Site dédié à Goldorak et à son univers
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël

Aller en bas 
AuteurMessage
Jas Mann
Admin
Jas Mann

Messages : 52
Date d'inscription : 06/02/2012

MessageSujet: Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël   Mer 23 Déc 2015 - 15:41

Songe d’une nuit de Noël


« Mais ce gamin est une vraie calamité ma parole! »

Un Riguel vociférant, le chapeau de travers et fulminant à un tel point qu’on aurait pensé que la fine couche de neige tapissant le sol fondrait littéralement sous ses bottes, se précipita vers sa grange en feu. Il délivra rapidement les quelques chevaux qui s’y trouvaient pour les envoyer d’une bonne tape sur la croupe vers la sortie alors que le bâtiment se remplissait rapidement de fumée. L’évacuation se fit sans encombre et Riguel put considérer le mur du fond qui noircissait rapidement alors que le feu, qui avait pris naissance sur une botte de foin rangée tout près se frayait maintenant un passage vers le haut, dévorant le bois sec sur son passage. Il empoigna la botte par l’une des cordes qui la maintenait et commença à la tirer de toutes ses forces vers la sortie. Une petite voix métallique et légèrement étouffée se fit entendre derrière lui :

- Je peux t’aider?

Mais le vieux bonhomme n’allait pas se laisser attendrir par cette petite voix :

- Tu ne…

Il tirait.

-… trouves pas…

Il poussait.

-… que tu en déjà…

Il soufflait

-… assez fait comme ça?

La botte de foin enfin sortie, le vieux fermier toujours furieux éteignit les flammes avec des poignées de neige. Cependant la grange continuait toujours à brûler et Riguel se précipita vers la maison pour y prendre son boyau d’arrosage dans le mince espoir que le petit jet glacé serait suffisamment intense pour l’éteindre. Il entendit soudain une sorte de craquement qui fut suivit d’une bourrasque balayant la neige à ses pieds. Se retournant, Riguel eut la peur de sa vie : la grange, sa grange, s’envolait littéralement dans les airs, soutenue par un beau rayon aux couleurs de l’arc-en-ciel. La bouche ouverte aussi grand que la porte de ladite grange, il vit le bâtiment être transporté à plusieurs mètres de hauteur, puis poussé de côté jusqu’au-dessus de l’étang. Tout à coup, son cerveau figé se remit à fonctionner: il avait compris ce qui se passait. Il força sa mâchoire à reprendre sa place habituelle et, courant comme un fou vers la source de tous ces maux, il cria :

-Non! Non! Pas dans l’étang!

Mais il était trop tard : la grange avait atterri, assez délicatement il faut le dire, dans le petit plan d’eau qui était juste assez grand pour l’accueillir et juste assez profond pour en laisser dépasser le toit. L’incendie s’éteignit aussitôt, laissant une vapeur mêlée de fumée s’élever dans le ciel de décembre. Riguel trépignait en s’arrachant des poignées de cheveux. Il se tourna vers celui qui lui avait si gentiment offert son aide. Avec son mètre de haut et ses couleurs primaires, on aurait pu le prendre le petit robot pour un jouet d’enfant qui aurait pris des hormones de croissance. Embarrassé, il frottait l’une des cornes en regardant ses gros pieds couverts de boue et de neige. Derrière lui, ses amis s’étaient rassemblés, attirés tout à la fois par l’incendie naissant et par la solidarité face aux gronderies toujours spectaculaires de tonton Riguel. Et ce dernier de commencer la litanie des méfaits des derniers jours :

-Une clôture complètement démolie, coupée en deux par une astéro-hache lancée « juste pour voir ». Deux trous dans le toit de l’appentis quand vous jouiez aux gendarmes et aux voleurs toi et tes copains…

L’accusé l’interrompit, piqué :

-Mais quand on dit « haut les mains! », il faut bien que je lève les bras!
-Oui! renchérit Alcorak qui faisait du sur place au-dessus de la tête de Riguel, le forçant à retenir son chapeau. Il fallait qu’il se rende, il faisait le méchant Véga et c’est nous qu’on avait gagné!

-Il s’agissait de lever les bras, pas de lancer tes poings voyons! répliqua le bonhomme.

Devant lui, les garnements s’étaient rassemblés faisant une garde d’allure hétéroclite auprès de leur ami. Quatre amis, quatre Aiglons, pas plus hauts que trois pommes, enfin disons une dizaine de pommes, toujours à faire les quatre cents coups ensemble. De Fossoirak on n’apercevait plus les couleurs d’origine, seulement les pointes acérées de ses tariéro-pulseurs tellement il était couvert de neige sale. Vénusiak était sagement posé sur le sol mais Riguel savait très bien que dès qu’il aurait le dos tourné, il irait explorer l’étang ou la rivière, entraînant avec lui ce gros benêt de Goldo qui ne demandait qu’à le suivre. Quant à Alcorak, il ne restait jamais longtemps en place et avait la fâcheuse habitude de jouer à l’hélicoptère juste au-dessus des bottes de foin, anéantissant en quelques secondes le travail qu’avait fait Riguel pour le mettre en tas. Enfin ce dernier asséna ce qu’il croyait être le coup de grâce :

-Et puis, et puis, vous avez fait tourner le lait!
-Hein? fit la petite voix flutée de Vénusiak. Comment ça?
- En jouant au frisbee… fit le fermier d’une voix sombre.
-Ah oui… le frisbee.

Les petits se tournèrent les uns vers les autres, réprimant une folle envie de rire. Cette partie de frisbee évoquée avec tant de terreur par tonton avait été l’idée d’Alcorak. C’était très souvent Alcorak qui avait les idées de jeu les plus amusantes mais aussi, il fallait bien l’avouer, c’était souvent à cause de lui qu’ils se retrouvaient tous dans le pétrin… Comme maintenant. Ce jour-là, mettant à profit leur agilité naturelle en vol, les quatre amis avaient disputé une chaude lutte pour s’approprier une jolie petite soucoupe toute jaune. Le jeu avait été pimenté par les planitronks habilement lancés par Goldo. Seul problème, leur petit balai aérien avait eu lieu juste au-dessus du pâturage où se nourrissaient les meilleures vaches laitières de Riguel. Il faut dire que leur course paniquée et leurs meuglements de détresse avaient rendu le jeu particulièrement mémorable. Les pauvres bêtes avaient finalement fort peu prisé le divertissement et, encore maintenant, certaines refusaient catégoriquement (et quelquefois à grands coups de sabots) de retourner paître à cet endroit.

- Et maintenant, bande de petits cataclysmes volants, vous allez me dire comment vous avez réussi ce tour de force?
Encore une partie de « loup » qui a mal tourné, c’est ça?
- Ben heu… fit Goldo gêné, creusant inconsciemment de son pied une tranchée de de plus en plus profonde.
- C’est que… tenta Fossoirak
- On a essayé une nouvelle variante du jeu : le « loup-éclair », fit joyeusement la voix d’Alcorak, toujours prêt à défendre ses amis.
- « Le loup-éclair»?

Un orage menaçait sous le tonnerre lugubre de ces mots répétés par un Riguel de plus en plus exaspéré.

- Ben oui, il fallait essayer de frapper l’adversaire avec nos rayons pour marquer des points, expliqua Alcorak, défiant la menace latente avec l’inconscience joyeuse de la jeunesse. Alors bien sûr, quand je me suis caché dans la grange, Goldo, il a voulu m’attraper, hein, et là…
- Et là, bien sûr, tu t’es caché dans le tas de foin et ton grand ami que voilà a essayé de te toucher d’un coup de cornofulgur…
- Euh…
- Et maintenant ce sont les poissons du lac qui vont faire une dépression nerveuse! se lamenta Riguel. Vous mériteriez tous que je dise au Père Noël de ne pas vous apporter de cadeau cette année, tiens!

Cette menace fut accueillie avec les protestations que l’on devine et Riguel finit par enfoncer son chapeau sur la tête en grommelant :

-Bon, ça va, ça va, pleurez pas comme ça, vous allez tous attraper la rouille, si ça continue! Non, je sais, pas toi Vénusiak! Bon, Goldo, tu me replaces cette grange à sa place en vitesse et tu files à la maison avant que je change d’avis!

***
Soir de Noël dans le salon du professeur Procyon. Tous les techniciens du Centre étaient là ainsi que Riguel bien sûr. Un sapin de belles dimensions trônait devant la grande fenêtre. Il était décoré de bonbons, de guirlandes de papier multicolore et de lumières qui scintillaient, captivant tous les regards. Les petits, pour une fois propres et bien astiqués contenaient difficilement leur impatience devant l’accumulation de paquets bien emballés à l’abri de ses branches.

Enfin, ce fut le tour de Goldo qui, après les menaces de Riguel, avait regardé avec inquiétude la distribution. Procyon, le visage rayonnant, lui remis une grande boîte rectangulaire dont le petit robot, de ses gros doigts malhabile, défit l’emballage coloré avec fébrilité. Enfin il souleva le couvercle : là, dans un lit de papier de soie bleu, se trouvait la plus belle, la plus grande, la plus extraordinaire figurine qu’il eut jamais vue. Habillée d’un beau costume noir, bleu et rouge, elle arborait un casque rutilant qui lui cachait presque tout le visage. Avec d’infinies précautions, Goldo souleva la figurine, l’extirpant de sa boîte pour la montrer à ses amis :

-Wouaaaa! s’écria-t-il, ravi. Un prince d’Euphor! Trop cool!
-Tu me le prêteras dis? fit Alcorak.
-Il vient avec ses accessoires? Veste à franges, moto, médaillon, tout ça? demanda Fossoirak.
- Son costume s’enlève par où? renchérit Vénusiak.

Il s’en fallut de peu pour que la joie du petit robot ne se manifeste de façon malencontreuse… Malgré tout, le professeur Procyon crut voit quelques étincelles jaillir des cornes et aller se perdre dans les branches du sapin, parmi les lumières des ampoules électriques, risquant de provoquer un nouvel incendie.

***
Plusieurs heures plus tard, repus de bonbons au graphite et à la graisse de moteur, surexcités par leurs nouveaux joujoux, les Aiglons se trainèrent en baillant jusqu’à leur lit. Goldo n’avait pas lâché sa figurine et c’est en la serrant très fort dans ses bras qu’il s’endormit, bordé par un professeur au sourire attendri.

***

Entortillé dans ses couvertures, à moitié étouffé sous son propre oreiller, il s’éveilla en sursaut. Désorienté, le cœur battant comme au cours d’un âpre combat, il respira l’air par petits coups. Toujours couché dans l’aube rose qui diffusait à travers le rideau blanc comme neige tendu devant sa fenêtre, il laissa la réalité de ce matin de Noël reprendre lentement sa place. Pas de Goldorak version miniature et pas de gros bras le serrant comme une peluche sur une poitrine de métal. Il n’était pas devenu un jouet pour enfant. Actarus eut un sourire amusé.

Se levant sans bruit, il enfila un t-shirt et un pantalon de pyjama, repensant avec une petite grimace de dépit à la figurine vulnérable dans son costume attaché dans le dos. Et puis, les Aiglons et leurs jeux espiègles et « tonton » Riguel et ces bonbons tous noirs et gluants…

Marchant doucement, presque su la pointe des pieds, il passa la chambre d’amis où dormait encore son père qui était venu fêter Noël au ranch. Phénicia et Vénusia, Alcor, Mizar et son père, tous sommeillaient profondément. On pouvait d’ailleurs entendre Riguel ronfler comme une machine à travers la porte close. Actarus descendit à la grande salle de séjour où trônait le magnifique sapin qu’il était allé chercher quelques jours auparavant avec Alcor et un Mizar tout excité par la perspective des vacances de Noël et des festivités à venir. L’arbre avait été confié aux soins des filles qui s’étaient ingéniées à le décorer, mariant avec bonheur les décorations traditionnelles occidentales, lumières et boules multicolores aux accessoires s’inscrivant dans une tradition nipponne plus classique avec quelques enveloppes d’« otoshidama*» colorées adressées à tous les jeunes gens de la maison et qui seraient distribuées dans quelques jours pour le nouvel an.

La fête de la veille avec son abondante et délicieuse nourriture (Actarus s’était même laissé aller à boire un verre de saké), ses chansons et ses jeux en famille ainsi que l’échange de cadeaux qui avait suivi avait été une première pour le jeune homme et il comprenait mieux maintenant l’excitation des enfants à la perspective de cette saison spéciale. Maintenant, dans le silence tranquille de l’aube, il admira une fois de plus les décorations scintillantes du sapin.
Soudain, son regard fut attiré par une minuscule décoration, manifestement faite à la main, minutieusement modelée et recouverte de peinture métallisée rouge, noire, bleue, argentée et dorée. Tout y était, les cornes effilées, les bras et les jambes avec tous leurs détails et même les yeux qui brillaient dans la pénombre, semblant le regarder avec espièglerie. Un bricolage de Mizar peut-être… Admiratif, Actarus toucha l’objet du doigt, le faisant lentement tournoyer sur sa ficelle. C’était bizarre qu’il ne l’ait pas remarquée la veille…

« La faute au saké de Riguel sans doute. » songea-t-il.

Mais tout de même, c’était étrange de se sentir ainsi fixé par ce Goldorak miniature… Dehors, au-delà des montagnes ceinturant le domaine, le soleil quittait lentement son repaire nocturne, son éclat éclipsant peu à peu celui des lumières garnissant le sapin.

Soudain, sous le regard ébahi du prince d’Euphor, un rayon de l’astre du jour trouva la petite décoration scintillante, sa lueur glissa jusqu’à l’une des minuscules cornes dorées d’où elle rebondit, se multipliant en des dizaines de petits éclairs qui s’éparpillèrent sur les boules de verre coloré, se diffusèrent parmi les guirlandes et les faux glaçons avant d’aller se perdre parmi les branches touffues.

À ce moment, Actarus aurait juré que Goldorak lui avait fait un clin d’œil amusé…**



*Traditionnellement, on rend des visites de politesse à la famille et aux amis, et l'on donne des étrennes aux enfants, appelées otoshidama (お年玉?), coutume qui vient de Chine. (Wikipédia)

**Note de l’auteur : je tiens à dire que, contrairement à ce qu’on pourrait croire, je n’ai pas écrit ce petit délire sous l’influence d’un trop grand verre de cognac… Joyeuses Fêtes à tous!


Dernière édition par Jas Mann le Mer 17 Fév 2016 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
venusia45

venusia45

Messages : 4465
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 46
Localisation : dans ma soucoupe

MessageSujet: Re: Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël   Ven 25 Déc 2015 - 1:23

Oh que c'est mignon ! Les appareils qui prennent vie, c'est Alice au pays des merveilles ou l'univers de Tim Burton, c'est féérique Wink Et le petit clin d'oeil de Goldo à la fin Wink Illusion ou réalité ? Finalement, l'esprit de Noël, c'est ça aussi: une parenthèse de magie et de rêve où tout devient possible...

Citation :
Son costume s’enlève par où? renchérit Vénusiak.

Je note quand même cette phrase prononcée forcément par Vénusia(k)... Je dis ça, je dis rien hein...

Merci Oscar I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

Oscar1965

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël   Ven 25 Déc 2015 - 4:34

Merci Vénusia! L'idée m'est venue à la suite d'une "conversation" sur le forum il y a plusieurs mois déjà. On parlait d'envoyer Goldorak faire dodo avec son nounours ou je ne sais plus trop. Je n'ai pas réussi à retrouver les posts.

J'avais envie de retomber en enfance, de délirer un peu et de faire parler les être normalement inanimés comme le font tous les enfants quand ils jouent.

Vénusia a écrit:
Citation :
Son costume s’enlève par où? renchérit Vénusiak.


Je note quand même cette phrase prononcée forcément par Vénusia(k)... Je dis ça, je dis rien hein...

Ben quoi? Moi, si je recevais une figurine d'Actarus, je voudrais tout de même vérifier... Enfin bref, ce serait pas un beau cadeau les filles? Wink

Revenir en haut Aller en bas
hikaru

hikaru

Messages : 5383
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël   Sam 26 Déc 2015 - 10:25

Oh! Là là! Le verre de saké a de bien drôles effets sur Actarus. Pas sûr qu'il se risque a en reprendre en autre jour.  Wink lol!

J'avais remarqué la même petite phrase que Vénusia45 dîtes par Vénusiak et certainement pensée très fort par l'auteur.  Wink  lol!

Merci Oscar pour ce texte très original et drôle. En espérant que tu as passé un très bon Noël et que des petits robots qui parlent ne soient pas venus hanter ta nuit, comme celle d'Actarus. Very Happy Wink  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Oscar1965

Oscar1965

Messages : 6271
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 53
Localisation : Planète Bleue

MessageSujet: Re: Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël   Sam 26 Déc 2015 - 16:39

hikaru a écrit:
J'avais remarqué la même petite phrase que Vénusia45 dîtes par Vénusiak et certainement pensée très fort par l'auteur.  Wink  lol!

Embarassed Embarassed Wink Wink Tu crois?

Hikaru a écrit:
Merci Oscar pour ce texte très original et drôle. En espérant que tu as passé un très bon Noël et que des petits robots qui parlent ne soient pas venus hanter ta nuit, comme celle d'Actarus. Very Happy Wink :lol!

Merci à toi Hikaru! J'ai eu bien du plaisir à l'écrire en tout cas. Quant aux rêves, cette nuit je corrigeais des problèmes de physique en songe ( Shocked Shocked ). Je préfère les rêves d'Actarus finalement! lol! Wink

Joyeux Noël à toi aussi! santa rendeer
Revenir en haut Aller en bas
hikaru

hikaru

Messages : 5383
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël   Sam 26 Déc 2015 - 19:14

Oscar1965 a écrit:

Quant aux rêves, cette nuit je corrigeais des problèmes de physique en songe ( Shocked  Shocked ). 
Joyeux Noël à toi aussi! santa  rendeer

Merci Oscar  santa

Euh, vraiment pas très drôle comme rêve.  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Citation :
Je préfère les rêves d'Actarus finalement! lol!  Wink 

Twisted Evil Oui, moi aussi.  Twisted Evil lol!
Revenir en haut Aller en bas
sweetcandy37

sweetcandy37

Messages : 1816
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 57
Localisation : au ranch des sapins noirs

MessageSujet: Re: Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël   Jeu 31 Déc 2015 - 17:17

Oui super les robots qui parlent et qui s'animent : le Noël magique des enfants et des parents (aussi)! MERCI !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://sweetcandyrose37.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Christmas Book 2015 : Songe d’une nuit de Noël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spectacle AHLAM LAYLA - Songe d'une Nuit d'Orient
» Songe d'une nuit d'été
» Songe d'une nuit d'été
» Songe d'une nuit d'automne
» [Shakespeare, William] Le songe d'une nuit d'été

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldorak ... by Invincible ! :: Invincible : Espace Créatif ! :: Fan-Fictions-
Sauter vers: