Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 FanFiction : une parmi tant d'autres ...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 21 ... 31  Suivant
AuteurMessage
hikaru

hikaru

Messages : 5447
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeVen 17 Nov 2017 - 13:18

kimi_san a écrit:
=> Je n'ai pas fait de modification (ou alors mineures) sur cette scène ... Wink

De toute manière, je serai vraiment contente de la relire car si mes souvenirs sont bons, cette scène était déjà très surprenante comme ça. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeVen 17 Nov 2017 - 13:25

hikaru a écrit:
De toute manière, je serai vraiment contente de la relire car si mes souvenirs sont bons, cette scène était déjà très surprenante comme ça. Very Happy

=> C'est le moins qu'on puisse dire ... Je termine le montage qui introduit l'épisode, je relis le chapitre une dernière fois et je vous poste ça dans la foulée ...

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeVen 17 Nov 2017 - 14:00

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Header17

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 023_le10






Végalina hurlait de rage dans son cockpit. Le symbiorak « Alpha » était toujours bloqué dans la glace, juste au-dessus des rampes de lancement situées dans les ateliers de conception. Elle s’agrippa aux manettes latérales et ferma les yeux, espérant donner à son appareil l’énergie nécessaire pour se dégager et ainsi continuer le combat contre Goldorak et Actarus. Ses efforts se révélèrent vains. Il lui faudrait trouver autre chose pour empêcher son adversaire de l’achever. « Tu n’as pas encore gagné, Actarus … pas encore ! » songea-t-elle.

Devant ce spectacle presque pathétique, Actarus sut qu’il bénéficiait à présent d’une chance unique de mettre l’engin véghien hors d’état de nuire. Il poussa un des leviers de son panneau de commande droit pour lancer une nouvelle attaque.

- « Astéro-haches !!! »

Le regroupement des deux clavicogyres par un manche formait une hallebarde d’une redoutable efficacité. Végalina, qui avait soigneusement étudié les enregistrements vidéo des attaques précédentes, savait ce que cela signifiait : cette attaque était souvent synonyme de coup de grâce et il était hors de question de rester sans réagir. Lorsqu’elle vit Goldorak prendre appui sur ses jambes et se projeter en l’air pour attaquer, elle décida de répliquer en utilisant son laser oculaire pour le déséquilibrer. Sa manœuvre réussit au-delà de toutes ses espérances : touché de plein fouet, le robot d’Actarus chuta lourdement au sol, perdant son arme au passage. Végalina poussa un soupir de soulagement : elle avait obtenu un sursis.

Goldorak parvint à se relever sans trop de difficulté mais il était désormais hors de question pour lui d’espérer récupérer sa hallebarde. Même immobilisé, le symbiorak ne lui laisserait pas la moindre chance d’y parvenir. Actarus décida d’utiliser une autre arme en poussant le levier voisin de celui qu’il venait d’actionner.

- « Fulguro-Poings !!! »

Les deux avant-bras du robot partirent en direction du symbiorak mais furent déviés de leur trajectoire par le même rayon laser. Rassurée par l’efficacité de celui-ci, Végalina esquissa un sourire et s’adressa à son adversaire avec insolence.

- Alors, c’est tout ce que tu es capable de faire, Actarus ? Il te faudra trouver autre chose si tu veux réussir à me vaincre !

- Je n’ai pas encore dit mon dernier mot, Végalina.

- Tu as montré ce que tu pouvais faire. C’est à mon tour, maintenant !

Le symbiorak pointa ses deux bras vers Goldorak. Les trois lames qui faisaient office de griffes parurent se liquéfier l’espace de quelques secondes, comme si le manque d’énergie les empêchait de conserver leur cohérence structurelle. C’est du moins ce que crut Actarus. Ce fut une erreur.

Les griffes s’étaient assemblées pour constituer deux missiles argentés dont la pointe acérée renfermait une charge explosive miniaturisée. Les deux projectiles partirent coup sur coup et atteignirent aisément leur cible, projetant Goldorak plusieurs mètres en arrière. Dans son poste de pilotage, Actarus heurta violemment le tableau de bord avec son casque. Il se redressa difficilement et sentit un filet de sang couler sur son visage. S’il était blessé, il n’était pas encore battu.

Ce n’était pourtant pas son principal sujet de préoccupation. Comme en témoignaient les différentes jauges placées sur son tableau de bord, les deux explosions n’étaient pas restées sans conséquence, ayant entraîné selon son ordinateur une perte de 20% de la puissance disponible. Goldorak ne pourrait plus fonctionner qu’à 80% de ses possibilités, ce qui constituait un handicap sérieux comme un tel adversaire. Actarus n’en laissa cependant rien paraître. « Exposer sa faiblesse, c’est risquer d’être battu … », pensa-t-il. Ce fut à cet instant qu’une autre idée lui traversa l’esprit. « Bon sang … J’aurais dû y penser plus tôt ! », dit-il en tirant vers lui ses deux leviers de commande.

- « Récupération !!! »

La soucoupe porteuse parvint à se dégager de l’épaisse couche de glace dans laquelle elle était restée bloquée lors de la première offensive du symbiorak. Actarus pourrait désormais attaquer sur deux fronts différents et il comptait bien mettre cet avantage à profit.

- « Corno-fulgur !!! »

La foudre se dirigea en direction de la tête du symbiorak lorsqu’elle fut stoppée à mi-chemin par le rayon oculaire de celui-ci. Aucune des deux armes énergiques ne semblait devoir prendre l’avantage sur l’autre. Ce fut le moment que choisit Actarus pour porter sa deuxième attaque, en appuyant sur l’un des boutons de l’accoudoir droit de son siège.

- « Mégavolts !!! »

La soucoupe porteuse descendit en piqué et lança ses rayons acides qui finirent par dissoudre les cornes supérieures de la tête du robot ennemi, l’empêchant ainsi de capter et de renvoyer l’énergie projetée par Goldorak. C’était un bon début.

Un peu plus haut, dans le poste de commandement de la soucoupe amirale, Erea et Eslan suivaient avec intérêt le combat entre les deux protagonistes. S’il n’était pas encore parvenu à se dégager, le symbiorak piloté par Végalina avait réussi à contrer la quasi-totalité des attaques lancées par le prince d’Euphor. Ce détail ne leur avait pas échappé. Eslan prit la parole le premier.

- S’il ne s’était pas retrouvé bloqué, je suis sûr que le symbiorak ne lui aurait pas laissé la moindre chance. Ce premier essai dépasse toutes nos espérances. Même immobilisé, il tient tête à un Goldorak libre de ses mouvements.

- Nous ne devons pas sous-estimer le prince d’Euphor, commandant Eslan. Vous remarquerez que l’absence de ses équipiers ne semble par le déstabiliser. Il peut maintenant attaquer sur deux fronts, maintenant que sa soucoupe porteuse s’est dégagée de la glace qui la retenait prisonnière. Si le symbiorak ne peut plus bouger, cet avantage peut s’avérer déterminant pour la suite des évènements.

- Peut-être. Mais le Commandant n’a employé que trois de ses armes alors que Goldorak a presque utilisé toutes celles qu’il possède et ses attaques ont pratiquement toutes été contrées. Je persiste à dire que si le Commandant n’était pas bloqué, la physionomie du combat serait bien différente.

- Il ne sert à rien de faire des supputations. Ce qui aurait pu arriver importe peu. Ce qui compte, c’est ce qui se passe ici et maintenant. Attendons de voir comment les choses vont évoluer.

Dans le deuxième atelier, tout était prêt : le symbiorak « Bêta » du professeur Ezequios disposait enfin de l’énergie nécessaire pour décoller depuis sa rampe de lancement. Le scientifique n’était pourtant pas complètement satisfait : si son appareil était plus puissant que celui de Végalina, sa mise en route et la transformation des ondes cérébrales en énergie pour alimenter les propulseurs avaient pris beaucoup de trop de temps à son goût. Il était non seulement furieux contre ses hommes, mais aussi contre lui-même : comment un détail de cette importance avait-il pu lui échapper ? C’était un défaut de conception inexcusable sur lequel il se pencherait dès qu’il se serait débarrassé de ses deux adversaires.

Son regard se fit plus dur. Un sentiment d’inquiétude lui traversa l’esprit : la dernière trappe, qui permettait d’accéder à l’extérieur était, en apparence du moins, restée fermée pour une raison inconnue. « Qu’importe ! Ce n’est pas une simple porte blindée qui va m’empêcher de démontrer la toute-puissance de MON symbiorak ! », dit-il en posant ses deux mains sur les manettes placées de part et d’autre de son poste de pilotage. Il appuya énergiquement sur les deux pédales placées sous ses pieds pour lancer la procédure de décollage. Le bruit des moteurs se fit plus insistant et l’engin véghien se propulsa dans le tunnel transparent, franchissant les différents niveaux en quelques secondes tout en prenant de la vitesse.

Au fur et à mesure de sa progression, Ezequios se rendit compte que quelque chose n’allait pas. Contrairement à ce qu’il avait supposé et conformément au programme initial, la trappe s’était bien ouverte à son approche mais il réalisa, une fois à l’extérieur du vaisseau qu’il ne pourrait pas éviter l’obstacle qui se trouvait droit devant lui et qui n’était autre que le symbiorak de Végalina, resté bloqué dans la glace. Le choc entre les deux engins véghiens serait terrible. Il le fut.

Le symbiorak « Alpha » fut projeté en l’air avec une violence inouïe, laissant échapper quantité de débris. Sous la violence de l’impact, la jeune femme lâcha les deux manettes reliées au système de contrôle par la pensée qui alimentaient les générateurs d’énergie de son appareil, désormais hors de contrôle. Complètement désarticulé, le symbiorak « Bêta » surgit quelques secondes plus tard. Pour éviter d’être pris dans la collision, Goldorak recula de trois pas. Depuis son poste de pilotage, Actarus ne put marquer sa stupéfaction : ce qui venait de se produire était complètement surréaliste. Plus haut, à bord de la soucoupe amirale, Erea et Eslan avaient également assisté à la scène via leur écran de contrôle et ils étaient tout aussi abasourdis que lui. C’était bien la dernière chose à laquelle ils s’attendaient.

- Non ! C’est impossible ! Il l’a fait … Il a osé … IL A OSÉ LE FAIRE !

Eslan était sous le choc. La faute commise par Ezequios venait certainement de leur coûter la victoire.

- Je savais qu’il existait une certaine tension entre lui et notre Commandant … mais je ne pensais pas qu’il aurait l’audace et l’inconscience d’agir de la sorte au risque de mettre cette mission en péril ! IL A OSÉ ! Tout est remis en question, maintenant !

- Après une initiative pareille, je doute qu’il survive bien longtemps. Le Commandant Végalina ne tolérera pas ce genre de comportement.

- Pourquoi s’être lancé dans une folie pareille ? C’est un technicien ! Un scientifique ! Ce n’est pas un pilote ! Excepté une vengeance personnelle vis-à-vis de notre Commandant, je ne vois aucune explication logique !

L’officier avait du mal à garder son calme. Il ne pouvait concevoir ce qui venait d’arriver.

- Nous pourrions continuer encore longtemps à essayer de deviner les véritables raisons qui ont poussé Ezequios à commettre un tel acte. Nous devons venir en aide au Commandant Végalina. Commandant Eslan, avons-nous des antéraks disponibles ?

- Les seuls appareils disponibles sont des antéraks de première génération, qui n’ont pas été réarmés. D’autres sont en cours de rénovation au Camp de la Lune noire mais ils ne sont pas opérationnels. Le temps que nous fassions les opérations nécessaires, le combat sera terminé depuis longtemps … répondit-il, dépité.

- Voilà qui n’est pas rassurant. Je vais essayer de contacter notre Commandant. De votre côté, mettez-vous immédiatement en relation avec le capitaine Thalis pour voir s’il peut vous apporter des précisions sur ce qui s’est passé.

- Entendu.

Le symbiorak piloté par Ezequios retomba à terre. S’il était moins endommagé que celui de Végalina, son poste de pilotage était sévèrement touché. La manette de commande droite, toujours en place, ne fonctionnait plus et le scientifique ne pourrait plus compter que sur celle de gauche pour faire fonctionner le système de contrôle par la pensée et ainsi alimenter son robot en énergie ce qui, contre Goldorak, constituait un handicap insurmontable. En désespoir de cause, il se rabattit sur les commandes manuelles sans chercher à masquer sa colère vis-à-vis de son officier supérieur. Il ne pourrait ni tester « son » invention en situation de combat, ni démontrer la supériorité de sa création face à ses ennemis. « C’est sa faute ! C’est sa faute ! » s’écria-t-il en frappant son tableau de bord du poing.

Le symbiorak « Alpha » s’était quant à lui abattu quelques kilomètres plus loin. Le cockpit avait bien résisté et Végalina était indemne. Indemne, mais surtout furieuse envers celui qui, en un instant, avait fait de cette opération un désastre. « Vous ne l’emporterez pas au paradis, je vous le garantis ! Préparez-vous à mourir … TOUS !!! »  hurla-t-elle en tentant de reprendre le contrôle de sa machine.

Le robot se redressa difficilement, mais il était encore capable de se mouvoir. Le système de contrôle par la pensée fonctionnait toujours et était encore capable d’alimenter ses membres en énergie. En revanche, son torse avait été irrémédiablement endommagé par l’accrochage avec le symbiorak « Beta » et trois des quatre générateurs d’énergie avaient été détruits, tout comme les réservoirs de lasernium liquide. Dans de telles conditions, il était suicidaire de poursuivre la lutte et n’importe quel officier expérimenté aurait sans choisi d’abandonner son appareil pour sauver sa vie. Pas Végalina. Elle était fermement décidée, même aux commandes d’une machine diminuée, à se battre jusqu’au bout. Dans son esprit, une seule chose lui importait : vaincre le prince d’Euphor. C’était l’attitude qu’on attendait de la part d’un commandant de la Division Ruine : réussir ou périr.

Le symbiorak chuta de nouveau et se redressa lentement. Avançant avec peine, il fut rapidement rejoint, puis dépassé par Alcorak. Phénicia, qui était aux commandes, avait conservé sa trajectoire sans réduire sa vitesse. En temps normal, elle n’aurait pas hésité à faire demi-tour pour attaquer cet engin qui, vu son était, ne devait même plus être en mesure de se défendre. Ce ne serait pas le cas aujourd’hui : elle avait d’autres choses en tête, comme annoncer à son frère la bonne nouvelle concernant Vénusia. Comme Alcor le lui avait dit, elle n’était pas encore tirée d’affaire, mais elle était en vie.

Elle n’eut besoin que de quelques minutes pour rejoindre Goldorak, désormais aux prises avec le symbiorak d’Ezequios. Très concentrée, elle lança sa première attaque, en pressant le levier qui se trouvait à sa gauche.

- « Mortanium !!! »

Les rayons tirés par les deux ailes du spacer atteignirent la tête de l’engin véghien avec une grande précision. Focalisé sur Actarus, le scientifique ne s’attendait pas à être attaqué par quelqu’un d’autre. De son côté, le prince d’Euphor esquissa un léger sourire en apercevant sa sœur. Les choses seraient désormais plus simples pour lui.

- J’arrive à temps, on dirait ! fit-elle, en souriant.

- On peut dire que tu tombes bien, Phénicia ! Est-ce que vous avez retrouvé Vénusia ?

- Elle est en vie, grand frère. Pas encore sortie d’affaire, mais en vie. Tu pourras remercier Alcor, c’est lui qui a fait tout le travail ! Il doit être arrivé au Centre, maintenant.

Actarus poussa un soupir de soulagement. Végalina avait encore joué avec ses émotions et elle avait presque failli remporter la partie. Il reprit rapidement ses esprits.

- Maintenant, il faut qu’on se débarrasse de cet antérak. Tu es prête pour le jumelage ?

- Je suis prête !

- D’accord. Attention … « Cabré !!! »

Goldorak se mit à courir et prit impulsion sur ses jambes avant de se propulser dans les airs pour effectuer sa manœuvre de retournement. Alcorak avait déjà entamé son approche et ouvert son corset d’assemblage. L’accrochage était sur le point de s’effectuer lorsque deux missiles, tirés par le symbiorak d’Ezequios, frappèrent Alcorak de plein fouet et le firent changer brusquement de direction, tandis que Goldorak se réceptionna au sol sans trop de difficulté. Quelques secondes suffirent cependant à Phénicia pour reprendre le contrôle de l’appareil.

- Il m’a empêché de t’accrocher !

- C’est rien, on va recommencer la manœuvre. En attendant, on va essayer quelque chose d’autre. Prépare-toi à lancer ton attaque quand je te le dirai.

- Compris.

- Attention … attaque simultanée !!! « Corno-fulgur !!! »

La foudre frappa le symbiorak en pleine tête. Pris par surprise, Ezequios n’eut pas le temps d’utiliser la commande qui actionnait le rayon oculaire de sa machine et Actarus n’allait pas lui en laisser le temps puisqu’il lança une nouvelle attaque dans la foulée en faisant une fois encore appel à sa soucoupe porteuse.

- « Mégavolts !!! »

- Phénicia, à toi ! Vise la tête !

- Compris ! « Mortanium !!! »

Les rayons laser émis par Alcorak et ceux, acides, crachés par la soucoupe atteignirent leur cible sans difficulté. Leur puissance avait surchargé les circuits et les régulateurs d’énergie ne remplissaient plus leur rôle. Les commandes manuelles ne répondaient plus. Incapable de contrôler son appareil, Ezequios en sortit et le laissa à l’abandon pour se diriger vers la base, distante de quelques mètres à peine.

- Allez, on ré-attaque ensemble ! « Astéro-haches !!! »

- « Victorang !!! »

Les deux lames parties des ailes d’Alcorak se rejoignirent quelques dizaines de mètres plus loin pour former un « V » qui frappa le symbiorak dans le dos. La hallebarde lancée ensuite par Goldorak en fit autant. Quelques secondes plus tard, le symbiorak explosa, la chaleur de l’explosion faisant fondre l’épaisse couche de glace se situant en-dessous de lui. Ses restes disparurent quelques secondes plus tard dans les eaux glacées de l’océan Arctique.

- C’était facile, grand frère ! Je pensais que ça nous prendrait plus de temps que ça.

- Vaincre un adversaire n’est jamais facile, Phénicia. Tu devrais pourtant le savoir après tout ce que nous avons vécu ! Bon, inutile de nous attarder ici. Regagnons le Centre au plus vite.

- Attends. Pourquoi ne pas détruire le reste de la base ? Ça les empêchera de recommencer ce genre d’opération.

- Tu as raison. C’est la meilleure chose à faire. Seulement, j’ignore si notre puissance de feu suffira à la détruire. Si Alcor était là pour nous aider, ce …

- C’est de moi que vous êtes en train de parler ? demanda l’intéressé.

Le visage du jeune homme apparut sur l’écran de contrôle d’Alcorak. Phénicia se montra surprise et visiblement ravie de le voir.

- On peut dire que tu tombes bien, Alcor, fit-elle en souriant. Où est-ce que tu es ? Je ne te capte pas sur mon écran.

- J’ai quitté le Centre il y a une heure. Il va me falloir encore un peu de temps pour vous rejoindre. Où est-ce que vous en êtes ?

- Nous avons fait le plus dur, Alcor. Le premier antérak a été détruit et le deuxième s’est écrasé quelque part dans les environs. Nous pensions regagner le Centre, mais Phénicia m’a suggéré de détruire le reste de la base, afin que nous n’ayons pas de mauvaises surprises à l’avenir.

- Elle a raison, Actarus. Pas question de prendre des risques inutiles.

- Dans ce cas, il vaut mieux se séparer pour attaquer. Alcor, essaie de rejoindre Phénicia aussi vite que tu pourras et essayez de détruire ce qui reste de la base. De mon côté, je vais partir à la recherche du deuxième antérak pour m’assurer qu’il ne constitue plus une menace. Bon courage à vous deux.

- Bien reçu. On se retrouve à la maison.

- D’accord. « Récupération !!! »

Goldorak se mit à courir et prit impulsion sur ses jambes pour rejoindre sa soucoupe porteuse qui volait juste au-dessus de lui. Ses réacteurs s’étaient déjà relevés pour lui laisser le libre passage.

- « Arrimage … Ovostable !!! »

Le robot s’arrima sans problème et replia ses bras de part et d’autre de la soucoupe. Actarus n’eut besoin que de six secondes pour regagner le poste de pilotage de celle-ci. Il pourrait à présent partir à la recherche du symbiorak de Végalina qui se trouvait quelque part devant lui.

La jeune femme avait de plus en plus de mal à le contrôler. Le système de secours permettant de basculer sur les commandes manuelles était hors d’usage et toute l’énergie générée par la transformation de ses ondes cérébrales serait insuffisante pour envisager un nouvel assaut contre Goldorak. Elle ne voulait pas, ne pouvait pas l’admettre. Cette victoire qui lui tendait les bras lui avait finalement échappée. Elle n’avait pas été vaincue par son ennemi juré, mais au contraire battue par son propre camp. Elle était folle de rage et le devint davantage lorsqu’elle aperçut Goldorak se diriger droit vers elle.

- Tu ne t’en sortiras pas si facilement, prince d’Euphor, je te le garantis !

- Ton appareil n’est plus en état de se battre et tu le sais, Végalina, alors je t’en prie, arrête !

- Je suis un officier de la Division Ruine et il est hors de question pour moi de renoncer. Ce terme ne fait pas partie de mon vocabulaire ! Je suis prête à me battre jusqu’au bout !

Végalina déclencha une nouvelle fois le rayon oculaire de son appareil, mais celui-ci n’était plus assez puissant pour causer le moindre dégât. Goldorak n’eut aucun mal à l’éviter et se dirigea vers le symbiorak à grande vitesse, les bras tendus dans sa direction. L’impact de son poing droit sur la cabine de pilotage fut très violent et le symbiorak se retrouva à terre. A peine s’était-il relevé que Goldorak revint à la charge par l’arrière. Il était temps d’en finir.

- « Corno-fulgur !!! »

La foudre atteignit l’orifice causé par l’impact avec le symbiorak d’Ezequios, faisant exploser le dernier générateur d’énergie. Le robot avança de quelques pas supplémentaires avant de s’écraser au sol. Définitivement cette fois. Actarus ne prit même pas la peine d’achever son adversaire et se contenta de le survoler une nouvelle fois.

- Ton antérak est à court d’énergie. Tu n’as plus les moyens de riposter, Végalina. Arrêtons cette querelle inutile pendant qu’il en est encore temps !

- C’est loin d’être fini, prince d’Euphor, c’est loin d’être fini !

Goldorak s’éloigna avant de disparaître à l’horizon. Elle demeura dans son cockpit et n’en sortit qu’en apercevant au loin la navette « Mark III » pilotée par le capitaine Thalis. Celui-ci en descendit pour rejoindre son officier supérieur.

- Commandant, est-ce que vous allez bien ?

- Je ne pense pas que ce soit la meilleure question que vous ayez à poser, capitaine. Est-ce que vous avez retrouvé cet imbécile d’Ezequios ?

- Il est rentré précipitamment à la base et se dirigeait vers le quatrième sous-sol lorsque je suis parti pour essayer de vous retrouver. J’ai envoyé plusieurs hommes à sa poursuite.

- Dès que vous l’aurez rattrapé, placez-le en cellule de «dégrisement ». Je vais m’occuper de lui personnellement. En attendant, essayons de regagner notre base au plus vite.

Quelques minutes plus tard, alors qu’ils étaient en route, Vénusiak passa au-dessus d’eux sans se préoccuper de leur sort et disparut rapidement. La puissance des propulseurs du spacer jaune et rouge dépassait de loin celles de leur navette, rendue encore plus lente par le froid environnant. Alcor n’avait qu’une hâte : rejoindre Phénicia pour en finir. Il ne fallut pas longtemps pour que les deux appareils se rejoignissent.

- Tu es en retard, « mon cher Alcor », j’ai presque terminé !

- Je vois ça … tu aurais pu m’attendre !

- On lance une dernière attaque ensemble ? « Mortanium !!! »

- « Missiles Oméga !!! »

Ces dernières salves finirent de détruire la partie supérieure de la coque extérieure du vaisseau amiral et l’ossature métallique de la base se brisa en plusieurs points. Après de multiples explosions, plusieurs débris appartenant aux deux premiers niveaux apparurent à la surface de l’eau. Il ne restait rien d’autre. Du moins en apparence.

- Ça y est, c’est gagné ! Allez, on rentre maintenant !

- Entendu, « mon cher Alcor ! » répondit-elle en souriant.

Les deux pilotes de la Patrouille des Aigles quittèrent les lieux pour reprendre le chemin du retour sous les regards impuissants de Thalis et Végalina.

- Nous arrivons trop tard, Commandant. Il ne reste rien …

- Non, je ne crois pas. Passez en immersion, capitaine. Je suis à peu près certaine que les niveaux situés juste en dessous du niveau de la mer ont résisté aux tirs ennemis.

- A vos ordres.

Végalina avait vu juste : contrairement au premier niveau et au relais de communication, les niveaux 2, 3 et 4 étaient encore fonctionnels et n’avaient subi presque aucun dommage. La navette y pénétra par un des sas de secours. Après que la porte de celui-ci se soit refermée derrière elle, l’eau contenue dans le hangar se vida progressivement et disparut dans l’écoutille prévue à cet effet. Tous deux quittèrent l’appareil et empruntèrent les escaliers de secours pour rejoindre le quatrième sous-sol qui permettait également d’accéder aux ateliers de conception. Ils étaient persuadés d’y retrouver Ezequios. Lorsqu’ils pénétrèrent à l’intérieur, ils l’aperçurent en train de se débattre avec acharnement au milieu de quatre soldats solidement armés. Elle leur fit signe de partir et transmit discrètement ses consignes à Thalis. Celui-ci opina et quitta la pièce en demandant aux soldats présents de se tenir prêts à intervenir.

Ils étaient désormais face-à-face. Ezequios s’était relevé et se tenait là, devant elle, toujours persuadé d’avoir fait ce qu’il fallait. Il estimait que son « officier supérieur » ne disposait ni des qualités, ni des compétences requises pour mener à bien ce genre d’opération et il était fermement décidé à le lui faire comprendre.

- Je suppose que vous avez toutes les raisons d’être satisfait, « professeur ». Cette opération qui avait pourtant si bien commencé s’est transformée par votre intervention en un échec retentissant.

- Vous n’aviez pas à vous trouver à cet endroit en cet instant précis, « Commandant ». Sans votre incompétence, nous n’en serions pas là, répondit-il avec mépris.

- Je vous conseille de modérer votre langage. Vous n’êtes pas en train de vous adresser à vos collègues ou à vos subordonnés. N’oubliez pas que je suis votre officier supérieur.

- Un officier de pacotille, sans vouloir vous vexer, « Commandant ». Votre place n’est pas ici et vous le savez.

- Ce n’est pas parce que vous faites partie du Groupe de Recherches Scientifiques que vous pouvez vous prétendre comme étant au-dessus des lois et des règlements. Vous appartenez à la Division Ruine et devez en respecter la hiérarchie.

- Je suis un scientifique … et pas un militaire stupide et borné qui se contente de faire ce qu’on lui dit !

- Votre attitude me déçoit, professeur. Vous êtes peut-être brillant dans votre domaine, mais il faut croire que ce n’est guère le cas ailleurs. Et pour votre information, je tiens à vous rappeler que je n’ai d’ordres à recevoir de personne et de vous moins que quiconque.

- Vous aurez pourtant des comptes à rendre à notre Maître, « Commandant ». Et je doute fort que les résultats que vous avez obtenus jusqu’à présent lui conviendront. Peut-être fera-t-il enfin le choix de vous remplacer. Vous n’avez pas votre place ici comme j’ai tenté de vous le faire comprendre il y a quelques instants.

- Vous savez pertinemment que le Grand Stratéguerre est mort il y a plusieurs mois de cela en combattant celui que nous avons affronté aujourd’hui. J’ai personnellement rédigé un communiqué en ce sens que j’ai diffusé à l’ensemble de nos troupes, vous y compris.

- Je me moque éperdument de vos communiqués, « Commandant ». Tout ce que vous avez pu rédiger n’a strictement aucune valeur pour moi. Même en admettant que notre Maître ait péri, ses capitaines d’armes prendront le relais et vous réduiront rapidement au rang de simple soldat. Quand ce jour viendra, je n’en éprouverai que plus de plaisir. Votre déchéance ne pourra que me combler d’aise.

- Au risque de vous décevoir, je crois que ce jour n’arrivera jamais.

- Vous êtes trop sûre de vous. Votre orgueil vous perdra, « Commandant ». Profitez bien de ces moments en tant qu’officier supérieur de la Division Ruine, car ce seront sûrement les derniers.

- Je vous conseille également de profiter de vos derniers instants en tant que responsable de notre Groupe de Recherches scientifiques … et même de vos derniers instants tout court.

- Que voulez-vous dire ? demanda-t-il en reculant d’un pas, soudainement troublé.

- Qu’on ne se moque pas impunément de son commandant, « professeur ». L’insolence dont vous avez fait preuve à mon égard jusqu’à maintenant n’aurait guère plu au Grand Stratéguerre s’il s’était trouvé devant vous aujourd’hui. Au vu de vos états de service passés, peut-être vous aurait-il malgré tout épargné. Je n’aurai pas la même clémence que mon père vis-à-vis de vous.

- NON ! C’est impossible ! Vous ne pouvez être …

- Rien n’est impossible, « professeur ». Vous ne connaissiez sans doute que la princesse Végalia, n’est-ce pas ? Je pense qu’il est temps désormais que vous fassiez véritablement connaissance avec sa sœur. Et cette prise de contact sera extrêmement brève.

Végalina n’eut qu’un seul geste à faire : quatre soldats armés surgirent et se saisirent du scientifique, complètement dépassé par les évènements. La jeune femme dégaina son arme et tira à deux reprises. Le premier tir lui transperça l’épaule tandis que le second lui brûla son oreille gauche. Elle fit quelques pas dans sa direction et s’adressa à lui en esquissant un sourire diabolique.

- Je pourrais continuer ainsi pendant des heures, « professeur ». Vous pourriez ressentir dans votre chair les brûlures causées par chacun de mes tirs. Vous pourriez voir votre propre sang couler à l’endroit précis où vous vous trouvez en ce moment. Vous pourriez souffrir mille morts avant de me supplier à genoux pour que je vous achève … mais ce jeu finirait par me lasser.

Elle poursuivit.

- Votre attitude et vos actes vis-à-vis de vos collaborateurs et de vos officiers supérieurs constituent une menace que nous devons éradiquer. En prenant le contrôle de ce qui s’est révélé être un deuxième symbiorak, vous avez non seulement causé la perte de deux appareils, mais aussi permis au prince d’Euphor et à ses amis de s’échapper. Par conséquent, je vous démets de vos fonctions. Le « projet Symbiorak » sera repris par quelqu’un d’autre.

Puis conclut.

- Dans des circonstances normales, vous seriez passé en cour martiale pour ces faits. Je vous épargnerai cette peine car l’issue sera exactement identique.

Il ne savait pas quoi dire. Celle qu’il maudissait n’était pas que son officier supérieur. Elle était surtout la fille du Grand Stratéguerre, celle qui, une fois cette guerre finie, deviendrait la reine du nouveau royaume de Véga.

- Avant que nos routes ne se séparent, je vous suggère de profiter de vos derniers instants de liberté. Vous partirez dès demain pour Akérèbe la Rouge à bord d’un conteneur étanche. J’espère que vous ferez un agréable voyage.

- Non ! Vous ne pouvez pas faire une chose pareille ! Vous n’en avez pas le droit !

- J’ai droit de vie et de mort sur l’ensemble des personnels placés sous mes ordres, vous y compris. Je ne reviendrai pas sur ma décision. Messieurs, emmenez-le.

- A vos ordres, Commandant ! répondirent-ils d’une seule et même voix.

Tous quittèrent la pièce. Ezequios hurlait de rage tout en se débattant mais dut finalement s’avouer vaincu. Son cri strident se perdit dans les couloirs du vaisseau amiral. Puis ce fut le silence.

Végalina quitta l’atelier sans se retourner et reprit la direction du hangar où Thalis devait déjà l’attendre. Son visage était fermé et son regard plus noir qu’à l’accoutumée. Elle n’éprouvait aucun remord. Elle avait fait ce qu’elle estimait devoir faire. C’était aussi ce qu’on attendait de la part d’un Commandant de la Division Ruine : en cas d’échec, pas de pitié.

Aussi génial fût-il, Ezequios avait commis une faute en la sous-estimant. Cette faute l’avait mené à sa perte.



FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 A_suiv10

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10


Dernière édition par kimi_san le Ven 12 Jan 2018 - 19:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
hikaru

hikaru

Messages : 5447
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeVen 17 Nov 2017 - 19:42

Citation :
IL A OSÉ LE FAIRE !

Very Happy cheers cheers cheers

Merci cher professeur Ezequios, grâce à vous le combat s'est bien fini pour nos amis.
Dommage pour vous, mais il faut avouer que vous l'avez bien cherché. On ne met pas Végalina en colère impunément.

Very Happy cheers cheers cheers  

Merci beaucoup Kimi_san. Stp, dès que tu pourras, pense à nous donner des nouvelles de Vénusia, je suis très inquiète pour elle et je suppose que je ne suis pas la seule.
Revenir en haut Aller en bas
Actasia

Actasia

Messages : 62
Date d'inscription : 05/10/2017
Age : 48
Localisation : Sous la neige anglaise...

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeVen 17 Nov 2017 - 21:42

Citation :
Végalina hurlait de rage dans son cockpit.

Quelle phrase d'intro fantastique !


kimi_san a écrit:
Actasia a écrit:
Végalina, déjà en mauvaise posture, ne s'attend sûrement pas à la foudre du Prince d'Euphor qui risque de très bientôt s'abatte sur elle... à moins d'un autre retournement de situation...

=> C'est joliment tourné ... mais le corno-fulgur suffira-t-il pour vaincre Végalina ? Rien n'est moins sûr ...


C’est vrai qu’il y avait un double sens, mais j’avais plutôt en tête le déchaînement offensif maîtrisé et déterminé toutes armes confondues que ce chapitre nous a offert  Wink  ... Actarus et bien sûr Phénicia ne nous ont pas déçus !   Very Happy


Citation :
Un sentiment d’inquiétude lui traversa l’esprit : la dernière trappe, qui permettait d’accéder à l’extérieur était, en apparence du moins, restée fermée pour une raison inconnue. « Qu’importe ! Ce n’est pas une simple porte blindée qui va m’empêcher de démontrer la toute-puissance de MON symbiorak ! »,

Actions hallucinantes d'Ezequios complètement aveuglé par son délire, suivies par un échange non moins hallucinant avec Végalina...


hikaru a écrit:
Merci cher professeur Ezequios, grâce à vous le combat c'est bien fini pour nos amis.
Dommage pour vous, mais il faut avouer que vous l'avez bien cherché. On ne met pas Végalina en colère impunément

Bien dit Hikaru ! Et d'une certaine manière, Végalina a aussi eu ce qu'elle méritait. Curieux comme toute action a des conséquences (dont même une position de pouvoir ne protège pas toujours)... Ils seront décidément toujours victime de leur haine et de leur mégalomanie.

Le dyptique annoncé fut comme promis riche en sensations fortes (et jubilatoires !)  Merci Kimi_san  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Perosia

Perosia

Messages : 479
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 50
Localisation : Cologne (Allemagne)

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeSam 18 Nov 2017 - 13:31

Voili, voila, je m'immisce dans le fil. Very Happy

Je viens de finir le chapitre 10...et il m'en reste ...13 à lire, pauvre de moi... Sad Sad  sans compter les commentaires qui sont intéressants car complétant le récit le plus souvent, qui que ce soit qui ait posté d'ailleurs... Cool

Je suppose que je serai dans la même ligne en écrivant que LDDP est superbe, et que je suis très contente de le lire....enfin...car quand j'ai commencé à me ré-intéresser à Goldorak ce printemps dernier, je venais de prendre connaissance de l'univers des fanfics (!!) (et oui quand le boulot nous tient, pas trop le temps de s'intéresser à autre chose).
J'ai donc cherché à lire tout ce que je pouvais trouver sur Goldorak en fanfic....j'ai vite vu la référence à LDDP et les commentaires positifs....mais à chaque fois que je cliquais sur un lien.....c'était le vide complet... Sad Sad blogs fermés, liens désactivés...j'ai fini par abandonner.. pale pale
Et c'est en m'inscrivant sur Invincible, que je découvre l'existence de LDDP, qui par le plus grand hasard Kimi_san a recommencé à publier quelques semaines avant mon inscription.....trop génial... Laughing  Laughing

Alors même si je me suis mise à la lecture plus tard que je ne le pensais  Rolling Eyes ....bravo et j'espère que tu iras jusqu'au bout Kimi.  sunny  sunny

Maintenant, j'ai un petit commentaire à faire, en sachant que je suis 'seulement' au chapitre 10:

Même si les deux commandantes en chef Végalina et Erea sont 'glaciales', elles partagent une amité indefectible...Ensuite Eslan et Thalis sont eux aussi en train de créér un lien qui pourrait devenir de l'amitié.

Pour moi, cela fait une grande différence avec la première guerre de Véga. A l'époque, ils se détestaient tous (cela se voit bien dans les épisodes). Une des raisons, si ce n'est la plus importante, de la victoire est justement cette différence: l'ambition et la haine d'un côté chez Véga et l'amour, la confiance, l'amitié du côté Terre/Euphor.

Maintenant, si tu introduis cher Kimi_san l'amitié et la confiance du côté de Véga, alors cette nouvelle guerre s'annonce bien plus difficile pour ceux sur Terre.  affraid  affraid  Car c'est une sacré différence d'approche psychologique.

Mais ce n'est que mon opinion, et je peux me tromper vu que je n'ai pas encore lu la suite... scratch  scratch

Bon je vais faire un peu de traduction maintenant... Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeSam 18 Nov 2017 - 15:34

hikaru a écrit:
Merci cher professeur Ezequios, grâce à vous le combat s'est bien fini pour nos amis.

=> Ce coup-ci, vous pouvez vraiment lui dire merci. Je peux te dire que cette séquence a été particulièrement agréable à écrire ... j'ai même beaucoup ri.

hikaru a écrit:
Dommage pour vous, mais il faut avouer que vous l'avez bien cherché. On ne met pas Végalina en colère impunément.

Actasia a écrit:
Actions hallucinantes d'Ezequios complètement aveuglé par son délire, suivies par un échange non moins hallucinant avec Végalina...

=> Vous remarquerez que j'aurais très bien pu faire "comme d'habitude" avec Végalina et me débarrasser d'Ezequios par la même occasion. Mais j'ai décidé de me le mettre de côté ... car il va avoir un rôle très important par la suite. Et puis cela va vous permettre de faire un petit peu de tourisme par la même occasion ...

hikaru a écrit:
Merci beaucoup Kimi_san.

=> You're welcome, as usual.

hikaru a écrit:
Stp, dès que tu pourras, pense à nous donner des nouvelles de Vénusia, je suis très inquiète pour elle et je suppose que je ne suis pas la seule.

=> Vous allez avoir de ses nouvelles dès l'épisode #24, "L'attente" ...

Actasia a écrit:
Citation :
Végalina hurlait de rage dans son cockpit.

Quelle phrase d'intro fantastique !

=> Elle l'aurait peut-être été un peu moins si j'avais mis "Actarus" à la place de "Végalina", non ?  Wink

Actasia a écrit:
C’est vrai qu’il y avait un double sens, mais j’avais plutôt en tête le déchaînement offensif maîtrisé et déterminé toutes armes confondues que ce chapitre nous a offert  Wink  ... Actarus et bien sûr Phénicia ne nous ont pas déçus !   Very Happy

=> Pouvait-il en être autrement ? Comme le dirait Actarus, "les Aigles sont efficaces" !

Actasia a écrit:
Et d'une certaine manière, Végalina a aussi eu ce qu'elle méritait. Curieux comme toute action a des conséquences (dont même une position de pouvoir ne protège pas toujours)... Ils seront décidément toujours victime de leur haine et de leur mégalomanie.

=> Force est de constater que Végalina faisait quand même mieux que tenir tête à Actarus malgré son handicap. Aurait-il remporté la victoire si Ezequios ne s'en était pas mêlé ? Peut-être ... ou pas. Je ne me sens pas encore le courage de faire un "What if ?" sur cette séquence-là ...

Actasia a écrit:
Le dyptique annoncé fut comme promis riche en sensations fortes (et jubilatoires !)  Merci Kimi_san  Very Happy

=> Et vous n'avez encore rien vu. Maintenant que Végalina est "en pétard", elle va passer à la vitesse supérieure ...

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeSam 18 Nov 2017 - 15:51

Perosia a écrit:
Voili, voila, je m'immisce dans le fil. Very Happy

=> Miss Perosia est dans la place !!!

Perosia a écrit:
Je viens de finir le chapitre 10...et il m'en reste ...13 à lire, pauvre de moi... Sad Sad  sans compter les commentaires qui sont intéressants car complétant le récit le plus souvent, qui que ce soit qui ait posté d'ailleurs... Cool

=> M'est avis qu'il y aura au moins un chapitre supplémentaire posté ce week-end ... Laughing

Perosia a écrit:
Je suppose que je serai dans la même ligne en écrivant que LDDP est superbe, et que je suis très contente de le lire....enfin...car quand j'ai commencé à me ré-intéresser à Goldorak ce printemps dernier, je venais de prendre connaissance de l'univers des fanfics (!!) (et oui quand le boulot nous tient, pas trop le temps de s'intéresser à autre chose).

=> J'espère que la suite sera à la hauteur de tes attentes. Et lorsqu'on a un planning chargé et beaucoup de boulot, c'est quand même bien de pouvoir se détendre un en ... retombant en enfance, d'une certaine façon.

Perosia a écrit:
J'ai donc cherché à lire tout ce que je pouvais trouver sur Goldorak en fanfic...

=> Et comme tu as pu le constater, tu es servie sur le forum ... car nous avons nombre d'auteurs de talent et d'histoires toutes plus réussies les unes que les autres ...

Perosia a écrit:
Et c'est en m'inscrivant sur Invincible, que je découvre l'existence de LDDP, qui par le plus grand hasard Kimi_san a recommencé à publier quelques semaines avant mon inscription.....trop génial... Laughing  Laughing

=> J'espère que ton enthousiasme demeurera intact au fil des chapitres !

Perosia a écrit:
Alors même si je me suis mise à la lecture plus tard que je ne le pensais  Rolling Eyes ....bravo et j'espère que tu iras jusqu'au bout Kimi.  sunny  sunny

=> C'est bien mon intention ... Wink

Perosia a écrit:
Même si les deux commandantes en chef Végalina et Erea sont 'glaciales', elles partagent une amité indefectible...Ensuite Eslan et Thalis sont eux aussi en train de créér un lien qui pourrait devenir de l'amitié.

=> C'est un point intéressant que tu soulèves et que je vais mettre en exergue dans la "side-story" que je compte consacrer à Végalina. Je ne l'avais pas prévue au départ mais elle s'est imposée comme une évidence. C'est quelque chose que je tenais absolument à mettre en évidence : si Végalina et sa soeur aînée se sont toujours bien entendues (avant qu'un triste évènement ne les sépare), le lien avec Erea est encore plus étroit et elle l'avouera d'ailleurs elle-même dans un des prochains épisodes.

=> Concernant le binôme Eslan / Thalis, c'est davantage un respect mutuel. Ils se connaissent bien et ont déjà travaillé ensemble par le passé. Eslan reste cependant un homme d'action, de terrain ... tandis que Thalis est son exact opposé. Je ne pensais pas le développer autant lui non plus, mais il va lui aussi prendre du galon dans les épisodes à venir ...

Perosia a écrit:
Pour moi, cela fait une grande différence avec la première guerre de Véga. A l'époque, ils se détestaient tous (cela se voit bien dans les épisodes).

=> S'il y a deux séquences à retenir dans ce genre-là, c'est bien la trahison de Janus par Hydargos dans l'épisode #7 "Le festin des loups" (jouissive au possible d'ailleurs) et celle d'Akéron / Dantus par Minos et Horos dans l'épisode #53 "La bête". Curieusement, j'ai trouvé la première plus marquante, peut-être parce que ce dernier ne m'a jamais vraiment marqué ...

=> Dans le cas présent, il y a quand même des tensions au sein de la Division Ruine avec des officiers qui ne s'apprécient guère les uns les autres, mais certains d'entre eux font l'unanimité (et c'est rare), ce qui est le cas pour Thalis qui n'hésite jamais à donner de son temps et à partager ses connaissances quand on vient le solliciter ...

Perosia a écrit:
Une des raisons, si ce n'est la plus importante, de la victoire est justement cette différence: l'ambition et la haine d'un côté chez Véga et l'amour, la confiance, l'amitié du côté Terre/Euphor.

=> Exactement !

Perosia a écrit:
Maintenant, si tu introduis cher Kimi_san l'amitié et la confiance du côté de Véga, alors cette nouvelle guerre s'annonce bien plus difficile pour ceux sur Terre.  affraid  affraid  Car c'est une sacré différence d'approche psychologique.

=> C'est ce que j'ai cherché à faire ... mais il y a et il y aura toujours des tensions qui seront attisés par certains éléments incontrôlables, à l'image de notre cher professeur Ezequios ...

Perosia a écrit:
Mais ce n'est que mon opinion, et je peux me tromper vu que je n'ai pas encore lu la suite... scratch  scratch

=> Je te laisse poursuivre ta lecture ...  Wink

Perosia a écrit:
Bon je vais faire un peu de traduction maintenant... Wink Wink

=> Nous attendons avec impatience cette nouvelle livraison pour ce travail "titanesque". Tu ne me feras jamais changer d'avis à ce sujet !

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 1706371011   "Entièrement d'accord !"

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 2778357249   "Oh ça oui alors !"

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 517954911   "La vérité sort toujours de la bouche des enfants, il paraît ..."

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 1151347092   "Sans rire ?"

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
hikaru

hikaru

Messages : 5447
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeSam 18 Nov 2017 - 19:08

kimi_san a écrit:

hikaru a écrit:
Stp, dès que tu pourras, pense à nous donner des nouvelles de Vénusia, je suis très inquiète pour elle et je suppose que je ne suis pas la seule.

=> Vous allez avoir de ses nouvelles dès l'épisode #24, "L'attente" ...

=> M'est avis qu'il y aura au moins un chapitre supplémentaire posté ce week-end ... Laughing

On est vraiment gâté. Very Happy cheers
Revenir en haut Aller en bas
Perosia

Perosia

Messages : 479
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 50
Localisation : Cologne (Allemagne)

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeSam 18 Nov 2017 - 20:11

Kimi_san a écrit:
Et lorsqu'on a un planning chargé et beaucoup de boulot, c'est quand même bien de pouvoir se détendre un en ... retombant en enfance, d'une certaine façon.
D'une certaine manière...mais Goldorak n'est pas un DA pour enfant, ce qui ne le rend que plus intéressant à nos âges de le voir et l'étudier.. Very Happy

Kimi a écrit:
Perosia a écrit:
Bon je vais faire un peu de traduction maintenant...

=> Nous attendons avec impatience cette nouvelle livraison pour ce travail "titanesque". Tu ne me feras jamais changer d'avis à ce sujet !
C'est fait pour ce week-end, un arc complet....d'où le besoin de me 'défouler' sur les autres fils du forum....sinon je vais devenir folle... lol!

Kimi a écrit:
 
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 1706371011 "Entièrement d'accord !"

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 2778357249   "Oh ça oui alors !"

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 517954911   "La vérité sort toujours de la bouche des enfants, il paraît ..."

  FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 1151347092 "Sans rire ?"

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 3352874800 Hum, je me demande qui est vraiment l'enfant dans cette histoire.....qu'en penses-tu père?
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 2526988808 Je partage ton point de vue très sage mon fils....j'ai l'impression que Kimi_san n'est pas en reste ici...
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeDim 19 Nov 2017 - 18:41

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Header14

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 024_l_10





La nuit était à présent tombée sur la région du Centre de recherches spatiales. Cela faisait maintenant plusieurs heures que la Patrouille des Aigles était revenue de sa mission de sauvetage au pôle Nord. Une mission risquée, semblable à celle qu’ils avaient accomplie et réussie quelques mois auparavant, lorsqu’ils avaient dû délivrer Alcor, retenu prisonnier dans la base sous-marine édifiée par Minos et Horos. Le jeune homme en était ressorti indemne mais la situation était, cette fois, quelque peu différente.

Bien sûr, ils étaient parvenus à pénétrer au cœur de cette nouvelle base en construction, dissimulée sous les glaces de l’océan Arctique pour délivrer et soustraire aux troupes de la Division Ruine une Vénusia à bout de forces et très affaiblie par sa captivité. Ils avaient réussi à mettre une nouvelle fois en échec les forces menées par Végalina et leurs nouvelles machines de guerre, une tâche facilitée par l’incompréhensible accrochage survenu entre les deux engins ennemis. Malheureusement pour eux, la situation demeurait préoccupante dans la mesure où la jeune femme était loin d’être tirée d’affaire.

Elle n’avait toujours pas repris connaissance et respirait difficilement, raison pour laquelle elle avait été placée sous assistance respiratoire dès son arrivée. Alcor, épuisé, avait fait tout ce qu’il était possible de faire pour la protéger et le voyage de retour vers le Centre avait été bien long. En la ramenant, il avait rempli sa mission. C’était maintenant au tour des médecins d’agir. Tous savaient qu’ils feraient tout ce qui était en leur pouvoir pour la sauver, mais ce serait assurément très difficile. Parce qu’elle avait passé beaucoup de temps dans le vent, le froid et la pénombre. Parce qu’elle était restée attachée au contact de murs humides et glacés. Parce qu’elle avait perdu beaucoup de sang. Parce que Végalina l’avait frappée. Et parce que sa physiologie était différente de toutes celles qu’ils avaient rencontré jusqu’à maintenant.

Elle avait subi une transfusion alors que ses chances de survie étaient minces. Le sang qui lui avait été transfusé était différent de tous les groupes sanguins répertoriés. Cette opération, très risquée, s’était par chance déroulée sans encombre et avait également eu des effets secondaires aussi bénéfiques qu’inattendus puisque ses capacités physiques s’étaient améliorées dans d’étonnantes proportions.

Toutes ces considérations étaient cependant balayées par un seul et unique fait : elle était enceinte et ce ne serait pas une, mais bien deux vies qu’ils devraient sauver, ce qui ne faisait qu’accroître la pression qui pesait sur leurs épaules. Heureusement pour eux, le bloc médical du Centre était bien équipé et toutes les dernières nouveautés technologiques en la matière étaient à leur disposition. Mais tout cela suffirait-il pour la sauver ? Rien n’était moins sûr.

Tous s’étaient retrouvés dans la salle de détente qui n’avait, une fois de plus, de détente que le nom. L’atmosphère était tendue. Le destin de Vénusia n’était plus entre leurs mains. Ils avaient fait le maximum. Désormais, il ne restait plus qu’une chose à faire : attendre. Et cette attente promettait d’être longue.

Le professeur Procyon ne cessait de regarder sa montre. Alcor, adossé contre le mur près la vitre blindée, regardait dans le vide. Phénicia avait pris un siège et s’était installée près de lui et le tenait par la main. Ce n’était pas dans les habitudes de la jeune fille de se montrer aussi démonstrative, mais cette petite attention les aidait à tenir le coup. Face à eux, Rigel avait ôté son chapeau et regardait le paysage à travers la fenêtre. Il avait essayé de réprimer ses larmes mais il n’y était pas parvenu. Mizar, qui se tenait près de lui, n’avait pas prononcé le moindre mot depuis leur arrivée. De son côté, Actarus faisait les cent pas dans le couloir. Il n’osait imaginer ce qui pourrait arriver à celle qui était d’abord son amie et qui était dorénavant sa compagne.

Personne n’osait prendre la parole, de peur qu’un simple mot ne donnât lieu à des échanges tous plus pessimistes les uns que les autres. Reprendrait-elle connaissance ? Si oui, combien de temps faudrait-il attendre ? Garderait-elle des séquelles de sa détention ? Et est-ce que cela aurait des conséquences sur le développement de l’enfant qu’elle attendait ? Personne n’avait de réponse à ces multiples questions.

N’y tenant plus, Procyon quitta la pièce la tête basse pour se rendre au bloc médical. Il était perdu dans ses pensées et n’eut même pas la force d’y pénétrer. Il put néanmoins apercevoir, au travers de la vitre blindée, les trois spécialistes s’affairer autour du brancard sur lequel Vénusia était allongée. Elle n’avait toujours pas repris connaissance. Réalisant soudainement la présence d’Actarus qui l’avait entretemps rejoint, il sursauta. Les deux hommes gardèrent le silence pendant de longues minutes jusqu’à ce que le prince se décidât à prendre la parole.

- Quelle sont ses chances, père ?

- Difficile à dire, Actarus. Je suis un scientifique, pas un médecin. J’espère simplement qu’elle va s’en sortir. Pour l’instant, nous devons faire preuve de patience et laisser les spécialistes faire leur travail.

- J’aurais pourtant dû prévoir cette offensive, répondit-il en serrant les poings. Je savais qu’elle utiliserait de nouveau, à un moment ou à un autre, la carte de la psychologie. Elle ne m’a pas dit autre chose lors de notre première rencontre, dans la montagne. Je ne m’en suis rendu compte que trop tard … ajouta-t-il, dépité.

- Tu n’as pas à te sentir coupable ou responsable de ce qui est arrivé, dit-il en lui posant la main sur l’épaule. Nous ne nous attendions pas à subir une attaque aussi soudaine que celle-ci, menée par un commando composé d’hommes surentraînés. Ils n’ont eu besoin de que de quelques minutes pour rendre nos défenses inopérantes. Nous n’avons pas été à la hauteur nous nous plus. Il n’y avait rien à faire …

La porte du bloc médical s’ouvrit. Le docteur Yasabi sortit de la pièce, visiblement fatigué. C’était un homme de petite taille, presque chauve avec de courts cheveux blancs, une petite moustache bien fournie et de petites lunettes rondes. Il ressemblait à un simple médecin de campagne comme il en existait un peu partout dans la région, mais les thèses qu’il avait publiées dans des revues spécialisées et ses nombreux diplômes avaient fait de lui un praticien et un chirurgien réputé. Il avait les traits tirés et on pouvait encore lire sur son visage les signes d’une intense concentration. Il sortir un mouchoir de sa poche et s’essuya le front avant de réajuster ses lunettes. Procyon et Actarus virent spontanément à sa rencontre.

- Quelles sont vos conclusions, docteur ? demanda Actarus, d’un ton inquiet.

- Il m’est difficile d’émettre un avis pour l’instant. Cependant, certains éléments nous indiquent que les choses ne se présentent pas aussi mal que nous l’avions envisagé. Vous allez comprendre exactement ce qu’il en est en regardant ces analyses.

Il ouvrit la pochette plastifiée qu’il avait emmenée avec lui et leur tendit plusieurs feuilles sur lesquelles étaient imprimés des tableaux croisés à plusieurs entrées d’une grande complexité, des données comparatives entre différents échantillons de sang et plusieurs relevés chiffrés résumant l’état de santé de la jeune femme.

- Vous m’avez précisé tout à l’heure que cette jeune femme était enceinte, professeur. A notre grand étonnement, nous n’avons remarqué aucune anomalie à ce niveau. Bien qu’il existe un lien étroit entre l’état de santé du bébé et celui de la mère, les analyses nous ont montré que le développement de l’enfant se poursuit sans aucun problème, comme s’il évoluait dans un environnement protégé de toute agression extérieure. Pour être franc avec vous, je n’ai aucune explication quant à l’origine de ce phénomène. Je n’avais rien vu de tel jusqu’à maintenant.

Procyon acquiesça et regarda Actarus. Ce dernier avait compris où il voulait en venir et hocha la tête en signe d’approbation.

- Ce que je vais vous dire doit rester entre nous, docteur. Vous avez pu consulter le dossier médical de Vénusia et avez certainement remarqué le fait qu’elle ait été transfusée dans un passé récent suite à une attaque des forces de Véga. Elle était dans un état critique et Actarus s’est spontanément proposé pour lui donner le sang dont elle avait besoin. Or, son groupe sanguin diffère de tous ceux qui ont déjà été répertoriés. Peut-être est-ce là un début d’explication.

- Hmm. C’est une possibilité, répondit-il d’un air soucieux. Cette information me permet d’évoquer la deuxième partie de notre analyse. Selon les dires de votre ami Alcor, il semble que mademoiselle Vénusia ait perdu beaucoup de sang. Le corps d’un être humain « normal » contient en général entre quatre et six litres de sang. Nous devrions donc retrouver un déficit par rapport à cette estimation dans la mesure où nous n’avons procédé à aucune transfusion. A notre grande surprise, il n’y en a pas. Si je compare les résultats de nos analyses avec son dossier médical et le dernier bilan de santé que vous m’avez fourni, tout semble cohérent. La composition du sang elle-même n’a pas varié. Si l’on se fie uniquement à ces données, votre amie est en bonne santé. Les chiffres ne mentent pas.

- Pensez-vous qu’elle gardera des séquelles de sa détention ? questionna Actarus, toujours inquiet.

- Les séquelles physiques seront légères. Nous n’avons relevé que des hématomes aux poignets et aux jambes ainsi qu’une petite coupure au niveau du front, mais rien de bien dramatique. Dans quelques jours, il n’y paraîtra plus.

- Et pour ce qui est de son activité cérébrale ? Pensez-vous qu’elle reprendra rapidement conscience ?

- Difficile à dire pour l’instant. Le cœur fonctionne correctement, le pouls est faible, mais régulier. Les radios que nous avons effectuées ne montrent aucune trace d’œdème cérébral et aucun dysfonctionnement d’ordre électrique n’est à recenser. A ce titre, j’aimerais vous poser une question.

- Je vous écoute.

- Est-ce que mademoiselle Vénusia a été déjà victime, par le passé, de crises d’épilepsie, de pertes de connaissances répétées, de vertiges soudains ou d’autres phénomènes du même genre ?

- Non, je ne crois pas. Comme vous pouvez le supposer, au vu des responsabilités qui sont les nôtres, chacun des membres de notre équipe fait l’objet d’un suivi médical particulier et Vénusia, au même titre qu’Actarus, Alcor ou Phénicia n’échappe pas à cette règle. Si nous avions constaté la moindre anomalie, nous l’aurions inscrite sur son dossier médical.

- Oui, je comprends.

Il s’interrompit quelques instants et réajusta une nouvelle fois ses lunettes avant de reprendre la parole.

- Je pense que nous en saurons plus d’ici les prochaines quarante-huit heures. Une fois ce cap franchi, nous pourrons émettre un avis plus tranché. Cependant, contrairement à mes confrères, j’estime que l’entourage du malade a également son importance. Je sais que cette approche n’a rien de rationnelle, mais je pense qu’une présence familière ou une activité quelconque près d’elle peut avoir un effet bénéfique. Je ne tiens à négliger aucune piste.

- Merci docteur. Je pense que vous et vos collègues avez besoin de vous reposer. Nous avons fait préparer une salle de repos à votre attention. Un de mes collaborateurs va vous y conduire, répondit Procyon.

Le praticien hocha la tête en signe de reconnaissance et réajusta une nouvelle fois ses lunettes. Un des techniciens du Centre se présenta quelques instants plus tard et les emmena jusqu’à la salle de repos. Actarus et Procyon prirent le chemin inverse pour regagner la salle de détente et expliquer à tous ce qu’ils venaient d’apprendre. Vénusia n’était pas encore tirée d’affaire, mais l’espoir revenait.

L’ambiance était toute aussi tendue et maussade à des milliers de kilomètres de là sur le Camp de la Lune noire. Le fiasco de la précédente opération était encore présent dans toutes les mémoires. Eslan, qui s’était enfermé dans sa cabine sur le vaisseau amiral, ne comprenait toujours pas ce qui avait pu se produire. Bien sûr, il savait qu’il existait des tensions entre Végalina et Ezequios, en raison notamment de l’incident survenu sur la passerelle de commandement quelques semaines plus tôt. Mais de là à faire échouer un plan d’action si minutieusement préparé, il y avait un pas qu’il n’aurait jamais osé franchir.

De son côté, Erea était restée à bord de la soucoupe amirale et s’était retranchée dans la salle de réunion pour visionner une nouvelle fois les images du combat qui avait opposé Actarus et Goldorak au symbiorak « Alpha » piloté par Végalina. Elle s’était notamment intéressée au début de leur affrontement, se remémorant également les mots prononcés par Eslan sur la soucoupe amirale. S’il ne s’était pas retrouvé bloqué suite à l’une des attaques lancées par le prince d’Euphor, il aurait certainement fini, à un moment ou à un autre, par prendre l’avantage sur ce dernier. Elle savait cependant qu’il était impossible de maîtriser tous les paramètres entrant en ligne de compte dans un combat à mort comme elle l’avait déjà expérimenté par le passé. Si elle avait remporté de nombreuses victoires, elle avait également essuyé une ou deux défaites. Un simple détail pouvait suffire à vouer une mission à l’échec.

Quant à Végalina, elle s’était enfermée dans ses quartiers peu de temps avant l’arrivée du vaisseau sur la face cachée de la Lune et n’en était pas ressortie depuis. Elle en avait bloqué l’accès et personne ne pourrait pénétrer dans cette pièce obscure et à peine plus luxueuse que celle qu’elle occupait sur le vaisseau amiral. Il n’y avait qu’un simple terminal, un écran panoramique, une couchette et un petit hublot circulaire qui permettait de voir ce qui se passait à l’extérieur de l’astronef. Rien ne laissait supposer qu’il s’agissait là de la chambre du plus haut gradé de la Division Ruine. Il n’y avait pas le moindre signe distinctif. Cela n’avait de toute façon aucune importance à ses yeux : elle détestait tout ce qui était trop ostentatoire. Le luxe n’avait aucune signification pour elle. Dans son esprit, tout ce qui n’était pas indispensable était inutile. Il ne fallait garder que l’essentiel, ce qui était toujours le cas. Exception faite de la fameuse malle qui était restée dans sa cabine, là-bas, à bord du vaisseau-mère.

Elle avait jeté son brassard de rage en pénétrant dans la pièce et ôté ensuite la veste de son uniforme avant de la laisser tomber négligemment sur le sol glacé. Elle était hors d’elle et ne parvenait pas à retrouver son calme. Cette opération qui avait si bien commencé et qui était promise au succès s’était finalement transformée en un échec cinglant. Il s’agissait assurément de la pire défaite qu’elle n’eût jamais subie. Jamais elle n’aurait imaginé être trahie par l’un de ses propres hommes. Sa vengeance n’en serait que plus terrible : celui qui avait commis cette faute partirait dans les prochaines heures pour Akérèbe la Rouge et n’en reviendrait certainement jamais. Par cette démonstration de force, elle avait démontré à tous, du simple soldat à l’officier le plus côté, qu’il était insensé de s’opposer à elle. La déportation d’Ezequios, scientifique de renom et par-dessus tout responsable à ses yeux de ce désastre constituait un signal fort : personne n’était à l’abri de sa colère.

Désormais allongée sur sa couchette, elle fixait le plafond. Elle était non seulement furieuse contre celui qui l’avait trahie, mais aussi contre elle-même car elle n’avait pas su utiliser toutes les armes dont elle disposait. Elle repensait à ses échanges avec Vénusia dans la cellule de « dégrisement », dans des conditions de détention qui se dégradaient en même temps que son état de santé. La jeune femme était à sa merci car bien trop faible pour se défendre. Il lui aurait suffi de la tuer pour abréger ses souffrances et ainsi affaiblir le prince d’Euphor dans la mesure où le lien qui les unissait était très fort, « bien plus puissant » qu’ils ne pourraient l’imaginer tous deux, selon ses propres termes.

Elle n’avait pourtant pas réalisé tout de suite que ce lien particulier dépassait le stade d’une simple relation amoureuse comme ce fut autrefois le cas avec sa sœur ainée. Non, c’était autre chose, de bien plus profond encore puisque Vénusia donnerait naissance, dans les mois à venir, au futur héritier (ou héritière) de la couronne d’Euphor. C’était une donnée plus qu’essentielle, un atout psychologique important dont elle n’avait pas hésité à se servir contre lui en alternant à la fois vérités et mensonges. L’annonce de la fausse mort de sa compagne l’avait visiblement pris au dépourvu, ce qui lui avait permis de prendre l’avantage durant les premières minutes du combat. Un avantage qu’elle n’avait pas su préserver et elle ne savait pas pourquoi cela n’avait pas marché comme elle l’avait espéré.

Elle retourna le problème dans sa tête pendant des heures en prenant en compte tous les paramètres possibles et imaginables, y compris ses sentiments personnels. Aucune réponse ne venait et cela l’agaçait au plus haut point. La clé de cette énigme était peut-être là, à portée de main, mais elle ne parvenait pas à la saisir. Elle détestait que quelque chose lui résiste, surtout si cela concernait, comme maintenant, un sujet aussi sensible que celui-ci.

Sa réflexion fut interrompue lorsqu’Erea entra dans la pièce. Végalina lui avait donné une carte électronique lui permettant de le faire. C’était un privilège qui lui était exclusivement réservé. Grâce à son acuité auditive, elle s’était rendu compte de la présence de son amie sans même tourner la tête dans sa direction. Elle fixait toujours le plafond, semblant guetter l’arrivée de cette réponse qu’elle espérait de tous ses vœux. Erea marqua un temps d’arrêt en apercevant son brassard et sa veste d’uniforme jetés à terre. Cela ne ressemblait pas à la Végalina sûre d’elle-même qu’elle connaissait, mais ce n’était pas la première fois qu’elle voyait cela et elle pensait déjà savoir ce qui la préoccupait. Elle s’avança et s’assit sur la couchette. La jeune femme n’avait pas bougé.

- Tu penses à ce qui s’est passé hier ? demanda-t-elle.

- Difficile de prétendre le contraire. Tout est allé si vite. Nous avions toutes les cartes en main pour l’emporter. Pourtant, nous avons échoué. C’est la pire défaite que j’aie jamais encaissée depuis que je fais partie de la Division Ruine.

- Tu sais très bien qu’il est impossible de contrôler tous les paramètres susceptibles d’influer sur le déroulement d’une bataille. Une simple erreur d’appréciation peut tout changer, je n’ai pas besoin de te l’apprendre.

- Oui, je le sais. Si cet imbécile d’Ezequios n’avait pas commis un acte aussi stupide, nous aurions peut-être vaincu le prince d’Euphor sans trop de difficultés, en sachant qu’il ne bénéficiait d’aucun soutien de la part des Aigles. J’aurais dû comprendre qu’ils allaient tenter quelque chose pour s’introduire dans notre base et sauver Vénusia. J’aurais dû prévoir pareille initiative et je ne l’ai pas fait. C’est une faute impardonnable.

- Nous avons commis une autre erreur dont j’assume l’entière responsabilité. Nous n’avons pas coordonné cette attaque comme nous aurions dû le faire. Tu étais sur le terrain, opposé à un adversaire que tu connais mieux que nous tous réunis. Tu t’es retrouvée seule face à lui. Nous aurions peut-être dû t’aider et te guider dans tes choix. Nous sommes tous responsables.

Elle poursuivit.

- Nous étions également persuadés que la puissance du symbiorak suffirait peut-être à faire la différence et que tu serais ainsi en bonne posture pour vaincre Actarus. Nous avons peut-être pêché aussi par excès de confiance comme ce fut parfois le cas pour ceux qui nous ont devancés.

- C’est possible, mais je ne pense pas que la technologie soit à l’origine de cet échec. C’est une accumulation d’erreurs humaines, rien de plus. Ezequios a joué sa carte personnelle et je n’ai pas su utiliser comme il le fallait les informations dont je disposais.

- Que veux-tu dire ? demanda-t-elle, intriguée.

- Que j’ai négligé énormément de choses. J’aurais très bien pu en finir avec Vénusia. Je ne l’ai pas fait parce que je pensais que ce moyen de pression était notre meilleure arme pour en finir avec Actarus. Je savais que le lien qui les unissait était fort  … mais ce que j’ai découvert était bien plus important que ce que j’avais pu imaginer.

- De quoi s’agit-il ?

- Elle attend un enfant. Les différentes analyses menées par Voss peu après son internement ainsi que quelques stimuli physiques me l’ont confirmé un peu plus tard.

- En es-tu vraiment sûre ?

- J’en suis persuadée. Je n’ai pas réalisé, sur le moment, l’importance de cette information pourtant capitale. J’ai essayé de l’utiliser contre Actarus … mais je n’arrive toujours pas à m’expliquer pourquoi je me suis montrée incapable d’en tirer avantage …

- Peut-être que le fait d’enlever l’enfant et non sa mère pourrait nous être autrement plus profitable ?

- C’est une possibilité. Mais cela sous-entend que ce conflit risque de se poursuivre, durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Je n’aurai pas la patience d’attendre aussi longtemps. Nos troupes comptent sur moi pour remporter une victoire rapide qui nous permettra d’établir, sur la planète bleue, un nouveau royaume de Véga. Je ne dois pas les décevoir.

Erea regarda Végalina fixement avec une pointe de scepticisme. Ces deux dernières phrases ne semblaient pas coller avec son discours. C’est comme si elle avait voulu, par ces quelques mots, revenir à ce qui était essentiel en faisant fi de ses pensées personnelles. La jeune femme se redressa mais demeura assise sur sa couchette. Le regard d’Erea se fit plus insistant.

- Je sais qu’il y a autre chose qui te perturbe, Végalina. Dis-moi ce qui ne va pas.

- Je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler … répondit-elle en tournant légèrement la tête comme pour masquer son visage.

- Te souviens-tu de ce que tu m’as affirmé au sujet du prince d’Euphor ? Tu as dit que son regard ne mentait pas, qu’il n’avait jamais su mentir. C’est la même chose pour toi. Ton regard ne ment pas non plus.

La jeune femme poursuivit, sûre d’elle et de ses arguments.

- Ce n’est pas en te torturant de cette façon que tu parviendras à le vaincre. J’ai eu l’occasion de te le dire à plusieurs reprises depuis mon retour à tes côtés. Tu essaies de faire de ton mieux et de garder à l’esprit ce défi qui est la reconstruction du royaume de ton père … mais tu ne peux pas t’empêcher de penser à Actarus, n’est-ce pas ?

- Comment pourrais-je le nier ? Et pourtant, quand je lui fais face, il est pour moi un adversaire comme un autre …une menace qu’il nous faut éliminer. Je ne ressens rien quand il me faut le combattre, face-à-face. Hier, j’ai eu l’occasion de le voir souffrir et je ne te cacherai pas que j’ai savouré ce moment à sa juste valeur.

- Je ne veux pas te manquer de respect, Végalina. Tu es peut-être mon officier supérieur, mais tu es aussi mon amie. Tu t’es seulement contentée de me décrire ce que tu as ressenti pendant votre affrontement. Mais ce n’est pas tout, j’en suis sûre.

Végalina ne répondit pas. Elle semblait perdue dans ses pensées. Ses réponses étaient hésitantes. L’assurance et l’ardeur qu’elle possédait au combat se dissipaient, dès que la pression retombait.

- Je ne te l’ai jamais dit, Erea. Peut-être parce que je n’ai jamais voulu laisser libre cours à mes émotions … mais tu es pour moi plus qu’une amie. A vrai dire, je te considère un peu comme une sœur. Je me sens parfois plus proche de toi que je ne l’étais avec Végalia.

Cet aveu avait été très difficile pour elle. Elle ne voulait pas entretenir de lien affectif envers ses semblables, même si elle était prête à mourir pour eux. Erea demeura silencieuse. Elle savait déjà ce qu’elle venait d’entendre.

- Je le sais, Végalina. Tu m’as toujours fait confiance, parce que tu savais que je ne te jugerais pas. Je ne prendrai pas cette peine. La tâche qui t’incombe est colossale et je doute fortement que les officiers servant sous tes ordres soient à même de l’accomplir. Tu es la seule qui puisse y parvenir. Mais tu es encore jeune et tu as besoin de soutien, même si je sais que tu ne l’admettras jamais.

- Je me force à croire que je n’ai besoin de personne. Je me trompe peut-être.

- Personne ne peut rester seul, Végalina. Personne, sois-en sûre. Mais il est peut-être temps pour toi de tout me dire. Si tu le veux.

- Je ne ressens rien en l’affrontant. Je suis sûre de moi, de mes choix. Je sais ce que je dois faire pour l’éliminer. Mon état d’esprit est le même que celui que j’ai ressenti lorsque j’ai appris la nouvelle concernant la mort de mon père et celle de Végalia : qu’il était le seul responsable et qu’il devait payer pour ce qu’il avait fait …

- … mais ?

- …quand le combat se termine, c’est autre chose. C’est même pire quand je suis seule. Je n’ai plus la même assurance, comme si je n’arrivais plus vraiment à le haïr, comme si ce que j’essaie de refouler depuis toutes ces années voulait revenir à la surface. Ce que j’ai appris au cours des dernières heures n’a fait que renforcer ce sentiment.

- Je suppose que tu fais allusion à Vénusia et à l’enfant à naître, en disant cela, je me trompe ?

Végalina ne répondit pas. Elle gardait les yeux clos et la tête baissée.

- Je comprends ce que tu peux ressentir, même si je ne me suis jamais retrouvée confrontée à ce genre de situation. La charge émotionnelle que tu as à supporter est considérable. En tant qu’amie, permets-moi de te donner un conseil : tu devrais prendre un peu de recul et laisser retomber quelque peu la pression. Je peux me charger des prochaines offensives si tu le souhaites.

- Ta proposition est touchante. Malgré tout, je ne peux pas te laisser prendre la direction des opérations. Je ne souhaite pas que mon autorité soit remise en cause par de simples considérations personnelles. La déportation d’Ezequios l’a renforcée bien sûr, mais si je montre une quelconque faiblesse, un autre officier pourrait en profiter.

- Je connaissais ta réponse avant même que tu ne me la donnes. Je respecte ta décision.

Végalina la regarda et lui adressa un sourire. Elle se releva, ramassa et enfila le haut de son uniforme avant de réajuster son liseré. Son regard avait changé : il n’était plus vide mais, au contraire, plein de détermination. Ses dernières paroles ne laissèrent planer aucune ambiguïté.

- Nous allons laisser souffler nos adversaires pendant quelques temps. Notre silence endormira peut-être leur vigilance. De notre côté, nous devons nous assurer d’avoir des antéraks performants et fiables et, si possible, un symbiorak opérationnel. Je le piloterai personnellement. Nous attaquerons dès que toutes ces conditions seront réunies.

Végalina ne parlait plus en son nom. Ce n’était plus « Je », mais « Nous ». « Nous, la Division Ruine », « Nous, les troupes de Véga ».

Par ces termes, elle était redevenue le chef des forces de Véga. A cet instant précis, rien n’était plus important que cela à ses yeux.






FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 A_suiv10

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10


Dernière édition par kimi_san le Ven 12 Jan 2018 - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
venusia45

venusia45

Messages : 4468
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 47
Localisation : dans ma soucoupe

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeDim 19 Nov 2017 - 20:28

Commentaire du chapitre 23 Wink

Un grand bravo à Ezequios, triomphalement élu boulet du jour ! Non mais franchement Shocked Shocked Enfin tant mieux pour les Aigles, et tant pis pour Végalina. En revanche, il a intérêt à numéroté ses abattis, c'est pas franchement l’éclate totale sur Akérèbe !! Reste maintenant à voir ce qui se passe pour Vénusia, sans doute l'objet du chap. 24 qu je lirai tout à l'heure.

Merci Kimipir cette histoire pour laquelle l'attention ne se dément pas :!
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeDim 19 Nov 2017 - 21:08

venusia45 a écrit:
Un grand bravo à Ezequios, triomphalement élu boulet du jour ! Non mais franchement Shocked Shocked

=> C'était impossible ... et il l'a fait !

venusia45 a écrit:
Enfin tant mieux pour les Aigles, et tant pis pour Végalina.

=> C'est le moins qu'on puisse dire. Actarus n'en demandait pas tant ...

venusia45 a écrit:
En revanche, il a intérêt à numéroté ses abattis, c'est pas franchement l’éclate totale sur Akérèbe !!

=> Vous n'avez jamais eu envie d'aller faire un tour sur Akérèbe ? Vous allez bientôt en avoir l'occasion avec l'épisode #26 ...

venusia45 a écrit:
Reste maintenant à voir ce qui se passe pour Vénusia, sans doute l'objet du chap. 24 qu je lirai tout à l'heure.

=> L'épisode #24 apportera quelques éléments de réponse ...

venusia45 a écrit:
Merci Kimi pour cette histoire pour laquelle l'attention ne se dément pas :!

=> You're welcome. J'espère que la suite sera à la hauteur de tes attentes ... Wink

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
hikaru

hikaru

Messages : 5447
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeDim 19 Nov 2017 - 22:12

"L'attente", il n'y a rien de plus horrible que de devoir attendre, de se savoir impuissant et d'en être réduit à faire les cent pas dans un couloir en attendant qu'un médecin daigne enfin donner des nouvelles. Pauvre Actarus, j'imagine tout a fait son angoisse, ainsi que celle de tous les autres. Et tu l'as très bien retranscrit Kimi_san.

Heureusement, les nouvelles de la santé de Vénusia et du bébé semblent plutôt bonnes. Il faut rester positif et attendre, encore une fois.  

Quant au passage entre Erea et Végalina, il est étonnant de voir Erea lui tenir le même discours qu'Alcor, que "personne ne peut rester seul". Je dirais même, c'est plutôt inhabituel.

Citation :
Végalina ne parlait plus en son nom. Ce n’était plus « Je », mais « Nous ». « Nous, la Division Ruine », « Nous, les troupes de Véga ».

Par ces termes, elle était redevenue le chef des forces de Véga. A cet instant précis, rien n’était plus important que cela à ses yeux.

Belle conclusion, à mon avis Ezequios ne va pas apprécier la suite. Wink

Merci beaucoup Kimi_san pour ces quelques nouvelles de Vénusia. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

venusia45

Messages : 4468
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 47
Localisation : dans ma soucoupe

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeDim 19 Nov 2017 - 22:52

Citation :
il a intérêt à numéroté ses abattis

Je auto-cite pour me corriger What a Face NuméroTER bien sûr ! Shame on me !!!

Pour ce qui est de faire un tour sur Akérèbe, c'était l'objet d'un texte écrit il y a un moment déjà, l'une de mes premières fics publiées ici, "Inferno" What a Face Quand je l'ai relue il y a quelque temps je me suis dit que j'avais été totalement dingue d'écrire sur ce lieu d'outre-tombe Shocked Shocked Shocked

Allez, je vais lire l'ep 24 Wink
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

venusia45

Messages : 4468
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 47
Localisation : dans ma soucoupe

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeDim 19 Nov 2017 - 23:56

Elle ne serait pas amoureuse d'Actarus, la petite Végalina ? D'où son incapacité à aller jusqu'au bout et la détermination qui la pousse à haïr Vénusia, et encore plus l'enfant à naître... Son intransigeance ne serait alors qu'une manière de masquer ses émotions.  En tout cas, c'est Erea qui bénéficie aujourd'hui de mes Evil or Very Mad What a Face Shocked pale affraid pour vouloir enlever l'enfant...Encore une qui n'est pas bien dans sa tête What a Face

Bon, à côté de cela, Vénusia ne semble pas aller si mal malgré son état inconscient, c'est plutôt une bonne nouvelle !

Merci pour ce chapitre Kimi !
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä

Gurendaizä

Messages : 10845
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 52
Localisation : A bord de Goldorak

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 0:35

Aïe j'ai pris beaucoup de retard, je n'ai pas reçu les dernières notifications ! FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 2636677666

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 20914310
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 9:22

Gurendaizä a écrit:
Aïe j'ai pris beaucoup de retard, je n'ai pas reçu les dernières notifications ! FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 2636677666

=> Il ne te reste plus qu'à combler ton retard, ma chère ! Je vais ralentir le rythme de publication pour te permettre d'y parvenir ... Very Happy

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 9:44

hikaru a écrit:
"L'attente", il n'y a rien de plus horrible que de devoir attendre, de se savoir impuissant et d'en être réduit à faire les cent pas dans un couloir en attendant qu'un médecin daigne enfin donner des nouvelles.

=> Je pense qu'à un moment ou à un autre de nos existences dans la vie de tous les jours, nous nous sommes tous retrouvés dans ce genre de situation ... et c'est loin d'être agréable. Crying or Very sad

hikaru a écrit:
Pauvre Actarus, j'imagine tout a fait son angoisse, ainsi que celle de tous les autres. Et tu l'as très bien retranscrit Kimi_san.

=> J'ai essayé de faire au mieux en me mettant à la place des personnages. Merci pour ton compliment, ma chère Hikaru.

hikaru a écrit:
Quant au passage entre Erea et Végalina, il est étonnant de voir Erea lui tenir le même discours qu'Alcor, que "personne ne peut rester seul". Je dirais même, c'est plutôt inhabituel.

=> Preuve aussi que cette approche est différente de ce qu'on voit dans la série. Rares sont les fois où Hydargos, Minos ou Horos se remettent en question en tirant les leçons des défaites qui leur ont été infligées par Goldorak et Actarus. C'est en apprenant de ses échecs qu'on finit par arriver au succès ... et elles le savent très bien.

hikaru a écrit:
Belle conclusion, à mon avis Ezequios ne va pas apprécier la suite. Wink

=> Vous aurez des nouvelles de notre gentil savant fou dans l'épisode #26 ! Parce qu'un petit séjour sur Akérèbe la rouge, ça ne se refuse pas ...

venusia45 a écrit:
Pour ce qui est de faire un tour sur Akérèbe, c'était l'objet d'un texte écrit il y a un moment déjà, l'une de mes premières fics publiées ici, "Inferno" What a Face Quand je l'ai relue il y a quelque temps je me suis dit que j'avais été totalement dingue d'écrire sur ce lieu d'outre-tombe Shocked Shocked Shocked

=> Non, au contraire. C'est toujours un "plus" que d'écrire sur des aspects méconnus de la série. Je pense d'ailleurs relire "Inferno" dès que j'aurai un petit peu de temps libre.

=> Il existe de multiples références à Akérèbe la sanglante tout au long des 74 épisodes, mais seul l'épisode #15 avec le commandant Eudix (très bon épisode, d'ailleurs) nous donne des renseignements clairs à ce sujet et l'emploi des crayonnés comme pour la destruction d'Euphor pour illustrer ce que cette planète est devenue est d'illeurs le bienvenu de ce point de vue.

venusia45 a écrit:
Elle ne serait pas amoureuse d'Actarus, la petite Végalina ? D'où son incapacité à aller jusqu'au bout et la détermination qui la pousse à haïr Vénusia, et encore plus l'enfant à naître... Son intransigeance ne serait alors qu'une manière de masquer ses émotions.

=> Je n'irais peut-être pas jusque-là. Cependant, j'ai décrit leur première rencontre dans la "side-story" annexe que j'ai consacré à Actarus en marge du récit principal et qui est d'ailleurs toujours en cours de rédaction. Je vais retravailler un peu ce passage et j'en posterai un petit extrait si cela vous intéresse. Cela vous permettra de voir Végalina sous un jour différent ...

venusia45 a écrit:
En tout cas, c'est Erea qui bénéficie aujourd'hui de mes Evil or Very Mad What a Face Shocked pale affraid pour vouloir enlever l'enfant...Encore une qui n'est pas bien dans sa tête What a Face

=> Elle ne fait que son travail : trouver un moyen de réduire Actarus et ses alliés à l'impuissance la plus totale ...

hikaru a écrit:
Heureusement, les nouvelles de la santé de Vénusia et du bébé semblent plutôt bonnes. Il faut rester positif et attendre, encore une fois.
 

venusia45 a écrit:
Bon, à côté de cela, Vénusia ne semble pas aller si mal malgré son état inconscient, c'est plutôt une bonne nouvelle !

=> Je pense que tout le monde ne se sentira rassuré qu'à partir du moment où elle aura repris conscience ... peut-être dès l'épisode #25 ?

venusia45 a écrit:
Merci pour ce chapitre Kimi !

=> You're welcome, as usual ! La suite arrive ... Very Happy

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Gurendaizä

Gurendaizä

Messages : 10845
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 52
Localisation : A bord de Goldorak

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 19:04

kimi_san a écrit:
Gurendaizä a écrit:
Aïe j'ai pris beaucoup de retard, je n'ai pas reçu les dernières notifications ! FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 2636677666

=> Il ne te reste plus qu'à combler ton retard, ma chère ! Je vais ralentir le rythme de publication pour te permettre d'y parvenir ... Very Happy

merci, mais fais comme tu le sens, je ne suis pas toute seule ! Et puis j'ai un autre "motif" concernant mon retard, la reprise de mes missions à 21 h 00 et les après midi des week ends! Wink Wink Wink Wink

http://invincible-goldorak.forumactif.org/t1144p425-goldorak-le-retour

lol! lol! lol! FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 1752787198 FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 2340738771 Wink

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 20914310
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 19:12

Gurendaizä a écrit:
merci, mais fais comme tu le sens, je ne suis pas toute seule !  Et puis j'ai un autre "motif" concernant mon retard, la reprise de mes missions à 21 h 00 et les après midi des week ends! Wink Wink Wink Wink

=> Est-ce que je demande à Procyon de te prévoir des pièces de rechange au cas où ? lol! lol! lol!

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Gurendaizä

Gurendaizä

Messages : 10845
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 52
Localisation : A bord de Goldorak

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 23:01

Euh, peut être en effet, j'ai d'ailleurs eu besoin d'un compresseur tout à l'heure ! lol! Wink FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 1752787198

_________________
Goldorak, Go !     グレンダイザー    Gurendaizä go ! 
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 20914310
Revenir en haut Aller en bas
kimi_san

kimi_san

Messages : 2644
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 45

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeJeu 23 Nov 2017 - 11:34

En attendant l'arrivée du chapitre #25 et des suivants (ce qui ne saurait tarder), voilà une petite illustration signée Coqueluche05 avec Végalina et Erea.

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Vegali10
Belles et mortelles ...

Un grand bravo à elle ! cheers cheers cheers

_________________
FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Infini10


Dernière édition par kimi_san le Ven 12 Jan 2018 - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://invincible-goldorak.forumactif.org
Kass01

Kass01

Messages : 107
Date d'inscription : 21/04/2016
Age : 47

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeJeu 23 Nov 2017 - 11:48

Hello

J'ai rattrapé mon retard et j'ai lu les derniers chapitres. Je trouve vraiment tes caractères intéressants, ils ont de la profondeur. De tous les méchants je trouve Vegalina très très intense, elle a de multiple facettes.

Je me réjouis de lire la suite et les dessins sont sublimes

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Perosia

Perosia

Messages : 479
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 50
Localisation : Cologne (Allemagne)

FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitimeJeu 23 Nov 2017 - 12:25

Et moi j'ai fini le chapitre 16... lol! lol!

Le dessin est superbe....et représente très bien ces deux femmes.... cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: FanFiction : une parmi tant d'autres ...   FanFiction : une parmi tant d'autres ... - Page 11 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
FanFiction : une parmi tant d'autres ...
Revenir en haut 
Page 11 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 21 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» Otaku parmi tant d'autres
» ZanMaker, un fan parmi tant d'autres
» Une orchidée parmi tant d'autres...
» Les fanfiction.
» Les extraterrestres sont parmi nous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: