie subit en ce moment des violences de la part du dirigeant de Stykades. Nous souhaitons amener des discussions pour calmer ses envies de belligérance et avons déjà envoyé des émissaires. Véga a une fille en âge de se marier. Il vient de proposer une alliance entre nos familles pour conclure la paix. Il souhaiterait aussi unir nos efforts scientifiques dans l'avancée technologique des robots.'
Actarus haussa les sourcils, en attendant la suite. Mais sa mère se tut et le regarda.
- Vous souhaitez que je me marie avec Vegalia?
La reine hocha la tête
- Avant cela, il y aura plusieurs rencontres afin que vous puissiez faire connaissance. Tu l'as déjà rencontré il y a 7 ans mais vous étiez trop jeunes pour vous en souvenir. Je ne veux en aucun cas te forcer. Si vous n'avez pas d'affinités, nous trouverons une autre solution.
- Viendra-t-elle sur Euphor ?'
Il croisa les yeux de sa mère un instant avant de se lever et de se diriger vers la fenêtre. Il ne laissa rien paraître.

Déjà petit, Actarus était un garçon mélancolique, rêveur et à l'écoute des autres. Il agissait toujours pour autrui en premier, pensait rarement à lui-même. Il devait à sa mère et ses précepteurs les rares moments de détente car ils s'arrangeaient pour qu'aucun ami ne l'approche dans ces périodes là pour lui réclamer son aide ou son attention même le roi d'Euphor devait respecter cet accord tacite.
La reine d'Euphor se doutait que son fils ferait en sorte que le mariage avec la fille de Véga aboutisse. Chaque annonce d'une planète conquise le rendait soucieux. Il insistait auprès de son père pour que ce dernier autorise l'envoi de troupes pour aider les autres peuples mais le roi refusait toujours. Il avait seulement accepté la construction d'un robot à l'effigie du dieu Euphor pour rassurer la population.
Alors, il s'enfermait pendant ses temps libres dans le laboratoire du centre robotique et participait au plan de la construction de ce robot, que lui seul pourrait piloter.

Actarus ne croyait pas que les négociations pacifiques aboutiraient vers une paix durable. Pas avec la violence utilisée contre les autres planètes. Il était méfiant, se confiait peu sauf à son ami Pollux, prince héritier de Pallas, planète encore en paix.

- La première rencontre est prévu sur Pallas, répondit sa mère. Tu profiteras de ton séjour pour faire une rencontre officielle. Tu nous feras part de la suite du projet et nous continuerons les échanges sur Euphor.
La reine d'Euphor se leva et rejoignit son fils. Le boudoir donnait sur les jardins fleuris du palais. Dans la cour, Maria Grace, petite fille de 9 ans, courrait après un chien à long poils. Elle riait aux éclats, trébuchait, se relevait sans se préoccuper de salir sa robe. Sa gouvernante la rappelait avec forces gestes mais la petite fille n'en avait cure.
Posant la main sur l'épaule d'Actarus, elle sourit en voyant sa fille.
- Nous te demandons quelque chose de difficile mais sache que ton bonheur importe plus que les notions diplomatiques.
Actarus regarda sa mère, lui sourit et l'enlaça.
- Je vous tiendrai au courant le plus vite possible'.

----------
Au retour de sa ballade, Actarus rencontra Pollux.
- Ah Duke, te voilà, enfin ! J'ai une proposition pour les plans de Grendizer. Je t'attendais avec impatience, mon ami.
Actarus donna une tape sur l'épaule de son ami. En dehors de ses parents, tout le monde connaissait seulement son nom officiel Duke. Son ami, pourtant proche depuis la petite enfance n'avait pas le droit de le connaître. Cela permettait de sécuriser les informations et accès aux salles sensibles du palais.
Les deux garçons s'avancèrent à grands pas vers la porte vitrée du centre de recherche. L'entrée principale se faisait avec un badge. Dans cet endroit, Actarus se sentait chez lui. L'heure matinale à contempler la nature verdoyante lui avait ouvert l'esprit et donné force et courage pour finaliser les plans de sa soucoupe.
Le projet était énorme. Le concept, soucoupe porteuse et robot, était une première dans la science. Il voulait que le robot soit tout le temps connecté à sa soucoupe afin que le pilote puisse utiliser toutes les subtilités et toutes les armes présentes sur les deux engins. Ceci lui permettrait d'avoir une vue plus élargie sur le combat.
La création des engins devait commencer dans six mois mais Actarus espérait commencer plus tôt car les nouvelles extérieures étaient négatives et il s'attendait au pire.
Le centre n'avait pas toutes les compétences nécessaires. L'opportunité que lui offrait ce projet de mariage permettrait de pouvoir travailler avec les scientifiques réputés de Stykadès. Ils avaient construits des robots téléguidés capables de lancer des missiles et de détruire en un souffle bâtiments et environnements. Actarus, qui n'avait pas une âme de guerrier savait qu'il ne pouvait refuser de travailler et d'améliorer les propres engins euphoriens, en dépit des critiques de son père.
Euphor était une planète neutre qui ne voulait pas s'ingérer dans les conflits interplanétaires mais pour combien de temps ? Le fait de lancer des négociations en vue d'un mariage entre les héritiers des deux peuples engageaient déjà Euphor dans le conflit. Combien de temps pourraient-ils encore tenir ?
Actarus ne voulait pas s'engager à vie avec une fille qu'il ne connaissait. Sensible, il souhaitait trouver son âme sœur avec qui il pourrait se confier sans arrière-pensée. Cela serait-il possible avec Végalia ? Comment pourrait-il oublier qui était son père ? Mais si ce mariage permettait de sauver Euphor et les autres planètes, alors il mettrait de côté ses envies personnelles.
En attendant, il avait un travail à terminer et espérait que Pollux allait lui donner le détail qui lui manquait pour relier les deux machines.

-----------
En tant que prince héritier d'Euphor, Actarus fut reçu sur Pallas avec tous les honneurs dus à son rang. Il représentait ses parents tant au niveau diplomatique que social. La reine d'Euphor gérait plusieurs associations d'aide que ce soit pour l'éducation, la pauvreté, la naissance, en tant que présidente. Certaines associations étaient implantées sur d'autres planètes. Le roi quant à lui était le chef planétaire par excellence. Il participait à tous les conseils politiques, communiquait et donnait directives et conseils aux autres chefs.
Actarus était surtout sur Pallas pour s'accorder quelques jours de repos avec son ami Pollux. Il aimait visiter les musées de la Capitale. Il était arrivé avec sa navette tôt le matin pour profiter du calme. Il s'était mis en rapport avec les officiels pour que son arrivée reste discrète. La réception d'accueil eut lieu vers midi au palais.
Il fut soulagé que Vegalia ne soit pas encore présente. Le roi de Pallas l'informa qu'elle ne serait là qu'en fin de journée, sa navette ayant connu des difficultés avec des rebelles aux actions de Vega. Il n'était pas prêt la rencontrer. Dans son groupe, ses amis se moquaient de lui sur ses rapports avec la gente féminine. Ils étaient maintenant à un âge où le regard masculin apprécie les courbes féminines. Nombreux étaient ceux qui s'exerçaient à la séduction avec beaucoup de succès. Actarus, quant-à lui gardait un comportement amical avec les filles. Il ne s'intéressait pas au côté amoureux de la chose. Avec sa cousine Aphélie, il partait se promener sur leurs montures, des bêtes pataudes et peu vives, à travers la campagne. Ils s'appréciaient beaucoup. Aphélie était la seule fille de son entourage qui pouvait le faire rire chaque jour. Elle était vive, tout en ayant une forte tête. Elle savait le pousser dans ses retranchements par des discussions politiques et guerrières. A l'école, quelques filles ne le quittaient pour ainsi dire jamais, mais il se comportait avec elles comme un ami, un confident. Il n'allait jamais au-delà. Il savait qu'un jour, il rencontrerait la femme qui le comprendrait, l'aimerait pour ce qu'il était, lui, Actarus, jeune homme discret, passionné de mécanique et de nature et non Duke, au charisme princier qui apprenait à faire bonne impression devant la population et les diplomates mais qui ne rêvait que de s'évader, sa mandoline à la main.
- Duke, ce soir aura lieu un bal pour fêter votre arrivée, le prévint le roi. Vous serez l'invité d'honneur, au coté de Pollux. Pouvez-vous m'aider à accueillir les hôtes à l'entrée ? La princesse Végalia devrait être présente. Nous ferons la présentation à ce moment-là.
Actarus esquissa un léger sourire.
- C'est avec honneur que je serai à vos côtés ce soir.
Il s'inclina vers le roi.
- Serait-il possible pendant mon séjour de discuter avec vos scientifiques sur les progrès réalisés en robotique ? Lors de mon précédent séjour, je n'en ai pas eu l'occasion.
- Mais bien sûr. Le roi regarda la foule dans la salle du trône, leva un doigt lorsqu'il repéra celui qu'il recherchait. Ah voilà, Marcus, le responsable de notre centre. Il vous fera visiter les laboratoires dès que vous le souhaitez.
Le roi regarda Actarus et lui fit un clin d'œil.
- Pas maintenant, laissez-moi quand même terminer votre accueil officiel même si je vois que vous souhaitez plutôt vous cacher. Connaissez-vous Eurydie ? C'est ma nièce. Elle vit sur Concordia mais suit des cours d'aéronautiques. Une brillante élève m'a dit ma sœur. Vous avez des points communs.
Eurydie qui passait près d'eux, s'arrêta et fit une révérence.
- Vos altesses.
Elle ne semblait pas à l'aise dans sa longue robe orangée. Le roi de Pallas la redressa.
- Cette jeune fille est plus à l'aise dehors en pantalon, à parcourir la ville sur son astronef. Je vous la laisse pour faire plus ample connaissance.
Actarus et Eurydie se regardèrent. Ni l'un ni l'autre ne savait pas comment engager la conversation malgré le point commun qu'ils semblaient avoir.  Pollux s'approcha, un sourire espiège aux lèvres.
- Ah, ma cousine préférée. Sais-tu, Duke, que cette gamine m'en a fait voir de toutes les couleurs enfant ? Heureusement qu'elle ne venait qu'un mois par an pour ma tranquillité de garçon sage.
Actarus sourit en regardant Eurydie. Il lui tendit le bras.
- Allons-nous promener dans les jardins. Avec cette chaleur, la plupart des invités semblent vouloir profiter de l'ombre des arbres. Et ainsi, j'aide mon ami à échapper à vos espiègleries.
Il lui fit un clin d'oeil. Eurydie posa sa main sur l'avant-bras d'Actarus.
- Votre altesse… commença-t-elle
- Duke, appelez-moi ainsi, je ne suis pas pour les titres.
Elle hocha la tête.
- On m'a dit que vous avez le projet de construire un robot moderne dans l'alliage Gren. J'ai eu l'occasion de tester la puissance de cet alliage. C'est extraordinaire ce qu'il offre comme possibilité.
- Oui, nos scientifiques ont réussi l'exploit avec cette découverte. L'alchimie de plusieurs matériaux a permis cette grande avancée.
Actarus n'en dit pas plus. La fabrication de cet alliage était un secret dans les laboratoires euphoriens. Seuls quelques scientifiques savaient que son créateur n'était autre que le prince. Eurydie et lui se lancèrent dans une discussion sur les nouveautés en intelligence artificielle et les intégrations dans la vie quotidienne et dans l'armement.
Dehors, le soleil commençait à descendre à l'horizon. Le parc s'étendait à perte de vue. Des bosquets cachaient des coins romantiques où il était facile de s'isoler.
Les deux jeunes gens marchaient dans les allées, souriaient au croisement d'autres personnes. Actarus était mal à l'aise. Il sentait un flottement dans l'atmosphère sans qu'il sache ce que c'est. Il avait un pressentiment qui lui faisait mal au coeur.
Ils arrivèrent près d'un bâtiment ancien dont les fenêtres étaient en partie brisées et protégées par des planches en bois.
- Qu'est-ce que c'est ?, demande Actarus
- Ce bâtiment à l'abandon servait autrefois d'orangerie. Les jardiniers en ont construit un autre plus grand de l'autre côté du palais.
- Oh!
Actarus chercha l'entrée. Quand il la trouva, il actionna la poignée et la porte s'ouvrit avec un grincement. L'odeur était imprégnée de terre. Quelques objets de jardinerie trainaient çà et là. Les fenêtres occultées laissaient passer quelques rayons de soleil orangés. Actarus n'aimait pas cet endroit abandonné, il ferma la porte et respira un bon coup.
- Je vais visiter le centre robotique. Souhaitez-vous m'accompagner ?
- Non, même si l'envie est là. Je dois accompagner ma mère cet après-midi.
En revenant devant les portes intérieures du palais, ils se saluèrent.
Actarus pris le chemin de centre dont il connaissait la route par coeur pour l'avoir emprunté à chacune de ses visites. Il avait hâte de revoir son ancien mentor, Phytélios, qui avait été son professeur sur Euphor et qui avait été muté sur sa planète peu de mois auparavant. Plongé dans ses pensées, il ne vit pas la navette de Végalia se poser dans la cour du palais.
Au bout de 10 mn de marche, Actarus arriva devant un bâtiment particulier. La base était un bloc rectangulaire avec une seule ouverture. Un étage le surplombait donnant un peu d'ombre à l'entrée. Il avait la forme d'un coquillage avec un toit en plaques d'acier. Des gardes se tenaient de chaque côté de la grande porte. Pressé de quitter le palais, Actarus avait oublié de prévenir Marcus de son arrivée. Mais un personnage aussi important qu'un prince héritier ne restait pas seul. Le temps d'admirer l'architecture, le responsable du centre arrivait en voiture autoportée, avec Pollux.
- Prince, je vois que vous n'avez pas pu attendre longtemps pour quitter les officiels.
Marcus était un petit homme aux cheveux bruns, très courts. Il portait une petite barbe. Il arrivait aux épaules d'Actarus.
- Venez, je vais vous faire un badge le temps de votre visite dans notre ville comme cela vous pouvez venir à tout moment.
Après s'être arrêté au bureau de la sécurité, Marcus conduisit son invité au sous-sol.
Les scientifiques des deux planètes travaillaient en étroite collaboration sur le projet de communication intergallactique. Pour l'instant, les navettes et les vaisseaux spatiaux naviguaient d'une planète à l'autre dans la galaxie de Véga. Les télescopes avaient repéré d'autres systèmes solaires avec possibilité de vie. Les composants étaient pratiquement identiques : étoile solaire, satellite lunaire et une planète sur 9 avec de l'oxygène. Le roi d'Euphor envisageait d'envoyer un vaisseau dans les 3 prochaines années. Actarus, malgré son jeune âge, avait été promu responsable du projet dans la création du vaisseau. Il était épaulé par Phytélios pour le guider dans la conception.
Sur Pallas, le centre de robotique et d'aéronautique étudiait sur le matériel d'exploration qui pourrait être embarqué. Il travaillait aussi à l'armement défensif du vaisseau. Cet armement serait intégré au robot soucoupe qu'Actarus inventait.
- Où en êtes-vous sur l'utilisation du rayon électrique ?
Le laboratoire dans lequel ils étaient entrés avait une hauteur de plus de 30m et presque autant de long. C'était une grande cavité souterraine dont la moitié était séparée par une vitre de 1m d'épaisseur. Des robots, guidés par des scientifiques, vissaient, polissaient, perçaient deux tubes reliés sur un casque.
- Cela se présente assez bien. Nous savons maintenant rassembler l'énergie venant d'une source atmosphérique quelque soit le temps, ensoleillé ou pluvieux, et la recracher par le biais de ces deux antennes, répondit Marcus en montrant les tubes.
- Nous devons encore travailler sur la puissance de cette énergie, son stockage et sur la méthode d'impulsion.
Actarus hocha la tête.
- De notre côté, nous avons trouvé le code mathématique pour activer des ordres par la voix. Cela donnera une force supplémentaire au pilote et nouera un lien particulier avec le robot.
- Et le lien entre robot et soucoupe ?
- Les impulsions électriques qui font avancer le robot sont les mêmes que pour la soucoupe. L'un ne va pas sans l'autre. Si le robot s'éloigne trop de la soucoupe, il perd de sa puissance. Avec l'activation des ordres par la voix, quand le pilote sera dans le robot, il pourra aussi guider la soucoupe pour une aide complémentaire, lors d'un affrontement sur les deux côtés.
La porte derrière eux s'ouvrit et Phytélios les réjoignit.
- Ah, voici mon élève ! Je vois que le protocole a toujours ta défaveur. Comment vas-tu Duke ?
Actarus eut un léger sourire, suivi d'une grimace.
- Heureux de vous revoir, professeur. Je jouerai mon rôle de prince suffisamment longtemps ce soir lors du bal.
- J'ai entendu des rumeurs selon lesquelles Véga souhaite une alliance avec Euphor ?
Actarus hocha la tête mais n'en dit pas plus.
- Et bien, espérons que cela puisse aboutir. J'ai appris aussi que le satellite de Stykadès montrait des signes instables. Le grand Stratéguerre est de plus en plus déterminé à trouver une autre planète d'accueil.
Actarus se tourna vers le laboratoire en serrant les poings.
- Est-ce vrai que les prisonniers sont envoyés sur Akéreb ? Cette planète verdoyante est devenue invivable depuis l'exploitation de minerai de Lasernium.
- C'est ce qui se dit. Les notables des familles princières, les personnes de valeur sont envoyées là-bas, certains scientifiques sont chargés au péril de leur vie de travailler pour Véga. Et les autres...
Phytélios ne continua pas. La machoire du Prince se contracta.
- Un an. Il lui a suffi d'une année pour anéantir tous les efforts de paix que mon père a menés dans la galaxie. Comment a-t-il fait ? Nous ne devons pas laisser faire.
- Au contraire de votre père, le roi de Pallas a promulgué une loi demandant que tous les pallassiens âgés de plus de 13 ans soient formés à la navigation aéronautique et au combat.
Le visage d'Actarus se crispa. Ce sujet était source de conflit avec son père. Il n'était pas d'un naturel guerrier mais savait que tôt ou tard, il devrait aussi combattre pour aider ses voisins et certainement sa planète.
Il espérait que l'union des deux familles aboutisse à un effort de paix mais avec quelles conséquences ? Qu'en sera-t-il de l'impartialité d'Euphor ? Est-ce que Véga n'en profitera pas pour accentuer son pouvoir sur cette partie de la galaxie ?
Une sonnerie retentit
- Professeur, une navette royale attend le prince à l'entrée du Centre, fit une voix dans un haut-parleur.
- Nous remontons.
Sur le chemin vers le palais, Actarus appuya la tête sur le siège arrière et ferma les yeux. Il ne pouvait pas abandonner les espoirs d'un peuple pour son plaisir. Il espérait juste que son mariage avec Végalia lui apportera un peu de réconfort et une relation amicale si pas amoureuse.
Au palais, il se dirigea vers les appartements qui lui étaient alloués et se prépara pour la réception.

---------
Habillé d'un pantalon noir, une tunique bordeaux rehaussée de broderie dorée, son médaillon visible sur la poitrine, Actarus attendait à l'entrée de la salle de bal au côté du roi de Pallas, de son épouse et du prince héritier Pollux. Pendant la première heure, les invités furent annoncés par le majordome puis accueillis par les hôtes. Un sourire discret pour chacun, une poignée de main, parfois un mot d'accueil, Actarus tenait son rôle à la perfection. Un oeil averti s'apercevrait cependant de la tension aux épaules, de la nuque raide, du regard furtif vers la porte d'entrée.
Soudain, l'atmosphère s'alourdit et les discussions diminuèrent de volume. Une légère agitation eut lieu à l'entrée. Et puis apparut une jeune fille belle comme le jour. Ses cheveux d'un rouge flamboyant encadrait son visage jusqu'en bas du dos. Ils étaient rehaussés sur sa tête et maintenus par une couronne de roses. Sa robe aux manches allongées bouffantes était cintrée sous sa poitrine et s'évasait à la taille jusqu'aux pieds à peine visible. Ceux-ci étaient chaussés de fins escarpins. L'ensemble était d'un vert émeraude qui faisait ressortir ses yeux de la même couleur. Elle était menue et perdue. Son regard semblait fouiller l'assistance jusqu'à ce qu'il accroche celui d'Actarus.
Le majordome l'annonça
- La princesse Végalia de Stykadès.
Aussitôt, elle redressa les épaules, empoigna délicatement sa robe pour avancer vers lui, un sourire éclaira son visage tandis qu'une rougeur colorait ses joues.
Elle était suivie par son escorte. Des hommes humanoïdes au visage vert. Leur vêtement était discret mais ne cachait rien de l'arme cachée sous les bras. Ils avaient une allure assez martiale qui contrastait avec la marche délicate et aérienne de Végalia.
Quand elle fut proche du roi et de la reine, elle plongea en une référence sans faute.
- Majestés, au nom de Véga mon père, je vous remercie de l'accueil et de l'aide que vous m'avez apportés.
- C'est un plaisir pour moi de recevoir une si jolie princesse. Bienvenue sur Pallas, répondit le roi. Il fit un signe vers Actarus
- Je vous présente mon invité d'honneur, son Altesse Duke Fleed.
Actarus s'inclina doucement.
- Enchanté princesse de faire votre connaissance.
Son visage ne laissait rien paraître. Ses yeux bleus restaient fixés sur les yeux de la jeune fille. Il prit la main qu'elle lui tendait et l'embrassa.
- J'espère que votre voyage s'est bien passé.
Végalia baissa les yeux.
- Nous avons été chassés par des soucoupes renégates mais nous avons pu leur échapper.
Actarus hocha la tête sans dire un mot.
- Mes enfants, repris le roi de Pallas. Il est temps d'aller voir nos invités et bientôt d'ouvrir le bal. Prenez une coupe de cordilius, proposa-t-il en arrêtant un serveur qui tenait un plateau. C'est un vin pétillant de la région des Grands lacs, très renommé.
Végalia prit un verre de vin tandis qu'Actarus jeta son dévolu sur un jus de fruits couleur rosé.
- Duke, voyons, profitez de cette soirée. Vous ne voulez pas goûter ce vin ?
- Non Majesté, l'alcool ne me réussit pas et je profite aussi bien l'esprit clair.
- Et bien, bravo, je ne connais pas beaucoup de jeunes de votre âge resté aussi sobre à une fête surtout quand les parents ne sont pas là pour les limiter, dit-il avec un léger sourire vers son fils qui baissa les yeux et se dandina sur les jambes géné. Bien je vous laisse, amusez-vous bien.
Le roi posa la main de la reine sur son bras et s'avança dans la foule qui les happa aussitôt. Pollux le suivit un instant après pour rejoindre un groupe de jeunes garçons.
Actarus se tourna vers Vegalia soudain gêné. La princesse lui sourit timidement.
- Depuis combien de temps êtes-vous sur Pallas ?
- Je suis arrivé ce matin, assez tôt. Etes-vous déjà venue ici ?
- Non, c'est la première fois. Mon père m'y a un peu contrainte.
- Ah, vous ne désiriez pas venir .
C'était plus une constatation qu'une interrogation.
- Je vois très peu mon père, surtout depuis que Stykadès donne des signes instables et qu'il est parti à la recherche d'une planète d'adoption. Je reste souvent au palais où j'étudie avec ma soeur et aide ma mère à gouverner la planète à la place de mon père.
Actarus ne put s'empêcher de montrer son étonnement :
- A la recherche d'une planète d'adoption ? Que savez-vous à ce sujet-là ?
- Pas grand-chose. Je sais qu'il négocie avec les dirigeants et qu'il a déjà pu installer quelques groupes sur certaines planètes.
Actarus se raidit mais dit rien. Il préféra changer de sujet.
- Venez, nous allons nous mêler à la foule et faire quelques connaissances.
Végalia mit sa main sur l'avant-bras de son cavalier, releva de l'autre main sa jupe. Elle souriait délicatement à chaque personne qu'ils rencontraient. Pourtant, il y avait de l'hostilité dans les yeux des convives. Mais elle fit comme si de rien n'était.
Le majordome annonça ensuite le début du repas. Actarus l'emmena donc dans la salle à côté. Il lui tint la chaise pendant qu'elle s'asseyait. Puis attendit que le roi s'installe avant de prendre place à son tour. Le repas se passa rapidement. La conversation fut assez simple et courte ; Végalia discutait avec son autre voisin de table, un viel homme tout frippé qui avait l'oreille un peu dur. Actarus participait à la conversion uniquement lorsqu'on s'adressait à lui. Il mangeait silencieusement tout en écoutant la princesse.
Puis vint l'heure du bal. Le roi lui fit comprendre que c'était à lui de l'ouvrir au bras de Végalia. Il était au courant du projet de mariage et comptait bien que celui-ci aboutisse pour éviter un bain de sang dans cette partie de la galaxie.
Actarus prit la main de sa voisine et l'emmena au centre de la salle de bal. Les premières notes annonçaient une danse universelle, connue de toute l'aristocratie interplanétaire. La main gauche sur la taille de sa partenaire, l'autre lui tenant la main un peu à l'écart sur la droite, il commença à tourner emportant Végalia dans une ronde autour de la salle. Les invités les regardaient, un peu perplexe de voir le Prince d'Euphor s'occuper aussi souvent de la fille de Véga.
Après la première danse, d'autres cavaliers vinrent danser avec Végalia ce qui laissa à Actarus la possibilité de rencontrer d'autres jeunes filles mais surtout de se réfugier sur la terrasse qui surplombait les jardins du palais.
Il respira un bon coup et repensa à ce que Vegalia lui avait dit en début de soirée. Ainsi, elle ne semblait pas au courant que loin de négocier, son père s'imposait par la force sur les autres planètes au point de supprimer la liberté de mouvement et de pensée aux habitants. Il espérait que son mariage permettrait d'arrêter ces exactions.
Il fut bientôt rejoint par Phytélios
- Alors mon garçon, quelles sont tes impressions sur la princesse ?
Actarus prit son temps pour lui répondre.
- C'est l'innocence personnifiée. Elle ne se doute pas de ce que fait son père. Je ne pense pas non plus qu'elle connaisse les raisons de sa présence ici.
- Te sens-tu le courage de conclure ce projet ?
- Ce n'est pas question de courage. Je le ferais à n'importe quel prix pour que cesse ce bain de sang.
Actarus serra les poings.
- Je ne peux pas croire ce que vous m'avez appris sur Akéreb tantôt. Pourquoi, nom de Fleed ?
Son professeur lui mit une main sur l'épaule.
- Le pouvoir fait plus de mal que de bien.

-----------
Le lendemain, le soleil à peine levé, Actarus se rendit au Centre de recherche. La nuit n'avait pas été reposante et de nouvelles idées avaient germé dans son esprit. Il voulait en discuter avec Phytélios.
Le professeur était déjà présent et fut ravi de découvrir les idées de son élève. Ils discutèrent à bâtons rompus des avantages et inconvénients puis se séparèrent. Actarus s'enferma dans un bureau et munit d'un bloc de feuille et d'un crayon, commença à noter, dessiner, poser des formules mathématiques.
Il fut arrêté trois heures après par Marcus.
- Duke, vous n'avez pas de loisir autre que votre robot ?
Actarus leva des yeux troubles d'avoir été concentré. Il passa une main dans ses cheveux. Puis il se redressa et étira ses épaules.
- Je n'ai pas vu le temps passé. Vous avez raison. Je vais aller à mes obligations.
Il fit une moue, regarda ses schémas, secoua la tête, se leva et rassembla ses papiers.
Marcu lui tendit une clé.
- Voici l'accès d'un coffre pour déposer vos documents, ils seront mieux protéger.
- Merci
Le soleil était maintenant haut dans le ciel. Pas un nuage ne venait perturber la clarté de cet astre.
En sortant, il leva la tête pour admirer la couleur intense du ciel et inspira un bon coup. Il se dirigea ensuite vers l'arrière du palais du côté des cuisines.
Son entrée dans cet espace réservé au personnel amena de l'effervescence. Il sourit à la cuisinière et fit un geste rassurant.
- J'ai raté le diner, auriez-vous un en-cas que je puisse emporter ?
- Votre Altesse, répondit la femme en le saluant d'une révérence, bien sûr, souhaitez-vous que je vous l'apporte dans vos appartements ?
- Oui s'il vous plait.
Il remercia et se dirigea vers l'escalier de service précédé d'un page pour le guider vers son étage.
Dans sa chambre, il se changea et s'allongea sur le lit.
Après son léger repas, il descendit à la recherche de Végalia. Celle-ci était dans un petit salon, occupée à lire.
Après les salutations d'usage, il proposa
- Princesse, souhaitez-vous découvrir les jardins ?
Il l'emmena le long des allées, chargées de fleurs de toutes les couleurs. Il lui nomma celles qu'il connaissait, lui parla de la nature, des animaux, d'Euphor, de sa famille notamment sa petite soeur. Le seul sujet qu'il évita concernait la guerre.
Au fil des jours, il divisa son temps entre le centre de recherche et ses promenades avec Vegalia. Il appréciait la simplicité de la jeune fille mais aussi sa vivacité cachée par une légère timidité lorsqu'elle était entourée de plusieurs personnes. Il n'avait toujours pas abordé le projet de mariage.

----------
Le dernier matin de son séjour, il se dirigeait vers le centre comme à son habitude.
- Duke!
Il s'arrêta à l'appel de son nom. En jetant un oeil au-dessus de ses épaules, il aperçut Végalia qui se dépêchait de le rejoindre.
- Je ne m'attendais pas à te rencontrer si tôt, lui dit-il avant de s'incliner pour la saluer
- Princesse.
Ses yeux bleus scrutaient le visage de la jeune fille.
- Je n'ai pas réussi à dormir. Du coup, j'ai préféré faire une promenade. Je suis inquiète et intriguée.
- Oh !
- Hier, j'ai entendu des bribes de conversion sur l'oppression qu'exercerait mon père sur certaines planètes et aussi sur un projet de trêve. Je voudrais en parler avec toi.
Actarus tourna la tête en direction du Centre puis revint vers Végalia.
- Que dirais-tu d'une promenade en barque ? Je t'attends au débarcadère du lac dans une heure.
- D'accord, à tout à l'heure.
Après avoir récupéré sa mandoline, il rejoignit Végalia. Il la fit monter sur une barque, l'aida à s'installer et prit les rames. Arrivés au centre du lac, il déposa les rames et prit son instrument de musique qu'il gratta légèrement pour faire sortir une petite mélodie.
- Duke, pourquoi crois-tu que mon père m'a envoyé ici ?
Actarus ne dit rien du projet de mariage et fit semblant de ne pas comprendre
- Le grand Stratéguerre ? Mais Végalia, je l'ignore
- Il pense que notre union pourrait être un gage de paix.
- Serait-ce possible ? Le masque d'Actarus resta en place.
- Duke, tu ne me crois pas ? Veux-tu dire que tu ne m'aimes pas ?
Actarus baissa les yeux
- Végalia, ce n'est pas ce que je voulais dire !
- Alors quels sont tes sentiments envers moi, Duke ?
Gêné, le prince regardait les fleurs sur la rive. Il fut captivé par une fleur dont la couleur ressemblait à celle de la jeune fille. L'aimait-il ? Il pensait que la vie commune lui permettrait d'éprouver des sentiments plus forts. Il appréciait sa conversation, son malaise du début avait disparu mais il n'avait pas la petite étincelle lorsqu'il évoquait le visage de la jeune fille.
- Eh bien, je trouve que tu es une magnifique petite fleur rouge !
Ce n'est pas ce qu'il y avait de mieux en poésie, son précepteur s'arracherait les cheveux.
- Et toi, quand penses-tu ? T'imagines-tu sur Euphor, loin de ta famille ?
Végalia le regarda avec admiration.
- Tu es si secret et distrait en société ! Vivre avec toi doit être si facile. Tu ne t'encombres pas de choses qui ne t'intéressent pas. La description que tu m'as faite d'Euphor me donne envie de la découvrir. J'envie les anecdotes avec ta petite sœur. La mienne a un caractère opposé au mien.
Elle se tut et lui prit la main.
- Oui, je peux quitter ma famille et apprendre à mieux te connaître. Nous ferons un couple uni et solide.
Actarus ferma les yeux et hocha la tête.
- Bien, je vais informer ma mère de cette décision. Je ne sais pas quand le mariage pourra avoir lieu.
Il reprit les rames et ramena la barque sur la rive. Il sortit en premier de l'eau, lui prit la main pour l'aider. En posant le pied au sol, Végalia perdit pied et serait tombée s'il ne l'avait pas retenu. Il la garda contre lui un instant avant de s'écarter. Calmement, ils remontèrent la pente vers le palais.
- Je repars demain, dit Végalia. Te reverrais-je avant mon départ ?
- Je vais essayer de me libérer.
Actarus prit ses distances, lui souhaita bon voyage et repartit vers le centre.
Végalia le regarda partir, un voile de tristesse assombrit son visage.
- Oh Duke, murmura-t-elle, si tu savais comme ces quelques jours m'ont fait du bien. Ta discrétion me change par rapport à l'exubérance de ma soeur. Merci.

----------


Dernière édition par homnorak le Mar 1 Avr 2014 - 11:39, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
sweetcandy37

avatar

Messages : 1816
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 57
Localisation : au ranch des sapins noirs

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mar 3 Sep 2013 - 12:45

Chic, tu as posté ton premier chapitre. Je vais le lire au calme.

Merci de nous faire confiance !!!!! Les coms plus tard !
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetcandyrose37.skyrock.com/
sweetcandy37

avatar

Messages : 1816
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 57
Localisation : au ranch des sapins noirs

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mar 3 Sep 2013 - 17:53

début très perspicace : la réalité de l'invasion de Véga sur les différentes colonies mais la méconnaissance par Végalia de cet état est très bizarre; car je pense que les souverains telles que sa mère doivent être au courant de ce qui se passe dans la galaxie. N'oublions pas qu'Akérèbe est déjà vaincue, cela ne peut pas passer inaperçu. Mais tu peux penser ce que tu veux.
Je suis d'accord avec toi quand Actarus ne ressent pour Végalia pas plus d'attirance que ça : l'amour ne se commande pas même si elle est une très belle jeune fille qui est, je le conçois, tombée amoureuse du beau prince.
Nous retrouvons bien aussi son caractère ombrageux, calme, réfléchi quui accepte son devoir de Prince pour peut-être sauvé son monde. Il pense que cela ne servira en rien car Euphor va perdre sa neutralité : la suite lui donnera raison.
Pour toi, il participe à la construction de Goldorak : pourquoi pas ?

J'attends avec impatience la suite de ton histoire très palpitante!!!!!!!!!!!!cheers cheers cheers 
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetcandyrose37.skyrock.com/
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mar 3 Sep 2013 - 19:30

Merci pour ce premier commentaire, très utile car cela permet d'affiner certains points de vue.

J'ai vu la naïveté de Vegalia par rapport au dialogue du flash back que j'ai repris ici et aussi j'ai envisagé que même si sa mère doit être au courant de ce qui se passe (et peut être est elle l'instigatrice de ce projet et Véga a ajouté l'option aide technologique), je ne la considère que comme une jeune fille aristocratique, protégée du côté politique et donc éloignée de tout cela. C'est ce que l'on trouve souvent dans les histoires vraies ou imaginées de ce type de milieu autoritaire.

Je me laisse à penser que suite à ce qu'il va dépasser sur Euphor, elle va elle même s'entraîner au pilotage et à la tactique politique pour arriver à être gouverneur de Ruby.

Pour Goldorak, oui. 1- parce que ce robot est construction euphorienne et à l'image de leur dieu, 2- il va par la suite lui même l'améliorer, j'ai donc supposer qu'il connaissait bien la technologie utilisee, 3- parce qu'Actarus est très intelligent et surpasse même les plus grands scientifiques déjà à son âge lol!

Au départ, je ne comptais pas faire une suite donc je verrais si j'arrive à mettre en place mes futures idées (j'ai déjà des lignes écrites mais mon plan n'est pas dans la tête. J'écris au fur et a mesure en faisant évoluer mes personnages. Pas évident ici quand il y a une suite connue Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
sweetcandy37

avatar

Messages : 1816
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 57
Localisation : au ranch des sapins noirs

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mer 4 Sep 2013 - 12:51

Tu comprends pourquoi parfois il est difficile d'écrire mais il faut garder confiance en soi, la suite viendra sans que tu t'en rendes compte.
Donc nous attendrons...... sans ilmpatience........
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetcandyrose37.skyrock.com/
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mer 4 Sep 2013 - 14:09

Oui, la patience n'est pas mon fort, hélas Evil or Very Mad 
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
hikaru

avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Jeu 5 Sep 2013 - 22:33

Je suis heureuse de pouvoir lire ce premier chapitre qui nous raconte la première rencontre de Végalia et d'Actarus.Very Happy 

On retrouve bien le caractère de notre prince, calme et altruiste. Je suis d'accord avec toi concernant le lien qui existe entre eux. Actarus n'est pas amoureux de Végalia et à accepté ce mariage par devoir.

Il est possible que le Grand Stratéguerre est caché ses véritables intentions à sa fille. Après tout, il va lui mentir sur le fait qu'Actarus est survécu à la destruction de sa planète et comme elle ne sort pas beaucoup du palais de Stykadés, c'est possible!

Quand au fait qu'Actarus soit à l'origine de la création de Goldorak, je ne le pense pas, mais qu'il est participé à sa création, c'est probable. Comme tu le dis Goldorak est de conception euphorienne, Actarus connait bien son robot, il est capable de le réparer lui-même et de l'améliorer.

J'espère sincèrement pouvoir bientôt lire la suite.
Merci beaucoup pour cette fiction qui nous permet de retrouver notre héros préféré.cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Ven 6 Sep 2013 - 14:29

Merci Hikaru,

Je suis contenté d'avoir poste cette première histoire par les avis et commentaires que vous donnez.

En effet, il n'a pas eu l'idée du robot mais vu ses talents, son statut et le fait qu'il était prévu qu'il en soit le pilote, j'ai voulu qu'il soit responsable du projet et initiateur de certaines caractéristiques du robot.

La suite avance petit à petit. Promis, je poste dès que j'ai quelque chose de plus conséquent. Cela fait plus de 15 ans que je n'ai pas travaillé sur une histoire. Pas évident de trouver les mots pour éviter les redondances.
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
anterak 08

avatar

Messages : 11768
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Ven 6 Sep 2013 - 18:55

palpitant:D 
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Sam 7 Sep 2013 - 1:52

J'ai beaucoup aimé ton récit surtout que je m'intéresse à cette période de la vie d'Actarus. J'aime beaucoup l'idée qu'il soit à l'origine de la conception de Goldorak. Et puis je trouve que c'est très bien écrit. Vivement la suite ! cheers cheers cheers 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Dim 8 Sep 2013 - 22:41

Voici le début du 2e chapitre.

Chapitre 2

Le retour sur Euphor
Alors qu'il posait sa navette sur le tarmac de l'aéroport, Actarus vit arriver Aphélie, son amie d'enfance et cousine. Elle marchait en de longues enjambées, ses cheveux blonds, tirant sur le vert, flottaient autour de son visage. Elle portait une tunique courte de couleur bleue et des bottes qui montaient jusqu'aux genoux.
Il était content de la voir en premier. Son assurance lui permettait souvent de calmer les émotions qu'il ne savait pas gérer. Toutefois, elle l'accueillit froidement.
- Aphélie, je suis content de voir un visage ami. Je dois te parler...
La jeune fille refusa son accolade.  
- Pourquoi ne m'as-tu pas dit le but de ton voyage ? lança-t-elle avec colère. Apprendre par des personnes étrangères que tu comptes te marier avec cette fille ! Mince, Duke ! et moi, je ne compte pas ?
- Aphélie, je... Actarus passa la main dans ses cheveux, gêné par cette attaque de bon droit.
- Non, tais-toi... je pensais que je comptais pour toi. Je ne veux rien entendre. Amuse-toi bien avec elle. Je..., la jeune fille se tut, impuissante à continuer. Elle ferma les poings puis le repoussa fortement et s'enfuit.
- Aphélie, attends, laisse-moi au moins d'expliquer.
Elle ne répondit pas, leva seulement le bras avec un geste du doigt assez désobligeant.
Actarus haussa les épaules et continua son chemin vers sa motoporteuse. Il l'enfourcha et se dirigea vers le palais. Il était désolé par cette scène. Son amitié pour Aphélie était sincère. Un an auparavant, ils avaient eu une relation plus privilégiée sans oser aller plus loin. Malgré tout, ils avaient toujours su confier leurs sentiments et émotions. Lorsqu'Actarus avait appris le projet de mariage, il n'avait pas eu le courage d'aller la voir, sachant que suite à cela, plus rien ne serait comme avant.
Il déposa sa moto près du long bâtiment qui servait de garages, laissant l'employé se charger de la ranger. Il se dirigea à l'arrière vers l'entrée privée. Ceci lui permit d'éviter la horde de journalistes qui souhaitaient avoir les premières nouvelles. Il était d'ailleurs étonné de ne pas avoir eu cette meute dès son arrivée sur la planète. Enfin, non, ce n'était pas étonnant. Il se savait entouré de personnes ayant à coeur de le protéger de toute intrusion étrangère. Lorsqu'il passa la barrière du jardin, il fut assailli par une petite nymphe.
- Ouch, Maria Grace, doucement.
Il l'a pris dans ses bras et l'embrassa.
- Comment vas-tu ?
La petite enfouit sa tête dans le cou de son frère, mit sa main dans ses cheveux et entortilla ses doigts dans les boucles brunes. C'était son geste préféré lorsqu'elle était avec Actarus. Celui-ci devina que sa soeur était bouleversée.
- Alors ma puce, qu'as-tu fait pendant mon absence.
- Je me suis ennuyée, lui répondit-elle sans quitter son cou. Sa voix était atténuée. Je ne te vois pas beaucoup mais j'aime pas quand tu es loin. Personne ne veut m'écouter même Maman qui cherche toujours à me rassurer sans rien faire.
Actarus se raidit.
- As-tu eu des cauchemars ?
- Des tonnes et puis pas que ça mais je n'arrive pas à dire ce que c'est. Ma gouvernante m'a emmené au centre voir le professeur Arabé. Lui-même ne savait pas quoi dire. Je vois des images comme si je les vivais. Oh Duke, c'est si bon que tu sois là.
Tout en l'écoutant, Actarus était entré dans le bâtiment et se dirigeait vers les appartements de Maria Grace. Il réfléchissait aux implications de ce qu'il entendait. Il avait lu lors de ses études sur l'histoire d'Euphor et de sa famille que certaines femmes développaient des dons suite à un événement important dans la vie : le passage de l'enfance à l'adulte, la première relation sexuelle, un deuil. Maria présentait tous les cas de figure du don de prémonition, elle assistait à des événements futurs qui concernaient les personnes qu'elle aimait.
Maria Grace logeait au premier étage dans l'aile ouest. Ses appartements comprenaient un salon, une salle de jeu, une chambre et une salle de bain. Chaque pièce était décorée avec soin, dans les tons roses qu'affectionnait la petite fille. Actarus s'installa sur le fauteuil à bascule de la chambre gardant sa soeur sur ses genoux. Il se balança un peu.
- Veux-tu me raconter les dernières images que tu as vues ?
La petite secoua la tête.
- Non, c'est trop atroce. Que du rouge, des cris, de la fumée et des monstres.
Son frère la serra un peu plus et lui caressa le dos.
- Viens me voir directement la prochaine fois ou fais moi appeler, tu veux bien ?
- Oui
----------------
La nouvelle du futur mariage entre le Prince d'Euphor et la Princesse de Stykadès fit rapidement le tour de la galaxie. Cependant, cela n'arrêtait en rien les débordements violents de Véga.
Actarus s'enfermait de plus en plus dans le centre de recherche, sortant uniquement lorsqu'une escorte venait le chercher pour les réunions avec son père. Il perdait le sommeil. Il n'arrivait pas à penser à Végalia. Le mariage était loin dans son esprit. Il n'était pas tranquille. Sa soeur faisait des cauchemars récurrents avec des monstres volants, des hommes bleus aux oreilles pointus, des minis soucoupes lançant des rayons laser. Comme il ne dormait pas, il était régulièrement près d'elle pour la consoler. Il avait mal pour elle, il voulait la protéger de ces atroces images. Il avait maintenant la certitude qu'elle avait reçu le don familial : elle voyait l'avenir et il savait que ce qu'elle vivait faisait partie du futur. Il devait à tout prix commencer la construction de sa soucoupe et de son robot.
La simulation des différentes données par ordinateur avait donné des résultats plus que satisfaisant. La connexion soucoupe / robot fonctionnait maintenant sans aucune lenteur entre la commande et l'action. Le robot s'intégrait parfaitement à l'emplacement prévu sur la soucoupe. Grâce à la voix, le pilote confirmait l'action demandée par une commande matérielle. Le robot ou la soucoupe ajustait ensuite la commande en fonction du radar présent dans chacun d'eux. Chaque action du robot était associée à la voix. Ceci garantissait l'utilisation de la machine par une seule et unique personne.
Le robot était un géant de 30 m de haut. Actarus avait ajouté à l'insu de son père et des scientifiques qui collaboraient avec lui des armes offensives et défensives. Les doubles cornes ainsi que les pointes situées sur le haut de sa tête reprenaient la technologie pallasienne dont il avait reçu les codes, deux semaines auparavant. Les décharges électriques qui en sortiront seraient une arme puissante. Pollux avait travaillé sur les outils que le géant pourrait utiliser. Sa plus belle réalisation était une hallebarde de 28 m presque aussi grande que le robot pour fendre un blindage en acier de 8m d'épaisseur. Les deux haches du bâton se transformeraient en boomerang. Ils seront attachés aux épaules. Cette double arme sera manipulable par les mains du robot. Sur les bras, les deux amis prévoyaient de mettre en place plusieurs types d'armes détachables. L'avant-bras se séparerait comme une arme de jet et se transformerait en fonction de l'impact souhaité sur l'ennemi lorsqu'il rentrerait en contact : ils avaient ajouté pour cela des manchons en pointe fait avec le matériau GREN. Les pointes pourraient soit se mettre en avant pour perforer, soit en corolle pour creuser.
Actarus conservait toutes les données sur une clé informatique qu'il gardait constamment sur lui avec son pendentif.
Un mois après son retour de la planète Pallas, il eut la visite de trois scientifiques véghiens. Ceux-ci avaient été envoyés par Vega pour répondre à l'offre de partenariat pour l'armement du robot. Actarus était réticent à travailler avec eux et de ce fait, ne leur donnait aucune information sensible. Il savait qu'ils espionnaient et que Véga réclamerait un jour sa machine. Il les avait intégré à l'équipe chargé de la navigation extra-galaxique sur la soucoupe et des armes à rayons comme le mégavolt. Ils jouaient le jeu et proposaient des améliorations avec les systèmes qu'ils avaient eux-mêmes mis en place sur les propres navettes de Véga.
Ces scientifiques restaient entre eux et dès que leur travail était terminé, ils retournaient dans le logement qui leur avait été alloué. Actarus avait demandé à son père l'autorisation pour les surveiller mais ce dernier avait refusé.
-------------------


Dernière édition par homnorak le Mer 25 Sep 2013 - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Lun 9 Sep 2013 - 13:16

Merci à toi ! Je n'ai plus le temps de le lire pour le moment, ce sera pour ce soir ! cheers 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
sweetcandy37

avatar

Messages : 1816
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 57
Localisation : au ranch des sapins noirs

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Lun 9 Sep 2013 - 13:19

Bonjour,
je suis dans le même cas. Les coms + tard !flower 
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetcandyrose37.skyrock.com/
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Lun 9 Sep 2013 - 14:33

Gurendaizä a écrit:
Merci à toi ! Je n'ai plus le temps de le lire pour le moment, ce sera pour ce soir ! cheers 
Tu es sûre ?Laughing tu vas être devant la Tv, je pense plutôt alien 
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
sweetcandy37

avatar

Messages : 1816
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 57
Localisation : au ranch des sapins noirs

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Lun 9 Sep 2013 - 18:13

Merci pour cette suite vraiment très rapide! Super comme le début !sunny 
eh oui, Aphélie a du vraiment se sentir lâchement tombée par son Prince. Ont-ils cédé l'un à l'autre nul ne peut le dire, il faut bien que jeunesse se passe. Mais avec Actarus il faut s'attendre à tout même à de l"innocence".
Pour toi, il n'est pas trop perturbé : c'est vrai qu'il y a plus urgent : les visions prémonitoires de sa soeur lui rappellent qu'il faut qu'il se dépêche à finaliser Goldorak sans pour autant donner toutes les subtilités à Véga. Son père semble un peu obtus à lui refuser toute surveillance sur les Végaliens. Oui il fallait malheureusement préparer la guerre et non la paix. Comme dans notre monde aujourd'hui !
Je te tire encore mon chapeau pour cette écriture si fluide !!!!!!cheers cheers 
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetcandyrose37.skyrock.com/
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Lun 9 Sep 2013 - 19:46

Magnifique !

Ce projet de mariage, c'est pour éviter la guerre, mais Aphélie ne le comprend pas ! Quand à la jeune soeur d'Actarus, elle voit ce qui va arriver dans l'avenir, l'anéantissement de son peuple.

j'ai beaucoup aimé ce qui concerne la construction du futur robot !

Encore une fois, vivement la suite ! cheers cheers cheers 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Lun 9 Sep 2013 - 20:23

À propos de amourette d'actarus et Aphelie, je me suis demandé si il avait déjà eu une expérience plus poussée avant d'arriver sur Terre. Quel est votre avis?
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mar 10 Sep 2013 - 0:31

Une expérience plus poussée ? lol!  Oui pourquoi pas ! cheers 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mar 10 Sep 2013 - 6:59

J'ai beaucoup aimé le moment de tendresse et de complicité entre Actarus et sa soeur.
Cette suite est très interressante, on commence à sentir que la guerre risque d'arriver.

Quand à l'histoire entre Actarus et Aphélie, personnellement je pense que oui, il a beau être un Prince, il n'en reste pas moins un jeune homme. Et lorsque deux adolescents éprouvent des sentiments l'un pour l'autre, ce sont des choses qui arrivent.Question 

Vivement la suite, merci.cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
sweetcandy37

avatar

Messages : 1816
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 57
Localisation : au ranch des sapins noirs

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mar 10 Sep 2013 - 17:52

Oui, Actarus reste un homme et je pense qu'avec Aphélie il a du passer le pas. A moins que son éducation stricte l'ai empêché de pousser plus loin ses désirs ! Mais bon, j'en doute !
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetcandyrose37.skyrock.com/
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mar 10 Sep 2013 - 19:37

Moi aussi ! lol! 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
homnorak

avatar

Messages : 3349
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mar 10 Sep 2013 - 21:58

J'avoue que je suis mitigée. D'ailleurs, cette petite partie avec Aphelie évoque un flirt, je ne sais pas si c'est plus approfondi. Je verrais bien ce que min inspiration me dira par la suite. Il est tellement introverti sur Terre, or je suis sûre qu'il y'a bien quelque chose avec Venusia.
Revenir en haut Aller en bas
Http://fictionsdeflo.wordpress.com
Gurendaizä

avatar

Messages : 10597
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mer 11 Sep 2013 - 13:17

Fais comme tu le "sens" Homnorak ! cheers 

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mer 11 Sep 2013 - 18:29

Je crois moi aussi qu'il se passe quelque chose avec Vénusia sur Terre. Il ne faut pas oublier que Goldorak est avant tout un DA pour les enfants et que par conséquent les relations amoureuses sont plus sous-entendues par de petits indices.

Je ne sais pas pour toi, mais moi, j'ai une image qui m'est restée de l'épisode "les amoureux d'Eufor", c'est lorsque Actarus et Aphélie font du cheval et qu'il la fait rouler dans l'herbe, il prend une petite fleur pour la chatouiller et la regarde avec beaucoup de tendresse. A ce moment là, la présence d'Aphélie semble le rendre très heureux.Smile 

Aprés, comme le dit Gurendaizä "Fais comme tu le "sens" Homnorak !", c'est toi le pilote de ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
sweetcandy37

avatar

Messages : 1816
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 57
Localisation : au ranch des sapins noirs

MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   Mer 11 Sep 2013 - 18:31

Si il y a quelque chose avec Vénusia, tous les fans ne sont pas d'accord. Je fais partie de ceux qui pensent qu'ils sont bien amoureux l'un de l'autre. POur Aphélie, j'ai déjà dit ce que je pense et pour Végalia, je suis sûre qu'Actarus aurait pu tomber amoureux d'elle si la guerre ne s'était pas déclarée. mais bon, ce n'est que mon point de vue ! Et sur le site, il y a des posts sur ce sujet !
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetcandyrose37.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour une raison politique avant tout   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour une raison politique avant tout
Revenir en haut 
Page 1 sur 16Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Photo de la raison pour la quelle j'étais absente
» Calendrier pour compter les dodos avant Noël
» [Aide] SU2U, comment parametrer pour bloquer les touches Décroché et Raccroché !
» Plaire à tout prix de Moyoco Anno
» la Star ac 7, c'est reparti pour un tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: