Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 FanFiction : une parmi tant d'autres ...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant
AuteurMessage
Biniou

Biniou

Messages : 514
Date d'inscription : 01/01/2018
Age : 45
Localisation : AILLEURS

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeJeu 14 Mar 2019 - 13:19

kimi_san a écrit:
Rien de tel qu'un ennemi rôdant autour de nos amis pour maintenir le suspense !
Et si en plus Végalina s'en mêle pour ne pas laisser seule son amie Erea… En tous cas si j'avais une amie comme Erea, je ne la laisserais pas seule et potentiellement en grande difficulté (Végalina la croit-elle morte ou blessée d'ailleurs ?)...
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeJeu 14 Mar 2019 - 13:32

Biniou a écrit:
Et si en plus Végalina s'en mêle pour ne pas laisser seule son amie Erea… En tous cas si j'avais une amie comme Erea, je ne la laisserais pas seule et potentiellement en grande difficulté (Végalina la croit-elle morte ou blessée d'ailleurs ?)...

=> Un peu de patience, la réponse ne tardera pas à arriver ! Very Happy

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Perosia

Perosia

Messages : 477
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 50
Localisation : Cologne (Allemagne)

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeJeu 14 Mar 2019 - 14:06

Beau combat, remporté par nos amis cheers

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2593917539  Je n'en doutais pas un instant Very Happy

Mais Erea est parvenue a s'échapper. Vegalina l'aidera certainement.

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 3568855472 J'aiderai ma meilleure complice et nous attaquerons à nouveau le prince d'Euphor. J'en fais serment !





EDIT : remplacement du smiley de Végalia par celui de sa petite soeur qui rejoint donc le groupe !
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeJeu 14 Mar 2019 - 14:35

Perosia a écrit:
Beau combat, remporté par nos amis cheers

=> Cela n'a pas été sans mal ...

Perosia a écrit:
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2593917539  Je n'en doutais pas un instant Very Happy

=> Sauf qu'il a voulu trop en faire ... une fois de plus.

Perosia a écrit:
Mais Erea est parvenue a s'échapper. Vegalina l'aidera certainement.

=> Peut-être ... ou pas !


Petite nouveauté puisque Végalina fait finalement son apparition au niveau des smileys !

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 3568855472 "Enfin !"

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Perosia

Perosia

Messages : 477
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 50
Localisation : Cologne (Allemagne)

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeJeu 14 Mar 2019 - 14:54

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 3568855472   Je suis Vegalina! Rien avoir avec ma sooeur ! Pas de remerciements pour avoir corrigé. Cela aurait dû être fait depuis des mois kimi_san

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2593917539 Pas commode la petite, vivement qu'on s'en débarasse

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 3568855472 Pas tombé dans l'oreille d'une sourde, minuscule terrien

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 3291812460 Pas touche, veghienne ! Sinon tu auras à faire à moi

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 307556534 FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 574077509 Et à nous !!

Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeJeu 14 Mar 2019 - 15:03

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2738682509 "Vous n'avez encore rien vu ..." Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Perosia

Perosia

Messages : 477
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 50
Localisation : Cologne (Allemagne)

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeJeu 14 Mar 2019 - 17:56

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2977308385  Même pas peur FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 4072822622
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeVen 15 Mar 2019 - 14:19

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Header12

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 059_de10




Dans le poste de pilotage de Goldorak, Actarus releva sa visière abîmée et s’essuya longuement les yeux tout en essayant de retrouver une respiration normale. Le combat qu’il venait de livrer contre Erea et son symbiorak avait été encore plus rude que les précédents et même s’il en était sorti vainqueur, il se disait que cette victoire était, avant tout, celle d’une équipe. Sans l’aide de ses équipiers et de Tetsuya, il ne s’en serait probablement pas sorti et il le savait.

Le prince ôta son casque et abaissa l’un des leviers placés sur son panneau de commande gauche. Un claquement sec retentit alors dans l’habitacle surchauffé. La vitre blindée qui en assurait la protection se releva, permettant au vent qui soufflait à l’extérieur de s’y engouffrer aussitôt. Il se leva de son siège et sauta dans le vide pour se réceptionner sans la moindre difficulté quelques mètres plus bas. Il fit quelques pas et regarda avec tristesse le spectacle qui s’offrait à ses yeux. Entre les restes du symbiorak et de son transporteur, les amas de béton, de verre et d’acier calcinés provenant des immeubles environnants d’où s’échappaient encore de multiples panaches de fumée grise, tout n’était que chaos. Cette fois encore, Végalina n’avait pas hésité à tout mettre en œuvre pour le vaincre et cette offensive s’était révélée plus violente et plus meurtrière que les autres.

S’il avait jusqu’à présent réussi à se sortir de tous les pièges qu’elle lui avait tendus, il savait pertinemment que cela ne durerait pas éternellement. Un jour viendrait où, en dépit de tout son courage, il se verrait contraint à déposer les armes ou à mourir au combat. Il espérait cependant que ce jour ne viendrait jamais et qu’il pourrait, grâce au soutien de la Patrouille des Aigles, protéger la Terre contre les armées de Végalina comme il l’avait fait face au Grand Stratéguerre et à ses capitaines d’arme. Si celle qu’il devait affronter avait le même sang que ce tyran sanguinaire, il se disait qu’elle était encore plus redoutable que lui. Il baissa la tête et laissa échapper une larme. « Mon dieu … ce cauchemar n’aura-t-il jamais de fin ? » s’interrogea-t-il.

Perdu dans ses pensées, il n’entendit pas le bruit caractéristique des moteurs de Vénusiak qui se posa quelques instants plus tard à une centaine de mètres environ de l’endroit où il se trouvait. Malgré une cheville douloureuse, Phénicia parvint à s’extraire seule de son cockpit pour rejoindre la terre ferme. Une fois au sol, elle prit appui sur le fuselage du spacer et regarda tout autour d’elle. Des images furtives et floues se bousculaient dans son esprit et ce qu’elle voyait n’était pas sans lui rappeler l’invasion d’Euphor par les troupes de Véga quelques années plus tôt. Elle soupira et décida de rejoindre son frère aîné, ce qui lui causa quelques difficultés. Heureusement pour elle, celui-ci vint à sa rencontre et la prit dans ses bras avant de retourner près de sa machine. La jeune fille fit ensuite quelque pas avant de s’asseoir sur un banc en pierre à moitié détruit. Elle se retourna et posa son regard sur Actarus, toujours silencieux. Ses yeux ne se détachaient pas ce qu’il voyait devant lui. Pas besoin d’avoir comme elle des dons divinatoires pour savoir ce qui lui traversait l’esprit à cet instant.

- Tu penses à elle, pas vrai ? Tu penses à Végalina ?

- Je savais qu’elle ne reculerait devant rien pour nous mettre en difficulté. Ceux qui l’ont précédée avaient déjà lancé des attaques en pleine ville, si tu te souviens bien. Elles n’ont pourtant jamais été aussi violentes que celle-ci …

- Elle voulait faire un maximum de dégâts et de victimes. Je ne vois pas d’autre explication. Surtout, elle savait que …

- … nous n’aurions pas une grande marge de manœuvre.

Phénicia acquiesça.

- Nous avons quand même réussi à en venir à bout … même si on ne s’en est pas tous sortis indemnes, fit-elle en baissant les yeux.

- Peut-être … mais nous avons laissé beaucoup de forces dans ce combat. J’espère qu’elle ne profitera pas de la situation pour nous attaquer encore une fois dans les prochains jours.

- Je l’espère aussi. Si elle le faisait, nous ne serions que deux pour nous opposer à elle …

- Oui. Puisque nous en parlons, est-ce que tu as des nouvelles d’Alcor ?

- Il est sûrement déjà au Centre à cette heure-ci. Il paraît que ses blessures ne sont pas très graves et qu’il sera vite sur pieds. Mais je n’ai pas vraiment envie qu’il …

- … qu’il reparte au combat tout de suite ? dit-il avec un regard bienveillant.

Elle sentit ses joues rougir et détourna la tête. Il avait parfaitement deviné ce que ressentait sa sœur et il la comprenait.

Quelques minutes plus tard, le Brain Condor et Fossoirak se posèrent près de Goldorak. La vitre brisée du jet rouge et orange s’ouvrit, permettant à son pilote d’en descendre. Tetsuya ôta son casque, lui aussi très abîmé, et se passa la main dans les cheveux, visiblement épuisé par le combat qu’il avait dû livrer avant de les rejoindre.

- Bon sang, quels dégâts. Il faudra du temps pour tout réparer et reconstruire …

- Oui … même si je crois que ces bâtiments seront plus faciles à rebâtir que le cœur de leurs occupants. Cette nouvelle offensive a malheureusement bien des victimes. Je n’ose même pas en imaginer le nombre …

- Dis-toi que nous avons fait de mieux pour les repousser, répondit-il en posant sa main sur son épaule. Sans notre intervention, le bilan aurait sûrement été encore plus lourd …

- Ce que nous avons sous les yeux ne fait que raviver en moi de douloureux souvenirs que j’aimerais, ne serait-ce qu’un temps, chasser de ma mémoire …

- Je te comprends. Je suppose que tu fais référence à la mort de tes parents et à la destruction de ta planète en disant ça ? demanda-t-il.

Phénicia se tourna dans sa direction et lui fit un signe de la tête en signe d’approbation.

- Phénicia était trop jeune pour s’en souvenir. Nos parents ont péri devant moi sans que je ne puisse faire quoi que ce soit pour les sauver. Je n’ai rien oublié de ce jour maudit … et je ne l’oublierai jamais.

- Je sais ce que tu ressens. Je ne parle pas de mes véritables parents qui ont disparu alors que je n’étais encore qu’un enfant. Je n’ai presque pas de souvenirs d’eux. Pour moi, le seul père que j’ai connu, c’est le professeur Kenzo Kabuto …

- Le père d’Alcor ? demanda Phénicia.

- Il s’est sacrifié pour nous permettre de remporter la victoire contre l’empire de Mykène il y a un peu plus de trois ans maintenant. Je n’en ai pratiquement jamais à personne, mais j’ai ressenti une peine immense. J’ai perdu, en grande partie par ma faute, le seul père que j’aie eu … Si j’avais pris mes responsabilités comme j’aurais dû le faire, si j’avais été moins égoïste, tout ça ne serait peut-être pas arrivé …

A peine eut-il terminé que Sayaka, elle aussi marquée par l’effort, les rejoignit. Piloter un appareil dont le maniement lui était encore inconnu quelques heures plus tôt et se battre contre un ennemi aussi redoutable que Végalina et sa Division Ruine était nouveau pour elle mais elle s’en était remarquablement sortie. Cette prestation forçait le respect.

- Je m’excuse d’être en retard. J’ai eu un petit contretemps … annonça-t-elle.

Actarus esquissa un sourire dans sa direction tandis que Phénicia la regarda silencieusement sans la moindre animosité.

- Tu t’en es très bien sortie, Sayaka. Tous mes compliments.

- Merci Actarus, mais je n’y serais jamais arrivée si Phénicia ne m’avait pas aidée. Après tout, j’ai participé à ce combat sans vraiment y être préparée.

- Tu t’en es bien sortie. Ton aide nous a été précieuse … répondit l’intéressée d’un air absent.

- Nous reparlons de tout cela dès que nous serons rentrés au Centre, conclut Actarus.

- C’est mieux comme ça, approuva Phénicia. Tetsuya, Sayaka, vous venez ?

- On vous suit, répondirent-ils de concert.

Tous regagnèrent leurs appareils respectifs. Actarus prit place dans son poste de pilotage et referma la vitre blindée avant de prendre en main ses leviers de commande.

- « Récupération !!! »

La soucoupe porteuse refit son apparition et passa au-dessus de lui. Goldorak prit impulsion sur ses jambes et parvint à s’y arrimer sans difficulté.

- « Arrimage … Ovostable !!! ».

Les bras du robot se replièrent sur les flancs de la soucoupe porteuse. Goldorak fit demi-tour et repartit en direction du Centre de recherches spatiales, suivi par le Brain Condor et les deux spacers. Alcorak serait récupéré plus tard. Quant à Great Mazinger, personne ne savait s’il pourrait être réparé. Plusieurs centaines de personnes les regardèrent partir et certaines leur firent même un signe de la main. En dépit des dégâts que la ville avait subis, ils avaient malgré tout réussi à vaincre l’envahisseur véghien et rien n’était plus important que cela.

Ils n’étaient cependant pas les seuls à avoir assisté à la scène. En effet, dissimulée derrière les restes de son appareil, Erea avait entendu quelques bribes de la conversation entre Actarus et ses compagnons. Elle identifia rapidement Tetsuya comme étant le pilote de Great Mazinger et Sayaka comme la possible remplaçante de Vénusia au sein de la Patrouille des Aigles. « Voilà qui est intéressant. Intéressant … mais insuffisant. Il faut que j’en apprenne davantage … », réfléchit-elle en réajustant son uniforme. Il lui faudrait agir avec discrétion sans se faire remarquer. Ce serait difficile … mais pas impossible. Elle allait s’y atteler immédiatement.

Lorsque les Aigles arrivèrent à destination, tous les appareils de l’escadrille se séparèrent pour suivre une trajectoire différente. Vénusiak et Fossoirak regagnèrent leurs hangars respectifs tandis que la porte automatique donnant sur le barrage s’ouvrit pour permettre à Goldorak de rejoindre son emplacement de départ. Quant au Brain Condor, il se posa à proximité du bâtiment principal. Tetsuya coupa ses moteurs et quitta son poste de pilotage pour retrouver ses alliés dans la salle des commandes où se trouvaient déjà le professeur Procyon et Actarus. Sayaka le rejoignit quelques minutes plus tard tandis que Phénicia arriva la dernière avec ses béquilles. Le scientifique prit la parole le premier.

- Je suis soulagé de vous revoir tous sains et saufs. Je dois cependant vous avouer que je ne m’attendais pas à une attaque d’une telle violence.

- Moi non plus, père. Mais nous nous en sommes quand même sortis.

- Nous devrions nous réjouir de ce succès … mais nous devons admettre que les pertes sont lourdes. Plusieurs immeubles du centre-ville de Perlépolis ont été gravement endommagés ou détruits pendant le combat contre l’antérak et nous n’avons encore aucun bilan chiffré quant au nombre de victimes …

- Nous avons tout tenté pour les repousser, professeur. Nous avons pu détruire le premier monstre mais le second était bien plus puissant. Je n’avais jamais rien vu de semblable jusqu’à maintenant … observa Tetsuya.

- Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Nos adversaires sont capables de tout et je ne serais pas surpris de les voir s’en prendre à nous une nouvelle fois dans les prochaines semaines. Si nous voulons les repousser, nous devons avant toute chose réparer tous vos appareils, à commencer par Goldorak et Great Mazinger.

- Je suis d’accord, répondit le jeune homme. Seulement Great Mazinger est sérieusement endommagé et mon atterrissage forcé n’a certainement rien arrangé. Je ne sais pas si le professeur Yumi et son équipe réussiront à le remettre en état. Et si c’est le cas, ça risque de prendre du temps …

- Nous étudierons ce problème demain matin si tu n’y vois pas d’objection. En attendant, vous devriez tous aller vous reposer. Ce combat a été difficile et vous devez récupérer.

- Vous permettez que j’aille voir Alcor, professeur ? Je voudrais m’assurer qu’il aille bien, demanda Phénicia, soucieuse.

- J’allais demander la même chose … ajouta Sayaka.

- Il a suivi la fin du combat depuis la salle des commandes mais il n’a pas eu la force de vous attendre. Même s’il n’est pas sérieusement blessé, le docteur Yasabi qui l’a examiné lui a conseillé de se reposer. Je pense qu’il doit dormir à l’heure qu’il est. Vous pourrez le voir demain matin.

Les deux jeunes filles acquiescèrent silencieusement, visiblement déçues de ne pas pouvoir se rendre au chevet de celui qui comptait beaucoup pour elles. Sayaka et Tetsuya quittèrent la salle des commandes pour se rendre dans les chambres qui leur avaient été attribuées : celle de Tetsuya était juste en face de celle d’Alcor tandis que celle de Sayaka était voisine de celle de Phénicia. Quant à Mizar et Shirô, ils partageaient la chambre jouxtant celle d’Actarus.

Phénicia se leva de son siège et allait se saisir de ses béquilles lorsque Procyon l’interpella.

- Je constate que ta blessure s’est rouverte. Est-ce que tu as encore mal ?

Celle-ci jeta un coup d’œil à son épaule et grimaça légèrement en remarquant la présence de sang sur ses vêtements à hauteur de son épaule.

- Non professeur. Je me ressens aucune douleur.

- Même si elle ne te fait pas souffrir, il vaut mieux que tu te rendes au bloc médical de sorte à ce que je puisse regarder cela de près. Nous ne devons prendre aucun risque.

- Vous avez raison … mais ce n’est pas ce qui m’ennuie le plus. Sans ces fichues béquilles, tout irait beaucoup mieux, soupira-t-elle.

- Je comprends ta façon de voir les choses, mais tu dois faire preuve de patience. Si tu suis le programme que nous avons défini, tu devrais pouvoir remarcher normalement d’ici une quinzaine de jours. En attendant, tu devras quand même les utiliser …

- Bien professeur, répondit-elle à voix basse. Je vais y aller.

- C’est parfait. Je te rejoindrai dans quelques minutes.

Phénicia quitta la pièce à son tour sous les yeux de Procyon et d’Actarus. A présent, ils étaient seuls. Le scientifique soupira et s’essuya maladroitement les yeux en prenant place sur son siège. Il n’avait pratiquement pas dormi au cours des derniers jours et ce retour aussi précipité qu’imprévu n’avait rien arrangé, bien au contraire. Il était physiquement et moralement épuisé et Actarus, resté jusque-là en retrait, l’avait compris. Inquiet, il vint à sa hauteur et l’aida à se relever avant de prendre la parole.

- Père …

- Oui, qu’y a-t-il, Actarus ?

- Peux-tu me dire ce qui se passe ? Je te sens différent depuis quelques jours. Est-ce qu’il y a quelque chose qui te tracasse ?

- Ne te fais pas de souci, mon fils. Mes préoccupations n’ont rien à voir avec notre situation actuelle.

- Peut-être. Seulement, je n’aime pas te savoir ainsi. Si tu as besoin d’aide, tu peux et tu dois m’en parler.

Procyon baissa les yeux.

- Merci de te soucier de mes problèmes. Je sais que mes dernières réactions ont pu vous sembler anormales, à Phénicia et à toi. Il est normal que tu te poses des questions à ce sujet, mais je t’assure que tu n’as pas à t’inquiéter. Nous avons de toute façon d’autres choses plus importantes à gérer …

- A quoi est-ce que tu penses ?

- Vénusia a assisté au combat depuis la salle des commandes. Vous étiez dans une situation difficile et elle ne l’a pas supporté. Elle a fait un malaise.

- QUOI ?! réagit-il, interloqué.

- Ne t’inquiète pas, il n’y a rien de grave. Nous nous sommes rapidement occupés d’elle et le docteur Yasabi l’a examinée dès son arrivée au Centre. Nous l’avons transportée dans sa chambre de sorte à ce qu’elle puisse récupérer et Rigel est auprès d’elle.

- Je savais que ce genre de chose finirait par se produire. Est-ce que je peux aller la voir ?

- J’allais justement te le suggérer. Ne le fais pas attendre plus longtemps.

- J’y vais.

Il quitta la pièce pour rejoindre la chambre de Vénusia. La double-porte automatique se referma quelques secondes plus tard. Procyon se retourna et prit appui sur son pupitre de commande. Il ne voulait pas se l’avouer, mais il se sentait soulagé. « Je sais bien que tu n’as que de bonnes intentions, mon fils … mais je ne sais pas si j’aurais eu le courage de tout te raconter … », murmura-t-il avant de se redresser. Il jeta un bref coup d’œil à sa montre et s’éclipsa pour rejoindre le bloc médical où Phénicia l’attendait.

La chambre était très faiblement éclairée. Les néons situés au plafond étaient éteints et seule la petite veilleuse posée sur la table de chevet apportait un peu de lumière. Actarus ouvrit lentement la porte et y pénétra en essayant de se montrer le plus discret possible. Rigel, qui s’était assoupi, se réveilla brutalement en constatant sa présence et poussa un soupir de soulagement : il ne serait plus seul à veiller sur sa fille.

- Comment va-t-elle ?

- Nous suivions le combat depuis la salle des commandes lorsqu’elle s’est effondrée comme ça, d’un seul coup. On s’est dépêchés de la transporter au bloc médical et pour lui faire un examen complet. D’après le docteur Yasabi, il n’y a rien de grave. Elle n’est pas arrivée à surmonter son angoisse.

- C’est ce que je craignais, malheureusement. C’est justement pour la préserver de tout cela que je ne veux pas qu’elle reste au Centre ou qu’elle apprenne que je suis parti me battre contre les forces de Véga … déplora-t-il en fermant les yeux.

- Je ne peux pas t’en vouloir, Actarus. Tu n’y es pour rien. Ce sont les extraterrestres qui sont responsables de tout ce bazar. Si je les tenais sous la main … Grr !!! J’en aurais fait des confettis !

Durant un bref instant, il retrouva sa verve habituelle … mais reprit pourtant bien vite cet air triste qui ne l’avait pas quitté de la journée.

- Je deviens vieux … je raconte n’importe quoi ! constata-t-il, en baissant les yeux.

- Ce n’est rien. Pour l’instant, je pense que tu devrais prendre un peu de repos. Tu as veillé sur elle pendant un long moment. Maintenant, c’est à moi de le faire.

- Toi aussi tu devrais aller dormir, Actarus … Tu n’as pas l’air bien en forme toi non plus.

- Ça n’a aucune importance, tu sais. Comme je viens de le dire à mon père, Vénusia passe avant tout. Je lui ai promis de tout faire pour la protéger et c’est mon devoir de veiller sur elle. Rien n’est plus important que cela … et rien ne pourra m’en dissuader.

- Elle a bien de la chance … répondit-il en la regardant avec bienveillance. Je t’avais mal jugé, Actarus. Je n’ai jamais apprécié tes mérites à leur juste valeur. Je ne me suis fié qu’aux apparences … et pas à ce qui se cachait derrière. J’espère que tu me pardonneras un jour pour tout ça …

- Il n’y a rien à pardonner, dit-il en posant un genou à terre et ses deux mains sur ses épaules. Je ne t’en ai jamais voulu et ce ne sera jamais le cas, tu peux en être sûr. Alors je t’en prie Rigel, va te reposer. Je suis là, maintenant. Et je prendrai soin d’elle.

Le vieil homme acquiesça et quitta la pièce. Actarus avait raison : il avait lui aussi besoin de repos. Sa fille était entre de bonnes mains.

Actarus prit un siège et s’installa près du lit en la regardant attentivement. Elle semblait dormir paisiblement. A vrai dire, il n’était pas sûr que « dormir » était le terme approprié. Il esquissa cependant un léger sourire en constatant qu’elle portait toujours la bague qu’il lui avait offerte et se remémora les mots qu’elle avait prononcés ce soir-là. « Je la porterai toujours … » avait-elle dit. Il ferma les yeux mais les rouvrit tout aussi rapidement : il avait cru entendre sa voix.

Il la regarda de nouveau tout en se demandant s’il n’avait pas rêvé. « C’est impossible … », se dit-il en prenant sa main dans la sienne. S’il n’avait pas voulu l’admettre devant son père et Rigel, la fatigue commençait à se faire sentir. Quelques secondes plus tard, il ressentit une sensation étrange. La main de Vénusia avait bougé. Aucun doute n’était possible. Il esquissa alors un sourire en constatant qu’elle avait ouvert les yeux. Elle lui sourit à son tour et posa sa main sur la sienne.

- Comment est-ce que tu te sens ?

- Mieux maintenant que tu es là. Tu es revenu depuis longtemps ?

- Non. Une demi-heure à peine, peut-être moins. Ce combat a été difficile, comme tu as pu le constater par toi-même …

- J’y ai assisté depuis la salle des commandes … mais j’ai commencé à paniquer quand j’ai compris ce que tu avais l’intention de faire. Tu aurais pu mourir et ne jamais revenir parmi nous. J’ai supplié le professeur de t’en dissuader … Après, c’est le trou noir. Je ne me souviens plus de rien …

- C’est justement pour t’éviter ce genre de chose que je ne veux pas te mêler à tout cela. Tu as déjà trop souffert à cause de moi et ce que tu as vécu aujourd’hui le prouve. Lorsque mon père m’a raconté ce qui s’est passé, j’ai …

- Tu n’es pas responsable. Moi si. Je suis la pire des égoïstes parce que je ne pense qu’à nous deux. Si tu as voulu agir de cette façon, c’est parce que tu voulais nous protéger …

- Je comprends ce que tu essaies de me dire … mais ne sois pas trop dure envers toi-même, Vénusia. Je pense que nous ressentons la même chose à l’idée de perdre ceux et celles que nous aimons, tout simplement.

La jeune femme opina.

- Vous prenez tous les risques pour nous protéger, toi, Phénicia et Alcor. Lorsque vous partez trop longtemps pour combattre les troupes envoyées par …

- … Végalina.

- Par ce monstre. J’ai peur, Actarus. Parce qu’avec elle, je sais que tout peut arriver. Elle est capable de tout …

- Je comprends que …

- Je me sens complètement perdue, par moments. Je sais que ma place n’est plus à bord de Vénusiak, maintenant. Je sais que je dois me reposer et attendre que notre enfant vienne au monde … Seulement, que se passera-t-il si tu ne devais pas revenir ?

- Je reviendrai toujours. Nous reviendrons tous ensemble. Je te le promets, Vénusia.

- Je voudrais tellement te croire … mais je ne peux pas m’empêcher de craindre pour ta vie, pour votre vie à tous.

- Sois sûre que je ferai l’impossible pour tenir les promesses que je t’ai faites. Sois tranquille. Le prince d’Euphor sera toujours là pour veiller sur celle qu’il aime.

- Actarus … réagit-elle en tendant la main dans sa direction.

- Je pense que la princesse Vénusia devrait essayer de reposer. Je suis là, maintenant. Et je resterai près de toi cette nuit.

- Juste cette nuit ?

Il sourit et la regarda affectueusement.

- Cette nuit … et toutes celles à venir. Si cela peut te tranquilliser, je vais te donner quelque chose.

- Rien ne t’y oblige, tu sais. Tu m’as déjà tant donné. Je t’ai offert mon cœur … et tu m’as offert bien plus en retour. Je ne te demande rien d’autre. Non, rien …

Il se pencha vers elle et lui caressa la joue du bout des doigts. Tous deux se contemplèrent silencieusement avant de s’embrasser. Ce fut un baiser empli de tendresse, de sincérité … et d’amour, tout simplement.

Il se releva pour éteindre la veilleuse et revint près d’elle après avoir accompli sa tâche, puis posa un genou à terre en prenant appui sur le matelas. Quelques instants plus tard, sous le coup de la fatigue ou pour lui montrer son attachement, il posa sa tête sur le lit et sentit presque immédiatement la main de Vénusia passer à travers ses cheveux. Elle se tourna vers lui et lui adressa un regard d’adoration, en murmurant quelques mots.

- Rejoins-moi …

Quelques mètres plus loin, Phénicia ne parvenait pas à trouver le sommeil. Après s’être rendue au bloc médical pour que Procyon puisse examiner sa blessure, elle avait regagné sa chambre et échangé ses vêtements contre une chemise de nuit à manches courtes beige ornée d’un petit nœud à hauteur du cou avant d’aller se coucher. Si elle était toujours sur son lit, il lui était impossible de dormir. Aucune position ne lui convenait. Quelque chose la tracassait et, dans le cas présent, il n’était nul besoin de préciser de quoi il s’agissait. Ou plutôt de qui.

N’y tenant plus, elle se releva péniblement et se saisit de ses béquilles. Elle ouvrit ensuite lentement la porte de sa chambre pour se glisser dans celle d’Alcor. Une fois à l’intérieur, elle se dirigea vers le lit et regarda attentivement le jeune homme. Il avait un pansement sur la tête et quelques égratignures un peu partout, mais son état ne l’empêchait visiblement pas de dormir. Si les propos tenus par Procyon et Yasabi l’avaient certes rassurée, il fallait qu’elle s’en rendît compte par elle-même et sans attendre. Elle le regarda avec tendresse et remit en place sa couverture avant de regarder à l’extérieur à travers la vitre blindée. Il faisait nuit noire dehors.

- C’est gentil de venir me rendre une petite visite, comme ça, à l’improviste …

Phénicia sursauta et se retourna dans sa direction. Alcor avait ouvert les yeux et s’était redressé en se passant la main dans ses cheveux en bataille. La jeune fille lui sourit et vint s’asseoir sur le bord du lit en laissant tomber ses béquilles.

- Je ne pensais pas te réveiller. Je sais que je devrais être fatiguée après ce qui s’est passé aujourd’hui mais je n’arrivais pas à dormir …

- Donc, tu es venue voir si j’allais bien …

- Même si le professeur et les autres m’ont dit que tu ne garderais pas de séquelles de ton accident, je tenais à m’en assurer par moi-même. Après tout, c’est aussi un peu mon rôle de veiller sur toi.

Il détourna la tête et sourit.

- Tu es vraiment incroyable. Tu t’es dépensée sans compter pour repousser Végalina et toute sa clique … et tu trouves quand même les ressources nécessaires pour venir prendre de mes nouvelles. Tu m’étonneras toujours …

- Je sais … et c’est pour ça que tu m’aimes bien, non ? rétorqua-t-elle en souriant.

- Oh ça va …

Il s’allongea de nouveau en fixant le plafond.

- J’ai l’impression que les rôles sont inversés, maintenant. Lorsque vous étiez sur Euphor, je m’étais promis de protéger Vénusia en attendant votre retour. Quand tu es revenue avec Actarus, je m’étais aussi promis de te protéger contre tous ceux qui pourraient te mettre en danger …

- … et maintenant, tu es là à veiller sur moi, poursuivit-il. Tout ça parce que j’ai fait une erreur en voulant vous protéger et limiter la casse. J’ai pas été très adroit …

- Tu as fait ce que tu pensais devoir faire. Personne ne peut t’en vouloir pour ça. Enfin, presque …

- Pourquoi presque ?

- Parce que moi je t’en veux … un peu. C’était complètement suicidaire ce que tu as fait. Tu aurais pu y rester.

- Ça te va bien de dire ça. Je pense pas que tu aies grand chose à m’envier dans ce genre de manœuvre. Parfois, tu es aussi folle que moi, si ce n’est plus ! lui fit-il remarquer.

- Tu marques un point, je te l’accorde … répondit-elle en esquissant un sourire. N’empêche que tu aurais pu y rester …

- C’est pas la première fois. On a déjà failli y rester plusieurs fois quand on a combattu le Grand Stratéguerre et ses sbires. Alors une fois de plus ou de moins, qu’est-ce que ça change ?

- IDIOT ! s’exclama-t-elle en lui donnant une tape derrière la tête.

- AÏE ! Arrête ! Ça fait mal !

- Excuse-moi. Je ne voulais pas te faire mal … mais tu ne devrais pas dire des choses pareilles …

- Parce que j’ai dit quelque chose de travers ?

- Oui justement. Tu dis que ça n’a pas d’importance alors que c’est tout le contraire. On est et on restera toujours une équipe … même si Vénusia n’est plus à nos côtés.

- Et alors ? Où est-ce que tu veux en venir ?

- Je te parle de nous, espèce d’idiot. De nous deux. Même s’il nous arrive encore de nous chamailler pour pas grand-chose …

- Je crois pas que ça changera si tu veux mon avis …

- Tu vas te taire et me laisser parler s’il te plaît ? fit-elle en haussant le ton.

- Bon ça va, te fâche pas !

- Ce n’est plus la même chose avec ce qu’il y a entre nous. J’aimerais parfois oublier toutes ces choses-là pour qu’on puisse pleinement profiter l’un de l’autre. Ça n’était pas une mauvaise idée de partir ensemble …

- Ça je sais. Mais vu les circonstances, on aurait été irresponsables de laisser Actarus se battre tout seul. On pouvait pas faire autrement.

- Je n’ai qu’une seule envie, Alcor. Que cette guerre inutile se termine le plus rapidement possible. Et quand tout sera fini, on pourra enfin penser à nous et rien à qu’à nous. Je ne demande rien d’autre …

Alcor approuva et se frotta la nuque en la regardant d’un air amusé qui lui déplut fortement.

- Je ne vois pas ce qu’il y a drôle ! Je t’avoue ce que je ressens au fond de moi et c’est tout ce que tu trouves à dire ?

- C’est pas ça, Phénicia. Tu n’y es pas du tout …

- Alors pourquoi tu te moques de moi de cette façon ?

- Je ne me moque pas de toi, idiote ! Simplement, je ressens la même la même chose. C’est seulement quand cette fichue guerre sera terminée qu’on pourra penser à nous et je te cache pas que j’attends ça avec impatience. Seulement …

- Seulement quoi ?

- Tu vas sûrement trouver ça idiot … mais j’envie un peu Actarus quelque part. Il se bat comme on le fait tous, mais malgré tout ça il s’occupe et il prend soin de Vénusia …

- Tu sais comment elle est, Alcor. Et avec le bébé, c’est normal qu’elle ne veuille pas rester toute seule …

- Je vais pas dire le contraire. Tu es plus forte qu’elle de ce côté-là. C’est ton caractère, tu es comme ça, c’est tout.

Phénicia lui caressa la joue avec le revers de sa main droite et l’embrassa avec douceur.

- J’espère qu’on connaîtra la même chose, toi et moi. Seulement … je voudrais savoir autre chose …

- A propos de quoi ?

- A propos de Sayaka. On ne s’est pas bien entendues toutes les deux et tu le sais. Même si on a réussi à mettre ça de côté quand on s’est battues contre l’antérak, ça n’a pas disparu pour autant. Je voudrais …

- … savoir si je ressens encore quelque chose pour elle ?

La jeune fille acquiesça silencieusement, guettant sa réponse avec inquiétude. Alcor baissa les yeux.

- Je savais que j’aurais peut-être à faire face à ça un jour … mais je pensais pas que ça viendrait si vite. Ça faisait longtemps que je n’avais pas revu Sayaka … et elle est aussi belle que dans mes souvenirs …

- Réponds-moi s’il te plaît. J’ai besoin de savoir.

- J’étais plus jeune quand je la fréquentais. Ce que je ressentais pour elle était sincère, mais je n’étais pas pressé de me fixer à l’époque. Question de maturité, peut-être. Sans compter que j’avais aussi d’autres centres d’intérêt, ce qu’elle m’a parfois reproché. Avec le recul, je peux la comprendre … vu que je me suis pas toujours montré très adroit dans mes gestes. Seulement, je vois les choses différemment aujourd’hui.

- Ça veut dire quoi ?

- Que je sais ce dont j’ai besoin. Beaucoup de choses importantes nous attendent dans un futur plus ou moins proche … et je ne pourrai pas assumer tout ça sans toi.

- Merci Alcor. Merci de t’être montré honnête avec moi.

- Je suis content que ça t’ait rassuré, Phénicia. Mais pour le moment, tu ferais bien d’aller dormir un peu. Je te le demande.

- Tu as raison. Peut-être que j’arriverai à dormir, maintenant …

Elle l’embrassa de nouveau et quitta la pièce le cœur léger, visiblement rassurée.


FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 A_suiv10

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10


Dernière édition par kimi_san le Mer 20 Mar 2019 - 16:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Biniou

Biniou

Messages : 514
Date d'inscription : 01/01/2018
Age : 45
Localisation : AILLEURS

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeVen 15 Mar 2019 - 15:46

Merci Kimi cheers pour ce nouvel intermède romantique entre 2 combats

Juste 1 chose :

Je trouve un peu tardive et "bancalement amenée" la pensée d'Actarus pour Vénusia dans la mesure où, déjà dans le chapitre précédent (et je crois aussi celui d'avant mais je devrais relire), il n'a pas une seule pensée pour elle alors qu'ils sont en couples, mariés on va dire, avec un enfant qui arrive… Un peu trop étrange pour moi dans le contexte que tu as posé. Ce qui fait que la scène entre Actarus et Procyon me titille aussi car je ne vois pas Actarus abandonner son père en lui disant que Vénusia passe avant lui, au moment où il cherche à parler intimement avec ce père adoptif.

Je me permets ce type de remarque car je sais aussi que tu peux améliorer grandement ce type de situation qui fait partie de celles qui captent le plus mon attention, au contraire des scènes de combat si brillamment décrites, je le dis et te félicite aussi, je suis incapable d'atteindre ce niveau de précision et de fluidité dans pareille scène.


Dernière édition par Biniou le Ven 15 Mar 2019 - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeVen 15 Mar 2019 - 16:21

Biniou a écrit:
Merci Kimi cheers pour ce nouvel intermède romantique entre 2 combats

=> Merci pour ton retour, ma chère !

Biniou a écrit:
Je trouve un peu tardive et "bancalement amenée" la pensée d'Actarus pour Vénusia dans la mesure où, déjà dans le chapitre précédent (et je crois aussi celui d'avant mais je devrais relire), il n'a pas une seule pensée pour elle alors qu'ils sont en couples, mariés on va dire, avec un enfant qui arrive… Un peu trop étrange pour moi dans le contexte que tu as posé. Ce qui fait que la scène entre Actarus et Procyon me titille aussi car je ne vois pas Actarus abandonner son père en lui disant que Vénusia passe avant lui, au moment où il cherche à parler intimement avec ce père adoptif.

=> Je vois effectivement ce que tu veux dire. J'ai peut-être maladroitement amené la chose dans le mesure où un épisode entier (ou presque) sera dédié aux tourments de Procyon. Si tu n'y vois pas d'inconvénients, pouvons-nous en parler via MP ou FB pour essayer d'améliorer ce passage ?

Biniou a écrit:
Je me permets ce type de remarque car je sais aussi que tu peux améliorer grandement ce type de situation qui fait partie de celles qui captent le plus mon attention, au contraire des scènes de combat si brillamment décrites, je le dis et te félicite aussi, je suis incapable d'atteindre ce niveau de précision et de fluidité dans pareille scène.

=> On peut toujours s'améliorer et c'est justement en étant à l'écoute des lecteurs que l'on peut progresser. Je tiens compte des tes conseils ![/quote]

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10


Dernière édition par kimi_san le Ven 15 Mar 2019 - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Biniou

Biniou

Messages : 514
Date d'inscription : 01/01/2018
Age : 45
Localisation : AILLEURS

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeVen 15 Mar 2019 - 16:32

kimi_san a écrit:
=> J'ai supprimé la référence. C'est corrigé !
Dans ce cas je retire aussi ma remarque !

kimi_san a écrit:
Si tu n'y vois pas d'inconvénients, pouvons-nous en parler via MP ou FB pour essayer d'améliorer ce passage ?
Aucun inconvénient ! Je suis à ta disposition dès ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeVen 15 Mar 2019 - 16:37

Biniou a écrit:
Aucun inconvénient ! Je suis à ta disposition dès ce soir.

=> Ca marche ! Voilà ce qui s'appelle collaborer en toute intelligence pour rendre les choses meilleures ! cheers cheers cheers

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
hikaru

hikaru

Messages : 5423
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeSam 16 Mar 2019 - 15:57

J'apprécie beaucoup la scène où les pilotes se retrouvent après le combat, ainsi que celle entre Actarus et Riguel, il était franchement temps qu'il se rende compte de sa valeur.

Citation :
Elle a bien de la chance … répondit-il en la regardant avec bienveillance. Je t’avais mal jugé, Actarus. Je n’ai jamais apprécié tes mérites à leur juste valeur. Je ne me suis fié qu’aux apparences … et pas à ce qui se cachait derrière. J’espère que tu me pardonneras un jour pour tout ça …

Very Happy  cheers

Par contre, je fais le même constat que Biniou, sur la scène entre Actarus et son père. Dans un premier temps Actarus insiste beaucoup pour savoir ce que son père a et puis d'un seul coup il se désintéresse de lui pour aller voir Vénusia. Même si je comprends ses sentiments pour elle, je ne vois pas non plus Actarus agir ainsi.

Le Professeur devrait peut-être lui parler de Vénusia bien avant qu'Actarus est le temps d'insister sur ce qui le tracasse. scratch

À toi de voir.  Wink  Mais préviens-nous, si tu modifies ce passage.  Very Happy


Kimi_san a écrit:
=> On peut toujours s'améliorer et c'est justement en étant à l'écoute des lecteurs que l'on peut progresser.

Je suis 100% d'accord avec toi, c'est aussi à cela que servent les commentaires.  Very Happy


Merci pour ce nouveau chapitre Kimi_san, même si maintenant j'ai peur pour nos amis que cette chère Erea vienne roder dans les alentours du Centre. affraid
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeSam 16 Mar 2019 - 16:55

hikaru a écrit:
J'apprécie beaucoup la scène où les pilotes se retrouvent après le combat, ainsi que celle entre Actarus et Riguel, il était franchement temps qu'il se rende compte de sa valeur.

=> Merci ma chère Hikaru. Une scène de "débriefing" (même si, à vrai dire, ce n'en est pas vraiment) est toujours intéressante à insérer après un combat ou un événement marquant, je pense. Après tout, il n'y en a pas tant que ça dans la série. Quant à Rigel, j'aime bien le mettre en valeur aussi. Et il va y avoir de quoi faire avec lui prochainement ...

hikaru a écrit:
Par contre, je fais le même constat que Biniou, sur la scène entre Actarus et son père. Dans un premier temps Actarus insiste beaucoup pour savoir ce que son père a et puis d'un seul coup il se désintéresse de lui pour aller voir Vénusia. Même si je comprends ses sentiments pour elle, je ne vois pas non plus Actarus agir ainsi.

=> Plus je la relis et je plus constate que vous avez raison toutes les deux. L'attitude d'Actarus n'est pas très "naturelle". J'ai essayé d'allier leurs échanges en prenant comme exemple les épisodes #27 et #42 mais au final, ça ne "colle" pas. Je vais revoir ça.

hikaru a écrit:
Le Professeur devrait peut-être lui parler de Vénusia bien avant qu'Actarus est le temps d'insister sur ce qui le tracasse. scratch

=> C'est peut-être mieux ainsi, oui. Je vais faire quelques essais en supprimant quelques lignes pour voir ce que ça donne. Je pourrai peut-être arriver à un meilleur résultat.

hikaru a écrit:
À toi de voir.  Wink  Mais préviens-nous, si tu modifies ce passage.  Very Happy

=> Promis ! Very Happy

hikaru a écrit:
Merci pour ce nouveau chapitre Kimi_san, même si maintenant j'ai peur pour nos amis que cette chère Erea vienne roder dans les alentours du Centre. affraid

=> Que va-t-elle faire une fois qu'elle sera arrivée près du Centre ? Mystère ... affraid affraid affraid

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Perosia

Perosia

Messages : 477
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 50
Localisation : Cologne (Allemagne)

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeLun 18 Mar 2019 - 14:24

Un extrait plus émotions. I love you I love you
J'aime bien quand tu mets les deux couples, on voit bien leurs différences de caractère persos et à deux.
Je rejoins Biniou et Hilaru, il y a un souci sur la réaction de Actarus avec son père. scratch Mais tu vas nous arranger cela. Ni vu ni connu. FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2340738771
Je ne sais plus si tu nous l'a déjà mentionné: mais quel est le souci de Procyon. pale

Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeLun 18 Mar 2019 - 15:25

Perosia a écrit:
Un extrait plus émotions. I love you I love you

=> Il fallait bien ça après un combat comme celui-ci ...

Perosia a écrit:
J'aime bien quand tu mets les deux couples, on voit bien leurs différences de caractère persos et à deux.

=> Le romantisme d'un côté et la spontanéité de l'autre. Seulement, certaines choses peuvent changer !

Perosia a écrit:
Je rejoins Biniou et Hilaru, il y a un souci sur la réaction de Actarus avec son père.  scratch  Mais tu vas nous arranger cela. Ni vu ni connu.  FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2340738771

=> Il faut vraiment que je fasse quelque chose là-dessus parce que ça ne colle pas vraiment, c'est vrai. Mes premiers essais ne m'ayant guère satisfait, je vais voir ça avec Biniou et je ferai les corrections qui s'imposent.

Perosia a écrit:
Je ne sais plus si tu nous l'a déjà mentionné: mais quel est le souci de Procyon.  pale

=> Je n'ai encore rien dit à ce sujet, mais c'est "voulu" de ma part puisqu'un épisode entier y sera consacré très bientôt ... Wink

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeMer 20 Mar 2019 - 12:09

Modification du passage entre Procyon et Actarus. Je n'ai pas fait la modification sur le post de l'épisode de sorte à ce que vous puissiez comparer les deux versions. Si vous avez des suggestions à apporter, je suis preneur ! Very Happy

Phénicia quitta la pièce à son tour sous les yeux de Procyon et d’Actarus. A présent, ils étaient seuls. Le scientifique soupira et s’essuya maladroitement les yeux en prenant place sur son siège. Il n’avait pratiquement pas dormi au cours des derniers jours et ce retour aussi précipité qu’imprévu n’avait rien arrangé, bien au contraire. Il était physiquement et moralement épuisé et Actarus, resté jusque-là en retrait, l’avait compris. Inquiet, il vint à sa hauteur et l’aida à se relever avant de prendre la parole.

- Père …

- Oui, qu’y a-t-il, Actarus ?

- Peux-tu me dire ce qui se passe ? Je te sens différent depuis quelques jours. Est-ce qu’il y a quelque chose qui te tracasse ?

- Ne te fais pas de souci, mon fils. Mes préoccupations n’ont rien à voir avec notre situation actuelle.

- Peut-être. Seulement, je n’aime pas te savoir ainsi. Si tu as besoin d’aide, tu peux et tu dois m’en parler.

Procyon baissa les yeux.

- Merci de te soucier de mes problèmes. Je sais que mes dernières réactions ont pu vous sembler anormales, à Phénicia et à toi. Il est normal que tu te poses des questions à ce sujet, mais je t’assure que tu n’as pas à t’inquiéter. Nous avons de toute façon d’autres choses plus importantes à gérer …

- A quoi est-ce que tu penses ?

- Vénusia a assisté au combat depuis la salle des commandes. Vous étiez dans une situation difficile et elle ne l’a pas supporté. Elle a fait un malaise.

- QUOI ?! réagit-il, interloqué.

- Ne t’inquiète pas, il n’y a rien de grave. Nous nous sommes rapidement occupés d’elle et le docteur Yasabi l’a examinée dès son arrivée au Centre. Nous l’avons transportée dans sa chambre de sorte à ce qu’elle puisse récupérer et Rigel est auprès d’elle.

- Je savais que ce genre de chose finirait par se produire. Est-ce que je peux aller la voir ?

- J’allais justement te le suggérer. Ne le fais pas attendre plus longtemps.

- J’y vais.

Il quitta la pièce pour rejoindre la chambre de Vénusia. La double-porte automatique se referma quelques secondes plus tard. Procyon se retourna et prit appui sur son pupitre de commande. Il ne voulait pas se l’avouer, mais il se sentait soulagé. « Je sais bien que tu n’as que de bonnes intentions, mon fils … mais je ne sais pas si j’aurais eu le courage de tout te raconter … », murmura-t-il avant de se redresser. Il jeta un bref coup d’œil à sa montre et s’éclipsa pour rejoindre le bloc médical où Phénicia l’attendait.

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Biniou

Biniou

Messages : 514
Date d'inscription : 01/01/2018
Age : 45
Localisation : AILLEURS

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeMer 20 Mar 2019 - 14:52

cheers Je trouve cette modif beaucoup mieux ! Et je n'y suis pour rien ! Kimi est parfaitement autonome dans ce domaine comme dans d'autres !
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 3352874800 FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 517954911 FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2526988808 Nous aussi on trouve ça bien mieux et ça reste simple ! Bravo et Merci Kimi San !
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeMer 20 Mar 2019 - 16:16

Biniou a écrit:
cheers Je trouve cette modif beaucoup mieux ! Et je n'y suis pour rien ! Kimi est parfaitement autonome dans ce domaine comme dans d'autres !

=> Si ça "colle", je procède à la modification de suite. J'en profite pour dire, car on le répétera jamais assez, que rien ne serait possible sans vous. Merci ! Very Happy


_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
hikaru

hikaru

Messages : 5423
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeMer 20 Mar 2019 - 16:19

J'approuve aussi, cette nouvelle version est beaucoup mieux.  Very Happy
Bravo Kimi_san !!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeMer 20 Mar 2019 - 16:35

hikaru a écrit:
J'approuve aussi, cette nouvelle version est beaucoup mieux.  Very Happy

=> Modification effectuée !

hikaru a écrit:
Bravo Kimi_san !!! cheers

=> Merci mais au risque de me répéter, c'est grâce à vous que je peux m'améliorer ! L'épisode #60 arrive ! Very Happy

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Gurendaizä

Gurendaizä

Messages : 10758
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 52
Localisation : A bord de Goldorak

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeJeu 21 Mar 2019 - 0:28

Bon je vois que je suis arrivée trop tard pour faire la comparaison de visu entre les deux versions ! Wink Wink Wink

Bravo Kimi ! cheers FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 2636677666

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 20914310
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2594
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 44
Localisation : Mykène

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeSam 23 Mar 2019 - 18:23

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Header18

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 060_vz10






Le jour venait à peine de se lever sur le Centre de recherches spatiales. Et contrairement aux précédents, le soleil n’était pas au rendez-vous. Les nuages s’étaient amoncelés au-dessus de la région pendant la nuit et la pluie avait commencé à tomber. C’était une pluie froide, glaciale même. Pour un peu, on se serait cru en plein hiver alors que ça n’était pas encore tout à fait le cas.

Il en était tout autrement dans les différentes couloirs et pièces du bâtiment puisque la température était des plus agréables. La salle des commandes était presque déserte dans la mesure où les techniciens de l’équipe de nuit avaient terminé leur service et ne tarderaient pas à être suppléés par Argoli et trois de ses collègues. Seul le professeur Procyon s’y trouvait encore. Il n’avait dormi que quelques heures et s’était réveillé en sursaut aux alentours de cinq heures du matin. Sa première réaction, après s’être douché et puis changé, avait été de vérifier l’ensemble des dispositifs de surveillance et des différents appareils de mesure. Il craignait, intérieurement, que la Division Ruine ne se manifeste à nouveau. Même si Végalina avait déployé de grands moyens au cours de cette offensive qui s’était étalée sur deux jours, il était persuadé qu’elle était encore en mesure de lancer une nouvelle attaque qui pouvait s’avérer encore plus destructrice et meurtrière. Les ressources dont elle disposait étaient considérables il le savait.

Au bout de quelques minutes, il revint sur ses pas et s’installa de nouveau sur son siège avant de baisser les yeux. S’il était bien présent physiquement, son esprit était ailleurs. Aujourd’hui était un jour spécial et rares étaient ceux qui connaissaient la vérité à ce sujet. Même Actarus n’était pas au courant. Il avait bien failli lui en parler peu après son retour, mais s’était finalement ravisé.

Il parcourut rapidement les relevés enregistrés par le cérébro-ordinateur, puis les replaça dans la chemise plastifiée qu’il déposa ensuite sur son pupitre de commande. Son regard se porta ensuite sur le panoramascope. Il soupira et s’essuya maladroitement les yeux avec le revers de sa main gauche. La fatigue ? Sans doute. Celle-ci ne l’empêcherait pas de repartir dans les prochaines heures. Sa présence sur place n’était plus nécessaire et une autre tâche l’attendait.

Contrairement à Procyon, ceux qui s’étaient dépensés sans compter pour repousser les forces de Véga et mettre, temporairement du moins, un terme à leurs rêves de conquête dormaient toujours. Seuls deux jeunes gens faisaient exception à la règle : Tetsuya et Alcor. Le pilote de Great Mazinger s’était réveillé très tôt et, après un détour par sa salle de bains, avait renfilé sa tenue de pilote et quitté sa chambre en emportant son casque. Celui-ci était abîmé mais cela n’avait pas une grande importance à ses yeux. Lorsqu’il pénétra dans la salle des commandes, il marqua un temps d’arrêt et patienta quelques instants avant de rejoindre Procyon, toujours silencieux. Le scientifique se leva de son siège et échangea avec lui une poignée de mains.

- Bonjour professeur. J’espère ne pas vous déranger.

- Non pas du tout. Je suis cependant surpris de te voir debout à une heure aussi matinale, Tetsuya. Surtout après les évènements d’hier.

- J’en ai l’habitude. Et puis, de toute façon, je n’arrivais plus à dormir.

- Hmm. Je suppose qu’il y a une raison à cela … et je suis certain qu’elle est en rapport avec Great Mazinger. Est-ce que je me trompe ?

- Non professeur. Je ne sais pas exactement dans quel état il se trouve et je dois dire que ça m’inquiète. Le réparer risque de prendre du temps … en admettant qu’on y parvienne.

- Ta réaction est normale. Si cela peut apaiser tes craintes, j’ai contacté le professeur Yumi et ses collaborateurs ce matin. Si tout va bien, ils arriveront dans la journée. En attendant leur arrivée, je vais envoyer quelques-uns uns de nos techniciens sur place pour faire un état des lieux de ta machine. Tu peux les accompagner à bord de la navette ou prendre le Brain Condor si tu le souhaites.

Le jeune homme sourit.

- Vous avez pensé à tout. Je prendrai mon appareil habituel pour me rendre jusqu’à Perlépolis. Dans la mesure où il me permet de contrôler Great Mazinger, je devrai l’utiliser au cas où il me faudrait faire quelques tests. Si vous n’y voyez pas d’objection, j’aimerais partir dès que possible.

- La Défense Nationale a mis en place en cordon de sécurité autour du parc où se trouve ta machine. Tous les accès sont condamnés et interdits à la circulation. Tu peux t’y rendre dès maintenant si tu le souhaites.

- Merci professeur. Je vous tiendrai au courant de l’évolution de la situation.

Tetsuya quitta la pièce pour rejoindre son appareil. Une fois à bord, il abaissa les différents interrupteurs placés sur le panneau de commande gauche de son tableau de bord avant de presser le bouton activant l’allumage de ses moteurs.

- Allons-y … « Brain Condor, décollage !!! »

Le jet rouge et orange prit son envol et quitta le Centre à vitesse réduite avant d’accélérer et de disparaître à l’horizon.

De son côté, Alcor s’était lui aussi montré particulièrement discret. Il avait ôté le pansement qu’il portait sur la tête et grimaça en se passant la main dans les cheveux. A l’exception de sa coupure au front et de quelques douleurs musculaires qu’il pensait être normales, il se sentait bien. Il se rendit dans sa salle de bain pour se rendre plus présentable qu’il ne l’était et en ressortit quelques minutes plus tard vêtu d’un jean noir et d’un pull gris chiné. Après avoir enfilé sa veste, il jeta un coup d’œil au dehors et soupira en constatant que la pluie était au rendez-vous. « C’est pas grave … ça n’a aucune importance … », pensa-t-il en quittant la pièce.

Il referma soigneusement la porte derrière lui et parcourut le couloir, la tête basse et les mains dans les poches. Arrivé devant la double-porte vitrée, il marqua un temps d’arrêt et regarda tomber la pluie pendant quelques minutes. En dépit de ce temps exécrable, il se décida pourtant à sortir, pensant qu’un peu d’air frais lui ferait du bien et lui permettrait également de se remettre les idées en place. Il ne se doutait pas que sa démarche n’était pas passée inaperçue.

Il descendit les escaliers et se dirigea vers le plan d’eau situé en arrière du bâtiment principal comme il en avait pris l’habitude lorsqu’il avait envie ou besoin d’être seul. Il pensait ne pas être dérangé. Il posa ses mains sur le bord de la balustrade qui y avait été installée récemment avant de les retirer aussitôt. « Wow ! C’est froid ! », constata-t-il. Dans sa hâte, il ressentit une douleur aiguë au poignet gauche. Il n’y avait prêté aucune attention au début, mais la pluie et le vent s’étaient chargés de la lui rappeler.

Il le considéra avec attention. Il n’y avait aucune trace de lésion, aucune marque. « C’est rien du tout … pas besoin de m’inquiéter inutilement. », songea-t-il avant de poser son regard sur le rocher qui se dressait au milieu du plan d’eau et les arbres qui se trouvaient sur la rive opposée. Il pouvait à peine les distinguer tant la pluie tombait avec intensité. N’importe qui serait resté à l’abri pour se protéger d’un tel déluge … mais pas lui.

- C’est pour te rafraîchir les idées que tu as décidé de sortir par ce temps ?

Surpris, il se retourna en entendant cette voix familière. Il écarquilla les yeux en constatant la présence de Sayaka. Il ne s’y attendait pas. Et contrairement à lui, elle avait mis un imperméable par-dessus ses vêtements pour se protéger de la pluie. Comme l’avait fait Phénicia la nuit précédente, elle tenait à s’assurer qu’il était en bonne santé.

- Qu’est-ce que tu fais là ? demanda-t-il en détournant la tête.

- Je pourrais te demander la même chose, répondit-elle en le regardant d’un air triste.

- J’avais besoin d’être seul. Pour réfléchir. Il s’est passé tellement de choses en si peu de temps. J’avais besoin de faire le point …

- Et tu étais obligé de sortir sous la pluie pour ça ?

- J’en avais assez de rester à l’intérieur. Je me disais que j’y verrais peut-être plus clair une fois dehors.

- Tu n’as jamais su rester en place, rien qu’un instant. Il fallait toujours que tu trouves quelque chose à faire … même quand il ne se passait rien !

- Ça, je sais. J’ai toujours été comme ça … même avant qu’on fasse connaissance toi et moi. C’est si loin, maintenant. C’est …

Il s’interrompit et regarda devant lui en posant les mains sur la balustrade, se remémorant à la fois les moments qu’ils avaient partagés lorsqu’il était encore le pilote de Mazinger Z et sa conversation avec Phénicia quelques heures plus tôt. Il s’apprêtait à reprendre la parole mais Sayaka le devança.

- Alcor, il faut qu’on se parle. Et franchement.

- Je sais déjà ce que tu vas me demander et je dois dire que tu as raison. Il est grand temps qu’on aborde ce problème toi et moi.

- Je sais que je ne me suis pas montrée compréhensive lorsqu’on a évoqué ce sujet toi et moi. Je n’ai pas accepté ce qu’il y a entre Phénicia et toi et j’ai du mal à l’accepter encore aujourd’hui. Et notre dispute n’a rien arrangé …

- Vous avez toutes les deux le même tempérament … même si je sais que tu ne l’admettras jamais. Mais si vous en êtes arrivées là, c’est uniquement à cause de moi. Je peux pas dire le contraire.

- Tu aurais pu quand même …

- Non. Je pense pas que ça aurait été la meilleure chose à faire que de tout te dire dès ton arrivée. Honnêtement, je pensais pas que tu viendrais me retrouver ici. C’était la dernière chose à laquelle je m’attendais … mais j’étais tout de même heureux de te voir, toi et Shirô. Et puis … les choses sont bien plus compliquées que tu le crois …

- Vraiment ? Alors parle, je t’écoute.

Il se tourna vers elle et la regarda cette fois dans les yeux. Il baissa brièvement la tête mais se reprit rapidement en se passant la main dans ses cheveux en bataille comme pour se donner du courage. Il grimaça en regardant son poignet mais décida finalement de se lancer.

- Quand je suis arrivé ici, je pensais pas que je resterais aussi longtemps. En fait, c’était essentiellement pour étudier l’activité extra-terrestre anormale de cette région. Les premières semaines sans toi ont été difficiles. Les choses se sont accélérées par la suite …

- Qu’est-ce que tu veux dire ?

- Mon premier contact ne s’est pas déroulé comme prévu, loin là. Les forces de Véga nous ont attaquées dans le but d’envahir notre planète. Ça n’a rien de nouveau puisqu’on déjà combattu à la fois les armées du Dr. Hell et celles de Mykène avec Tetsuya et Jun. Je n’avais pas compris que ce nouvel adversaire n’était pas comme les autres … et on se serait vite laissé déborder si Actarus ne s’était pas trouvé là pour nous défendre avec Goldorak.

- On s’éloigne un peu du sujet, non ? remarqua-t-elle d’un ton réprobateur.

- Écoute-moi, s’il te plaît. J’ai essayé d’aider Actarus comme je le pouvais. Vénusia m’a rejoint ensuite. Phénicia est arrivée bien plus tard. Ça faisait plus d’un an que j’étais là.

- Phénicia m’a dit qu’elle n’avait pas jeté son dévolu sur toi tout de suite. Est-ce que c’est vrai ?

Il acquiesça.

- C’est vrai qu’on se ressemble beaucoup. Tu as vu juste de ce côté-là. On a sympathisé assez rapidement même si on a passé pas mal de temps à se provoquer ou à se chamailler pour pas grand-chose, juste par jeu.

- Ce n’est plus la même chose, maintenant …

- En fait, c’est seulement quelques heures avant qu’elle ne nous quitte avec Actarus pour retourner sur sa planète qu’on a fini par tout se dire. J’ai même pas eu le courage de lui dire « au revoir ». C’était au-dessus de mes forces. Je sais peut-être faire beaucoup de choses … mais ça je ne sais pas le faire.

- Tu t’es comporté de la même façon avec moi. Je t’en ai voulu pour ça. Je pensais quand même que tu nous donnerais des nouvelles rapidement … et rien n’est jamais venu.

- Je sais. Tu avais et tu as encore toutes les raisons de m’en vouloir. Je n’ai aucune excuse pour ça. Pour en revenir à Phénicia …

- Qu’est-ce tu ressens exactement pour elle ? La même chose que pour moi ?

- Ce sont des choses différentes. On peut pas les comparer. Simplement, si tu la connaissais mieux, tu verrais peut-être les choses d’une autre manière.

- Peut-être … ou peut-être pas, répondit-elle en le regardant froidement.

- Vous avez réussi à mettre vos différends de côté pour lutter contre ceux qui nous ont attaqués. Je connais pas tous les détails mais elle t’a même aidé pendant le combat. Elle l’a peut-être fait à contrecœur, mais elle l’a fait quand même sans que je lui demande quoi que ce soit. Elle a agi de sa propre initiative.

- C’est vrai, je te l’accorde … même si je n’ai pas voulu la croire au début. On s’est aidées mutuellement lorsqu’on s’est retrouvées seules face à l’ennemi. Je savais qu’elle était blessée mais elle a continué à se battre comme si de rien n’était sans se plaindre. Je ne peux rien lui reprocher. Elle a été très courageuse.

- C’est quelqu’un de bien. Ce que je veux que tu saches, c’est que ce que je ressens pour elle n’effacera jamais ce qu’on a partagé toi et moi. Je n’ai rien oublié de ces moments-là et je ne les oublierai jamais. J’ai jamais évoqué ça avec elle parce que c’était quelque chose de trop personnel … et parce que je n’étais pas prêt à le faire, tout simplement.

- Tu penses qu’elle aurait réagi différemment si elle l’avait su ?

- J’en sais rien. Il faudrait que tu lui poses la question. Je peux pas répondre à sa place.

Le jeune homme se passa de nouveau la main dans ses cheveux et se retourna pour regarder le plan d’eau. Il poursuivit.

- C’est dur, Sayaka. Très dur. Lorsque vous êtes arrivés, je voulais pas et je pouvais pas te dire « c’est fini » ou « c’est comme ça et c’est pas autrement » comme j’aurais pu le faire avant. Même si je continue à faire quelques bourdes ou à me lancer dans des actions plus ou moins folles comme hier, je pense avoir mûri.

- Tu as toujours été comme ça, Alcor. Et tu ne changeras jamais … de ce côté-là.

- Phénicia m’a fait la même remarque. Je lui avais répondu que j’essaierai de faire des efforts et de ne plus penser qu’à moi. Elle m’a demandé de ne rien changer. Elle respecte ce que je suis … comme je respecte ce qu’elle est.

Sayaka baissa les yeux. Il s’était montré sincère, honnête et n’avait pas cherché à enjoliver les choses ou à se trouver des excuses. Il n’avait fait qu’exprimer ce qu’il ressentait et elle l’avait compris. Il lui restait cependant quelque chose à faire.

- Il faudra quand même qu’on se parle et elle et moi. Rien que nous deux.

- C’est peut-être la meilleure chose à faire, concéda-t-il en la regardant avec attention.

- C’est bizarre quand même. Tetsuya ne m’a pas raconté d’histoires quand il me disait que tu avais changé, que tu étais plus calme qu’avant. Tu dis que tu as mûri … mais je pense qu’Actarus doit aussi y être pour quelque chose …

Il ferma les yeux et esquissa un léger sourire.

- C’est vrai qu’on a eu du mal à se comprendre au début lui et moi. Je le trouvais froid, distant, antipathique. Seulement, les choses ont changé quand j’ai appris la vérité. Je ne souhaite à personne de vivre ce qu’il a vécu. Il ne s’est jamais plaint et il a toujours fait de son mieux pour nous protéger et ce même si j’en ai souvent fait qu’à ma tête. On s’est accroché plus d’une fois …

- Ça n’a pas été facile non plus avec Tetsuya …

- Non Sayaka. C’est complètement différent parce que c’était surtout personnel à cause de mon … non de notre père. Je sais qu’il a mal vécu tout ce qui s’est passé. Pour ce qui est d’Actarus, je ne supportais ni sa vision des choses, ni sa façon de faire. Mais j’ai fini par comprendre que ce que je croyais être de l’arrogance n’était en fait que du bon sens …

- Nous avons discuté un peu tous les deux après qu’on se soit disputées, Phénicia et moi. Il est complètement différent de toi et de Tetsuya …

- C’est vrai qu’il n’est pas très expansif et qu’il ne se livre pas facilement. Mais si quelque chose le touche, alors ça se voit. En retrouvant Phénicia et en prenant conscience de ses sentiments pour Vénusia, il s’est un peu plus ouvert au monde extérieur. Il ne pourra jamais oublier les blessures de son passé … mais je crois qu’il est en paix avec lui-même, maintenant. Combattre à ses côtés m’a permis de voir les choses différemment …

- Je comprends. Tu devrais quand même rentrer plutôt que de rester là. Tu es déjà mal en point à cause de ce qui s’est passé hier et ce serait bien que tu évites de tomber malade …

- C’est gentil de me le proposer … mais je préfère rester ici. Je pense que j’en ai besoin.

Elle n’insista pas et regagna le bâtiment principal. Elle lui jeta cependant un ultime regard avant d’y pénétrer. Il lui tournait de nouveau le dos et semblait regarder le paysage. Le regardait-il vraiment ? Elle n’en était pas certaine.

Une fois à l’intérieur, elle emprunta le couloir qui permettait d’accéder aux chambres et se retrouva celle de Phénicia. Suite à sa brève entrevue avec Alcor, la jeune fille avait fini par s’endormir. Elle se réveilla en sursaut en entendant les coups portés par Sayaka. Elle soupira et se saisit de ses béquilles avant de se relever. Son épaule la faisait souffrir : le traitement administré par Procyon ne faisait plus effet et cela la préoccupait au plus haut point. « Il faudra que j’en parle au professeur … ça ne peut pas continuer comme ça … », pensa-t-elle.

Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle recula de deux pas tout en dévisageant Sayaka pendant un long moment. Elle ne savait pas comment interpréter cette visite pour le moins inattendue.

- Je peux entrer ?

Phénicia ne répondit pas et lui fit signe de rentrer avant de prendre place sur son lit. Sayaka se saisit de la chaise rangée sous le bureau et s’installa face à elle.

- Je viens juste d’avoir une petite discussion avec Alcor. Je voulais prendre de ses nouvelles et m’assurer que tout allait bien. Je pense qu’il est toujours dehors, sous la pluie.

- Il est sorti avec un temps pareil ? fit-elle, surprise.

- Il m’a dit qu’il voulait rester seul pour repenser à tout ce qui s’est passé au cours des derniers jours. Lui et moi avons parlé de beaucoup de choses et de toi en particulier, Phénicia. Parce que j’avais besoin de savoir.

- De savoir quoi ?

- Je sais que je n’ai pas été très agréable avec toi. J’ai même été odieuse. Pourtant, tu ne m’en as pas tenu rigueur lorsqu’on a combattu ensemble. Tu m’as aidée à mettre en échec l’ennemi qui nous faisait face … alors que je ne m’y attendais pas.

- J’ai agi comme je devais le faire. Actarus et Alcor n’auraient jamais pu se battre seuls, pas plus que Tetsuya. Ils avaient besoin de nous … et c’est pour ça que je suis venue te voir après ton atterrissage forcé. Mais j’ai vite compris que …

- Sur le coup non. Non, je ne l’ai pas bien pris. Excuse-moi de t’avoir coupée mais je tiens à être claire. Comme Alcor, il m’arrive de réagir sans réfléchir. Je l’ai mal pris parce que j’étais sûre que tu voulais te débarrasser de moi. Tu m’avais bien fait comprendre que je n’étais pas la bienvenue … et c’est seulement après que j’ai compris que je m’étais trompée …

- Si j’avais vraiment voulu me débarrasser de toi comme tu dis, je t’aurais laissée te débrouiller toute seule. Je ne l’ai pas fait parce qu’on avait besoin de toi. Je sais qu’Alcor aurait été très déçu si je n’avais rien fait pour t’aider … et je ne veux pas le décevoir.

- Tu as l’air sincère en disant ça. Tu sembles beaucoup tenir à lui … tout comme moi.

- Tu as eu une drôle de façon de le montrer quand on s’est disputées …

- Je n’ai pas été très adroite, c’est vrai … mais je tiens quand même à lui. Comment c’est arrivé entre vous deux ?

Phénicia se passa la main dans les cheveux et soupira. Elle ne s’attendait pas à ce qu’elle lui pose cette question.

- J’ai ressenti quelque chose dès notre première rencontre. C'était très confus et je ne savais pas comment réagir. On s’est souvent provoqués, surtout par jeu. C’est seulement avant que je ne m’en aille que j’ai réalisé ce qu’on ressentait l’un pour l’autre. Quand j’étais sur Euphor, ma planète, c’était pire. Je pensais souvent à lui et aux moments qu’on avait passés ensemble …

- Je connais ce sentiment, même si ce n’est pas pareil qu’avec toi.

- Il n’a jamais évoqué son passé avec moi. Peut-être parce qu’il n’était pas prêt à le faire à ce moment-là. J’ignorais tout de toi et ce que vous avez partagé tous les deux. Il a fini par m’expliquer à quel point ça avait été difficile pour lui de tout quitter pour venir ici. Il a gardé ça pour lui sans rien dire à personne …

- C’est ce que j’ai cru comprendre. J’ai besoin de savoir autre chose. Si tu l’avais su avant, tu aurais réagi de quelle façon ?

Phénicia soupira. Cette question avait pour elle des allures de piège. Il ne fallait pas faire la moindre erreur, car celle-ci risquait de mettre le feu aux poudres.

- Franchement, je ne sais pas. Je lui aurais demandé s’il avait encore des sentiments pour toi. C’est ce que j’ai fait cette nuit. Je ne trouvais pas le sommeil et …

- … tu t’es levée pour aller le voir, je le sais. Je t’ai entendue. Marcher avec des béquilles, ça n’est pas très discret.

Cette dernière remarque provoqua chez elle un léger agacement. Elle se garda cependant de faire le moindre commentaire, ignorant si Sayaka l’avait fait exprès ou s’il s’agissait d’un simple constat.

- Et alors ? Qu’est-ce qu’il a dit ?

- Que ce qu’il y a entre nous n’est pas comparable avec ce que vous avez vécu tous les deux. Je ne connais pas votre passé commun et je ne tiens pas à le connaître. Ce sont des souvenirs qui lui appartiennent et qu’il garde précieusement. J’en suis sûre.

- C’est à peu près ce qu’il vient de me dire …

- Je sais qu’il a toujours une grande affection pour toi. Je te le dis honnêtement : je ne la partage pas vraiment … mais je respecte ce qu’il ressent. Je ne lui demanderai jamais de changer sa façon de voir les choses juste pour moi.

- Je comprends mieux ce qui se passe entre vous, maintenant. Je suis comme toi. J’ai du mal à l’accepter … mais je respecte son choix.

Elle se leva de sa chaise et quitta la pièce sans se retourner. Si elles avaient réussi à discuter sans animosité apparente, il était une chose dont elles étaient certaines : si l’abcès était désormais crevé, elles ne seraient jamais les meilleures amies du monde.

Sayaka rejoignit silencieusement sa chambre, la tête basse. En regardant attentivement les portes qui donnaient sur le couloir, elle remarqua que la porte de la chambre de Tetsuya était entrouverte : il s’était visiblement levé très tôt et elle le connaissait suffisamment bien pour voir qu’il devait encore avoir en tête le combat auquel il avait participé la veille.

Le bruit de la pluie résonnait sur les vitres blindées mais personne n’y prêtait réellement attention. Rigel, qui s’était retiré dans la salle de détente, avait fini par s’endormir et de par ses ronflements, il n’était pas franchement difficile de savoir où il se trouvait. Mizar et Shirô dormaient également à poings fermés. Les deux dernières nuits avaient été pour le moins agitées et ils avaient quelques heures de sommeil à rattraper … tout comme Actarus. Celui-ci avait ouvert les yeux en entendant le bruit des moteurs du Brain Condor et esquissé à cet instant un léger sourire. Le fait que Tetsuya eut décidé de quitter le Centre à une heure si matinale pour s’enquérir de l’état de son robot n’avait rien d’étonnant. Sans faire de bruit, il finit par se lever et se dirigea, torse nu, vers la fenêtre de la chambre pour regarder tomber la pluie.

Au bout de quelques minutes, il se tourna vers Vénusia qui dormait paisiblement. Comme il l’avait dit peu après son retour à son père adoptif et à Rigel, « Vénusia passe avant tout, maintenant ». C’était vraiment ce qu’il pensait. Il s’était immédiatement rendu à son chevet après avoir appris le malaise dont elle avait été victime tandis qu’il luttait toujours contre les forces de Véga menées cette fois par Erea. C’était son devoir de veiller sur elle et de la protéger en toute circonstance. D’une certaine façon, il se sentait responsable de ce qui était arrivé. Par chance, ses craintes s’envolèrent en la voyant reprendre conscience. Elle avait l’air d’aller bien et c’était là pour lui l’essentiel.

Mais plus que cela, les mots qu’elle lui avait adressés exprimaient clairement ses craintes, ses inquiétudes, mais aussi ses envies et ses désirs. Elle était pleinement décidée, malgré son état, à profiter de sa présence et à lui montrer à quel point il comptait pour elle. La nuit avait certes été courte, mais durant ces quelques heures privilégiées à l’abri des regards, ils avaient encore eu l’occasion de se prouver à quel point ils s’aimaient.

Si le ciel était gris au dehors, il était en revanche d’un bleu très pur dans leurs cœurs et dans leurs âmes. Il ne se rappelait pas avoir éprouvé pareil sentiment auparavant, même lorsqu’il était encore sur Euphor. Vénusia avait accompli ce que personne n’avait jamais réussi avant elle. Ni Aphélie dont il était pourtant très proche, ni Végalia (même si les choses étaient un peu plus compliquées la concernant) n’y étaient pas parvenues. Elle avait réussi à vaincre ses dernières réticences. Elle lui avait appris à laisser (enfin) libre cours à ses émotions et à ses sentiments. Elle lui avait appris à aimer … tout simplement.

Il baissa les yeux et sourit dès qu’il sentit les mains douces de la jeune femme sur sa peau nue. Elle s’était levée à son tour pour le joindre. Sa place était auprès de lui. Elle le lui avait dit. Sans rien dire, elle vint à ses côtés et plongea son regard dans le sien pour finalement poser ses lèvres sur les siennes. Il la serra contre lui et lui rendit son baiser en passant la main dans ses cheveux.

- Tu as l’air d’aller mieux, on dirait …

- Je vais bien. Enfin, je crois. Mais je me sens surtout rassurée parce que tu es là.

- Je t’ai déjà dit que je ne serai jamais bien loin de toi.

- Je sais. Seulement … te savoir en danger ou en train de prendre des risques pour nous défendre ne fait que renforcer mes angoisses … et ma peur de te perdre.

- Tu ne fais qu’exprimer ce que tu ressens. Je ne peux pas te blâmer pour cela, bien au contraire.

- Il faudra pourtant que je fasse des efforts et que je me montre moins émotive lorsque nous serons sur Euphor. Je sais que ce n’est peut-être pas le bon moment … mais je voudrais qu’on en parle, rien que toi et moi. S’il te plaît.

- Je comprends que tu te poses des questions à ce sujet, Vénusia. La réponse que je vais te donner, tu la connais déjà. Reste juste toi-même et tout ira bien. Ne change rien et laisse simplement parler ton cœur. Ne prête pas une trop grande importance aux regards des autres.

- C’est facile à dire. Eux ils te connaissent. Moi, ils ne me connaissent pas.

- Ils apprendront à te connaître. Laisse-leur juste un peu de temps.

Il poursuivit.

- Lorsque nous sommes revenus sur Euphor, nous avons eu la joie de retrouver quelques survivants qui ont réussi à échapper à la barbarie des forces de Véga. Ils ont vécu ainsi, au jour le jour pendant tout ce temps. Je ne sais pas comment ils s’en sont sortis. J’ai retrouvé, parmi eux, des visages familiers même s’il m’a fallu un certain temps pour pouvoir remettre un nom sur la plupart d’entre eux. Et c’est ensemble que nous avons commencé à travailler pour rebâtir notre planète et en refaire ce qu’elle était …

Vénusia l’écouta avec attention. Elle avait pris sa main gauche dans la sienne et posé sa main droite sur son ventre.

- Je connais leurs mérites et je sais ce dont ils sont capables. Nous n’avons pas oublié et nous n’oublierons jamais ces heures sombres que nous avons traversées. Nous en porterons toujours les marques. Je veux me montrer digne de leur confiance et répondre aux attentes qu’ils ont placées en moi. Ce ne sera pas facile, je le sais. Mais je sais aussi que ce ne sera pas possible sans toi, sans vous.

- Actarus …

- Te souviens-tu des mots que tu as prononcés voici quelques semaines ? Tu as dit que le futur nous promettait de belles choses. Ce futur n’est pas si loin, Vénusia. Je suis sûr que tout ira bien.

- Tu sais trouver les mots pour me rassurer. Tu y arrives toujours. Je ne sais pas comment tu peux …

- Si j’y parviens, c’est simplement parce que je te connais bien. Nous avons appris à nous connaître pendant toutes ces années. Nous nous sommes rapprochés au fil du temps sans que je ne le réalise forcément, même si nous ne nous sommes avoués que tardivement nos sentiments respectifs. Tu as agi comme tu pensais devoir le faire … et tu as bien fait.

- Je suis heureuse que tu le comprennes. Je ne pouvais plus rester comme ça. Il fallait que je sache si tu ressentais vraiment quelque chose pour moi. Je sais que je me suis montrée peut-être maladroite … mais je voulais tellement …

- Je le sais, répondit-il en lui caressant la joue avec tendresse. Je n’ai rien oublié de la force de ces instants. Ce que nous vivons, nous …

- … nous le vivons encore plus intensément depuis ton retour. Et ça n’est pas seulement parce que je suis enceinte …

Il acquiesça.

- Il me reste encore une chose à te dire. Une seule.

- Laquelle ?

- Je t’aime, Vénusia. Rien n’est plus important que cela.

- Je ne me lasserai jamais de te l’entendre dire … Non, jamais. Je t’aime, mon amour. Plus que tu ne pourras jamais l’imaginer …

Elle sourit … et grimaça légèrement l’instant d’après. Elle regarda son ventre et l’effleura du bout des doigts, visiblement émue.

- Je crois qu’il vient de réagir à ce que tu viens de dire. J’ai l’impression qu’il entend et qu’il comprend tout ce qu’on se dit lorsque nous sommes tous les deux …

Actarus posa sa main sur le ventre de la jeune femme qui posa immédiatement sa main sur la sienne comme pour lui faire partager son ressenti. Une nouvelle secousse se fit alors sentir.

- J’ai l’impression qu’il me protège … et je l’ai ressenti encore plus fort lorsque tu as posé ta main sur moi. Je … je n’ai pas de mots pour expliquer ça …

- Je ne suis pas le seul à vouloir te protéger. Lui aussi, il te protège … à sa façon.

Vénusia ne put s’empêcher de verser une larme. Actarus avait vu juste. Elle ressentit une autre secousse l’instant d’après … qui la fit rire à gorge déployée.

- Il n’est pas comme les autres, Actarus. Je le sens au fond de moi. Je suis incapable d’expliquer pourquoi …

- Il ne sert à rien de chercher une explication rationnelle, Vénusia. Il y a des choses qui ne s’expliquent pas. Ce sont peut-être nos sentiments qui nous donnent cette impression …

- Tu as sûrement raison. J’ai parfois l’impression qu’il essaie de répondre aux questions que je me pose. Je m’inquiète peut-être trop … et sûrement pour pas grand-chose.

- Je crois qu’il est normal, dans ton état, que tu ressentes toutes ces choses que tu décris de cette façon …

Actarus vint derrière elle et l’embrassa sur la nuque en posant ses deux mains sur son ventre.

- Il y a encore tant de questions que je me pose, Actarus. Je ne sais pas quand notre enfant viendra au monde, ni comment ça se passera. Est-ce que tout ira bien ou est-ce qu’il y aura des complications ? Est-ce que ma captivité et tous les efforts que j’ai pu faire pour vous aider depuis votre retour auront des conséquences sur sa santé ? Tout cela me terrifie …

- Je n’ai pas les réponses que tu cherches. C’est une situation nouvelle pour nous deux. Je pense que mon père ou le docteur Yasabi sont les mieux placés pour te les apporter …

- Excuse-moi de m’inquiéter de cette façon … mais je ne sais pas comment faire face à tout ça. Ma tête me dit que ça se passera bien, mais je ne peux pas m’empêcher d’imaginer le pire.

- La seule chose que je puisse faire pour te tranquilliser, c’est de rester auprès de toi et de veiller sur vous deux. Ce n’est peut-être pas grand chose …

- … mais pour moi c’est déjà beaucoup. Si tu es près de moi, alors je n’aurai plus à avoir peur. Même si les choses deviennent difficiles, je saurai comment y faire face … parce que tu seras là, avec moi.

Elle ressentit une nouvelle secousse et ne termina pas sa phrase. Jamais elles n’avaient été si rapprochées. C’était peut-être un signe. Elle sourit de nouveau et regarda Actarus. Celui-ci lui caressa la joue avec tendresse.

- Je crois qu’il veut te faire comprendre qu’il a lui aussi un rôle à jouer dans tout ça. Il veut te rassurer.

- Comme tu sais si bien le faire. Même s’il n’est pas encore là, je sais qu’il te ressemble déjà. Je le sens, j’en suis sûre …





FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 A_suiv10

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
hikaru

hikaru

Messages : 5423
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeSam 23 Mar 2019 - 22:30

Et bien, que de discussions dans ce nouveau chapitre. Au moins, les choses sont dîtes concernant Alcor et Phénicia.

Maintenant, celui qui m'inquiète, c'est le Professeur Procyon. Il serait peut-être bon pour lui de ne pas garder tout cela et de le partager. Sad

Quant à la fin, c'est un beau moment de tendresse entre nos deux futurs parents. Actarus a raison, il est normal que Vénusia se pose toutes ces questions concernant la grossesse et leur bébé, d'autant plus qu'il s'agit de sa première grossesse. Wink

Merci Kimi_san. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

Gurendaizä

Messages : 10758
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 52
Localisation : A bord de Goldorak

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitimeDim 24 Mar 2019 - 1:29

Très beau chapitre, merci Kimi ! cheers cheers cheers FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 1752787198

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 20914310
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 28 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
FanFiction : une parmi tant d'autres ...
Revenir en haut 
Page 28 sur 30Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant
 Sujets similaires
-
» Otaku parmi tant d'autres
» ZanMaker, un fan parmi tant d'autres
» Une orchidée parmi tant d'autres...
» La Caverne de la Rose d'Or
» [Mainard, Dominique] Je voudrais tant que tu te souviennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: