Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vertiges ...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kimi_san

avatar

Messages : 2464
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

MessageSujet: Vertiges ...   Jeu 1 Fév 2018 - 14:42

Que voilà un défi difficile à relever ...

S'il est relativement aisé de rédiger un récit en "point of view" (donc à la première personne) en se mettant à la place d'un personnage de la série comme le fait brillamment Hikaru sur "Il était une fois parmi les étoiles", il est en revanche plus compliqué d'en faire autant en utilisant un personnage "original". C'est ce que je vais cependant essayer de faire avec un personnage issu de LDDP que vous connaissez déjà et qui va au final avoir lui aussi sa propre "side-story" ...









Je ne me rappelle pas grand-chose. Quelques images, plus ou moins floues. Le bruit du métal froissé et déchiqueté des parois du vaisseau. L’odeur pestilentielle du carburant qui se répand en flaques brunâtres sur le sol et qui prennent feu l’instant d’après. Les flammes rouge-orangées qui s’échappent d’un peu partout. Les cris des passagers qui se trouvent à bord et qui essaient désespérément de s’échapper. L’agitation et les hurlements des équipes de secours qui font ce qu’elles peuvent pour essayer de sauver des vies. Mais aussi les rires et les sourires de quelques officiers qui se tiennent à l’écart … alors qu’il n’y a pas de quoi rire justement. Il y a plus de cent cinquante personnes à bord de cet engin et la plupart d’entre elles sont déjà mortes … et pas seulement à cause de l’accident. Parce qu’elles ont été abattues pour la plupart à bout portant. Parce qu’elles ont refusé d’obéir.

Au milieu des cadavres, il y a une petite fille de cinq ans cachée derrière un siège à moitié éventré et qui fait tout pour ne pas se faire remarquer. Elle a vu ses parents mourir sous ses yeux et elle a peur de subir le même sort. D’être tuée parce qu’elle a vu quelque chose qu’elle n’aurait pas dû voir. Lorsque le vaisseau s’est écrasé dans un fracas assourdissant sur la piste d’atterrissage de l’astroport, les responsables de ce carnage se sont dépêchés de sortir en laissant les passagers derrière eux sans appeler les secours. Après tout, pourquoi l’auraient-ils fait ? Ils ne voulaient pas laisser de témoins. Ils ne voulaient pas que quelqu’un puisse raconter aux autorités ce qui s’était vraiment passé à bord. Ils pensent avoir réussi leur coup. Ils sont persuadés que personne ne pourra jamais remonter jusqu’à eux. Ils se trompent. Parce qu’il y a quelqu’un qui tout vu et tout entendu. Une petite fille aux cheveux bruns et aux yeux verts … et désormais orpheline.

C'est étrange. C'est de moi qu'on est en train de parler. Évoquer cet évènement devrait me faire réagir ou réveiller des choses enfouies quelque part dans ma mémoire. Ce n'est pas le cas. Il n'y aucune réaction émotionnelle ou affective de ma part. Je suis étrangère à mes propres souvenirs … et c'est peut-être mieux comme ça. Parce que ce n'est pas en restant prisonnier de son passé qu'on avance. Le passé fait peut-être de vous ce que vous êtes devenus. Mais il ne doit pas constituer un frein et vous empêcher de devenir ce que vous voulez être.

Je me souviens de mon premier jour à l'Académie. Un bâtiment massif, austère, froid et qui ne diffère en rien des endroits où j’ai vécu ces dernières années dans le mutisme le plus total, sans prononcer le moindre mot. Ceux qui m’ont prise en charge ont tout essayé à ce qu’il paraît sans jamais y parvenir. Ils y ont finalement renoncé, estimant qu’essayer d’aider quelqu’un qui n’en valait pas la peine n’était qu’une perte de temps. Une réaction ordinaire et typique dans ce genre d’établissement de « réadaptation » où sont enfermés ceux et celles qui ont subi un traumatisme ou qui se retrouvent sans rien. Sans identité, sans famille et sans avenir. En quittant cet endroit sordide de ma propre initiative pour entrer dans ce que beaucoup considèrent comme une véritable institution, j’étais bien décidée à me construire mon propre futur.

Les conditions de vie sont spartiates mais cela ne me dérange pas, contrairement à certaines « recrues » qui semblent complètement perdues. Forcément, quand on est habitué à vivre dans un certain confort et quand vos désirs sont exaucés dès que vous en faites la demande, vous tombez forcément de haut lorsque vous vous confrontez à la réalité. Bienvenue dans le monde réel. Franchement je ne sais pas pourquoi ils sont ici alors qu’ils ne sont visiblement pas à leur place. De toute façon, ça n’est pas mon problème.

Les premières semaines sont difficiles mais je ne me plains pas. Je ne regrette pas mon choix, bien au contraire. Je savais à quoi m’attendre. Certains officiers prennent cependant un malin plaisir à rendre les choses plus difficiles qu’elles ne le sont déjà. Contrairement à certains, je me fiche de cette soi-disant pression émotionnelle qu’ils exercent volontairement sur nous. Ils ne font que leur travail. C’est du moins ce que je pense. Mais en entendant certains de leurs échanges, je comprends qu’ils essaient de faire craquer les éléments les plus fragiles … à commencer par les femmes. J’ai senti une certaine misogynie dans leurs propos mais s’ils pensent me faire lâcher prise, ils se trompent. Leur attitude ne fait que renforcer ma détermination.

Je suis consciente de mes lacunes actuelles. Je suis encore jeune et pas suffisamment forte physiquement pour tenir tête à des soldats ou des officiers qui sont plus expérimentés et qui ont cinq, dix ou parfois quinze ans de plus que moi. Aucune importance. J'ai bien l'intention de me hisser à leur niveau et je sais que j'y parviendrai.

Je suis très souvent seule. Étant l'une des rares femmes présentes dans cette promotion, je suscite autant la méfiance que la convoitise. Dans les couloirs, les mêmes paroles reviennent très souvent. Certains se demandent ce que je fais ici, d'autres pensent que ce n'est pas ma place et qu'ils se feront un plaisir de me pousser à bout jusqu'à ce que je démissionne. Ils paraissent si sûrs d'eux-mêmes, pensant détenir une force qu’ils ne possèdent pas. Quelque part, je les plains. Parce que si quelqu'un doit renoncer, ce seront eux et pas moi.

J'en ai la confirmation quelques semaines plus tard. Les officiers qui supervisent notre formation ont une tâche à accomplir et ils savent ce qu’ils ont à faire. Cependant, ils ne se soucient guère de ce qui se passe en dehors. Comme à mon habitude, je reste souvent très tard dans les salles d'entraînement, reproduisant inlassablement et sans relâche les exercices pratiqués en journée pour respecter la promesse que je me suis faite depuis le jour où j'ai franchi les portes de cet endroit pas tout à fait comme les autres.

Mon attitude ne passe pas inaperçue et certains semblent bien décidés à en profiter. C'est ainsi que je me retrouve un soir face à deux officiers et trois soldats visiblement éméchés et qui ont envie de s'accorder selon leurs propres termes un « agréable moment de détente ». Ils sont persuadés qu’une adolescente de quinze ans ne leur opposera aucune résistance et se laissera faire gentiment sans rien dire. Les pauvres. S’ils pensent que je vais les laisser agir à leur guise, ils se trompent.

Je ne suis peut-être pas leur égale physiquement mais je mets à profit ma souplesse et mes connaissances pour frapper là où ça fait mal. Je vise les centres nerveux en essayant de faire mouche du premier coup. Je commets l'erreur de sous-estimer un adversaire et j'en paie vite le prix en me retrouvant à terre. Mon assaillant me saisit par les poignets. Les autres sont ravis : ils s’imaginent me faire payer ce que je viens de leur faire subir. Je suis immobilisée mais je refuse de céder à la panique parce que c’est la pire chose à faire. Je reste concentrée, prête à saisir la moindre opportunité pour me dégager. C’est exactement ce que je réussis à faire quelques secondes plus tard. J’adopte une posture plus agressive et je décide de passer à l’offensive. Je frappe, j’esquive. Un de mes agresseurs se laisse emporter par son élan et finit contre le mur. Deux autres se neutralisent tout seuls. Je mets le quatrième K.O. et le cinquième s’enfuit sans se retourner. Lorsque mon regard se pose sur eux, un sentiment de dégoût m'envahit. Ils sont pitoyables. Je tourne les talons pour rejoindre ma chambre sans me douter de ce qui m'attend le lendemain.

Il faut croire que cette petite démonstration de force n'a pas été du goût de tout le monde puisque je me retrouve convoquée. J'énonce clairement les faits mais mes agresseurs jurent à l'unisson que les choses ne se sont pas passées de cette façon et que je les ai délibérément provoqués. Je ne suis même pas surprise de la façon dont les choses se passent. Ma parole ne compte pas et c'est à peine si on m'écoute. Sans rien dire, je quitte cette fichue salle sans me retourner et en gardant la tête haute. Ceux qui s'en sont pris à moi s'auto-congratulent. Les imbéciles. Ils ne se doutent pas de ce qui les attend.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Jeu 1 Fév 2018 - 18:16

Défit brillamment relevé mon cher Kimi_san. Very Happy cheers

L'avantage de le faire avec ton propre personnage, c'est que tu es libre de lui créer le passé que tu veux. Wink
Et en ce qui concerne Erea, on ne peut pas dire qu'elle a eu beaucoup de chance dès le départ, pas étonnant qu'elle soit devenue celle que nous connaissons dans LDDP.

Alors bravo et merci pour cette side-story. Very Happy cheers
Revenir en haut Aller en bas
Biniou

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 01/01/2018
Age : 44
Localisation : AILLEURS

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Jeu 1 Fév 2018 - 20:01

kimi_san a écrit:
Que voilà un défi difficile à relever ... S'il est relativement aisé de rédiger un récit en "point of view" (donc à la première personne) en se mettant à la place d'un personnage de la série comme le fait brillamment Hikaru sur "Il était une fois parmi les étoiles", il est en revanche plus compliqué d'en faire autant en utilisant un personnage "original"
Tu vois j'aurais dit l'inverse me concernant. Et comme Hikaru je dis bravo pour ce début de "présentation" à l'image du personnage, clair, net, précis, sans détour... Merci d'avance pour la suite Wink
Joli visuel, par ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Jeu 1 Fév 2018 - 20:41

Bravo Kimi ! cheers cheers cheers

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

avatar

Messages : 2464
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Jeu 1 Fév 2018 - 22:50

hikaru a écrit:
Défi brillamment relevé mon cher Kimi_san. Very Happy cheers

=> Peut-être pas aussi brillamment que ça ... l'avenir nous le dira !

hikaru a écrit:
L'avantage de le faire avec ton propre personnage, c'est que tu es libre de lui créer le passé que tu veux. Wink

=> Comme je l'ai déjà (et souvent) dit par ailleurs, c'est vrai que j'ai une connexion particulière avec Erea. Ce n'est pas le personnage qui me ressemble le plus (quoique) mais je prends toujours beaucoup de plaisir à le travailler. Il est clair que je dispose d'une certaine liberté ... mais il va falloir que je me montre vigilant avec les éléments décrits dans la série ... vu que l'ombre d'Actarus planera sur le récit à un moment donné.

hikaru a écrit:
Et en ce qui concerne Erea, on ne peut pas dire qu'elle a eu beaucoup de chance dès le départ, pas étonnant qu'elle soit devenue celle que nous connaissons dans LDDP.

=> Quelque chose me dit que vous n'êtes pas au bout de vos surprises ... puisque vous allez découvrir d'autres personnages (issus de la série ou de LDDP) sous un angle "différent" ...

hikaru a écrit:
Alors bravo et merci pour cette side-story. Very Happy cheers

=> Merci !  cheers  cheers  cheers

Biniou a écrit:
Tu vois j'aurais dit l'inverse me concernant.

=> Je trouve que c'est plus compliqué de partir d'une création originale. Mëme si nous avons chacun(e) notre propre vision des personnages, nous savons que nous allons retrouver tel ou tel trait de caractère dans un récit (ou de découvrir tout à fait autre chose aussi !). Nous évoluons (souvent) en "terrain connu". A l'inverse, se mettre à la place d'un personnage extérieur est risqué ... et les chances de se "planter" plus importantes.  Je doute par exemple qu'un récit comme celui-ci puisse "parler" ou "plaire" aux fans qui n'ont pas lu LDDP ...

Biniou a écrit:
Et comme Hikaru je dis bravo pour ce début de "présentation" à l'image du personnage, clair, net, précis, sans détour... Merci d'avance pour la suite Wink

=> J'espère qu'elle te plaira ... même si tu as déjà eu un petit aperçu par ailleurs !

Biniou a écrit:
Joli visuel, par ailleurs.

=> En termes de montages, je suis bien loin de t'égaler, ma chère !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Biniou

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 01/01/2018
Age : 44
Localisation : AILLEURS

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Ven 2 Fév 2018 - 13:16

kimi_san a écrit:
En termes de montages, je suis bien loin de t'égaler, ma chère !

Tu parles d'autres choses là ! Tu fais des visuels d'introduction de chapitres qui sont simples et agréables, que je ne fais pas pour mes chapitres et ne saurais pas faire comme toi tu les fais. Moi je crée des illustrations pour l'histoire, que toi tu n'as certainement pas le temps de faire alors que tu serais capable d'aussi bien voire mieux  Wink Question de temps, donc.

Secrets de fabrication de mes illustrations (hors dessins à la main), comme ça vous comprendrez que tout le monde peut le faire avec du temps et de la patience :

1) je crée tout sur Powerpoint en prenant des bouts d'images déjà créées (par moi ou trouvées sur le net) ou (surtout) de captures d'écran de la série (je finis pas avoir une belle collection : des bouts de buste, de visages, de bras, de mains, de jambes... Des décors aussi et quelques fanarts de Coqueluche...).

2) j'enregistre la scène en format Image, je la découpe avec Paint au cadrage qui me convient.

3) Je retravaille l'ensemble au logiciel GIMP2. C'est ce qui prend le plus de temps car il faut compléter les morceaux qui manquent, nettoyer les captures d'écran pas nettes, créer parfois des yeux, bouches, etc. et surtout refaire tous les contours ou presque (car lors de la création sur Powerpoint, je retire les fonds d'images que je ne veux pas garder et ça retire des contours de personnages souvent).

4) Je laisse passer quelques heures histoire de voir plus tard ce qui cloche. Même quand j'ai publié je revois plus tard des choses qui clochent... mais à un moment il faut savoir s'arrêter !

Conclusion : vous aussi vous pouvez vous amuser à faire ça ! On s'améliore avec le temps. Mais à mon avis il existe d'autres solutions moins gourmandes en temps, avec des techniques plus appropriées (que je n'ai pas).
Revenir en haut Aller en bas
Perosia

avatar

Messages : 439
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 49
Localisation : Cologne (Allemagne)

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Ven 2 Fév 2018 - 16:55

Excellent Kimi! Pas du tout le même style que LDDP même dans ta narration et le vocabulaire choisi.

Je trouve intéressant que Erea les considèrent comme 'des victimes' et elle 'l'attaquante'....

Kimi a écrit:
Je suis très souvent seule. Étant l'une des rares femmes présentes dans cette promotion, je suscite autant la méfiance que la convoitise. Dans les couloirs, les mêmes paroles reviennent très souvent. Certains se demandent ce que je fais ici, d'autres pensent que ce n'est pas ma place et qu'ils se feront un plaisir de me pousser à bout jusqu'à ce que je démissionne. Ils paraissent si sûrs d'eux-mêmes, pensant détenir une force qu’ils ne possèdent pas. Quelque part, je les plains. Parce que si quelqu'un doit renoncer, ce seront eux et pas moi.

Kimi a écrit:
Sans rien dire, je quitte cette fichue salle sans me retourner et en gardant la tête haute. Ceux qui s'en sont pris à moi s'auto-congratulent. Les imbéciles. Ils ne se doutent pas de ce qui les attend.

Je dois avouer que certaine scènes ou comportements me rappellent des profs (pas tous heureusement!) que j'ai eu surtout en IUT et ingé (5% d'étudiantes féminines...cela fait pas beaucoup sur des promos de 100 à 120 étudiants). J'ai eu beaucoup de chance, ils ne s'en sont pas pris à moi. Mais d'autres filles en ont beaucoup soufferts de ce comportement misogyne. Quant aux comportements 'stupides' des garçons...hum là j'y ai eu droit et il faut se battre comme Erea, toute proportion gardée...dans le sens verbal je veux dire...(elle est prête à tout,etc...)..et un peu physique.

Donc ton récit m'interpelle pas mal.

Vivement la suite. cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

avatar

Messages : 2464
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Ven 9 Fév 2018 - 10:13

La suite ...



Puisque je suis maintenant cataloguée comme un « élément perturbateur » (alors que je ne suis pour rien dans cette histoire), je rentre dans le rang. Je fais preuve de discrétion … sans renoncer à poursuivre mes exercices. Certains instructeurs notent que je passe pratiquement deux fois plus de temps que les autres dans les salles d'entrainement. L'un d'entre eux semble s'intéresser particulièrement à moi. Je m'en rends compte assez vite mais je me garde bien de le faire savoir. Il est assez âgé. Une cinquantaine d'années, peut-être plus. Je l'ai vu s'entrainer lui aussi. Il est rapide et sa technique est parfaite. Je l'observe attentivement et je pense qu'il l'a compris. Un soir, je retrouve un pli dans mon vestiaire. Il m'est destiné personnellement puisque c'est mon nom qui est inscrit sur l'enveloppe. Je prends la petite clé électronique qui se trouve à l'intérieur et je la passe dans l'un des terminaux de la salle de simulation. Je m'attends à une blague douteuse ... mais je fais fausse route.

Il se trouve que c'est le commandant Eraska, l'instructeur, qui me l'a fait parvenir. Ces enregistrements résument toutes mes séances ou presque. Chaque mouvement est décortiqué, analysé. Ses commentaires sont précis. Il m'indique ce qui est correct et ce qui ne l'est pas. Lorsque je fais une erreur, il m'en explique les causes. Je ne pensais pas avoir besoin de ce genre de « cours particulier » mais il me permet de m'améliorer, de progresser. C'est ce que je fais. Je deviens plus forte et je me fatigue moins. J'apprends à doser mes efforts.

Nous nous croisons quelques temps plus tard. Je le questionne sur les raisons qui l'ont poussé à me faire parvenir cet enregistrement. Qu'attend-il de moi exactement ? Souhaite-t-il obtenir certaines faveurs de ma part ? Non, il n'y a rien de tout cela. Il m'explique simplement qu'il a vu chez moi un potentiel qui doit être exploité. Il me fait comprendre que cette convocation « injustifiée » était un test destiné à évaluer ma résistance psychologique et que je l'ai franchi aisément. Il me le dit clairement. L'espace d'un instant, je me sens privilégiée et en même temps rassurée sur ce que je suis en train de devenir. Il me dit également que je dois poursuivre mes efforts et ne pas me relâcher. « Tu t’es fixé un objectif. Pour l’atteindre, il te faudra travailler encore et encore. C’est la clé de la réussite ».

J'en conviens volontiers.

La suite de ma formation se déroule sans anicroches. Les évaluations mensuelles auxquelles nous sommes soumis le prouvent : mes résultats sont largement au-dessus de la moyenne et la question d'un transfert dans une autre unité, plus exigeante, se pose. Et comme je m'y attendais, cela ne plait pas à tout le monde. Certaines rumeurs circulent mais je n'y prête aucune importance. Cette absence de réaction de ma part dérange, irrite. Lors d'une permission, je tombe dans un guet-apens tendu par une poignée de soldats fermement décidés à me faire payer une réussite que je ne dois qu'à mon travail. Mais contrairement aux fois précédentes, j’adopte une attitude différente. Je ne considère pas cette agression (puisqu’il faut bien appeler les choses par leur nom) comme une attaque personnelle … mais plutôt comme une opportunité de tester mes capacités dans une situation de crise. Nos instructeurs le martèlent régulièrement : « rien ne vaut la réalité du terrain ». Je suis bien d’accord.

Je serre les poings. Il est temps de leur montrer ce dont je suis capable.

Je me défends comme je peux en essayant d'éviter les coups tout en essayant de me créer des opportunités de riposte. Je suis toujours un ton en-dessous physiquement mais je réussis à compenser ce handicap. Mieux encore, je réussis à désarmer l’un de mes adversaires et à m’emparer de son arme avant de le mettre en joue. Lentement, je le vois se décomposer : il ne s’attendait pas à se retrouver dans cette situation plus qu’embarrassante pour lui. Les autres sont dans le même cas. Ils pensaient avoir le contrôle de la situation. Dommage pour eux.

Sans me poser de question, je tire en manquant délibérément ma cible. Deux centimètres à peine. J'en fais de même avec deux autres soldats et le regard que je leur lance ensuite est explicite. Ils comprennent que j'aurais facilement pu les tuer si je l'avais voulu et qu’ils feraient mieux de déguerpir avant que je ne les abatte. Si la plupart s’apprêtent à regagner leurs chambres, l’un d’entre eux décide de tenter sa chance et se jette littéralement sur moi en me traitant de tous les noms. Mauvaise idée.

Je plonge sur ma gauche pour l’éviter et je fais feu dans la foulée. Le rayon lui transperce littéralement la tête. Il gît désormais sur le sol boueux et tout le monde sait qu’il ne se relèvera pas. Le silence se fait et je regarde ses collègues, impassible. Je pense qu’ils savent maintenant à quoi s’en tenir avec moi. Et s’ils décident quand même de revenir à la charge, eux ou d’autres, je réagirai en conséquence.

Je m’attends à être de nouveau convoquée pour m’expliquer. Après tout, j’ai tué quelqu’un et il est normal que je sois sanctionnée. Je suis prête à l’accepter mais je compte bien leur faire comprendre que je ne regrette pas mon geste, bien au contraire. J’ai fait ce que je devais faire et certains officiers, à commencer par Eraska, plaident en ma faveur. Je ne fais pourtant l’objet d’aucune réprimande et j’ai même l’impression que c’est exactement ce qu’ils attendaient de moi : savoir si j’étais capable de presser la détente en étant menacée. Mon changement d’affection prend effet quelques semaines plus tard. Je quitte l’Académie pour rejoindre un centre d’entraînement inconnu de tous et qui doit former les futures troupes d’élite de Véga. Eraska est lui aussi du voyage, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Ce que je découvre est très différent. Ici, nous sommes tous logés à la même enseigne et nous disposons de moyens nettement plus importants comme en attestent les équipements des salles d’entrainement tous plus sophistiqués les uns que les autres. Aucun aspect de notre formation n’est laissé de côté. Dans cet environnement hyper-compétitif où les instructeurs ne font aucune distinction entre les hommes et les femmes, je me sens dans mon élément. Bien sûr, tout le monde est prêt à se battre pour arriver le premier. Je ne décèle, pour le moment du moins, aucune jalousie parmi mes collègues. Certains d’entre eux attirent mon attention, autant par leur apparence que par leur détermination. Je fais successivement la connaissance d’officiers comme Hydro, Sadone ou Scarabe, tous issus d’horizons divers mais animés par une puissante motivation. Là aussi, je note une certaine misogynie chez certains mais je n’y prête aucune attention. Les exercices physiques sont plus intenses et je dois puiser dans mes réserves pour suivre le rythme qui nous est imposé. Dans ces moments, je suis ravie de constater que les efforts consentis pendant mon séjour à l’Académie ont finalement servi à quelque chose.

Je passe également beaucoup de temps dans la bibliothèque du complexe. Si la plupart des ouvrages disponibles traitent de techniques de combat et/ou de stratégie militaire, je dois dire que le sujet est passionnant. Nous disposons tous d’un ordinateur personnel et j’utilise le mien pour étudier, décrypter et analyser leur contenu. J’essaie de découvrir le « pourquoi » et le « comment » des victoires et des échecs qui y sont décrits, persuadée que ces connaissances pourront me servir plus tard. Eraska n’est jamais bien loin et son opinion est prise très au sérieux par les autres officiers. Je suis rapidement présentée à deux d’entre eux qui sont, selon ses dires, particulièrement brillants. Si le premier, Titios, ne m’impressionne pas particulièrement, le contact passe immédiatement avec Janus, pourtant réputé comme le plus difficile des deux. Nos échanges sont très riches et il me fait part de ses expériences. Il connaît la réalité du terrain puisqu’il a déjà été déployé sur plusieurs champs de bataille, chose qu’il dit n’avoir jamais fait auparavant.

Si certains de ses commentaires ne sont pas sans me rappeler ceux d’Eraska, je découvre un nouveau vocabulaire et mesure vite la différence entre la théorie, ce que nous apprenons ensemble, et la réalité. Il m’explique que la victoire a un prix et qu’il faut être prêt à tout pour l’obtenir, quitte à employer des moyens inavouables. Les stratégies militaires décrites dans les livres que je continue à lire sont assez éloignées de celles qu’il me décrit.

Je me suis longtemps demandé pourquoi il m’avait accordé un tel traitement. Quelques temps avant qu’il ne nous quitte, il me donne l’explication : il a lui aussi une fille (je suis étonnée mais je ne le montre pas) et il l’a élevée à la dure pour qu’elle aussi puisse marcher sur ses traces. Il n’est d’ailleurs pas exclu que je la rencontre un jour. Je le remercie pour cette marque de confiance.

Les semaines, puis les mois défilent à une allure soutenue. Le rythme est tel que certains aspirants ont préféré abandonner en cours de route de leur propre initiative … ce qui n’est pas vraiment une bonne idée. J’en ai d’ailleurs la confirmation un peu plus tard puisque la plupart d’entre eux ont été soit emprisonnés, soit sanctionnés plus ou moins durement. Il paraît même que certains ont été tirés de leurs cellules pour servir de cobayes dans le cadre d’expériences biologiques menées par des chercheurs et des médecins « dans l’intérêt de la science ». Je n’ose même pas imaginer ce qu’ils sont devenus après ça. Ils sont sûrement morts pour la plus grande gloire de Véga selon l’expression en vigueur. De toute façon, ça n’est pas mon problème.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Perosia

avatar

Messages : 439
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 49
Localisation : Cologne (Allemagne)

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Ven 9 Fév 2018 - 20:59

Et bien cela ne s'arrange guère avec elle, si je puis dire.....mais elle est bien cohérente. affraid affraid

Question: Eraska, c'est celui avec Cydonia dans LDDP? scratch scratch

Tu pourrais nous décrire un combat d'entraînement ? Celui que tu veux? Dans LDDP, elles est dans un robot. Ici c'est du combat au corps à corps ou avec des armes. bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

avatar

Messages : 2464
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Ven 9 Fév 2018 - 22:03

Perosia a écrit:
Excellent Kimi! Pas du tout le même style que LDDP même dans ta narration et le vocabulaire choisi.

=> C'est un exercice différent entre écrire un récit comme LDDP où tous les points de vue sont évoqués et un récit en "point of view" où seul celui du narrateur compte. Et c'est assez stimulant en fait !

Perosia a écrit:
Je trouve intéressant que Erea les considèrent comme 'des victimes' et elle 'l'attaquante'....

=> Sa motivation est puissante. Et évoluant dans un environnement presque exclusivement masculin, il lui faut être forte pour éviter de se faire "dévorer" ...

Perosia a écrit:
Je dois avouer que certaine scènes ou comportements me rappellent des profs (pas tous heureusement!) que j'ai eu surtout en IUT et ingé (5% d'étudiantes féminines...cela fait pas beaucoup sur des promos de 100 à 120 étudiants). J'ai eu beaucoup de chance, ils ne s'en sont pas pris à moi. Mais d'autres filles en ont beaucoup soufferts de ce comportement misogyne.

=> Je pense qu'on est tous passés par des moments difficiles au cours de nos études et même pendant notre vie professionnelle. Il est vrai cependant que c'est très difficile pour une femme de se "faire une place" surtout si elle évolue dans un domaine presque exclusivement masculin. Sans compter que les mecs ne sont parfois pas vraiment fins ... et leur comportement est parfois limite.

Perosia a écrit:
Et bien cela ne s'arrange guère avec elle, si je puis dire.....mais elle est bien cohérente. affraid affraid

=> Cohérence est le maître-mot pour tout récit. Sans cohérence, ça part dans tous les sens. Et vu que je tiens particulièrement au personnage, j'en prends bien soin !

Perosia a écrit:
Question: Eraska, c'est celui avec Cydonia dans LDDP? scratch scratch

=> Effectivement, c'est le même. Il a enseigné pendant plusieurs années au sein de l'Académie militaire de Stykadès (il en a vu passer, des soldats) avant de prendre la direction du Centre d'entraînement de la Garde Impériale (la future Division Ruine) sur ordre personnel du Grand Stratéguerre.

Perosia a écrit:
Tu pourrais nous décrire un combat d'entraînement ? Celui que tu veux? Dans LDDP, elle est dans un robot. Ici c'est du combat au corps à corps ou avec des armes. bounce bounce bounce

=> C'est prévu pour la suite avec notamment une petite balade du côté d'Akérèbe la Rouge ... affraid

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
hikaru

avatar

Messages : 5356
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Ven 9 Fév 2018 - 22:23

Erea poursuit son ascension. Il faut reconnaître que malgré les difficultés qu'elle rencontre, elle ne lâche rien et qu'elle ne fait pas vraiment dans le sentiments.

Merci pour cette suite Kimi_san. Very Happy cheers
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

avatar

Messages : 2464
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Ven 9 Fév 2018 - 22:49

hikaru a écrit:
Erea poursuit son ascension. Il faut reconnaître que malgré les difficultés qu'elle rencontre, elle ne lâche rien et qu'elle ne fait pas vraiment dans le sentiment.

=> Erea n'est pas au bout de ses peines car on ne va pas lui faciliter la tâche. Certains officiers vont d'ailleurs tout faire pour la mettre en difficulté. Par chance, Eraska (même s'il ne le montre pas ouvertement) est de son côté. De plus, un personnage que vous connaissez bien ne va pas tarder à faire son apparition ...

hikaru a écrit:
Merci pour cette suite Kimi_san. Very Happy cheers

=> You're welcome, Hikaru ! J'espère que la suite de ce récit te plaira ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Sam 10 Fév 2018 - 12:48

En lisant ce récit j'ai vraiment l'impression que Eréa est présente et nous raconte sa vie !

Bravo Kimi ! cheers

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Sam 10 Fév 2018 - 12:51

merci kimi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

avatar

Messages : 2464
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Sam 10 Fév 2018 - 15:46

Gurendaizä a écrit:
En lisant ce récit j'ai vraiment l'impression que Eréa est présente et nous raconte sa vie !

=> Merci pour ce compliment ma chère ! Ca me touche beaucoup ... et c'était un peu le but du récit. On ne connaît pas beaucoup de choses sur elle dans LDDP et ce n'est d'ailleurs pas dans le récit principal qu'il faut s'attendre à apprendre quelque chose la concernant (à quelques exceptions près). C'est pour cela aussi que j'ai rédigé cette "side-story" ... où elle se confie elle-même.

Gurendaizä a écrit:
Bravo Kimi ! cheers

anterak 08 a écrit:
merci kimi Very Happy

=> You're welcome ! La suite arrivera bientôt ! Et vous n'êtes pas au bout de vos surprises, bonnes ou mauvaises d'ailleurs .... affraid

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Perosia

avatar

Messages : 439
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 49
Localisation : Cologne (Allemagne)

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Sam 10 Fév 2018 - 16:29

Kimi a écrit:
Hikaru a écrit:
Erea poursuit son ascension. Il faut reconnaître que malgré les difficultés qu'elle rencontre, elle ne lâche rien et qu'elle ne fait pas vraiment dans le sentiment.

=> Erea n'est pas au bout de ses peines car on ne va pas lui faciliter la tâche. Certains officiers vont d'ailleurs tout faire pour la mettre en difficulté. Par chance, Eraska (même s'il ne le montre pas ouvertement) est de son côté. ..
Il ne le montre pas ouvertement, peut-être. Mais Erea a très bien réalisé qu'elle a un allié !  bom  bom

Kimi a écrit:
De plus, un personnage que vous connaissez bien ne va pas tarder à faire son apparition ...
Végalina ? ....Tu vas l'introduire à un moment donné, pour expliquer comment et pourquoi elles sont devenues de telles amies, vu leur caractère respectif....qui au premier abord ne laisse pas penser que ce soit possible....

Kimi a écrit:
Perosia a écrit:
Tu pourrais nous décrire un combat d'entraînement ? Celui que tu veux? Dans LDDP, elle est dans un robot. Ici c'est du combat au corps à corps ou avec des armes.    

=> C'est prévu pour la suite avec notamment une petite balade du côté d'Akérèbe la Rouge ...  
Bien, j'attends de lire cela....sinon je n'hésiterai pas à te donner des challenges... Cool  Cool

Comme tu le fais avec moi pour Aurora...d'ailleurs, maintenant que tu as lu le début du cycle 1, crois tu que cela vaille la peine de publier même si c'est du 'brut de fonderie'?  scratch  scratch

Kimi a écrit:
Il est vrai cependant que c'est très difficile pour une femme de se "faire une place" surtout si elle évolue dans un domaine presque exclusivement masculin. Sans compter que les mecs ne sont parfois pas vraiment fins ... et leur comportement est parfois limite.
Tu prêches une convaincue....Quand au comportement limite....j'y ai mis fin un jour de cours d'amphi ou celui derrière moi m'enquiquinait avec....une gifle bien sentie....et un prof intelligent et pas myso pour deux sous qui a pris ma défense...c'est bizarre je n'ai plus été importunée le reste de ma formation  Rolling Eyes  Rolling Eyes

Mais bon, ne pas tomber dans l'extrême inverse...il y a des mecs super biens....mais si mais si... lol! lol! lol!

Allez, donne nous la suite bien vite, chevalier Kimi!!  bounce  bounce  bounce
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

avatar

Messages : 2464
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Sam 10 Fév 2018 - 17:34

Perosia a écrit:
Il ne le montre pas ouvertement, peut-être. Mais Erea a très bien réalisé qu'elle a un allié !  bom  bom

=> Exactement. Le fait qu'il lui ait envoyé un enregistrement relatif à ses séances d'entraînement le prouve. C'est une présence "bienveillante" si on peut dire.

Perosia a écrit:
Végalina ? ....Tu vas l'introduire à un moment donné, pour expliquer comment et pourquoi elles sont devenues de telles amies, vu leur caractère respectif....qui au premier abord ne laisse pas penser que ce soit possible....

=> Bien vu puisque Végalina va bientôt entrer en scène. Et ce que vous allez apprendre à son sujet risque de vous surprendre : "Pourquoi être en vie ... si on n'a aucune raison de l'être ?"

Perosia a écrit:
Bien, j'attends de lire cela....sinon je n'hésiterai pas à te donner des challenges... Cool  Cool

=> Je pense décaler ce petit passage parce qu'il y a une séquence que m'a suggéré Biniou et que je compte rédiger dans les prochains jours !

Perosia a écrit:
Comme tu le fais avec moi pour Aurora...

=> Ca a été un plaisir ... et tu le sais !

Perosia a écrit:
d'ailleurs, maintenant que tu as lu le début du cycle 1, crois tu que cela vaille la peine de publier même si c'est du 'brut de fonderie'?  scratch  scratch

=> Je pense que tu peux commencer à publier, oui. Il faut juste voir, lorsque tu commenceras à rédiger les cycles suivants, si tu n'as pas besoin de retoucher les cycles 1 et 2 ...

Perosia a écrit:
Tu prêches une convaincue....Quand au comportement limite....j'y ai mis fin un jour de cours d'amphi ou celui derrière moi m'enquiquinait avec....une gifle bien sentie....et un prof intelligent et pas myso pour deux sous qui a pris ma défense...c'est bizarre je n'ai plus été importunée le reste de ma formation  Rolling Eyes  Rolling Eyes

=> J'aurais dû te consulter pour rédiger cette side-story !

Perosia a écrit:
Allez, donne nous la suite bien vite, chevalier Kimi!!  bounce  bounce  bounce

=> La suite arrivera prochainement ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Oscar1965

avatar

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 52
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Dim 11 Fév 2018 - 15:03

Merci pour ce "prequel". Erea n'a pas eu la vie facile et on tremble à l'idée de d'évoluer dans une telle société... pale
Revenir en haut Aller en bas
Perosia

avatar

Messages : 439
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 49
Localisation : Cologne (Allemagne)

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Dim 11 Fév 2018 - 21:01

Kimi a écrit:
Perosia a écrit:
Végalina ? ....Tu vas l'introduire à un moment donné, pour expliquer comment et pourquoi elles sont devenues de telles amies, vu leur caractère respectif....qui au premier abord ne laisse pas penser que ce soit possible....

=> Bien vu puisque Végalina va bientôt entrer en scène. Et ce que vous allez apprendre à son sujet risque de vous surprendre : "Pourquoi être en vie ... si on n'a aucune raison de l'être ?"

Traitement d'une question existentielle....

 Mon fils, j'attends ton œuvre...elle sera sûrement à la hauteur de tes ambitions


Kimi a écrit:
Perosia a écrit:
Bien, j'attends de lire cela....sinon je n'hésiterai pas à te donner des challenges... Cool  Cool

=> Je pense décaler ce petit passage parce qu'il y a une séquence que m'a suggéré Biniou et que je compte rédiger dans les prochains jours !

Excellent....d'autres challenges.... cheers  cheers

Kimi a écrit:
Perosia a écrit:
d'ailleurs, maintenant que tu as lu le début du cycle 1, crois tu que cela vaille la peine de publier même si c'est du 'brut de fonderie'?  scratch  scratch

=> Je pense que tu peux commencer à publier, oui. Il faut juste voir, lorsque tu commenceras à rédiger les cycles suivants, si tu n'as pas besoin de retoucher les cycles 1 et 2 ...  

Le C2 qui va devenir C3, d'ailleurs je le retouche en avançant sur le C1. Tu as parfaitement raison, c'est pour cela que je publierais très lentement...mais bon tant que tous les cycles ne seront pas écris, il y aura toujours des A/R...comme toi avec LDDP.. bounce  bounce  bounce  bounce

Kimi a écrit:
Perosia a écrit:
Tu prêches une convaincue....Quand au comportement limite....j'y ai mis fin un jour de cours d'amphi ou celui derrière moi m'enquiquinait avec....une gifle bien sentie....et un prof intelligent et pas myso pour deux sous qui a pris ma défense...c'est bizarre je n'ai plus été importunée le reste de ma formation  Rolling Eyes  Rolling Eyes

=> J'aurais dû te consulter pour rédiger cette side-story !

Quand tu veux.... Razz Razz

 Quand Perosia sort ses colts, cela fait mal....

  Pas autant qu'un fulguropoing de Goldo ...

  Merci Mizar
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Lun 12 Fév 2018 - 0:52

Wink Wink Wink lol! lol! lol!

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
Perosia

avatar

Messages : 439
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 49
Localisation : Cologne (Allemagne)

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Lun 12 Fév 2018 - 10:19

Gurendaizä a écrit:
Wink Wink Wink lol! lol! lol!

  N'oublions jamais de rendre hommage à Goldorak, le sauveur de la planète bleue

 Ouais, on est d'accord avec vous Professeur!

  Merci Père

  Et nous alors? On compte pour du beurre?

  Mais non, on vous oublie pas..

   Nous non plus.....Horos, Minos, Hydargos, bande d'incapables, allez rabattre le caquet de ces freluquets!

  A vos ordres Grand Strateguerre

  Nous vous attendons de pied ferme!
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Lun 12 Fév 2018 - 13:24

Embarassed lol! lol! lol!

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
Perosia

avatar

Messages : 439
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 49
Localisation : Cologne (Allemagne)

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Lun 12 Fév 2018 - 14:50

Gurendaizä a écrit:
Embarassed lol! lol! lol!

Ce n'était rien que pour toi... Wink Wink

Goldorak GO ...
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

avatar

Messages : 10565
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 51
Localisation : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Lun 12 Fév 2018 - 19:44

Embarassed Embarassed Embarassed Wink

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08

avatar

Messages : 11745
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 51

MessageSujet: Re: Vertiges ...   Lun 12 Fév 2018 - 21:41

lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vertiges ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vertiges ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Cook, Robin] Vertiges
» DESIRS, VERTIGES ET AUTRES FOLIES d'Elisabeth Locas
» LES VERTIGES DE L'AMOUR de Gemma Townley
» Vertige Altitude
» Le Vertige de l'Amour Complice - Laurent Perrin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: